AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers de nouvelles découvertes [Partie 2/7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arkanemesis
Membre

Empereur
MembreEmpereur

Masculin
Âge : 101
Inscription : 23/04/2014
Messages : 24
Zénis : 1500
Statut : Neutre

MessageSujet: Vers de nouvelles découvertes [Partie 2/7]   Sam 30 Aoû - 14:22

... On donna alors par la suite à l’Empereur, ses gardes du corps et quelques autres de ses subordonnés un de ces véhicules, très utile car ne touchant pas le sol et pouvant se déplacer à une très vive allure. Ils partirent du coup en laissant quelques-uns des leurs derrière puis traversèrent assez rapidement une bonne portion de cet immense désert avant de trouver dans leur champ de vision une sorte de hameau de cases de forme carrée où devaient sans doute habiter des personnes. Le souverain laissa alors le gros de ses troupes et ne prit qu’une poignée de ses gardes afin de se rendre vers ce hameau d’habitations :
 
- Restez ici vous autre, nous ne devons pas faire peur ou paraître comme étant une menace aux yeux des autochtones de cette planète.
 
Autant rester vigilant après tout. Arkanemesis se rendit donc vers ces cases et toqua à la porte d’une de ces dernières. On lui ouvrit puis, après un petit échange de regard, que l’autochtone n’avait sans doute pas pu remarquer chez le souverain, il lui demanda, sa voix étant un peu mécanisée à cause du port de son masque :
 
- Bonjour à vous monsieur, nous sommes étrangers à cette planète et nous aimerions rencontrer des habitants de cette dernière en plus grand nombre, dans une ville par exemple, et en particulier votre dirigeant, si vous en avez un. Aussi, si vous pouviez nous fournir quelques indications géographiques sur la planète, nous vous en serions grandement reconnaissants.
 
- Bonjour à vous… Mais quel énergumène êtes-vous alors si vous n’êtes pas d’ici ? Je veux bien vous aider mais à une seule condition, j’apprécierais que vos amis ne paraissent pas tant aux aguets. On dirait qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond ici, alors qu’on est habitué à ce qu’il ne se passe rien par ici.
 
- Bien. Ce ne sont que des hommes veillant à ma protection. Ils sont une sorte d’escorte pour faire simple.
 
L’autochtone ferma ensuite au nez de l’Empereur la porte puis se plaça dos à elle pour la tenir bien fermée, ayant l’air d’avoir peur, et disant d’une voix quelques peu tremblante :
 
- Me… Mais alors… C’est vous sire ? Vous êtes venu car je n’ai pas voulu vous apporter mon aide quant à la construction d’une de vos fermes souterraines c’est ça ? Pitié non… Ne m’infligez pas de supplices… Je vous en prie… Je suis le seul à pouvoir travailler pour nourrir ma famille…
 
Le chef de la Fédération Tetsukinienne était quelques peu abasourdi par les dires de cet homme d’âge assez avancé qui semblait redouter ce qui semblait être un de ses supérieurs, sans doute quelqu’un de rang royal. L’Empereur prit alors une voix plus sympathique et douce puis lui répondit :
 
- Je ne suis pas votre chef ou venu pour vous causer le moindre mal monsieur. Je vous le répète, je suis simplement un étranger à cette planète et j’aimerais avoir quelques indications quant à celle-ci et les environs si vous le pouvez. D’ailleurs, si vous le souhaitez, je possède dans mon vaisseau un certain nombre de choses qui vous seraient utiles je pense, à vous et à votre famille comme par exemple des vivres.
 
- Vous êtes sérieux ? Ce n’est pas vous Kardak ? Vous pouvez vraiment faire cela ?
 
- Evidemment que non. Je ne suis pas votre Kardak et oui je le peux. Je vais contacter de suite un de mes subordonnés.
 
L’Empereur demanda alors à ce qu’on lui passe le télécommunicateur afin de parler avec un des hommes qui étaient restés au vaisseau. Il lui demanda alors qu’on amène à sa position une bonne centaine de kilogrammes de vivres mais aussi des capsules de fertilité, chose qui serait particulièrement utile dans cet environnement aride et sans rien qui y pousse. On l’informa ensuite que le tout arriverait dans un quart d’heure et il reprit la conversation avec l’autochtone qui lui avait fermé la porte :
 
- Voilà qui est commandé monsieur. Auriez-vous l’amabilité d’ouvrir cette porte, que nous discutions face à face ?
 
- Euh oui… Naturellement ! Euh… bah entrez je vous prie.
 
Le souverain remercia ensuite l’homme assez vieux qui lui ouvrit la porte et entra dans sa modeste demeure. Voilà un petit moment qu’il n’était pas entré dans un tel endroit. Malgré tout, il trouvait l’habitation chaleureuse, il y faisait bon vivre à vrai dire. L’autochtone l’invita à s’asseoir dans la pièce principale, le séjour. Il le fit attendre puis parti dans sa chambre chercher une carte de la région et la montra à l’Empereur tout en lui disant :
 
- Bon, voilà la carte de la région. S’il vous en faut une de la planète, je peux vous aider et même vous la faire copier dans un de vos appareils électroniques si c’est possible. Nous nous trouvons actuellement ici, et dans un rayon de dix lieues il n’y a que deux villages un peu plus habités que celui-ci. Sinon, je sais qu’à l’Est de la limite de cette carte, vous devriez trouver votre bonheur avec une métropole de ce côté de la planète, pas loin de cinq-cent-mille habitants. Il y a par ailleurs en son sein une des demeures secondaires d’un des hommes les plus importants de Kaminari, voire le plus important.
 
- A l’Est vous dites. D’accord, moi et mes hommes nous nous dirigerons donc vers là-bas. Je vous remercie en tout cas de toutes ces informations qui nous serons précieuses. Puissiez-vous vivre en paix monsieur… Ah et bien voilà votre récompense. Déposez-ça donc ici non loin de l’entrée je vous prie.
 
- Bien seigneur.
 
Deux des hommes qui avaient amené les vivres qu’il avait ordonné d’apporter mirent donc au niveau de l’entrée de la case le tout, rendant le vieil homme très heureux de voir ça. Néanmoins, ce dernier s’interrogeait sur la manière dont ces soldats avaient parlé à leur supérieur. Seigneur ? Mais qu’était-il pour qu’on l’appelle ainsi ? Il demanda alors au souverain :
 
- Seigneur ? Mais comment se fait-il qu’ils vous appellent ainsi ?
 
- Je ne voulais pas trop vous embarrasser ou vous embêter sur ce sujet-là mais puisque vous tenez tant à savoir. Je suis souverain, Empereur pour être exact. J’espère que cela ne vous étonne en rien. Il y a bien d’autres empereurs dans cette galaxie après tout. Croyez en la vie mon brave monsieur, peut-être que vous en serez un aussi un beau jour, ou que vous vous en approcherez !
 
Après ces quelques paroles positives, Arkanemesis donna une petite tape à l’épaule amicale à l’autochtone qui lui avait pas mal facilité la tâche puis il se leva de là où il était assis et aida le vieillard à faire de même, lui serrant ensuite la main amicalement avant que ce dernier ne lui dise :
 
- Et bien ça alors… Content de vous avoir rencontré, sire. Je dois avouer que je suis étonné de voir tant de simplicité dans vos dires et actes. Vous ne ressemblez pas vraiment à ces nobles, quelle que soit la planète d’où ils viennent.  Merci pour tout. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à me contacter. Je peux vous laisser mon numéro d’holocommunicateur si vous le souhaitez.
 
- Je vous remercie également pour les précieuses informations que vous nous avez fournies. Je veux bien conserver votre numéro oui, donnez ceci à ce soldat en revanche s’il vous plaît. Je vais prévenir mes hommes de là où nous allons. Ah et aussi pour finir, copiez s’il vous plaît votre carte de la surface de la planète sur l’appareil de ce scientifique à ma droite, ça nous sera sûrement utile.
 
- Bien entendu.
 
Le vieil homme fit donc ce que l’Empereur lui demanda. De son côté, le souverain se dirigea vers la sortie de la case, faisant un dernier signe de main en guise d’au revoir à l’autochtone puis recontacta ceux qui étaient restés au vaisseau. Il leur demanda de venir en plus grand nombre tout en gardant assez de monde pour protéger et garder les croiseurs ayant atterri. Plus précisément, il ordonna l'envoi au village où il se trouvait de deux mille légionnaires. Après ça, ils se rejoignirent tous au hameau où il était situé avec quelques-uns de ses gardes du corps puis partir vers l’Est en monture. La traversée dura une bonne heure à plusieurs centaines de kilomètres à l’heure mais ce fut relativement rapide. Ils étaient néanmoins assez éloignés du lieu d’atterrissage. Enfin, ce n’était pas le problème principal. Après cette heure sans s’arrêter à travers le désert, ils purent entrevoir via des jumelles à zoom quelques bâtiments brillant à la lumière du soleil (non pas du Soleil, à ne pas confondre). L’Empereur s’y rendit donc toujours accompagné de ses subordonnés et entra de manière assez normale dans la grande ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vers de nouvelles découvertes [Partie 2/7]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Planète Kaminari :: Village Divin-
Sauter vers: