AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation d'Haru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 35
Zénis : 16000
Statut : Bon

MessageSujet: Présentation d'Haru   Lun 12 Mar - 1:06

Fiche de Présentation

Nom : Makura

Prénom : Haru

Race : Humain

Âge : 18 ans

Sexe : Masculin

Sexualité : Vous m'en posez une colle, là  Razz  

Statut : Bon

Taille : 1,77m

Poids : 60 kg

Physique :
Haru est de taille normale pour son âge  mais son assez frêle corpulence lui donne l’air d’être plus jeune. Il a de petits yeux jaunes, un visage assez fin et des cheveux blancs et fins lui retombant sur la nuque, ce qui lui donne également l’impression d’avoir une petite tête. Pour plus de détente il se ballade en habits amples, il porte alors un nakajuban marine pardessus duquel  Haru ajoute un kimono blanc dont on peux relever les manches grâce à un croisé   lorsqu’il fait trop chaud ou pour éviter de se salir. Pour ce qui est du bas, il porte un un hakama blanc, des tabi et une paire de zori noire lorsqu’il marche un peu en extérieur mais jamais en intérieur pour éviter de salir et surtout car impoli. Lorsqu’il sort,  Haru porte les mêmes habits, seul la couleur de son hakama change de blanc à gris, il noue une ceinture marine assortie à ses gants autour de sa taille à laquelle il peut accrocher son katana. Mesure de précaution, on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Puis, il met un haori blanc à capuche, pompons et chainettes dorées et enfile une paire de chausses étranges  et des okobo noirs.


Caractère :
Voilà un jeune homme tout à fait charmant, j’entends par-là qu’il est poli, toujours de bonne humeur et ne cause jamais d’ennuis à personne. C’est également quelqu’un de curieux qui n’hésite pas à aller au bout de ses recherches pour satisfaire son envie de savoir. Mais ce qui le décrit le plus est sa joie de vivre, il est généralement très souriant et profite à fond de ses journées. Vous ne le verrez que rarement triste puisqu’il fait toujours tout pour avoir le moral à bloc et ne supporte pas la tristesse. Que serait-il aussi sans toutes ses bêtises et son habilité à s’imaginer tout ce qu’il souhaite ? Il est vrai qu’il est quelque fois un peu maladroit mais il se débrouille quand même pour tourner la réaction en colère en rire, il aime bien se moquer de lui-même dans ces moments-là. C’est quelqu’un qui rie, beaucoup, énormément, il ne pourrait pas mener une vie tranquille s’il était déprimé. En parlant de tranquillité, Haru tient à sa bulle et peut s’avérer des fois être un peu paresseux mais il sait s’activer quand il le faut, ou surtout quand il le veut. En bref, c’est un jeune homme qui profite de ce qu’il a, qui ne se soucie pas des choses négatives qu’on pourrait lui dire, il se sent libre d’aller où bon lui chante et qui apporte le soleil partout où il va.


Histoire : Depuis son plus jeune âge, Haru a toujours vécu avec ses deux frères Keiji et Sato. Logeant dans une humble maisonnette perdue en pleine campagne japonaise un peu petite certes, mais suffisante pour les jeunes garçons qui vivaient alors paisiblement sans crainte d’un quelconque désagrément si ce n'était que les problèmes climatiques. En effet, ils n’avaient pas à redouter de nuisances sonores et de pollution puisqu’ils étaient assez éloigné de la ville. Et ça, c’était quand même un luxe pour eux.
Haru passait le plus clair de son temps à faire des bêtises, souvent involontaires puisqu’il avait toujours eu un peu plus de mal à s’habituer à suivre des règles. Pourquoi ? Non non, ce n’est pas qu’il était un sale gosse turbulent au contraire, il avait simplement gardé l’habitude de faire ce que bon lui semblait. Pour mieux clarifier les choses, lui et ses frères vivaient auparavant dans la nature sans adultes pour les surveiller et se débrouillaient comment ils le pouvaient, menant un train de vie jusqu’à là assez autonome pour survivre. Puis un jour, l’ainé découvrit une maisonnette traditionnelle abandonnée par leur anciens locataire, et jugea qu’il serait plus confortable d’y vivre plutôt que de continuer une vie de nomade. Bien que ses frères s’habituèrent assez vite à ce nouveau mode de vie, Haru n’y était pas totalement réceptif et préférait aller courir dehors, faire le poirier, grimper aux arbres, pêcher près des rochers , se prendre pour un tournesol, une grue où encore un pissenlit sans habits plutôt que de rester enfermé à l’intérieur. Il préférait même dormir à la belle étoile en plein champs, ce qui forçait souvent Sato à venir le chercher de force de peur qu’il ne tombe malade, enfin ça c’était s’il ne finissait pas par tomber de sommeil dans le champs lui aussi.
Finalement, Haru leur fit plaisir en acceptant de se plier à certaines règles même s’il ne les respectait pas toutes et vint dans la maisonnette, dormir avec ses frères. C' était une fratrie qui s’entraidait toujours, chacun participait aux tâches  ménagères et donnait du sien pour toujours avoir de quoi se mettre sous la dent. Cependant en grandissant, Haru ne pouvait s’empêcher de trouver ça un peu contraignant. Il devait rester dans la chambre lors du mauvais temps, ce qui avant ne l’aurait pas empêcher d’aller dehors, mais était ennuyé. Alors Keiji lui trouva de quoi s’occuper, il lui fournissait des vêtements neufs, des cds et même quelques instruments de musique qu’il avait pu lui ramener de la ville grâce à ce qu’il gagnait la semaine en tant qu’hôte dans un Hostclub  dans le centre-ville, et ça payait plutôt très bien. Haru aimait passer du temps à écouter de la musique, de tout, même les chansons chantées par des idols virtuelles. Mais ce qu’il préférait le plus, c’était le visual kei. Ah, ça il pouvait en écouter des heures sans jamais se lasser. Il avait même voulu devenir artiste dans un groupe de visual kei et profitait des absences du seul frère présent la semaine pour jouer à fond de la guitare électrique , chanter et danser, peinturluré comme une geisha sortie toute droit d’un film d’horreur de hardrocker jusqu’à ce que celui-ci ne le surprenne sur le fait. Haru avait légèrement pour ne pas dire beaucoup de honte en le voyant mais son frère ne fit qu’exploser de rire et ne lui reprochait rien si ce n’était le souk qu’il avait mit dans la maison avec son maquillage et le son un peu trop fort qui risquait de déranger les voisins qui n’avaient jamais habité dans les environs.
Mais ce n’était pas un métier convenable pour l’ainé, qui d’ailleurs commençait à lui rappeler qu’il serait peut-être temps de songer à son orientation professionnelle, si Sato commençait à travailler en tant que serveur dans un café de la ville tout en faisant une formation de restaurateur, il n’y avait pas d’exception à ce qu’il ne fasse rien de son côté. Mais encore une fois, cela ne convenait pas à Haru qui voulait mener une vie libre d’artiste et bien sûr sa crise d’adolescence réduisait sa crédibilité.  A l’occasion de son seizième anniversaire, on l’emmena en ville profiter un peu du monde moderne et entre autre en lui offrant un place de concert pour aller voir son groupe préféré. Tout excité à la sortie de ce concert, Haru s’enfonça dans la ville, enthousiasmé par tout ce qui se passait autour de lui. La nourriture était aussi délicieuse que l’odeur qu’elle dégageait, un vrai festin pour le jeune homme qui se régalait de tant de nouvelles saveurs. Et qu’importe si tout le monde le prenait pour un cosplayer ou un figurant sur un tournage, ça l’amusait même beaucoup.
Retour à la routine campagnarde, Haru bullait toujours dans son petit cocon mais il pensait de plus en plus à ce que serait sa vie s’il quittait la campagne pour s’installer en ville. Non pas qu’il n’aimait plus l’air frais de cet endroit et la nature qui l’entourait mais il voulait découvrir de nouvelles choses, et qui sait peut-être trouver un travail dans le domaine artistique pour faire plaisir à tout le monde sans pour autant mettre ses aspirations de côté. Haru quitta donc ses frères pour un tout nouveau monde, et ses valises se posèrent à Paris où le jeune homme espérait trouver de quoi satisfaire tout le monde.
Ce fut un soir alors qu’il se promenait dans les rues de Montmartre qu’une étrange opportunité se proposa a lui.
Une odeur sucrée attirait Haru jusqu’à l'entrée d'une boutique, intrigué le jeune touriste poussa la porte et entra au son d’une petite cloche retentissante. Devant lui, d’immenses portants en fer supportant une quantité impressionnante de costumes se dressaient. L’ambiance feutrée et silencieuse donnait  l’impression d’être comme dans une gigantesque bibliothèque ou a la place des livres étaient rangés toute sorte d’habits. Haru s’avancait seul, pourtant il avait l'impression d'être observé par les costumes qu'ils croyaient entendre faiblement rire tous en chœur. Il  pressa le pas pour se sortir de ce sentiment d’oppression en suivant l'odeur qui le guidait,  désormais face à une autre porte couverte de masques. Haru se dépêcha d'entrer, se retrouvant dans un couloir éclairé couvert de vieilles affiches culturelles, débouchant  sur une grande place cernée par des murs de pierres sur laquelle ne se trouvait qu’un grand chapiteau se remplissant d'une foule enthousiasmée et des tentes appartenant à une troupe ambulante. Il semblait qu'un cirque proposait une avant-première gratuite au public avec des friandises offertes…Tant mieux ! Il n’y avait pas mieux que de rire un bon coup, mais ce qu’Haru n’avait pas pressentit c’est qu’au lieu de se moquer des clowns comme tout le monde, c’était lui dont les gens allait tous se moquer. Soudain, un clown aux cheveux verts et en pétard s’exclama.

« Meeeeesdames et meeeeessieurs, pour le prochain numéro je vais avoir besoin de l’un d’entre vous. Aaaavons-nous un volontaire ? »

Le clown apparu à droite d’Haru lâcha son journal pour lui rire d'un air fripon au nez.

« HOU HOUHOU HOU ! ICI ! »

Haru sursauta si soudainement qu’il faillit en tomber à 3 mètre du sol mais se rattrapa lorsque le double du clown lui leva le bras en l’air. Il ignorait par quel tour de magie il avait été capable de se dédoubler, toute le monde riait sans même se poser la question. Le jeune homme descendit sur la piste rejoindre le saltimbanque qui lui demanda de fermer les yeux, ne sentant plus que  les vapeurs de la machine à fumigène et les mains froides du clown se posant sur ses yeux en chuchotant.

« A partir de maintenant, tu es un clown. »

Et il s’écria.

« Mesdames et Messieurs, accueillez chaleureusement … Les clowns ! »

Haru rouvrit les yeux devant un public entièrement changé en clowns hilares, nageant dans l’épaisse fumée blanche. Une guerre de tartes à la crème éclata dans tous le chapiteau, puis de tartes a la myrtille, à la fraise, à la tomate-concombre-citrouille-courgette… Haru s’y mit aussi en riant comme un enfant que l’on chatouillerai continuellement,  jusqu’à ce qu’il ne soit distrait par des bananes géantes flottantes, qui se firent attraper par les caddies de chats faisant leur courses sur une musique d’électro-dance-miaou remix. Le jeune homme aux cheveux blancs se sentait moins bien d’un coup, sa tête lui tournait un peu et une espèce d’agréable migraine lui écrasait la tête. Tous les autres clowns faisaient n’importe quoi, il se tapaient dessus en riant avec des jouets et mayets en plastique, des cymbales, dansaient, laissant une chaleur épouvantable dans le cirque. Haru quant à lui tournait sa tête dans tous les sens pour essayer de distinguer autre chose, sur le bord de la cage aux lions un des clown se peinturlurait le visage de ketchup-mayonnaise-moutarde en convulsant à la manière d’un nightcore qui aurait bugé. Haru jeta un coup d’œil à sa gauche, le clown aux cheveux verts était allongé sur une grande boulle bleue et fumait la chicha en l’observant se perdre dans toute cette agitation. Haru regarda ensuite à sa droite, pareil, le clown était là aussi. Il était partout, alors le jeune homme ne pouvait plus supporter toute ces incohérences alla en coulisses trouver un endroit où se réveiller tranquillement, il ouvrit alors une armoire pour s’y cacher. Le clown aux cheveux verts qui y était contorsionné dedans le regarda en souriant, ce qui le fit reculer de surprise et lorsqu’il se retourna pour changer de direction, ce même clown apparut devant lui pour le chatouiller jusqu’à ce qu’il en tombe de rire parterre puis se pencha pour l’embrasser. Le clown se releva en sautant, sortant un de ces petit rire de pitre bien aigu. Haru se redressa dans les vapes sans rien comprendre de plus que ce qui se passait autour de lui et se mit à tousser des paillettes. Puis des confettis, si bien qu’il s’écroula asphyxié par terre. A son réveil, il était trainé par terre par le clown aux cheveux verts qui le tenait par la cheville gauche et quand Haru reprit sa voix il lui demanda.

« Qui êtes-vous ? Que faites-vous ? »

Le clown, tenant son katana de l’autre main tourna son visage peint en souriant.

« Je te l'ai dit Haru, maintenant tu es un clown. »


Et Haru se mit à rire, et à rire, sans savoir pourquoi. Il ne s’était même pas rendu compte que tout le public s’était volatilisé par magie, comme la porte d’où par laquelle il était venue comme s’ils n’avaient jamais existé. Il n’avait même pas non plus remarqué que le clown venait de l’appeler par son prénom.
Depuis Haru resta au cirque en tant que clown a son tour, il vivait dans une des tente qu’on lui avait attribué et voyageait dans tous le pays avec la troupe. Il a maintenant 18 ans.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Deimos
Fondateur

Masculin
Âge : 26
Inscription : 13/09/2010
Messages : 527
Zénis : 9000
Statut : Neutre
Finisher : Supernova

MessageSujet: Re: Présentation d'Haru   Lun 12 Mar - 1:28

Rebienvenue sur le forum x) Présentation pour le moins euphorique, c'est assez rare qu'un personnage ait une histoire qui se déroule bien du début à la fin. Par contre j'ai l'impression que tout le monde a fumé la Chicha dans le cirque qu'il a rejoint xD

Bref, tu es validé, bon RP parmi nous Wink

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonball-evolution.forumactif.com
avatar

Ondine
Modératrice

Féminin
Âge : 24
Inscription : 27/09/2011
Messages : 702
Zénis : 8000
Statut : Bon
Finisher : Eau du Dauphin

MessageSujet: Re: Présentation d'Haru   Lun 12 Mar - 11:38

Rebienvenu à toi et bon RP. ¨¨

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.rpgdragonballevolution.wikia.com/wiki/Ondine


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présentation d'Haru   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation d'Haru
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: BIOGRAPHIE :: Présentations-
Sauter vers: