AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 4
Zénis : 1500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   Mer 31 Oct - 21:35

Ah, décidément qu'elle belle journée pour flâner qu'aujourdhui ! Dommage qu'il  fasse autant ensoleillé a une saison pareille, je n'aime pas les rayons du soleil, je ne les supporte plus, ils m'eblouissent et me donnent la migraine à force de cogner sur ma tête. J'avoue que je ne sais pas trop pourquoi l'on ma amené ici tout particulierement, j'étais assis tranquillement à ma table de laboratoire en train  de déterminer un nouveau plan lorsque mes gars sont venus me chercher, soit disant pour une urgence. Mais je ne vois toujours pas leur probleme, déjà qu'ils ont commencés à se ramollir avec le temps, ils en viennent à se battre pour un rien. Ce n'est pas de ma faute s'ils ne savent plus lire une carte et d'ailleurs je commençais à en perdre patience.

"Allez-vous donc me dire ce qu'il y a de si grave par ici ? Je ne supporte pas que l'on me fasse perdre mon temps !"

" C'est par ici, chef."

Mais qu'est-ce que... Des corps de pantins emmêlés dans des rubans de satin colorés suspendus aux arbres et une longue table remplie de mets sucrés, de gourmandises en tout genres entourée par tout un assortiment de chaises prises par des marionnettes de porcelaine taille enfant se trouvaient là, devant mes pauvres yeux fatigués.

"BON ANNIVERSAIRE !!"

"Ooooooh, vous y avez pensé ! J'apprécie le geste, toutefois n'espérez pas avoir une augmentation en retour. Si c'est ce que vous espériez..."

Hélas, j'allais sur ma 300ème année d'existence. Cela me donnait un coup de me dire que tant d'années avaient passé sans que ee m'en sois réellement rendu compte, enfin je n'avais aucune envie de retourner en arrière, ah ça non ! Mais c'est comme les humains, il semblait rester en moi une sorte de... comment disent-ils déjà ? Ah, oui, une sorte de mélancolie. Enfin bon, chez moi c'était plus comme une passade d'humeur, revenons en à ma fête d'anniversaire.  Inutile de me tirer la chaise, j'étais déjà assis au banquet de quatre heure en mon honneur pour y gouter une première part de gâteau, mais c'est qu'ils progressaient en fin de compte ! Ils ne se seraient même pas trompés d'ingrédients pour la recette, enfin sauf pour la fève qu'ils avaient cru bon de me mettre à l'intérieur. Ouch, mes dents ! Combien de fois fallait-il leur répéter de faire preuve d'un peu moins de brutalité avec des enfants à la table, les adultes d'accord mais leurs jolies petites dents, non ! Pas question de les abîmer. Pof, voilà ce que j'en fais de leur fève de pacotille, même pas fichus de mettre un bout d'os à la place. Enfin bon, ce n'est pas ça qui allait gâcher la fête, je me penchais en arrière sur ma chaise qui n'avait plus que deux pieds maintenant, les mains tranquillement derrière la tête pour songer les yeux au ciel. Je me disais déjà avoir assez de retard quand à mes projets, je n'avais encore trouvé personne à qui m'associer pour mon problème de mécanique cybernétique, et j'avoue que cela me perturbait un peu. Alors pour me changer les idées, je tourna ma tête vers l'un de mes sbires.

"Où est mon cadeau ?"

Bien sûr qu'il devait y avoir un cadeau, on offre toujours des cadeaux à un anniversaire dans la version que je m'étais faite. Consterné, j'étais à la fois concerné et déçu qu'ils ne fassent que se regarder discrètement d'un air confus : Ils n'avaient même pas du savoir quel cadeau m'acheter, décidément... Si bien qu'ils me demandèrent alors ce qui me ferait plaisir après s'être excusés. Moi je veux un enfant pour mon anniversaire. Mais pas n'importe quoi tout de même. Comme ce bon vieux Maxou, lui il avait de bons et beaux garçons entre ses mains, dommage qu'ils ne souhaitait pas les vendre. Qu'à cela ne tienne, je trouverait bien ce dont j'avais envie à l'instant et cela débuta lorsque l'un de mes hommes encapuchonnés ne m'apporte quelques minutes plus tard une fillette en sabots qui portait un petit panier en osier. Le coude sur la table, je me pencha vers la jeune enfant pour lui proposer un bombon que je fis instantanément apparaître dans ma main, sourire aux lèvres.

"Tu arrives juste à temps pour le dessert, ma petite. Je t'en prie, assieds-toi"

Le temps de dégager d'une des chaise une des marionnettes avec un gros coup de pied dedans un vent commença à souffler dans le coin. Ah non alors, les serviettes allaient finir par s'envoler... Et s'ils pouvaient êtres un peu plus discrets avec leur armes,  nom d'un chien ce n'est pas encore l'heure de la tuerie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 130
Zénis : 5000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   Sam 3 Nov - 23:10

Kasumi se trouvait dans un clairière de la forêt, assise en tailleur au sol, en train de méditer. Enfin, en train n'était pas le terme exacte de ce qu'elle faisait car cela faisait plusieurs heures qu'elle était là en espérant que cela lui permette de s'entrainer mentalement pour ne pas se faire contrôler par le démon enfermé en elle qui devenait de plus en plus fort, elle le ressentait. Elle voulait essayer de palier au problème en renforçant son mental car si elle était plus forte mentalement, le démon ne pourrait pas ressusciter en prenant possession de son corps, mieux encore, quand elle fera appelle à sa puissance, elle pourrait mieux se contrôler, ce qui serait bien utile. Cependant, au bout de quelques minutes de méditations, la blondinette avait finit par s'endormir, donc autant dire que cet entrainement mental était mal parti. Elle finit par se réveiller en entendant de ce qui semblait être les cris d'une petite fille. Elle ouvre alors ses yeux bleus verts et regarde autour d'elle.

"Qu'est-ce que c'est? Une petite fille?"


Elle entend de nouveau les cris, elle se dit alors qu'il se peut qu'une fillette se soit perdu dans les bois avant de se faire attaquer par un animal sauvage. Quoi qu'il en soit, la futur hokage compte bien intervenir. Elle court sur la longueur d'un arbre et grimpe ainsi à une branche. Ensuite, elle saute d'arbre en arbre en suivant les cris. Elle finit par avoir en vu dans un coin de la forêt qu'elle ne connaissait une petite fille emmenée par une homme encapuchonné qui avançait très vite. Kasumi décide de le suivre et d'attendre qu'il s'arrête, en espérant le chopper à ce moment-là. Elle finit par arriver dans un endroit où des pantins étaient suspendus aux arbres.


*Mais je suis où?*


La jeune ninja s'arrête à une branche quand l'homme encapuchonné s'arrête et emmène la fillette à un homme étrange. Il y avait du monde apparemment, Kasumi devait faire attention si elle voulait sortir cette fillette de là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 4
Zénis : 1500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   Mar 6 Nov - 23:55

J'étais heureux d'avoir quelqu'un à ma table, on s'ennuie deux fois moins comme cela ! Comme un bon hôte, j'accueillis la fillette que l'on m'offrit avec un délicieux verre de lait au caramel tandis qu'elle se débattait contre mes encapuchonnés qui la forcèrent a s'asseoir près de moi en lui tenant les bras. Son joli popotin de bout de chou  sur la chaise, elle se mit à me regarder d'un air effrayé, sans doute était-elle en train de se demander ce qu'il se passait. Je lui sortit alors un petit sourire satisfait tandis que mes hommes commençaient à lui lier les poignets avec des fils électriques.  Mais j'avais beau tenter de lui présenter à manger, elle refusait catégoriquement d'avaler quoi que ce soit. Pauvre petit choux, il faut manger pour bien grandir comme il faut ! même en sucreries pour avoir de l'énergie pour plus tard, car il va t'en falloir...

"Allez, avales-en un morceau au moins !"

Bon. Que dirais-tu d'un petit tour de magie a la place ? Voyons voir, un coup d'oeil en tournant quelques pages de mon grimoire de magie, une idée me vint alors. Je réunit les trois éléments dont j'avais besoin pour jeter un sort à la grosse pièce montée de trois étages qui, au bout de quelques secondes explosa face à l'esprit farceur ensorcelé qui en sortit, pouffant de rire. Tout en sirotant un bon cocktail d'Orange sanguine, je regardais la scène qui se jouait devant moi comme un bon film. Mais cela semblait ne rien arranger de plus, la fillette se mit à pleurer en criant face à l'esprit qui faisait des bouffoneries excessives devant son nez.

"Pfouah, je pensais que les enfants aimaient les clowns d'habitude ? N'est-ce pas ce que j'avais cru comprendre, Willy ? HAHAHA, tu l'as dis mon gars !"

Evidemment, Willy la marionnette au coin de la table ne disait mot comme à son habitude. J'explosa de rire sur le coup, pensant que je ne devais qu'avoir raison.

"Je veux rentrer chez moi !"

Chez moi, chez moi, c'est où chez moi déjà ? Ah, oui... Dans la jolie cage dans laquelle nous sommes impatient de te mettre. Puisque tu sembles si pressée que ça, fillette, autant en venir aux choses sérieuses tout de suite. Dans un élan de détermination, je me suis levé et ai demandé aux encapuchonnés de saisir l'enfant debout sur ses jambes sans prendre de gants, bien sûr. J'ai demandé à ce que l'on la découvre assez pour voir la marchandise d'un peu plus près, ma foi ils n'avaient pas trop fait d'erreur de choix cette fois-ci. Puis lorsque que la fillette fut assez fatiguée de bouger dans tous les sens pour tenter de nous filer entre les doigts, on lui apporta un grand sac en tissus dans lequel il était toujours prévu de la mettre. J'ordonna de suite à l'un de mes hommes en particulier de surveiller le périmètre par mesure de sécurité, on ne sait jamais qui pourrait bien jouer les voyeurs et fourrer son nez dans une affaire qui ne regardent que ma petite personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 130
Zénis : 5000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   Dim 11 Nov - 21:02

Kasumi observe ce qu'il se passe et étrangement cet homme ne disait rien qui aille à Kasumi car elle sentait qu'il était une personne mauvaise. Il est fort possible qu'il s'agisse d'une personne qui était à éviter, en même temps, pour enlever une fillette, il ne pouvait pas être bienveillant, sans oublier que ses bonnes intentions étaient fausses, surtout que faire appelle à un esprit était déjà une chose mauvaise car ça ne rassura pas du tout la fillette. Soudain, quand les hommes encapuchonnés se saisissent de la jeune fille pour lui faire on ne sait quoi, la jeune kunoichu fait plusieurs signes avec ses doigts. Soudain, la fillette disparait dans une une fumée et il y eut à sa place Kasumi qui affiche un sourire narquois sur son visage avant de dire : "Surprise. ONDE DE CHOC!"

Elle concentre son chakra dans tout son corps avant de le libérer autour d'elle pour provoquer une onde de choc qui projette tous ceux qui l'entouraient en arrière, voir en assommait certain au passage. La blondinette regarde celui qui semblait être le chef de ce groupe de kidnappeurs et lui dit :
"Toi là, t'as pas honte de t'en prendre à une fillette? Attaques-toi à quelqu'un de ta taille un peu!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 4
Zénis : 1500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   Mar 13 Nov - 1:11

BOUM ! Le bruit que je fit en tombant en arrière sur ma chaise en ébène sculptée préférée car une explosition vint m'éclater au nez sans que je m'y sois attendu. Une main seulement frappant sur la table pour me relever, je me coinca le bas de la colonne vertébrale qui faisait maintenant un bruit dérangeant lors que je bougeais. Mais pas le temps de jouer les maracas, je me la remis bien en place en expirant un soupir de douleur. Quant à devant moi, une épaisse fumée me gâchait la vue. Roh, qu'est-ce qu'il y a encore ? Ne me dîtes pas que toute cette fumée soudainement apparu était une blague d'anniversaire ? Quoique... Attendez un peu, mais où est mon joli petit cadeau ?! Il venait de disparaître sous mes yeux et à la place de l'enfant ce fut une jeune fille aux cheveux blonds semblant assez épais, le regard vif et affublée d'un ensemble faisant très ninja. Peut-être me trompais-je, mais elle semblait avoir quelque chose de plus que la popluation ordinaire qui peuplait cette planète.

"Et vous, n'avez-vous pas honte de parler comme une vulgaire roturière, huh ? Je ne vous permet pas de m'agresser ainsi, de plus je ne vous ai jamais invité à ma fête. C'est très déplacé de votre part !"

Mais ce qui me fit sourire, c'est qu'en plus du regard déterminé que me lançait l'inconnue blondinette, elle avait beaucoup d'humour ! Comment allait-elle croire que j'allais l'écouter alors qu'elle devait faire environ dix centimètres de moins que moi ?

"Et puis, à ma taille vous dites... hum, hum, où ça ? Je ne vois personne pourtant"

Umpf... Je pouffa de rire en entendant ces courageuses paroles, quelle audace ! Vraiment, elle allait sans doute être quelqu'un... d'intéressant. Même si bon, son petit tour de disparition avec la fumée n'était rien pour moi, si j'en avais l'envie j'aurais pu moi aussi faire la même chose. Sauf que là il s'agissait de mon cadeau, et avec ça, on ne plaisantait pas. Et elle avait beau avoir mis quelques uns de mes hommes à terre assomés, cette jeune éffrontée ne me faisait pas le moins du monde peur. Je me demande déjà bien ce qui pourrait faire peur à un malade mental comme moi, c'est vrai que je n'ai tellement plus toute ma tête qu'il m'arrive bien souvent de ne pas savoir moi-même ce qui m'ébranlerais. Elle me faisait sourire, voir même rire si fort que je ria à gorge déployée et canines sorties avant de baisser la tête d'un air sadique en regardant la jeune fille, sourire carnassier aux lèvres.

"Allez, sois gentille et rends-moi la fillette. Sinon c'est toi que j'embarque et là, je ne te ferai pas de cadeau."

Zip, en un éclair j'était arrivé jusqu'à la gorge de la jeune fille que j'attrappa pour la soulever avec entrain et puissance. Lentement, je laissais ma paume se refermer et serrer de plus en plus fort son cou, attendant de voir ce qu'elle allait me répondre en la fixant de mes yeux écarlates brillants de par l'intérêt et la folie en moi qui ne demandait qu'à surgir à n'importe quel moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychose et petits gâteaux [PV : Kasumi Uzumaki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Planète Terre :: Forêt-
Sauter vers: