AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Jade
Membre

Commandant(e)
MembreCommandant(e)

Féminin
Âge : 23
Inscription : 15/09/2010
Messages : 53
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Luminescence

MessageSujet: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mer 12 Sep - 19:49

Depuis que je suis embauchée chez les Défenseurs, je n'ai pas cessée d'impressionner mes collègues ainsi que mon frangin. Je suis à nouveau prête à réaliser cet exploit en prenant d'assaut le plus gros territoire ennemi, à savoir le Tartare. Bien évidemment, je ne vais pas m'y rendre seule puisqu'une troupe de soldats d'élite est autorisée à m'accompagner. La solidarité est la première qualité qui doit venir à l'esprit de chaque membre de l'alliance si nous voulons prendre le contrôle des Enfers en l'absence des démons majeurs. Oui, Peter risque sa vie sur Yumei en tentant de les retenir le plus longtemps possible. Un espion de notre patrie a affirmé que la plupart des démons se trouvaient sur une planète possédant sept mystérieuses boules de cristal. Je sais peu de choses sur ces artefacts mais il paraît qu'elles exaucent n'importe quel vœu. Le temps de les réunir pour invoquer une étrange créature, nous aurons en parallèle l'éternité pour boucler leur territoire de prédilection en notre faveur. L'éternité, c'est une façon de parler, nous sommes d'accord là dessus. Le plan a été établi à l'avance. Raphaël a donné naissance à un portail reliant notre monde à celui des morts. Une brèche va donc s'ouvrir depuis notre base jusqu'aux Enfers. Le seul soucis, ce que l'on ne sait pas où nous allons précisément atterrir lorsque nous arriverons là-bas. Il faudra donc redoubler de vigilance. Un assistant du scientifique restera au quartier général pour vérifier que la brèche ne se referme pas en notre absence. Quelques soldats resteront également devant le passage afin que personne ne puisse y pénétrer. C'est un gros risque pour nous de permettre aussi aux démons les plus intelligents de piétiner notre base mais nous n'avons pas le choix. De toute manière, même s'ils y parvenaient, ils ne pourront pas savoir leur emplacement dans la galaxie. D-101 est une planète reculée de toute civilisation, ce qui lui permet de rester secrète aux yeux du monde. Avant notre expédition, je demande à ce que tout le monde me rejoigne dans un hangar spécial assez vaste.

Je remercie tout d'abord les nombreux volontaires pour cette mission. L'instant fatidique arrive et il est fort probable que certains soldats payent de leur vie pour que ce raid soit un succès. La tactique initiale ne change pas. Vous savez ce que vous avez à faire, il ne vous reste plus qu'à suivre les directives données lors de la réunion précédente. Messieurs, bonne chance et soyez sans pitié.

Sans plus attendre, je m'approche du portail et appuie sur le bouton rouge de manière à l'activer. Une sorte de paroi arc-en-ciel fait son apparition. La troupe d'élites ainsi que l'armée n'a plus qu'à traverser le portail pour atterrir de l'autre côté, c'est à dire au Tartare. J'imagine que Raphaël a entré bien à l'avance les bonnes coordonnées pour que l'on se retrouve aux Enfers. Comme je suis la chef et que la vie de tout ces hommes est sous ma responsabilité, c'est moi qui traverse le passage la première. De l'autre côté, je ressens déjà une grosse différence sur la température. Il doit faire plus d'une trentaine de degrés car l'air est difficilement respirable. Une odeur de soufre se propage également dans cette atmosphère épouvantable. Le paysage est laid, chaotique. Il n'y a pas un arbre et pas une seule vie à l'horizon. Pourtant, je doute qu'il y ai erreur sur notre destination. C'est exactement l'image que je me faisais du Tartare avant d'y mettre les pieds. Je suis née ici même mais j'étais bien trop petite pour me souvenir de ce à quoi cela pouvait bien ressembler l'endroit. C'est glauque, il n'y a rien à dire là dessus. Comme tout est calme, je passe ma tête au travers du portail pour autoriser les Défenseurs à venir me rejoindre dans le plus grand silence. Griller notre couverture ferait échouer notre stratégie. Une fois que c'est fait, je m'abaisse pour être à la taille de Nathan, mes mains sur ses épaules.

Je sais bien que c'est suicidaire de ma part de t'envoyer sur le front comme appât mais je sais également que tu n'as pas été recruté dans l'alliance pour rien. Nous comptons tous sur toi pour attirer les gros gibiers dans un coin reculé afin que tes cinq démons, Brin et Bourrico s'occupent d'eux. Ils vont te suivre à distance et te couvrir au cas où tu serais en mauvaise posture. Allez-y et soyez prudents surtout ! Quant aux autres, préparez-vous à intervenir bientôt.

Tout a été dit, j'espère que chacun d'entre eux se montrera vigilant. Il faut parfois prendre des risques quand on veut avoir la chance de voir son rêve se réaliser. Nathan est encore un jeune garçon mais il fait déjà preuve d'une grande maturité pour son âge. J'ai confiance en lui et en sa réussite, tout comme j'ai confiance aux adultes participant à ce raid...

_________________




Thème Jade - Goodness Gracious

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 14 Sep - 20:11

Quand Nathan revint de sa journée d'entrainement avec son père, il semblait changé. Certes, il parlait toujours autant, mais semblait plus mature, plus adulte. Il refusa de parler de sa journée à quiconque. Mais sitôt qu'il appris qu'il y aurait une mission en Enfer, il se portât volontaire. Et aujourd'hui était le jour de l'assaut.

Nathan était en première ligne pour assister à l'ouverture du portail, notamment à cause de sa petite taille. Il avait exceptionnellement laissé son sac de glace dans sa chambre, et avait en tout et pour tout équipement le Cube Ryuugo, qu'il serrait au point d'avoir les doigts blancs. C'était son moment... Le jour où il prouverait à tous, où qu'ils soient, qu'il n'était plus un môme. Le temps était venu pour lui d'aller au front. Et dire qu'il y a un peu plus de deux ans, Nathan vivait paisiblement dans la ferme familiale, à jouer dans les bois ; et qu'aujourd'hui il partait à la guerre. Tant de choses s'étaient écoulées entre deux. Il était devenu ami avec ses prisonniers, avait appris à user du pouvoir du Cube. Mais cela suffirait-il pour affronter les Démons de l'Enfer ? Il n'y avait qu'un pas à faire pour vérifier. Un pas lourd de conséquences.

"Tu sais Nathan, si tu as trop peur n'y va pas. Tu es un enfant, ils comprendront."


Pendant une seconde, les paroles de Judge firent hésiter le garçon. Partir risquer sa vie à 10 ans, était-ce bien raisonnable ? Il balaya ses doutes.

"Je me suis entraîné, c'est pour une bonne raison. J'irais jusqu'au bout.

_Dans ce cas, on est avec toi petit."

Jade, la chef de l'équipe d'assaut, passe le portail. Nathan la suit, accompagné des autres Défenseurs volontaires. La chaleur était accablante. Heureusement que le garçon avait suivi les conseils des démons et avait juste mis un short et un T-shirt. La capitaine se pencha et posa ses mains sur ses petites épaules. Elle lui réexpliqua le plan, à savoir qu'il devait attirer les gros bras à l'écart, avant de les attaquer avec ses prisonniers, aidé de Bourrico et de Brin. Nathan ne put s'empecher de pousser un soupir de soulagement à l'idée qu'il ne serait pas seul. Bien qu'il ne comprenait pas ce qu'il disait, il adorait Bourrico, et M.Londo était toujours si gentil avec lui... Nathan se tint droit

"Je ferais honneur aux Défenseurs, Lieutenant Jade ! Je vous en fais le serment."


Et il s'en alla, penché, cherchant un semblant de couverture. Il se retournait de temps en temps, cherchant Bourrico et Brin... Maintenant il avait TRES envie de retourner dans sa chambre. Avec une bonne glace à la pistache tiens. Cet endroit était terrifiant, et l'atmosphère qui y régnait était encore plus atroce. Des silhouettes commençait à se découper, sûrement les fameux démons à piéger. Il se mit à courir vers eux, sachant à l'avance quoi faire. Juste avant d'être dans le tas -trop risqué pour lui-, il "dribbla" le premier démon venu à sa rencontre avec ce qu'il avait nommé le Sprint Eclair

"Trop lent ! Te ne m'aura jamais comme ça ! Nanananéreuh"


Il tourna la tête pour tirer la langue aux démons, et au passage il regarda leur réactions. Quelques-uns suivirent, mais pas assez. Il refit un rapide sprint éclair entre les rangs se glissant facilement entre les plus lents. Cette fois, la plupart était énervé et se lancèrent à la poursuite du sale môme qui les ridiculisait ainsi. Nathan resta à bonne distance, continuant de se moquer d'eux pour bien attiser la colère. Devant lui se profilait l'endroit idéal : Deux rochers formait une étroite cavité. L'enfant s'y engouffra aisément grâce à sa fine constitution et fit façe à ses adversaires. Ses mains étaient tendues devant lui, et tenaient fermement la boîte.

"Carnival Demon !"

Les yeux de l'enfant se mirent à pleurer des larmes de sang, et de la fumée s'échappa du Cube. Les 5 démons apparurent ensemble, entre leurs ennemis et leur maitre. Tout les cinq souriaient, autant pour le fait d'être de retour à la maison que pour celui d'avoir une baston, dans la quelle il s'engouffrèrent avec plus ou moins d'ordre. Nathan s'enfonça un peu plus dans sa cachette, impressionné par ce qui se déroulait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orias
Membre

Adjudant(e)
MembreAdjudant(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 25/02/2011
Messages : 34
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 14 Sep - 22:03

A l'approche d'une mission périlleuse au Tartare, Orias semblait être relativement calme puisqu'il passait probablement ses dernières heures dans sa loge sur D-101. Le jeune homme ne donnait pas l'impression à ses coéquipiers d'être angoissé à l'idée de devoir affronter bon nombre de démons, bien au contraire. Il était allongé sur sa couchette et passait son temps à regarder l'horloge LED au dessus de la porte de sa chambre. Le caporal n'avait plus qu'une hâte, c'était d'être appelé par Jade dans l'immense hangar pour une aventure titanesque. Bourrico semblait également prêt pour partir en voyage aux Enfers mais s'inquiétait quand même pour son ami de longue date, se demandant s'il n'aura pas la grosse tête une fois là-bas et s'il pourra se montrer vigilant. Son amour pour la sœur du chef le rendait aveugle, à tel point qu'Orias se montrerait suicidaire pour prouver qu'il valait mieux qu'un autre. Bien évidemment, il n'avait pas besoin de prendre des risques pour montrer à Jade qu'il était compétent dans son travail, bien qu'il essayait souvent de dissimuler sa fainéantise lors des contrebandes effectuées sur d'autres planètes. Là, les choses étaient différentes car le jeune homme n'allait pas avoir d'autres choix que de se battre pour rester en vie. L'heure passa rapidement et la frangine de Peter finit par appeler tous les volontaires dans le hangar spécial, faisant une petite mise au point sur le rôle de chaque soldat. Orias se souvenait plus au moins de ce qu'il devait faire, sans grande conviction vu que ce dernier était plus absorbé par la beauté de Jade que par ses discours. Heureusement que son compagnon poilu avait été là pour lui faire un petit résumé de cette réunion très instructive. Sans lui, le lieutenant en charge de cette mission aurait été obligé de répéter ses explications. En même temps, tout ce que le jeune homme avait à faire, c'était suivre l'élue de son cœur sur le champ de bataille de façon à la couvrir. Ce veinard avait vraiment de la chance de faire équipe avec la frangine de son boss, non pour gratter une promotion mais parce que cela le forcera à avoir un œil attentif sur ce qu'il y a de plus précieux pour lui. Après le mini briefing de Jade, celle-ci activa le portail et passa au travers avant d'autoriser les troupes à l'arrière à la rejoindre. Orias et Bourrico pénétrèrent ensemble dans ce qui semblait être le Tartare, un monde totalement inconnu qui ne donnait pas envie d'être découvert vu le paysage morne que l'on pouvait y voir. Une fois aux Enfers, les évènements allèrent s'enchaîner rapidement. Jade donna le feu vert à Nathan pour que ce dernier aille provoquer les poids lourds du côté des soldats adverses. Orias se tourna alors vers son compagnon touffu en lui tapotant l'épaule. Ils risquaient de ne plus se revoir...

- Ce n'est qu'un simple adieu, mon ami.

- Siyempre ! Nakikita mo sa sampung minuto, hindi kahit.
- Bien sûr ! On se revoit dans dix minutes, même pas.


- Tu as toujours le mot pour rire mais c'est assez réconfortant.

- Hindi ako positibong ngunit pakiramdam ko pa rin ito panghahalay.
- Je ne suis pas toujours positif mais je le sens bien cet assaut.


- Une nouvelle page va peut-être s'écrire après cette bataille, qui sait ?

- Ako sigurado. Makikita ko pumunta, good luck sa iyo ang lahat ng !
- J'en suis certain. Allez j'y vais, bonne chance à vous tous !


- Merci, toi aussi.

Orias laissa finalement son compagnon touffu partir avant de retransmettre aux autres ce qu'il venait de dire. De la chance ? Il en faudrait certainement au jeune homme pour supporter une telle atmosphère. Les plus à plaindre étaient probablement Bourrico ainsi que Brin Londo, qui possédaient une fourrure assez épaisse sur eux. Néanmoins, ces derniers n'auront pas d'autres choix que d'appliquer les ordres dans ces conditions problématiques. Non loin de la position actuelle de l'alliance, l'animal extra-terrestre resta silencieux et fit signe de la patte à Brin Londo, lui demandant de le suivre de manière à couvrir le petit Nathan. Armé d'une arbalète pouvant lancer des flèches fluorées très étranges, Bourrico fit quelques pas de crabe entre plusieurs rochers afin de ne pas gâcher la couverture. Son regard était principalement porté sur le petit homme aux cheveux vert, étant prêt à faire feu sur les troupes adverses au cas où il lui arriverait malheur. Fort heureusement, ce ne fut pas le cas et Nathan pu réussir son objectif avec succès, à savoir attirer un bon nombre de minotaures et autres créatures du style dans une sorte de crevasse. La jeune recrue fit rapidement appel aux démons enfermés dans sa boîte magique, ceux-ci s'interposant pour protéger Nathan. L'imposante boule de poils quant à elle, avait le dos collé contre le rocher et le viseur en plein centre du front de deux minotaures. Sans plus attendre, il lâcha sa flèche faite d'énergie dans la tête du premier poids lourd à sa portée avant de reproduire une seconde fois la même démarche. Les cibles touchées commencèrent à se décomposer avant de disparaître mystérieusement, un peu comme par miracle. D'autres gros bras intervinrent et Bourrico les supprimèrent tous de la même manière, toujours planqué dans un coin sombre de la crevasse afin de les avoir par surprise. Si cela avait été un jeu, il aurait sans aucun doute provoqué Brin en duel pour savoir qui des deux dégommait le plus de démons, concours divertissant...

- Sa iyong mukha cake, sanggol !
- Dans ta face de cake, bébé !


L'animal extra-terrestre ne pouvait qu'exprimer sa joie à l'idée de passer enfin à l'action. Il passa sa tête en dehors de la crevasse afin de voir s'il restait encore des soldats à exécuter, ce qui ne semblait pas être le cas. Il devait en rester une bonne dizaine à zigouiller, si le nombre était exact. Bourrico finit par déposer son arbalète avant de saisir un minotaure par le cou, le craquant d'un geste vif. Il creva également les yeux d'une autre bestiole à l'aide de ses griffes, ce qui fit perdre à celle-ci le sens de l'orientation. L'imposante boule de poils reprit en main son arbalète de manière à l'achever, tirant une flèche qui désintégra la créature. La seconde partie du plan de Jade était accomplie, ou du moins presque terminée...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Lun 17 Sep - 17:00

Dans sa chambre, Brin attaquait sa 36ème série de pompes depuis ce matin. N'importe qui le connaissant un minimum aurait compris ainsi à quel point il était anxieux. En effet, cet hybride d'homme et de monstre opte en général pour un entraînement mental, un travail de l'esprit. Le voir à se point se dépenser était totalement inhabituel... Mais quoi de moins étonnant, étant donné ce qui allait se produire. Un véritable raid, une attaque contre les Enfers. Rien de moins. Le niveau de stress du commandant était au plus haut. Il tentait donc d'évacuer ce stress -et donc les risques de pertes de contrôle- par cet exercice physique. Il entamait la 38ème série quand l'appel retentit, l'homme loup se releva et se passa en vitesse de l'eau sur la figure. Il s'observa dans les restes d'une glace. Il avait brisé cette dernière sitôt arrivé, à l'époque ou il ne supportait pas son apparence monstrueuse. Il s'était calmé et accepté avec un certain temps. Il haïssait toujours autant sa mutation, mais n'en montrait rien.

Quand Brin arriva dans le hangar, il se glissa dans un coin à l'avant et se tassa. Il attendit patiemment que la dirigeante de l’expédition ait fini son briefing et allumé le portail pour se lever et passer dans les premiers. La chaleur fit un bond durant le passage, et Brin en eut le souffle coupé. Encore une raison de détester son corps : La fourrure rendait la chaleur des Enfers encore plus suffocante. Il balaya cette sensation d'étouffement d'un revers mental et se concentra sur sa mission. Il fallait couvrir le petit Ryuugo, un enfant d'à peine dix ans, qui servirait à piger les gros bras. S'il avait dirigé l'opération, jamais il n'aurait fait prendre un tel risque à un enfant. Certes, ce dernier ne devait pas être Défenseur pour rien - on parlait notamment d'une sorte de Cube magique, un héritage familial- et était volontaire... Mais l'idée qu'il puisse être blessé -ou pire- le révulsait. Étant donné qu'il ne dirigeait pas l'opération, il ferait au mieux son propre travail. Et puis il n'était pas seul : il y avait en plus du commandant, un être répondant au nom de Bourrico. Ce dernier portait une arbalète... Brin lui n'avait que ses attributs sauvages, mais ça lui suffisait amplement. Arqué, dans une posture le faisant encore plus ressembler à un loup, il suivait le garçon aux cheveux verts... Il dut se retenir deux ou trois fois de se jeter sur des démons un peu trop près de lui à son gout, mais le petit se débrouilla pour se faire une cachette et sortit une boîte. Cinq êtres apparurent et se chargèrent de protéger Nathan... C'était donc ça, le pouvoir des Ryuugo.

C'était aussi le signal, et Brin se jeta dans la foule tranchant un démon d'office avec ses griffes. Il n'hésitait pas non plus à se servir de ses crocs, déchiquetant les ennemis les uns après les autres. Lorsqu'il vit un démons se jeter vers la cachette de l'enfant, le monstre poussa un cri bestial et le doubla d'un bond. Face à son adversaire, proche du palier 2, Brin commençait déjà à se sentir... partir. Il devait se concentrer pour rester conscient au maximum, retarder les transformations. Il serre la tête du démon dans ses mains et serra jusqu'à la réduire en bouillie. Une fois qu'il n'y avait plus d'ennemis en vue, il s’assit et tenta de reprendre sa respiration. Combien de temps tiendrait-il dans une telle odeur de mort et de sang ? C'était une course contre la montre pour lui, mais la réussite de l'invasion était primordiale. Il tourna la tête vers l'enfant en souriant, puis vers l'animal alien

"Beau boulot mon grand. A ton avis Bourri, lequel en a eu le plus ?"

Il tentait de cacher son mal être sous ce sourire. Mais il restait encore beaucoup à faire, et peu d'humanité dans on esprit embrouillé par la rage et la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nergal
Membre

Sergent(e)
MembreSergent(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 21/04/2011
Messages : 10
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mar 18 Sep - 0:50

Quelques heures avant une descente assurée aux Enfers, une bonne partie des soldats semblaient anxieux à l'idée de fouler le plus gros territoire ennemi. Pourtant, Nergal était l'un d'entre eux et ne montrait aucun signe de nervosité avant une confrontation ultime avec les démons. De façon à ne pas sombrer dans la panique, l'extra-terrestre passa du temps sur son bolide spatial afin de vérifier que tout soit opérationnel avant le grand départ. Par chance, ce fut le cas mais il devait également équiper son vaisseau de plusieurs objets pouvant être pratiques une fois au Tartare. Lorsque la cargaison nécessaire fut transportée à bord de son oiseau d'acier, Nergal devait encore régler un petit détail assez urgent dans le hangar auprès de scientifiques. L'extra-terrestre avait demandé quelques mois plus tôt à ces derniers de construire un portail capable de faire passer les véhicules terrestres ou aériens de l'autre côté. Il ne savait pas si les scientifiques avaient terminés ou non à temps la construction demandée mais dans tous les cas, Nergal se rendit dans le hangar quelques minutes avant l'appel général de Jade. En arrivant là-bas, l'autochtone n'en croyait pas ses yeux, l'invention des scientifiques semblait terminée alors que cela aurait dû prendre plus de temps que prévu. L'extra-terrestre était bluffé par une telle performance et comprenait mieux pourquoi ils avaient tant d'importance au sein de l'alliance. Nergal entendit subitement du bruit et constata que ce n'était que la dirigeante des opérations, celle-ci réunissant tous les participants de cette mission périlleuse en un temps record. Elle réexpliqua une dernière fois le rôle de chaque soldat et prit les devants, activant le portail avant de passer au travers avec les nombreuses troupes terrestres. L'autochtone quant à lui, ne suivait pas les directives pour la simple et bonne raison qu'il empruntait le second portail à l'aide de son bolide spatial. Cinq autres pilotes étaient sous ses ordres pour le bombardement. Trois d'entre eux montèrent dans un mobile suit et tirèrent à l'aide d'une corde solide les trois vaisseaux spatiaux en passant au travers de l'immense portail. Nergal retrouva l'intégralité de ses compagnons au Tartare, la tactique de Jade se mettant en place très rapidement. Avant de lancer une attaque aérienne, l'extra-terrestre attendit une bonne dizaine de minutes le temps que ses amis fassent un peu de ménage...

- Les amis, le temps joue en notre faveur et il est l'heure pour moi de vous quitter. Nous nous croiserons certainement à plusieurs reprises sur le champ de bataille. Le Tartare est vaste donc je ne me fais pas de soucis là-dessus.

D'un pas déterminé, Nergal coupa les cordes reliant les mobiles suit aux vaisseaux spatiaux avant de monter dans le cockpit de l'un d'entre eux. Il tenait également à rester en contact avec ses alliés et c'est pourquoi il mit un casque sur sa tête. De cette manière, il pourra recevoir les instructions de ses supérieurs mais aussi de ses assistants au fil de la bataille. Trois oiseaux d'acier étaient plus que suffisant pour bombarder les troupes démones se préparant déjà à l'invasion. L'autochtone démarra finalement son bolide spatial avant de prendre de l'altitude, s'éloignant de ses alliés afin de partir tout d'abord en mission de reconnaissance avec ses deux accompagnateurs. Le radar de Nergal indiqua subitement un bon nombre d'ennemis rassemblés à deux kilomètres de sa position. Il communiqua alors des ordres aux autres chasseurs, leur demandant de préparer les bombes fumigènes ainsi qu'à incendies. L'armée des ténèbres était visible déjà à l'horizon, celle-ci se décortiquant un peu en sachant qu'elle s'apprêtait à se faire canarder par trois engins spatiaux. L'extra-terrestre ordonna donc au premier chasseur de larguer les bombes sur le flanc gauche alors que le second s'occupera du flanc droit. Quant à Nergal, il se chargea de balancer quelques projectiles explosifs en plein centre de son champ d'action, mitraillant par la même occasion les démons à l'aide d'une mitraillette blaster. Beaucoup d'entre eux périrent sous les bombardements des trois chasseurs, ce qui était une bonne nouvelle pour l'alliance. Mais soudainement, des démons ailés prirent de l'altitude de manière à barrer la route à Nergal. Ce dernier souria et demanda à ses acolytes de s'éloigner un peu. Il appuya sur un bouton et un grappin fut lancé depuis l'arrière de son vaisseau. L'objet s'encastra dans le sol, l'autochtone s'occupant de rotationner autour des ennemis de manière à les saucissonner. Ne pouvant plus se dégager, il était d'autant plus difficile pour eux de contre-attaquer. Nergal prit un ton hilarant en s'adressant à Raphaël...

- Magnifique bouquet de fleurs ! Je te l'offre, Raphaël. Tu n'aurais pas à tout hasard quelque chose pour moi qui proviendrait de ton merveilleux jardin ?

L'extra-terrestre faisait bien évidemment comprendre au scientifique qu'il pouvait se débarrasser de ces piafs volants à l'aide de sa maîtrise florale. En attendant que ce dernier réagisse et qu'il ordonne à l'armée constituant l'alliance de passer à l'attaque frontale, Nergal ouvrit en l'espace de quelques instants son cockpit pour couper la corde du grappin à l'aide d'un couteau. Désormais, il s'occupait de couvrir la zone en faveur des Défenseurs avec le coup de main des autres chasseurs...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raphaël
Membre

Capitaine
MembreCapitaine

Masculin
Âge : 25
Inscription : 01/12/2010
Messages : 75
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Recalé ! Suivant !

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mar 18 Sep - 22:18

Jusqu'au tout dernier moment, Raphaël était resté dans son bureau, réfléchissant devant une vitrine dans laquelle se trouvait de nombreux pots dont les divers contenus n'étaient connus que de lui-même. Il avait déjà tout prévu depuis plusieurs semaines, du moment où il était parti sur une planète quelconque aux yeux d'à peu près n'importe qui dans l'Alliance, sauf pour le scientifique. Là-bas il avait pu observer, étudier et croiser les plantes jusqu'à obtenir certaines propriétés précises pour que ses atouts soient un peu plus que des atouts. Il était ensuite aller sur une planète sans atmosphère, ou du moins si peu que même un microbe ne pourrait y survivre, il n'avait eu à emporter que peu d'oxygènes de D-101 car il avait sa propre réserve obtenue dans sa serre. Cette planète inhospitalière avait servi à tester son prototype pour accéder aux Enfers, l'essai avec été concluant après 1 semaines de réglages. Finalement il n'avait plus eu qu'à rentrer et reprendre ses recherches habituelles en attendant le jour J.

Finalement il se décida pour l'un des pots, bien que tous semblables en apparence, la différence était essentielle pour le docteur. Il ferma la vitrine et posa le pot sur son bureau avant de regarder l'heure, plus qu'une petite demi-heure. Il abandonna sa blouse blanche qu'il chérissait tant et mit sa veste noire préférée. Très élégante et mettant en valeur son corps svelte, elle semblait plus adapté pour aller à un bal qu'en Enfer, mais il n'était pas vraiment un soldat du front, aussi pouvait-il bien se le permettre. Il prit encore sa thermos contenant de l'eau chaude, toujours prête à lui offrir un thé lui redonnant l'énergie lorsque ses recherches s'éternisaient trop. La thermos: ok, le pot: ok. Il prit un stylo et nota un enchaînement de chiffres et de lettres incompréhensible à l'attention de ses assistants qui allaient probablement devoir user plusieurs heures durant du lexique qu'il a crée pour pouvoir noter rapidement les directives à suivre en son absence. Une page A4 lui suffisait pour donner plus de 1000 directives, au final, trois autres pages furent nécessaires. Cela paraissait incroyable de se demander comment il se souvenait de tout cela, mais pour lui c'était aussi naturel que de se savoir s'il s'était douché dans la journée. Une fois fini il nota qu'il ne restait plus que 3 minutes et 40 secondes avant le départ. Il prit son pot, une dizaine de tasses et sa thermos et sortit de son bureau qu'il verrouilla, il déposa les feuilles dans le bureau de son assistant-chef et se dirigea vers le portail, il avait tout calculé à la seconde près: 10 secondes avant la fermeture du portail il aurai enclenché le mécanisme qu'il avait ajouté la veille, à 5 secondes il aurai traversé avec la thermos et le pot solidement verrouillé par ses bras.

Le voyage se déroula paisiblement, du moins aux yeux de l'imperturbable scientifique: il n'y avait pas eu de séquelles apparentes lors du passage du portail, son travail sur le prototype y était pour beaucoup, il avait pu diminué le facteur risque de 0.001 à moins de cinq cent millième, compte-tenu de la quantité de troupes qui avait du traversé sans doute que quelques malheureux se seraient retrouvés diformes, mais cela aurait concerné au maximum une dizaine d'individus. Bien sûr le malheur aurait pu décidé que ce soient les piliers de cette offensive qui se retrouvent dans cette délicate situation, mais si l'on commence à compter sur le malheur alors le suicide serait la seule solution.

La température paraissait élevé mais cela n'était que la conséquence à une atmosphère plus pauvre en oxygène que sur Terre, techniquement l'air devait avoisinner les 35° alors que le corps avait le même ressenti qu'à 45 voir 50° selon la tolérance à la chaleur de chacun. Cela demandait un moment d'adaptation qui pouvait jouer en leur défaveur durant les premières minutes, mais l'horizon libéré indiquait que cette défaveur n'interviendra pas. C'est à ce moment-là que Nergal choisit pour lui adresser un bouquet de démons, cela fit sourire Raphaël qui lui répondit par les actes: des racines s'extirpèrent du sol et se plantèrent dans les démons, leur traversant leur corps et ressortant de toutes part, du ciel les racines avaient formé un liondent d'automne, quelques secondes plus tard des fleurs éclorent, révélant leur véritable nature: de magnifiques ronces. Jugeant quelques instants sa sculpture, il fit pousser de nombreuses haies de roses rouges et noires qui formèrent un magnifique jardin, une magnifique pelouse para le sol tandis que des haies plus classiques émergèrent du sol et se taillèrent "naturellement" pour former une table et une chaise sur laquelle le scientifique prit place. Il sortit alors sa thermos, remplit une tasse d'eau chaude avant d'y mettre une pincée du contenu de son pot, l'odeur libérée révéla rapidement un thé blanc d'une qualité impériale. Il adressa un sourire à Jade et lui proposa de se joindre à lui en faisant apparaître une autre "chaise".

"Détendre son esprit maintenant évitera de le bloquer après." dit-il comme pour se justifier d'avance.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Orias
Membre

Adjudant(e)
MembreAdjudant(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 25/02/2011
Messages : 34
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mer 19 Sep - 0:28

Orias voyait son partenaire habituel s'éloignait à l'horizon, ce dernier étant malgré tout en bonne compagnie avec une autre boule de poils tout aussi redoutable et imposante au niveau de la carrure. Le jeune homme était sûr qu'ils formeraient tous les deux une équipe magnifique, même avec garçon aussi sage que Nathan. Et puis, que pouvait-il réellement arriver à deux grands gaillards ayant une force bestiale ? Orias était plus inquiet pour son compagnon touffu que par lui. Mais heureusement, il fut soulagé de savoir que l'animal extra-terrestre était un adversaire coriace. Le jeune homme décida finalement de l'oublier pour mieux se concentrer sur sa propre mission, à savoir assister Jade et Raphaël sur le champ de bataille. Seulement, ce n'était pas encore tout à fait à son tour d'entrer en scène car Nergal s'apprêtait à décoller pour partir en mission de reconnaissance et ainsi évaluer le nombre d'adversaires à éliminer au cours de ce raid. Ce dernier rassura tout le monde quant au temps des retrouvailles, plus proches que prévu selon lui puisqu'ils allaient se croiser sur le terrain. Orias lui tapota l'épaule avant de le laisser filer, deux autres chasseurs s'occupant de l'assister pour le bombardement aérien. Quelques minutes passèrent et Nergal précisa par message radio qu'une grande armée de démons s'apprêtait à réagir face à l'intrusion de clandestins sur leur terre de prédilection. Les nouvelles semblaient bonnes au fil des minutes puisqu'il semblerait que l'autochtone ai réussi à exterminer un bon nombre d'adversaires. Cela voulait donc dire que Jade, Raphaël et Orias n'auraient pas énormément de mal à tenir tête au reste de l'armée des ténèbres. Le scientifique se lança à son tour dans le feu de l'action et usa de sa maîtrise florale pour se débarrasser des démons ailés, que Nergal lui avait offert en pâture. Le blondinet fit pousser également un petit coin de verdure rien que pour lui s'y reposer, faisant apparaître une table et des chaises en bois. Il invita Jade à le rejoindre, sous les yeux étonnés du jeune homme. Orias secoua la tête de gauche à droite avant de froncer légèrement les sourcils, s'adressant à Raphaël comme pour lui demander s'il ne le dérangeait pas à le fixer bizarrement...

- Tu es bien installé ? Un petit coussin et un massage des pieds peut-être ? Nous ne sommes pas dans un hôtel de luxe ici. Le chef compte sur notre victoire et il serait furieux d'apprendre que nous nous prélassons au lieu d'aider les autres. Mais après tout, ce ne sera pas mon soucis si tu te fais taper sur les doigts. Je vais m'occuper de mener les troupes sur le front, ne tardez pas à me rejoindre.

Orias savait que Jade ne comptait pas le rejoindre tout de suite en vue de la proposition de Raphaël. Cependant, il était conscient qu'elle ne faisait pas les choses à moitié et qu'elle allait toujours jusqu'au bout de ses objectifs. Par conséquent, cela semblait être seulement une question de minutes avant que la frangine de Peter n'aille le retrouver sur le pied de guerre, que ce soit avec ou sans l'aide du scientifique. Le jeune homme espérait tout de même que Raphaël ne puisse profiter de ce temps de repos pour draguer la femme qui animait son cœur depuis déjà quelques semaines. Orias mit finalement ses sentiments de côté pour s'éloigner de ses coéquipiers, envisageant une entrée un peu plus remarquée sur le champ de bataille. Il devait normalement y aller par la marche mais le jeune homme décida de changer de plan en dernières minutes, préférant ainsi prendre place dans un char blindé immense. Au passage, il confia le commandement des troupes au capitaine le plus âgé avant de certifier qu'il allait néanmoins leur faciliter les choses. Orias demanda à ses recrues de le suivre au pas de course pendant qu'il mettrait la gomme avec le char de l'alliance. C'est ce qu'il appliqua sans vraiment tarder, roulant comme un sauvage dans l'espoir de diminuer à nouveau le nombre d'effectifs chez l'ennemi. Plusieurs démons se trouvèrent sur sa route et ces derniers finirent écraser par le poids colossal de l'engin de guerre. Le jeune homme était d'ailleurs pratiquement secoué dans tous les sens à l'intérieur du bolide blindé, ce qui prouvait bien que sa tactique semblait simple mais néanmoins efficace...

- Pour l'alliance !

Après avoir compressé contre le sol un bon nombre d'ennemis, Orias finit par sortir du char afin de plonger au cœur de la bataille. Pour se battre, il prit une épée rétractable qu'une des recrues lui donna. Le jeune homme commença alors à tuer un bon nombre d'ennemis avec l'aide de toute l'armée représentant l'alliance des Défenseurs. Le champ de bataille fut très vite encombré, un carnage total était même visible à l'œil nu...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Tenshirock
Membre

Masculin
Âge : 23
Inscription : 10/03/2012
Messages : 22
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mer 19 Sep - 9:47

Enfin, le jour de la grande bataille contre les démons du Tartare était arrivé. Tenshirock s'était durement entraîné et préparé pour ça. Il avait aussi entraîné la troupe qu'il avait à sa charge. Il se trouvait au hangar de D-101. Attendant leur départ. Tenshirock portait sa tenue de mission, soit un habit qui rappela celui d'un rocker avec des lunettes de soleil qui dissimulaient ses yeux foncés. Il avait préparé sous ses vêtements divers armes à feu ainsi que son mini-ordinateur car Jade lui a confié des consignes par rapport à cela. Souvent on le sous'estimait et on le prenait pour un simple hacker qui se baladait avec des armes à feux sur lui. Mais ceux qui connaissaient bien Tenshirock savaient qu'il était un combattant hors-pair, que ce soit dans des jeux de réalité virtuel ou dans la réalité tout simplement. Lorsque raphaël ouvra un portail qui les mène en territoire ennemi, sans hésitation, le hacker le traversa. Une fois que tout le monde eut rejoint Jade, elle fit un discours. L'observant attentivement, Tenshirock buvait les paroles justes de sa supérieur qui avaient pour but de remotiver les troupes. Bien que Tenshirock ne le montrait de son air inflexible et sérieux, il trouvait Jade assez charmante, que se soit physiquement et moralement, mais, un tentiné timide envers une fille qui lui plaît (si, si, sérieux), il n'avait jamais osé lui parler en-dehors du domaine professionnel. Une fois qu'elle eut finit son discours et alla parler à Nathan pour lui rappeler le plan, Tenshirock alla voir la troupe qui était à sa charge, c'est-à-dire, la troupe au sol. Il donna à chacun de ses hommes des boucliers rétractables à enfiler sur leur poignée. Tenshirock monta ensuite sur le char qu'on lui a mis à disposition mais n'entra pas encore à l'intérieur pour pouvoir voir l'arrivée des ennemis. Il se saisit de son mini-ordinateur et commence le travail qu'on lui a demandé. Il avait mit en place des mines numériques qui exploseraient aux contact des ennemis, il les a aussi programmé pour qu'à leur explosion, elles ne tuent que les ennemis. Les alliés seraient immunisés contre les explosion, si ça explose pendant que les ennemis affrontent un allié, cette allié n'aura pas la moindre blessure contrairement à l'ennemi. De plus, pas besoin de reposer des mines car celles-ci étaient auto-rechargeables. Tenshirock a mis du temps pour mettre en place ce dispostif. Depuis son ordinateur, il installa les fameuses mines dans divers lieux du Tartare, il en mit aussi juste devant le portail qui les avait menait dans ce lieux et qui restait ouvert juste au cas où un petit malin de chez les démons s'était mis en tête de le traverser. Il installa aussi une dizaine de paires de tourelles qui ferait apparaître des barrières électriques si des démons passaient entre une des pairs. Au bout d'un moment, la bataille commença juste après que Nathan ait attiré un grand nombre de démons. Tenshirock envoya ses troupes au combat tandis que lui restait assis sur son char un moment, prend un cigare, le met dans sa bouche et l'allume en disant : "Asta la vista baby!"

Soudain, il y eut plusieurs explosions qui détruisirent beaucoup de démons ennemis. A sa grande surpris, il vit un minotaure grimper sur son char, juste en face de lui et fit voler son cigars en hurlant. Tenshirock lança alors un regard noir à la créature et surtit un fusil à pompe qu'il chargea avant de le pointer sur l'ennemi en ayant l'air en colère.

"C'était..."

Il lui tire au ventre.

"mon..."

Il tire lui tire à l'épaule gauche.

"dernier..."

Il recharge et tire sur l'épaule droite, le faisant reculer.

"cigare!"

Il recharge à nouveau tire une balle à la tête du minotaure qui s'effondre en arrière et tombe du char au sol. Tenshirock trouva alors à coté de lui son fameux cigare, toujours allume. Il le repris et dit : "Ha...le voilà...autant pour moi".

Il hausse les épaule et remit son cigare dans sa bouche pour continuer de fumée en attendant les ordres.


Dernière édition par Tenshirock le Jeu 20 Sep - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jade
Membre

Commandant(e)
MembreCommandant(e)

Féminin
Âge : 23
Inscription : 15/09/2010
Messages : 53
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Luminescence

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Jeu 20 Sep - 0:02

Les opérations se déroulent selon mon plan de base. Les diverses tâches sont exécutées correctement par l'élite des troupes, ce qui veut dire que nous avons de fortes chances de ressortir victorieux de cette bataille épique. Je m'apprête également à remplir ma mission sur le terrain en aidant l'armée de l'alliance en compagnie d'Orias et Raphaël, ce dernier s'étant déjà chargé de quelques démons avant de faire apparaître du gazon et quelques fleurs pour embellir notre poste de commandement. Je dois probablement rêver mais notre scientifique préfère se reposer pour avoir plus d'aisance à réfléchir. Ce n'est pas vraiment ce que j'ai demandée, d'autant que c'est moi le cerveau de cette opération en ce moment. Je respecte cependant le fait qu'il soit au même grade que moi. Par conséquent, il a le droit de faire ce qu'il veut bien que je n'approuve pas sa façon de faire, tout comme Orias d'ailleurs. Celui-ci fait remarquer à Raphaël que nous ne sommes pas dans un palace, un lieu de vacances où nous pouvons nous relaxer. J'approuve les dires du caporal et j'affiche un sourire de manière à partager mon opinion similaire à ce sujet. Puisque notre scientifique n'est pas d'humeur à aller combattre, je devrais probablement réussir à lui trouver une utilité au Tartare. Pendant que je réfléchis, Orias se décide de mener les troupes au combat et nous demande par la même occasion de ne pas traîner. Je reçois également la visite d'un soldat provenant de l'autre côté du portail, ce dernier apportant quelques nouvelles de mon frère. Il me dit que Yumei a été sécurisé et qu'il a deux messages à faire passer. Le premier message dit que Peter conseille à Tenshirock d'utiliser un mobile suit pour écraser l'ennemi. Le second parle d'un cristal fait d'enerkium qui serait présent ici aux Enfers. Nous avons l'ordre de le détruire et c'est ce que nous allons faire, à quelques exceptions près. Le soldat finit par repartir et un autre vient m'aborder, me faisant un petit briefing de ce qui se passe sur le terrain. Je suis assez interloquée par ce qu'il m'annonce. D'après lui, nous avons perdu presque toutes nos troupes. Il ne reste plus beaucoup de recrues et impossible de savoir si l'élite des troupes est toujours en vie. Les chiffres sont assez inquiétants. Un seul n'a pas l'air de trop s'en faire, c'est bien Raphaël qui prend le thé sur sa minuscule petite terrasse. Il me propose de m'installer et je le fais avec plaisir pour lui parler.

Peter a sécurisé Yumei tandis que nos effectifs sont en baisse. La situation semble critique pour nous mais je me battrais jusqu'à la mort afin d'éliminer la race des démons. J'ai un service à te demander à ce propos. Si tu ne veux pas combattre, une mission de mon frère devrait t'intéresser. Lors de son précédent voyage au Tartare, il a remarqué un cristal d'enerkium. Nous devons le retrouver et le détruire avant que celui-ci ne tombe entre de mauvaises mains. J'aimerais donc que tu partes à sa recherche et que tu me le ramènes. Je compte l'utiliser pour dissoudre l'armée adverse. Libre à toi d'en garder un échantillon.

Aussitôt dit, aussitôt levée. Rien ne me ferait plus plaisir que de discuter avec Raphaël pendant des heures mais mes troupes m'attendent déjà depuis un bon moment. Je bois le café que ce dernier m'a proposé avant de retourner un bref instant sur D-101 en traversant le portail. Notre scientifique doit se demander si je ne suis pas un peu folle pour m'être trompée de direction mais ce n'est pas le cas. Je tiens juste à mettre au courant mon frangin de la situation actuelle au Tartare et je sais d'avance qu'il ne va pas être satisfait du résultat. Pourtant, c'est un risque que je prends en ordonnant à l'un des capitaines de transmettre ce message à Peter, toujours sur Yumei. Une fois chose faite, je regarde si j'ai bien en ma possession les tridents que j'avais échangée avec mes glaives pour cette bataille. C'est le cas donc je repasse à toute vitesse par le portail avant de courser jusqu'au champ de bataille, où je remarque que bon nombre de nos hommes sont au sol entrain d'agoniser. Qu'a-t-il bien pu se passer pour que nos effectifs soient en chute libre ? Se pourrait-il que l'un des boss de l'armée adverse soit déjà occupé à faire la ménage ? Impossible, sinon je l'aurais vu de mes propres yeux. De plus, le soldat de tout à l'heure me l'aurait dit. Sans plus tarder, je commence à me mettre au travail en analysant un peu les rassemblements ennemis. J'aperçois au loin un groupe de démons réunis pour se battre, ce qui leur facilite les choses. Navrée messieurs mais vous allez devoir mourir. J'utilise l'élément qui me permet de faire sortir deux gros blocs de terre depuis le sol, les démons étant entre ces derniers. Ils restent là et se demandent ce qui est entrain d'arriver mais je ne leur laisse pas le temps de s'échapper. Je frappe une fois des mains et les blocs de terre se mirent à écrabouiller littéralement les ennemis. Une harpie découvre que je suis l'auteur de ce crime et se décide à m'attaquer dans le dos. Malheureusement pour elle, je l'ai sentie venir et c'est pourquoi je m'arme rapidement de mes deux tridents avant de me retourner vers la harpie d'un geste vif, lançant l'une de mes armes en plein cœur de la bête ailée qui retombe morte sur le sol. Un autre démon m'attaque également en fonçant sur moi comme un bourrin mais je m'abaisse pour esquiver son coup de hache. Je lui tranche ensuite la gorge avec l'aide de mon second trident, tout en effectuant un tour sur moi même. C'est alors que j'aperçois dans le ciel une horde de harpies qui pourchasse l'un de nos vaisseaux spatiaux, probablement celui de Nergal. Son bolide ne semble pas équipé de bouclier donc il faut absolument régler ce soucis. J'entre en contact avec lui.

Nergal ! Tu es pourchassé par des harpies ! Essaye de les semer puis poses-toi dans un endroit reculé pour que Tenshirock équipe ton vaisseau d'un bouclier suffisamment puissant qui t'évitera la mort !

Les oublis n'arrivent pas tout le temps mais la connerie est humaine. Je ne peux pas songer à tous les détails nous permettant la victoire à chaque coup. J'espère que Nergal ne prendra aucun risque et qu'il écoutera mon conseil. En attendant, je poursuis mes assauts en me tournant vers d'autres démons. Ceux-ci se mettent à m'encercler et je commence à tourbillonner comme une toupie sur moi même, provoquant un cyclone qui emporte tous les ennemis à proximité de moi. Les démons sont trop coriaces pour mourir de cette manière mais lorsqu'ils seront au sol à nouveau, ils auront une très grosse migraine...

_________________




Thème Jade - Goodness Gracious

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nergal
Membre

Sergent(e)
MembreSergent(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 21/04/2011
Messages : 10
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Jeu 20 Sep - 16:26

Après de nombreux bombardements aériens, Nergal ordonna aux deux autres chasseurs de cesser les attaques puisqu'il commençait à apercevoir à l'horizon les troupes de l'alliance se diriger vers la position de l'armée adverse. Un bon pilote ne devait pas prendre le risque de canarder un champ de bataille en sachant très bien que des alliés à lui étaient occupés à se battre. L'autochtone prit alors la décision de stopper là les attaques terrestres pour se concentrer sur les ennemis ayant la capacité de voler dans les airs, en particulier les démons ailés et les harpies. D'ailleurs, Jade entra rapidement en communication avec l'extra-terrestre, le prévenant qu'une horde de harpies suivait son engin spatial à la trace. Elle conseilla à ce dernier de tout faire pour les semer afin d'être tranquille, après quoi il devait se poser pour que Tenshirock puisse installer un bouclier sur son vaisseau. Tout ceci semblait plus facile à dire qu'à faire, non parce qu'il était difficile pour Nergal de piloter sans problème mais parce qu'il n'avait aucune idée de l'emplacement de Tenshirock sur le champ de bataille. Le Tartare était vaste et les soldats sur le terrain également. Cependant, l'autochtone avait la désagréable impression depuis le ciel que les démons avaient l'avantage. Il semblait avoir beaucoup de mal à y croire mais les preuves étaient sous ses yeux. L'extra-terrestre tourna sa tête vers l'arrière et constata que les harpies se rapprochaient de lui peu à peu. Subitement, d'autres créatures ailées firent leur apparition à l'horizon de manière à abattre plus facilement les vaisseaux spatiaux. Deux d'entre elles laissèrent échapper un rayon de leurs yeux afin de viser les ailes de l'oiseau d'acier de Nergal. Celui-ci fut prit par l'étonnement, effectuant une manœuvre à la verticale afin d'éviter de justesse les tirs ennemis. Malheureusement, les deux autres chasseurs encaissèrent les rayons et explosèrent en plein ciel. L'autochtone était désormais seul, livré à lui même face à des adversaires beaucoup plus rusés que ceux au sol. L'extra-terrestre ne se fit cependant pas prié pour accélérer avec son bolide de façon à enfourcher la plupart des démons ailés se dressant sur son chemin, évitant ainsi une nouvelle attaque de leur part. Le vaisseau de Nergal subissait quelques secousses mais il valait mieux cela que finir désintégrer. Les harpies le pourchassant finirent par le rattraper, l'une d'entre elle utilisant ses pattes pour arracher littéralement la portière du co-pilote avant de se permettre d'entrer dans l'engin spatial. L'extra-terrestre sursauta et ne savait pas quoi faire, son regard étant à la fois concentré sur la route ainsi que sur la bête ailée...

- Alors mon mignon ? On cherche à nous fausser compagnie ?

- Euh...c'est à dire que...vous connaissez pierre-feuille-ciseaux ? C'est un jeu où vous devez choisir l'un de ces trois objets en même temps que votre adversaire. La pierre casse le ciseaux, la feuille enveloppe la pierre et les ciseaux découpent la feuille. Si je gagne à ce jeu, vous devez me laisser vivre. On est d'accord ?

- Mais si nous gagnons, tu seras de la charcuterie pour les harpies.

- Pierre-feuille-ciseaux !
- Pierre-feuille-ciseaux !

- Plouf ! Tu tombes dans le puit !

- Quoi ?!

Nergal appuya sans tarder sur un gros bouton rouge sur le tableau de commandes, ce dernier ouvrant une trappe sous le siège du co-pilote. La créature ailée se retrouva larguée en dehors du cockpit alors que l'autochtone explosa de rire à l'intérieur de son vaisseau spatial, refermant la trappe après avoir reprit un peu de sérieux. Il devait avant tout remercier le petit Nathan car c'était grâce à lui que l'extra-terrestre venait d'échapper à une mort certaine. La plus jeune recrue de l'alliance s'amusait souvent à tricher pour gagner, d'où le troisième objet qui ne pouvait être cassé par la pierre, enveloppé par la feuille et découpé par les ciseaux. Mais même après s'être débarrassé de ce problème, les autres harpies continuaient de le pourchasser. Nergal attendit un peu que ces dernières collent son vaisseau pour enclencher le mode turbo. Les réacteurs du bolide se mirent à cracher du feu, ce qui enflamma toutes les créatures ailées. L'extra-terrestre finit par sourire et soupira de soulagement à l'idée de s'en être débarrassé. Il devait maintenant retrouver Tenshirock et pour se faire, essayer d'entrer en contact avec lui via le casque qu'il avait sur la tête. Ne sachant pas s'il était bien sur la bonne fréquence de communication, il laissa tout de même un message adressé au caporal, lui demandant de le rejoindre au poste de commandant de l'alliance pour effectuer ce qu'il faut sur son bolide spatial. Nergal rejoignit donc le point de rendez-vous entre les deux hommes et se posa sur le sol avant d'apercevoir Tenshirock tout près...

- J'ignorais que j'avais autant de succès auprès de la gente féminine chez les démons. Je suis le seul rescapé, les autres chasseurs viennent d'être abattus.

Nergal profita de ce temps de pause pour prendre un bol d'air. Il faisait beaucoup plus chaud à l'intérieur des appareils spatiaux qu'au Tartare lui même. L'extra-terrestre colla son dos contre son vaisseau en attendant que Tenshirock fassent les modifications...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Tenshirock
Membre

Masculin
Âge : 23
Inscription : 10/03/2012
Messages : 22
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Jeu 20 Sep - 19:21

Tenshirock eut du mal à voir les troupes se faire massacrer l'un après l'autre, c'était un vrai massacre. Les démons étaient plus coriace qu'ils ne l'auraient cru. Sans attendre d'ordres, il rentra dans son char et se mit à tirer sur les démons jusqu'à ce qu'il n'ait plus de munition. Là, il sorti du char, un redescend, sortit son katana qui était longé par un éclair rouge de son foureau et le planta au sol. Soudain, plusieurs éclairs parcoururent le sol pour se saisirent d'une grande partie des démons et les paralyser, facilitant ainsi le travail de sa troupe. Il rangea ensuite le katana dans son foureau, tendit sa main et fait apparaître une sorte de clavier-guitare noire.



Il ordonne au membres des défenseurs de se baisser, ils s'exécutèrent. Là, Tenshirock appuya sur les touche de son clavier-guitare, émettant une musique rock.

http://www.youtube.com/watch?v=CUNPUdl5Hyc

Drant la musique, des sorte d'ultrasons émettent et affaiblissent beaucoup de démons. Leur tympans explosèrent, laissant gicler leur sang par les oreilles et ils s'écroulèrent. Lorsqu'il finit sa musique, il salua comme un artiste le ferait devant un publique. Il reçoit ensuite un message radio de Nergal qui lui demande de le rejoindre au poste des commandants afin de faire les modification necessaire pour son bolide.

"Ok, j'arrive".

Il regarde ses troupes.

"Continuez le combat, je reviens dans quelques minutes".

Il disparut dans un gerbe de données et réapparut au point de rendez-vous de Nergal où celui-ci le rejoint. Nergal lui dit qu'il ne savait pas qu'il avait du succès auprès des démone.

"Comme quoi, la vie est faite de plein de surprise. Bon, au rapport!"

Nergal lui apprend qu'il est le seul chasseur qui reste et que les autres ont été abbattus. Tenshirock ragea alors intérieurement car il ne pensait qu'ils avaient perdu autant d'hommes.

"Bon, reposes-toi le temps que je modifie ton bolide".

Il rentre dans le vaisseau, sort à nouveau son mini-ordinateur, le branche au vaisseau et fait installer un bouclier. Une fois qu'il eut finit, il débranche son appareil et sortit du vaisseau en disant : "Bon, j'ai installé dans ton vaisseau un dispositif permettant d'utiliser un bouclier à champ de force. Il te protègera de toutes attaque et si une harpie ou autres démons volant s'approchent et entrent en contact avec le champs de force, ils seront électrocutés et grillés sur place. Il te suffit d'appuyer sur le gros bouton violet pour l'activer, rappellles-toi en. Je vais prendre un mobil suit pour mieux t'aider".

Tenshirock pris une petite capsule, la lance au sol et il apparaît alors un gigantesque robot.



Tenshirock monta dedans et y pris place devant les commandes avant de dire : "Goldorak! Go!"

Le robot se mit avancer en envoyant des éclairs de entre les cornes du robot pour charger droit sur les ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 21 Sep - 19:21

Dans le ciel, le combat faisait autant rage que sur Terre. De la où ils étaient, Brin Bourrico et Nathan étaient à l'abri... Seulement ce n'était as l'objectif d'un combat. Le commandant avait du mal à se concentrer. Toutes ses odeurs de cadavres et de sang frais lui donnait la nausée. Et surtout ça réveillait le monstre... Il constata avec horreur que le gout du sang frais se situant dans sa bouche lui donnait une sorte de... de joie, il n'y avait guère d'autre mot. L'odeur de mort affluait par grandes vagues. Ce devait être un carnage plus loin... Alors si jamais la bête prenait le contrôle... Mieux vaux ne pas y penser.

Brin se leva, grognant sans s'en apercevoir. Il se tourna vers ses coéquipiers, attendant. C'est vrai. Il est le plus haut gradé de la troupe... Il fallait qu'il s'en montre digne. Il huma donc l'air, luttant pour le contrôle mental, se focalisant sur les odeurs familières...

"Ca sent mauvais pour nous.... Dans tout les sens du terme. Va falloir qu'on se bouge."

Il s'approcha de Nathan, dressé sur toute sa hauteur et lui secoua les cheveux. Sa main griffue était couverte d'un sang plus ou moins rouge. Mais l'enfant devra s'habituer un jour ou l'autre à cette sensation, n'est-ce pas ? D'autant qu'il n'avait pas paru être un enfant durant ce combat... Le fait est qu'il ETAIT un enfant, et si Brin voulait absolument minimiser les pertes il devait en prendre compte. Il esquissa un sourire à l'enfant, un sourire peu rassurant étant donné le sang qui coulait de ses -babines- ses lèvres.

"Encore bravo... Maintenant écoutes-moi. Je t'ordonne de rester ici. Gardes un de tes démons avec toi, et envoies les autres sur le champ de bataille. Tu pourra les maitriser d'aussi loin ?"


Il n'y avait pas de choix possible de toute façon. Ils étaient en guerre. Nouvel afflux olfactif de sang et de chair. Les tambourinements dans son esprit s'intensifièrent... Brin fit signe à Bourrico et aux quatre démons de le suivre, emmenant son équipe au front. Juste avant de s'engouffrer dans la bataille, le commandant mis une main sur l'épaules de Bourrico et lui ordonna d'un air grave :

"Trouves Orias et dis lui de transmettre aux autres : PERSONNE ne doit m'approcher. Fais vite."


Et il se jeta dans l'assaut. Très vite, le sang giclant et les cris de terreur transformèrent son acharnement en rage, et il se sentit passer au palier 2. A partir de là... Certes il se maitrisait assez pour s'éloigner de ses camarades, cherchant à ne pas blesser ses alliés, mais pour ses attaques il ne pouvait guère être précis. Une chose était sûre : l'animal ne lâchait pas une proie tant que tout trace de vie y était encore présente. Il fallait qu'il se retienne, éviter à tout prix de laisser le monstre passer. Eviter de laisser le chaos le dominer. Eviter le palier 3.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orias
Membre

Adjudant(e)
MembreAdjudant(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 25/02/2011
Messages : 34
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 21 Sep - 20:21

Pendant que la guerre se poursuivait sur le champ de bataille, Brin et Bourrico étaient toujours cachés dans la crevasse qui leur avait permit d'abattre un bon nombre de minotaures ainsi que d'autres créatures puissantes. Nathan était également présent, bien qu'il n'avait pas été aussi impliqué dans cette méga baston puisqu'il semblait encore trop jeune pour lutter contre des démons plus expérimentés. Cependant, il avait fournit un excellent travail et ses deux alliés poilus ne pouvaient qu'en être fiers. Le compagnon touffu d'Orias semblait aussi impressionné de la force ainsi que de la violence du commandant, preuve qu'il ne déméritait absolument pas ce grade très représentatif. Brin demanda même à Bourrico s'il croyait avoir éliminé plus d'adversaires que lui. L'animal extra-terrestre ne savait pas trop quoi répondre, surtout s'il s'agissait là d'une question piège visant à le renvoyer de l'alliance juste parce qu'il s'était vanté d'en avoir abattu le plus. Il ne répondit donc pas à Brin et se contenta d'hausser les épaules au commandant de manière à lui faire passer qu'il n'en savait absolument rien et que cela importait peu. Le plus important n'était pas d'être meilleur que l'un de ses alliés mais être plus fort que ses ennemis. Soudainement, Brin se comporta bizarrement devant ses partenaires. Quelque chose devait l'inquiéter pour le voir dans un tel état, mais de quoi s'agissait-t-il ? Bourrico n'en avait pas la moindre idée mais une chose était sûre, c'est que le commandant ordonna au jeune garçon de rester caché dans la crevasse avec la présence d'un de ses démons. Pendant ce temps là, il partirait rejoindre les troupes de l'alliance en compagnie de Bourrico et des quatre autres démons de Nathan. La jeune recrue n'avait pas trop son mot à dire puisque ses compagnons partirent sans tarder. En cours de route, Brin s'arrêta afin de communiquer une information étrange à l'ami d'Orias. Le commandant lui demanda de transmettre un message en masse, comme quoi il ne fallait surtout pas l'approcher lorsqu'il sera en action sur le terrain. Bourrico ne comprit pas vraiment pourquoi mais cela ne présageait rien de bon. Sans plus attendre et toujours armé de son arbalète, l'animal touffu alla rejoindre le champ de bataille dans l'espoir de retrouver son ami de longue date. Par chance, il le retrouva et essaya de s'approcher de lui tout en tirant des flèches fluorées sur les nombreux adversaires...

- Orias ! Ako dito buddy ! Dumating ako sa iligtas !
- Orias ! Je suis là mon pote ! Je viens te secourir !


- Te voilà enfin ! Je commençais à m'inquiéter. Où sont les autres ?

- Nathan ay sa isang ligtas na lugar at Brin nagtanong hindi sa lapitan siya.
- Nathan est en lieu sûr et Brin demande de ne pas l'approcher.


- Que veut-il dire par là ?

- Hindi ko alam higit pa kaysa sa iyo. Niya marahil ay may fleas.
- Je n'en sais pas plus que toi. Il a sans doute des puces.


- N'importe quoi. Je suis certain qu'il soigne son pelage, mieux que tu ne le fais.

- Sabihin mo na dahil ang aking buhok ay ang parehong kulay bilang poo !
- Tu dis cela parce que mes poils sont de la même couleur que le caca !


- C'est pas le moment pour parler de cette histoire. Revenons-en à ceci !

Orias trancha d'un coup vif la tête d'un démon qui s'apprêtait à l'attaquer. Les deux amis furent finalement encercler par une horde de créatures démoniaques, un char allié passant in extremis aux alentours. Le conducteur de ce dernier sorta juste pour lancer à Orias de quoi se défendre, une arme beaucoup plus sophistiquée que son bâton rétractable, à savoir un fusil laser. Le jeune homme se colla dos à dos avec son compagnon touffu avant d'appuyer sur la gâchette de son arme. Un rayon en ressortait et commença à découper tout ce qui se trouvait dans son champ d'action. Une fois l'intégralité des ennemis décomposés, Orias monta dans le véhicule blindé en compagnie de Bourrico. Ils allèrent poursuivre cette guerre aussi bien qu'elle avait débutée. Le caporal prit la place du conducteur alors que ce dernier alla s'installer dans une tourelle disponible sur le flanc gauche. Quant à l'animal au pelage brun, il prit place dans la tourelle de droite. En remarquant que tout le monde était à son poste, le jeune homme remit en marche le char avant d'effectuer de nombreuses manœuvres, de façon à faciliter les tirs de Bourrico ainsi que de l'autre soldat. Les canons laissèrent échapper de fins tirs très rapides qui explosèrent lorsque ces derniers entrèrent en contact avec toute matière. Mais bien que les démons semblaient en difficulté, Orias pu remarquer une chose très étrange sur le terrain. Celle-ci était Brin, s'attaquant non seulement aux ennemis mais également aux alliés sans raison apparente. Le jeune homme comprit subitement l'information transmise par son compagnon touffu. Le commandant perdait un total contrôle de lui même lorsqu'il s'agissait de se battre durant un certain temps. Orias se mit alors à régler la fréquence de communication pour que toutes les troupes reçoivent ce message, du moins celles présentes sur le terrain aux côtés de Brin...

- Il est devenu complètement fou ! Il sacrifie nos troupes !

- Ano ang gagawin namin gawin ? Tumatagal ng pag-aalaga ng master ?
- Que faisons-nous ? On se charge de le maîtriser ?


- Impossible, tu as vu sa carrure par rapport à la notre ?! Message à toutes les troupes sur le terrain, éloignez-vous de Brin ! Battez en retraite temporairement et couvrez notre commandant à distance ! Tâchez de ne pas l'abattre surtout !

Sur ordre du caporal, les recrues présentes auprès de Brin se mirent à prendre du recul par rapport à lui. Les soldats de l'alliance s'éloignèrent presque à plus de dix mètres pour leur propre sécurité, se chargeant tout de même de le couvrir des assauts ennemis...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 21 Sep - 21:58

Nathan fit de son mieux pour ne pas ciller ou pleurer quand il assista à la bataille. Et dire qu'ils étaient peu ici, que le gros de la guerre était ailleurs ! Mais Bourrico et monsieur Londo éliminèrent tout les ennemis, aidés par ses démons, autant dire par lui. Malgré la terreur il se sentait fier... Un ennemi tenta d'agresser l'enfant, qui poussa un petit cri sourd. Le commandant le tua sans ménagement, devant les yeux écarquillés du petit. Jamais il n'avait vu quelqu'un aussi agressif. Finalement tout les démons furent à terre, exceptés les prisonniers de Nathan.

"Ca va Ryuugo ?"

L'enfant hocha la tête et se dressa de toute sa minuscule taille. En tant que "maître" il fallait qu'il paraisse imposer le respect, même sans le faire réellement. La recrue se demanda comment se débrouillait les autres, sur le front... Brin se chargea d'apporter la nouvelle grace à son sens olfactif qui n'avait rien à envier aux loups. Son état même était plus bestial... Quand il s'approcha de Nathan et lui posa la main sur sa tête

-oh mon Dieu il va me casser la tête il veut me tuer-

le petit se mit à trembler de tout son corps, essayant de soutenir le regard fauve de son supérieur. Il lui ordonna de rester à l'abri et demanda à ce que quatre de ses prisonniers viennent avec lui.

"Vous pouvez compter sur nous... Commandant. Cenos, reste ici... Vous autres, allez-y.... Revenez tous, je vous en prie."

Pinhead, qui il fallait l'avouer s'était grandement rapproché de ce geôlier pas comme les autres, fut attendri par les larmes qui commençaient à rouler sur les joues de Nathan. Comme quoi, un millénaire et demi peut ramollir n'importe qui. Le démon serra un court moment Nathan dans ses bras avant de rejoindre ces alliés. Juste avant le combat, la bestiole gradée demanda à la bestiole non gradée de prévenir les autres, et que personne ne l'approche. Il préféra prendre le conseil au pied de la lettre et fit signe aux trois renégats qui l'accompagnait de le suivre, faisant leur travail loin des vrais Défenseurs. Aucun d'entre eux n'avait de communication avec les troupes, mais Judge se chargea des observations.

"Londo a quelque problèmes de contrôle il semble... Il attaque sans distinction.

_Nathan aurait du venir...

_Tu délires ? Il se serait fait massacrer !

Le démon à clou répondit par un long silence, se contentant de planter une énorme chaine dans le ventres d'ennemis, faisant une belle brochette au passage. C'était bon de voir qu'on avait toujours sa poigne de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Raphaël
Membre

Capitaine
MembreCapitaine

Masculin
Âge : 25
Inscription : 01/12/2010
Messages : 75
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Recalé ! Suivant !

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Lun 24 Sep - 22:57

Raphaël sourit en entendant Jade parler de Peter, à croire que personne d'autres que lui ne pouvait s'occuper de démons. La jeune fille prit une tasse de thé qu'elle bu bien trop négligemment au goût du scientifique, elle passe ensuite le portail, durant ce lap de temps il bu son thé et rangea ses affaires. Lorsqu'elle revint, le beau blond lui envoya par message crypté:

"Le portail sera verrouillé dans le sens Enfer->D-101 dans 20 minutes, pour éviter que les démons n'y passent, seul ceux présent sur D-101 pourront réouvrir le passage. Dans 60 minutes du pollen très toxique (pour faire simple, tu te doutes que dans les faits c'est beaucoup plus compliqué), suffisamment pour te tuer immédiatement, sera libéré sur un secteur aussi vaste que je ne le pourrai, je laisserai une marge de sécurité de 1km au tour du portail donc rappelle les troupes avant, après 10 minutes l'air sera à nouveau respirable en-dehors de cette zone. Le jardin sera évidemment votre point de repaire. Vous pourrez profiter de ce lap de temps pour panser quelques blessures et revoir votre stratégie."

Une fois que ce fut envoyé, il se mit en quête du fameux cristal d'enerkium, cette source d'énergie qui obsède tant Peter. Il était vraie qu'elle était intéressante, mais elle l'était bien moins que les méthodes qu'avaient créer les êtres vivantes pour produire de l'énergie. L'enerkium, quoique le chef des Défenseurs en pense, était limité dans son évolution, limité car un cristal n'est pas quelque chose que l'on peut améliorer, on peut en fabriquer artificiellement, on peut en faire des gros, mais on ne peut pas les améliorer. Au contraire de la combustion ou la photosynthèse qui ont évolué durant des millions d'années pour s'approcher au mieux d'une inatteignable perfection. À mesure qu'il marchait, car il marchait, il laissait pousser le fruit de ses études, ou plutôt, la plante de ses études, celle-ci ressemblait à une bête herbe...pour le moment. Tout à l'heure elle deviendra une arme de destruction totale, pas massive, totale, car aucune structures organiques ou minérales étudiée ne pouvait y résister. Son esprit se félicitait en même temps qu'il s'agaçait de sa mission: si enerkium il y avait, il fallait lui dire de construire un radar performant, repérer le ki c'est bien, mais quand on a deux armées qui se tapent sur la gueule, c'est pas pratique. Là encore le cerveau du scientifique, pourtant déjà bien occupé à converser avec lui-même et faire pousser sa plante, démontra sa supériorité en usant de ses sens accrus, le rayonnement du ki avait ceci de bien pratique que son énergie possédait une fréquence, tout comme les sons et les couleurs, il s'agissait ensuite d'être capable de calculer la vitesse d'émanation de l'énergie, sans machine de mesure, c'était impossible. Sauf lorsque l'on utilisait la Nature et qu'on l'associait à un corps hypersensible. Dans un sens, Raphaël possédait l'oreille absolue, sauf que son oreille, ou plutôt son cerveau, n'était pas limité aux sons.

Bien qu'il soit un génie, quelques minutes furent nécessaires, d'abord pour déduire la fréquence théorique de l'énerkium, ensuite pour réussir à la percevoir. Quand cela fut fait le scientifique se mit en chemin, sa chance fut que le fameux cristal n'était pas bien loin, on ne pourra lui reprocher d'avoir trainé les pieds puisqu'il arrivera 30 secondes avant la libération de la subtance dans l'air. Pour le reste, il comptait sur Jade et ses hommes: les quelques démons qui s'approchaient de lui se faisaient broyer par une main géante faites de ronces.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jade
Membre

Commandant(e)
MembreCommandant(e)

Féminin
Âge : 23
Inscription : 15/09/2010
Messages : 53
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Luminescence

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Sam 29 Sep - 18:39

Les démons que je viens d'envoyer valdinguer dans les airs retombent durement sur le sol et tentent de se relever. Plus facile à dire qu'à faire lorsque l'on vient d'effectuer un petit tour de manège. Je me serais bien amusée un peu plus longtemps avec eux mais d'autres affaires attendent, comme le cristal d'enerkium qui est censé être recherché par Raphaël pendant que je file un coup de mains à nos troupes sur le terrain. J'espère qu'il fera vite et qu'il choisira un autre jour pour prendre tout son temps. Je retournerais voir au poste de commandement un peu plus tard. Pour l'instant, je me charge d'achever les démons au sol en utilisant ma maîtrise de l'air, fusionnant celle-ci avec mes tridents afin que de légères brises distantes viennent découper les ennemis en lamelles. Inutile de préciser qu'il s'agit là d'une véritable boucherie et qu'ils n'auront plus jamais l'occasion de se relever. Les adversaires ont beau avoir une résistance de fer, cette qualité ne fait pas pour autant d'eux des êtres de chair invincibles. Je ne suis pas venue au Tartare pour que ma stratégie échoue. Ma détermination n'a pas de limites et j'espère bien tomber rapidement nez à nez avec mon père ou peut-être même Sihn, sauf si ce dernier est trop désespéré pour se pointer. Toujours sur le terrain, je reçois un message crypté du scientifique. Celui-ci me conseille de rappeler les troupes à l'ordre et de leur demander de rejoindre au plus vite le poste de commandement car il va se charger de propager un pollen toxique dans l'espoir d'en finir définitivement avec les démons. Raphaël, ou le type qui ne sort rien de bon de son jardin, va pourtant nous mener à la victoire avec sa merveilleuse idée. Bien sûr, faut-il encore que tout le monde prenne l'avertissement en compte et ce n'est pas gagné. Quelques soldats ne sont malheureusement pas équipés d'une oreillette. Le message ayant été parvenu, je m'empresse de le transmettre à nos troupes pour les avertir.

Tous les soldats sont appelés à rejoindre le poste de commandement au plus vite. Raphaël va diffuser un pollen toxique et il semblerait que nous n'ayons pas l'équipement nécessaire pour rester en contact avec ce dernier. Vous disposez d'une heure pour retourner au campement. Une petite terrasse sert de repère pour les égarés. Ne tardez pas.

Le message est clair et précis, difficile de mieux se faire comprendre. Je me demande vraiment de quoi j'ai l'air en précisant qu'un petit coin vert va les aider à se repérer plus facilement. C'est un point de contrôle comme un autre mais pour ceux qui ne font pas le rapprochement avec les capacités de notre scientifique, c'est un peu gênant. D'ailleurs, pourquoi Raphaël n'a-t-il pas directement transmit ce message à toutes les troupes ? Lui aussi est en possession d'une oreillette, sans compter qu'il est lieutenant. Tout comme moi, il avise et donne les ordres. Je sais d'avance ce qu'il m'aurait dit si je lui avais fais la remarque. Un reproche du style que je suis la dirigeante des opérations pour cette mission et que c'est donc à moi de faire passer la plupart des instructions. Peut-être aussi qu'il est trop occupé à rechercher le cristal. Dans tous les cas, je dois admettre qu'il fait du bon travail en dehors des affrontements. Pour en revenir au sujet principal, à savoir les combats sur le champ de bataille, une nouvelle horde de démons me barre la route alors que je tente de rejoindre le poste de commandement. Je range mes tridents avant de me faire une petite idée du nombre d'ennemis que j'ai en face de moi. Ils doivent être au moins une bonne trentaine, peut-être plus car je n'ai pas encore la vision absolue. La question ne se pose pas sur mes actes, je tape mon pied droit contre le sol avant qu'un léger tremblement de terre ne se déclenche. Soudainement, des picots énormes ressortent du sol et transpercent les ennemis me faisant face. Le passage est désormais libre ou plus au moins. Libre dans le sens où les démons embrochés ne peuvent plus réagir puisqu'ils sont au bord de la mort. Comme il ne fallait pas une heure pour rejoindre le campement, je marche à mon aise sans trop me fatiguer. Lorsque j'arrive au point de rendez-vous, Raphaël est le premier à être présent. J'en déduis deux choses, soit il n'a pas bougé d'un pouce depuis mon départ ou alors c'est l'homme le plus rapide de l'univers. Je m'approche de lui en ayant le regard neutre et lui pose une question d'importance capitale.

Rien à signaler durant mon absence ? Tu as trouvé le cristal ?

Mon regard se tourne alors sur le côté, là où j'ai la réponse bien avant qu'il ne me la donne concernant ce qui s'est produit pendant que j'étais en action sur le terrain. Des démons avaient eu l'audace de s'approcher du campement, sans doute dans l'espoir de traverser le portail afin de découvrir la base secrète. Raphaël n'a certainement pas dû leur laisser ce privilège puisqu'ils sont morts. En ce qui me concerne, seul le cristal m'intéresse pour l'instant...

_________________




Thème Jade - Goodness Gracious

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raphaël
Membre

Capitaine
MembreCapitaine

Masculin
Âge : 25
Inscription : 01/12/2010
Messages : 75
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Recalé ! Suivant !

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Mer 10 Oct - 20:21

Raphaël avait à peine remarqué l'arrivée de Jade, non pas qu'elle était discrète, mais il avait été occupé à se demander quelle genre de réaction chimique pouvait faire d'un être vivant un démon, ce n'est que lorsque la jeune femme parla qu'il la remarqua vraiment, elle lui demanda s'il avait le cristal et si quelque chose de particulier était à signaler. Le scientifique fouilla sa poche droite et en sortit le cristal, il n'était pas bien gros, mais tous les deux savaient quel pouvoir il renfermait.

"Je l'ai, le situer n'a pas été facile mais ce n'était pas pour autant bien difficile. Sinon j'ai croisé quelques démons, mais je crois qu'ils n'ont pas eu le temps de comprendre qu'ils attaquaient la mauvaise personne."

Il haussa les épaules et reprit:

"En plus ils n'auraient pas pu traverser le portail, les pauvres n'ont pas été mis au courant que le portail est à sens unique, sauf si l'on demande à nos ingénieurs "d'ouvrir" le second côté."

Il regarda au tour de lui, les soldats survivants arrivaient en masse, il repoussa la diffusion du pollen de trente secondes, après quoi, tous les êtres vivants situés en-dehors du jardin et dans un rayon de près de 250km allaient simplement cesser de vivre, décrire l'effet du pollen était dur, même pour le plus brillant des scientifiques, dans un sens il était terriblement corrosif car les chaires étaient mangées rapidement, mais l'évolution de la victime laissait plus penser à un vieillissement exagérément accéléré, toutefois le pollen ne s'attaque pas qu'aux organismes vivants, armures, armes, métaux, minéraux semblent eux aussi disparaitre. En fait aucun mot du dictionnaire ne pouvait véritablement décrire l'action de ce pollen. Raphaël eut une pensée pour les éventuels retardataires, heureusement pour eux, ils n'auront pas eu à souffrir.

"Un périmètre de sécurité a été mis en place sur environ 765km, il va falloir attendre environ 30 minutes pour que le pollen retombe au sol, et 30 minutes supplémentaires pour qu'il soit plus ou moins absorbé par le sol. Nous devrions en profiter pour soigner les blessures de chacun."

Il n'attendit aucune réponse, diverses plantes aux propriétés médicinales poussèrent, le scientifique se mua alors en médecin et se mit à soigner les blessés graves et stabiliser ceux dans un état critique.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Jeu 11 Oct - 18:57

Brin, dans cette semi-folie meurtrière, décimait chaque ennemi à sa portée. Il se dirigeait presque uniquement à l'odeur, au point que certains Défenseurs couverts de sang démoniaque avaient dû se ranger dans la partie "dégâts collatéraux." Il faisait de son mieux pour garder le contrôle et ses objectifs, mais l'animal commençait à se faire maître. Le sang lui battait les tempes et celui sur ses mains alimentait sa colère, cette créature créée par la main de son géniteur. Une voix résonna... Il crut d'abord que c'était dans sa tête, puis il se souvint de l'oreillette. La voix était celle de Jade, qui ordonnait de retourner au poste de commandement. Apparemment un poison allait être lâché. Rejoindre les autres ? Dans son état ? Il ne voulait pas prendre le risque.Et puis, a quoi lui servirait de souffrir en permanence, d'être ce danger pour ceux qu'il aimait ? Jusqu'au bout. Il resterait sur le front jusqu'au bout.

Une odeur familière s'approchait. Soudain Brin sentit des chaînes le serrer, et il fut tiré en arrière malgré ses débattements.Son hurlement lui parut plus bestial que jamais... Perdait-il définitivement la tête ? Serait-il en train de glisser au palier 3 ?

"Ne faites pas l'idiot, Londo. Votre esprit est-il embrouillé à ce point ? Votre vie est précieuse pour certains de vos camarades."

Ca lui revint. Le démon à clous et ses trois potes. Comment avaient-ils pu être au courant pour la diffusion du poison ? En tout cas, ils trainaient l'homme-bête, sans doute au poste. Ce dernier se débattait de moins en moins, cherchant plutôt à se calmer.

"Ca va...'peux marcher"


Brin fut débarrassé des chaînes et se releva, respirant plus calmement. La terrasse n'était pas loin, ce serait insensé de rebrousser chemin. Il atteignit donc le post et alla voir Jade et Raphael :

"Sympa la verdure, ca calme les esprits... Si vous me cherchez, je suis au fond."


Une fois dans le coin le plus isolé possible dans cette terrasse absolument tout sauf discrète dans ce paysage catastrophique, le commandant entra en méditation pour contrôler a nouveau son corps et son esprit. Comme si c'était le moment de flancher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Orias
Membre

Adjudant(e)
MembreAdjudant(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 25/02/2011
Messages : 34
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Jeu 11 Oct - 22:34

Toujours réfugié dans un char en compagnie de son ami touffu, Orias regardait avec attention son commandant entrain de décimer une bonne paire d'ennemis sur le champ de bataille. Les alliés quant à eux, se tenaient à distance pour éviter de se faire charcuter par Brin. Le jeune homme venait de sauver de nombreux soldats en ordonnant à ceux-ci de s'écarter un petit peu. Le regard d'Orias fut ensuite attiré par un démon éliminant d'autres membres de sa propre race. Au tout début, il n'y comprenait rien avant de se remémorer que le petit Nathan avait une boîte renfermant des démons à l'intérieur. Si l'une de ses créatures était là pour donner un coup de main, la plus jeune des recrues devait être quelque part dans le coin. Dans tous les cas, un message crypté provenant de Jade fut envoyé à tous les soldats terrestres et aériens, disant qu'il fallait rentrer au plus vite au poste de commandement puisque Raphaël comptait parfumer l'environnement d'un pollen toxique. Malheureusement, le moment était bien mal choisit car Orias et ses troupes ne comptait pas abandonner un ami sur le terrain même si ce dernier avait perdu la raison. Le plus simple aurait été de demander à Nergal de survoler la zone et ainsi le capturer dans un filet impénétrable. Cependant, cela n'en valait plus trop la peine puisque le démon du petit Nathan se chargea de saucissonner Brin à l'aide de ses chaînes, le rendant à l'état d'impuissance. Maintenant que l'allié semblait maîtrisé, les soldats abandonnèrent la lutte frontale afin de rebrousser le chemin, rejoignant tous ensemble le poste de commandement sur ordre de Jade. Malheureusement, les troupes ennemies semblaient d'un avis différent puisque ces dernières continuaient le combat en pourchassant l'armée de l'alliance. Orias grimaça avant de se tourner vers Bourrico...

- Bon écoute vieux, tu sais où se trouve Nathan ?

- Sabihin nating hindi hihigit, nauunawaan ko. Magagawa ko na ito.
- N'en dis pas plus, j'ai compris. Je m'en vais le chercher.


- C'est ce que je voulais que tu fasses. Sois prudent !

- Huwag mag-alala. Gagawin ko buong may ang sanggol !
- Ne t'en fais pas. Je reviendrais entier avec le bambin !


Après ce petit échange verbal, le compagnon touffu d'Orias quitta la tourelle où il s'était installé pour s'éloigner du champ de bataille, pourchassé par une bonne paire de démons au passage. Afin de lui faciliter les choses, le jeune homme se positionna dans la tourelle de droite et commença à bombarder les poursuivants de Bourrico. Une fois ce dernier hors de danger, le caporal concentra ses tirs sur les nombreux ennemis voulant suivre les troupes alliées jusqu'au poste de commandement. Orias devait impérativement rester plus longtemps que prévu pour permettre au plan de Raphaël d'être un véritable succès. Tour à tour, les ennemis s'écroulèrent sous les tirs répétitifs du caporal. Lorsqu'il remarqua qu'il n'en restait plus beaucoup et que le reste était encore à l'opposé, le jeune homme quitta le char blindé à son tour en compagnie du pilote pour rejoindre le campement, jugeant qu'ils n'arriveront pas à temps s'il devait s'y rendre via le véhicule. De son côté, Bourrico trottina jusqu'à la fameuse crevasse où Nathan était en sécurité. Par chance, il y semblait toujours caché avec un de ses démons. S'imaginant d'avance que le petit ne comprendrait rien à ce qu'il pourrait dire, l'animal poilu fit juste des signes de la patte de façon à lui demander de le suivre, toujours au trot. Ils arrivèrent tous sains et sauf au campement au bout d'une vingtaine de minutes, Orias étant déjà présent en compagnie de Jade et Raphaël. Brin semblait également là, détaché de ses chaînes et ayant apparemment reprit le contrôle de lui même. A son arrivée, Bourrico alla serrer très fort son partenaire dans ses bras avant de lui taper fortement le dos. Le jeune homme eu le souffle coupé avant de rigoler. L'heure n'était pas encore à l'amusement puisqu'il manquait encore Nergal et Tenshirock, les deux derniers retardataires. Pendant ce temps, Orias voulait discuter un peu avec Jade sur le comportement soudain de Brin. Était-il raisonnable de le détacher après que ce dernier ai sacrifié une bonne partie des troupes alliées ? Et surtout, avait-il sa place dans l'alliance après ce carnage ? Dans tous les cas, la dirigeante des opérations n'avait pas eu vent de cette nouvelle et il fallait être préventif pour que cela ne se reproduise plus...

- Nous avons eu un gros soucis sur le terrain. Brin a perdu les pédales et a commencé à terrasser ses propres alliés. C'était bien la dernière chose à laquelle nous avions besoin en ce jour si important. Quand on rentrera sur D-101, il faudra songer à lui faire passer un examen médical. Mieux vaut prévenir que guérir.

Orias attendait de voir la réaction de Jade. Qu'allait-elle dire pour justicier cette erreur soudaine ? La jeune femme ne devait probablement pas savoir que le commandant avait tendance à péter une durite de temps à autres. Le jeune homme ne tenait pas non plus à remettre tout sur le dos de sa supérieure car il savait que Jade était bien trop intelligente pour faire courir à ses troupes de trop gros risques. Du moins, il l'espérait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité


MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Ven 12 Oct - 20:45

Nathan tremblait de tout son corps, en boule dans sa cachette. Cenos était assis à côté, le regard tourné vers le champ de bataille. Sûrement ce dernier voulait rejoindre ses compagnons, peut-être même se battre contre les Défenseurs. Mais il était lié à l'enfant, et en aucun cas il ne pouvait lui désobéir. Le temps était long, tout seul ici, avec les échos du combat. Le petit garçon ruminait des pensées plus catastrophiques les unes que les autres. Et si tous ses amis mourraient ? Si jamais ils étaient battus et mis en esclavage ? Le silence était profond et douloureux.

"Tu peux voir quelque chose ? Tu sais s'ils vont bien ?"

Cenos tourna la tête vers son maître. Il ne savait pas parlait, mais il fit son visage le plus rassurant possible. Il sentait toujours la magie de ses compagnons d'infortune, bien qu'ignorant les détails de la bataille. Pour tout dire, il s'en fichait, ce qui comptait était la sécurité du Ryuugo. Au bout d'un moment, une silhouette approcha. Le démon se leva et se mit cacha la crevasse de son corps. Nathan jeta un coup d’œil et fit rentrer de force le démon. Il sorti de sa cachette et se jeta sur la personne qui n'était autre que Bourrico. Il se colla à lui, complétement en larmes

"Boubouu j'ai eu si peur comment ça va qu'est-ce qui se passe est-ce qu'on gagne ?"

Bien sûr, l'animal extra-terrestre ne répondit pas. Et quand bien même il aurait répondu, jamais le petit Défenseur n'aurait pu comprendre, sans l'aide d'Orias. Il suivi donc le plus calmement possible son ami jusqu'à une jolie terrasse. La verdure y régnait, et les survivants étaient quasiment tous là. Nathan fut horrifié de voir qu'il en restait si peu... Mais il retrouva un petit sourire en voyant ses quatre compagnons dans un coin.

"Je suis si heureux que vous alliez bien ! Que s'est-il passé ?

_Pour être franc, c'était très confus. Je ne saurais dire qui a l'avantage. LE commandant Londo a perdu le contrôle de lui-même et a blessé certains de ses alliés. Nous l'avons ramené ici... Oh, et un certain Raphaël va diffuser un poison mortel dans l'Enfer, nous le repli au poste. Nous l'avons appris grâce à l'oreillette d'un cadavre. Content de voir que... la bestiole t'a ramené ici.

L'enfant soupira de soulagement et sécha ses grosses larmes, avant de renvoyer ses compagnons dans le Cube. Il se porta volontaire pour aider aux soins -bien qu'il était un piètre infirmier, il savait tout juste désinfecter et bander une plaie- pour chasser ses idées sombres. Au passage il glanait des détails sur l'affrontement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nergal
Membre

Sergent(e)
MembreSergent(e)

Masculin
Âge : 25
Inscription : 21/04/2011
Messages : 10
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Dim 14 Oct - 23:02

Tout en profitant de sa courte pause, Nergal scruta avec attention les quelques modifications que faisait Tenshirock sur son vaisseau. Même si cela ne l'enchantait pas de voir une personne autre que lui trifouiller à son engin spatial, l'autochtone savait que son bolide était entre de bonnes mains avec un mécanicien aussi expérimenté. Il attendit donc que ce dernier ai terminé avant d'obtenir quelques explications sur les changements effectués. Tenshirock lui expliqua de manière longue mais néanmoins simple que le vaisseau spatial disposait désormais d'un bouclier permettant d'annihiler tous les ennemis qui auraient l'intention de le percuter. C'était une nouvelle agréable à entendre bien que Nergal commençait un peu à remettre en doute la confiance qu'avait Jade à son sujet. Il était certainement l'un des meilleurs pilotes dans la galaxie, même s'il ne semblait pas reconnu officiellement comme étant un as du volant, et aucun de ses collègues ne pouvait le contredire sur cette certitude. L'extra-terrestre venait tout juste de se débarrasser de quelques harpies gênantes à lui tout seul, sans aide extérieure à l'exception de la prévention de la dirigeante des opérations. Lui imposer un bouclier ne semblait qu'être un geste de sécurité, rien de bien dramatique. Lorsqu'il jugea bon de reprendre son boulot, Nergal remonta dans le cockpit de son bolide et attendit un petit moment Tenshirock qui semblait vouloir l'assister pour les assauts aériens. Le mécanicien prit place dans un mobile suit, un robot qui était en réalité dirigé par un être humain. L'autochtone se demandait même s'il n'essayerait pas un de ces engins un jour, juste histoire de changer de ses habitudes répétitives. Une fois son partenaire prêt, il décolla depuis le sol avant d'activer son bouclier. Mais subitement, le vaisseau de Nergal fit d'étranges bruits, après quoi ce dernier perdit tout contrôle de l'engin dans lequel il venait de faire place. Très rapidement, l'extra-terrestre perdait de l'altitude bien qu'il essaya de redresser les commandes tant bien que mal. Tout en essayant de régler le problème par lui même, il contacta rapidement Tenshirock pour lui expliquer le soucis...

- Tenshirock, il semblerait que mon vaisseau ai du mal à réagir aux manœuvres que je suis entrain d'effectuer. Es-tu sûr d'avoir vraiment installé ce qu'il fallait ?

Le temps de réponse était long et Nergal n'avait plus le temps de blablater avec son interlocuteur en restant bien sagement assis aux commandes. Sans plus attendre, il enfila un parachute et ouvrit la porte du cockpit avant de se jeter dans le vide depuis le ciel. Ce dernier tira finalement la ficelle afin de déployer son parachute, qui finit très rapidement troué à cause d'un démon. La chute allait probablement être douloureuse pour l'autochtone mais ce ne fut finalement pas le cas puisqu'il retomba tête la première dans de la mélasse. Cette sorte de marre boueuse venait en quelques sortes d'amortir sa chute vertigineuse qui aurait pu lui être fatal. Lorsqu'il tenta de se relever, il constata tout de même qu'il était mal retombé, ce qui expliquait la douleur qu'il ressentait dans la jambe droite. Nergal grimaça légèrement avant de tourner son regard en direction de son avion, ce dernier allant se cracher à l'horizon avant de déclencher une explosion. En prime de cela, l'oreillette qu'il disposait avait subitement disparue. L'autochtone se doutait bien qu'il venait de la perdre durant son crash. Par chance, même si celle-ci fut à nouveau de courte durée, il retrouva l'oreillette avant qu'un char allié ne l'écrase par inadvertance. Nergal râla avant d'être stupéfait, remarquant qu'Orias était à l'intérieur de ce dernier en compagnie d'un autre soldat. Bizarrement, ceux-ci semblaient battre en retraite. L'extra-terrestre avait-il loupé une information importante et cruciale ? Cela pouvait bien être le cas. La bonne majorité de ses alliés prenait la fuite autour de lui et sans chercher à comprendre pourquoi, il suivit le mouvement en coursant ces derniers. Nergal arriva donc sain et sauf au poste de commandement, là où une mini terrasse avait été érigée en son absence. Était-ce une invitation à prendre le thé ? Même si c'était bien loin d'être le cas, l'autochtone semblait sur le point d'y croire. Comme il était presque totalement recouvert de boue, tout le monde jetait un regard dans sa direction. Nergal souria bêtement avant de recracher un peu de boue, demandant par la suite...

- J'ignore ce qu'est ce regroupement mais j'aimerais un décrassage intégral.

Aussitôt demandé, quelques soldats allèrent chercher une bassine remplie d'eau pour offrir la possibilité à Nergal d'éponger cette horrible mélasse qui recouvrait son corps. Lorsque cela fut fait, l'autochtone commença à se rincer avec l'aide de ses mains, d'abord le visage avant de laver le reste en vrac. Éviter les mauvaises odeurs primait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Tenshirock
Membre

Masculin
Âge : 23
Inscription : 10/03/2012
Messages : 22
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   Lun 15 Oct - 21:03

Tenshirock continuait le massacre des démons à bord de son mobile suit en constatant que ces monstres semblaient bien résistant dans leur environnement naturel, ce qui agaçait assez le hacker qui avait l'impression de travailler pour rien au final. Il entendit ensuite Nergal le contacter. Apparemment, il aurait un problème avec son avion et doute que Tenshirock ait fait les installations demandés.

"Bien sûr que je suis sûr, j'ai même testé. T'es sûr d'avoir touché sur le bon bouton ou n'aurait pas essayé de trafiquer un truc?"

Tenshirock entendit par la suite les ordres de Jade. tenshirock s'empressa alors de répondre : "A vos ordre! Je rentre au campement!"

Il appuie sur un bouton rouge et le robot géant se mit à décoller comme une fusée avec des flammes sous ses gigantesques pieds métalliques. Il aterrit au point de rendez-vous en aterrissant. Il descend ensuite de son grand véhicule et s'arrête devant Jade en faisant un salut militaire et en disant : "Caporal Tenshirock à vos ordres lieutenant Jade. Quelle est la totale des pertes?"

Puis, il vit au loin Nergal en train de se laver. Il s'excuse auprès de Jade puis se rapprocha de Nergal en disant : "Hé! Je pourrais savoir ce que t'as foutu avec ton avion pour le bousiller et ce qui s'est passer exactement?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La victoire au bout des ongles [Partie 1/2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Autre Monde :: Enfer-
Sauter vers: