AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Psychose et petits gâteaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Psychose et petits gâteaux   Mer 31 Oct - 21:35

Ah, décidément qu'elle belle journée pour flâner qu'aujourdhui ! Dommage qu'il  fasse autant ensoleillé a une saison pareille, je n'aime pas les rayons du soleil, je ne les supporte plus, ils m'eblouissent et me donnent la migraine à force de cogner sur ma tête. J'avoue que je ne sais pas trop pourquoi l'on ma amené ici tout particulierement, j'étais assis tranquillement à ma table de laboratoire en train  de déterminer un nouveau plan lorsque mes gars sont venus me chercher, soit disant pour une urgence. Mais je ne vois toujours pas leur probleme, déjà qu'ils ont commencés à se ramollir avec le temps, ils en viennent à se battre pour un rien. Ce n'est pas de ma faute s'ils ne savent plus lire une carte et d'ailleurs je commençais à en perdre patience.

"Allez-vous donc me dire ce qu'il y a de si grave par ici ? Je ne supporte pas que l'on me fasse perdre mon temps !"

" C'est par ici, chef."

Mais qu'est-ce que... Des corps de pantins emmêlés dans des rubans de satin colorés suspendus aux arbres et une longue table remplie de mets sucrés, de gourmandises en tout genres entourée par tout un assortiment de chaises prises par des marionnettes de porcelaine taille enfant se trouvaient là, devant mes pauvres yeux fatigués.

"BON ANNIVERSAIRE !!"

"Ooooooh, vous y avez pensé ! J'apprécie le geste, toutefois n'espérez pas avoir une augmentation en retour. Si c'est ce que vous espériez..."

Hélas, j'allais sur ma 300ème année d'existence. Cela me donnait un coup de me dire que tant d'années avaient passé sans que ee m'en sois réellement rendu compte, enfin je n'avais aucune envie de retourner en arrière, ah ça non ! Mais c'est comme les humains, il semblait rester en moi une sorte de... comment disent-ils déjà ? Ah, oui, une sorte de mélancolie. Enfin bon, chez moi c'était plus comme une passade d'humeur, revenons en à ma fête d'anniversaire.  Inutile de me tirer la chaise, j'étais déjà assis au banquet de quatre heure en mon honneur pour y gouter une première part de gâteau, mais c'est qu'ils progressaient en fin de compte ! Ils ne se seraient même pas trompés d'ingrédients pour la recette, enfin sauf pour la fève qu'ils avaient cru bon de me mettre à l'intérieur. Ouch, mes dents ! Combien de fois fallait-il leur répéter de faire preuve d'un peu moins de brutalité avec des enfants à la table, les adultes d'accord mais leurs jolies petites dents, non ! Pas question de les abîmer. Pof, voilà ce que j'en fais de leur fève de pacotille, même pas fichus de mettre un bout d'os à la place. Enfin bon, ce n'est pas ça qui allait gâcher la fête, je me penchais en arrière sur ma chaise qui n'avait plus que deux pieds maintenant, les mains tranquillement derrière la tête pour songer les yeux au ciel. Je me disais déjà avoir assez de retard quand à mes projets, je n'avais encore trouvé personne à qui m'associer pour mon problème de mécanique cybernétique, et j'avoue que cela me perturbait un peu. Alors pour me changer les idées, je tourna ma tête vers l'un de mes sbires.

"Où est mon cadeau ?"

Bien sûr qu'il devait y avoir un cadeau, on offre toujours des cadeaux à un anniversaire dans la version que je m'étais faite. Consterné, j'étais à la fois concerné et déçu qu'ils ne fassent que se regarder discrètement d'un air confus : Ils n'avaient même pas du savoir quel cadeau m'acheter, décidément... Si bien qu'ils me demandèrent alors ce qui me ferait plaisir après s'être excusés. Moi je veux un enfant pour mon anniversaire. Mais pas n'importe quoi tout de même. Comme ce bon vieux Maxou, lui il avait de bons et beaux garçons entre ses mains, dommage qu'ils ne souhaitait pas les vendre. Qu'à cela ne tienne, je trouverait bien ce dont j'avais envie à l'instant et cela débuta lorsque l'un de mes hommes encapuchonnés ne m'apporte quelques minutes plus tard une fillette en sabots qui portait un petit panier en osier. Le coude sur la table, je me pencha vers la jeune enfant pour lui proposer un bombon que je fis instantanément apparaître dans ma main, sourire aux lèvres.

"Tu arrives juste à temps pour le dessert, ma petite. Je t'en prie, assieds-toi"

Le temps de dégager d'une des chaise une des marionnettes avec un gros coup de pied dedans un vent commença à souffler dans le coin. Ah non alors, les serviettes allaient finir par s'envoler... Et s'ils pouvaient êtres un peu plus discrets avec leur armes,  nom d'un chien ce n'est pas encore l'heure de la tuerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Sam 3 Nov - 23:10

Kasumi se trouvait dans un clairière de la forêt, assise en tailleur au sol, en train de méditer. Enfin, en train n'était pas le terme exacte de ce qu'elle faisait car cela faisait plusieurs heures qu'elle était là en espérant que cela lui permette de s'entrainer mentalement pour ne pas se faire contrôler par le démon enfermé en elle qui devenait de plus en plus fort, elle le ressentait. Elle voulait essayer de palier au problème en renforçant son mental car si elle était plus forte mentalement, le démon ne pourrait pas ressusciter en prenant possession de son corps, mieux encore, quand elle fera appelle à sa puissance, elle pourrait mieux se contrôler, ce qui serait bien utile. Cependant, au bout de quelques minutes de méditations, la blondinette avait finit par s'endormir, donc autant dire que cet entrainement mental était mal parti. Elle finit par se réveiller en entendant de ce qui semblait être les cris d'une petite fille. Elle ouvre alors ses yeux bleus verts et regarde autour d'elle.

"Qu'est-ce que c'est? Une petite fille?"


Elle entend de nouveau les cris, elle se dit alors qu'il se peut qu'une fillette se soit perdu dans les bois avant de se faire attaquer par un animal sauvage. Quoi qu'il en soit, la futur hokage compte bien intervenir. Elle court sur la longueur d'un arbre et grimpe ainsi à une branche. Ensuite, elle saute d'arbre en arbre en suivant les cris. Elle finit par avoir en vu dans un coin de la forêt qu'elle ne connaissait une petite fille emmenée par une homme encapuchonné qui avançait très vite. Kasumi décide de le suivre et d'attendre qu'il s'arrête, en espérant le chopper à ce moment-là. Elle finit par arriver dans un endroit où des pantins étaient suspendus aux arbres.


*Mais je suis où?*


La jeune ninja s'arrête à une branche quand l'homme encapuchonné s'arrête et emmène la fillette à un homme étrange. Il y avait du monde apparemment, Kasumi devait faire attention si elle voulait sortir cette fillette de là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mar 6 Nov - 23:55

J'étais heureux d'avoir quelqu'un à ma table, on s'ennuie deux fois moins comme cela ! Comme un bon hôte, j'accueillis la fillette que l'on m'offrit avec un délicieux verre de lait au caramel tandis qu'elle se débattait contre mes encapuchonnés qui la forcèrent a s'asseoir près de moi en lui tenant les bras. Son joli popotin de bout de chou  sur la chaise, elle se mit à me regarder d'un air effrayé, sans doute était-elle en train de se demander ce qu'il se passait. Je lui sortit alors un petit sourire satisfait tandis que mes hommes commençaient à lui lier les poignets avec des fils électriques.  Mais j'avais beau tenter de lui présenter à manger, elle refusait catégoriquement d'avaler quoi que ce soit. Pauvre petit choux, il faut manger pour bien grandir comme il faut ! même en sucreries pour avoir de l'énergie pour plus tard, car il va t'en falloir...

"Allez, avales-en un morceau au moins !"

Bon. Que dirais-tu d'un petit tour de magie a la place ? Voyons voir, un coup d'oeil en tournant quelques pages de mon grimoire de magie, une idée me vint alors. Je réunit les trois éléments dont j'avais besoin pour jeter un sort à la grosse pièce montée de trois étages qui, au bout de quelques secondes explosa face à l'esprit farceur ensorcelé qui en sortit, pouffant de rire. Tout en sirotant un bon cocktail d'Orange sanguine, je regardais la scène qui se jouait devant moi comme un bon film. Mais cela semblait ne rien arranger de plus, la fillette se mit à pleurer en criant face à l'esprit qui faisait des bouffoneries excessives devant son nez.

"Pfouah, je pensais que les enfants aimaient les clowns d'habitude ? N'est-ce pas ce que j'avais cru comprendre, Willy ? HAHAHA, tu l'as dis mon gars !"

Evidemment, Willy la marionnette au coin de la table ne disait mot comme à son habitude. J'explosa de rire sur le coup, pensant que je ne devais qu'avoir raison.

"Je veux rentrer chez moi !"

Chez moi, chez moi, c'est où chez moi déjà ? Ah, oui... Dans la jolie cage dans laquelle nous sommes impatient de te mettre. Puisque tu sembles si pressée que ça, fillette, autant en venir aux choses sérieuses tout de suite. Dans un élan de détermination, je me suis levé et ai demandé aux encapuchonnés de saisir l'enfant debout sur ses jambes sans prendre de gants, bien sûr. J'ai demandé à ce que l'on la découvre assez pour voir la marchandise d'un peu plus près, ma foi ils n'avaient pas trop fait d'erreur de choix cette fois-ci. Puis lorsque que la fillette fut assez fatiguée de bouger dans tous les sens pour tenter de nous filer entre les doigts, on lui apporta un grand sac en tissus dans lequel il était toujours prévu de la mettre. J'ordonna de suite à l'un de mes hommes en particulier de surveiller le périmètre par mesure de sécurité, on ne sait jamais qui pourrait bien jouer les voyeurs et fourrer son nez dans une affaire qui ne regardent que ma petite personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Dim 11 Nov - 21:02

Kasumi observe ce qu'il se passe et étrangement cet homme ne disait rien qui aille à Kasumi car elle sentait qu'il était une personne mauvaise. Il est fort possible qu'il s'agisse d'une personne qui était à éviter, en même temps, pour enlever une fillette, il ne pouvait pas être bienveillant, sans oublier que ses bonnes intentions étaient fausses, surtout que faire appelle à un esprit était déjà une chose mauvaise car ça ne rassura pas du tout la fillette. Soudain, quand les hommes encapuchonnés se saisissent de la jeune fille pour lui faire on ne sait quoi, la jeune kunoichu fait plusieurs signes avec ses doigts. Soudain, la fillette disparait dans une une fumée et il y eut à sa place Kasumi qui affiche un sourire narquois sur son visage avant de dire : "Surprise. ONDE DE CHOC!"

Elle concentre son chakra dans tout son corps avant de le libérer autour d'elle pour provoquer une onde de choc qui projette tous ceux qui l'entouraient en arrière, voir en assommait certain au passage. La blondinette regarde celui qui semblait être le chef de ce groupe de kidnappeurs et lui dit :
"Toi là, t'as pas honte de t'en prendre à une fillette? Attaques-toi à quelqu'un de ta taille un peu!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mar 13 Nov - 1:11

BOUM ! Le bruit que je fit en tombant en arrière sur ma chaise en ébène sculptée préférée car une explosition vint m'éclater au nez sans que je m'y sois attendu. Une main seulement frappant sur la table pour me relever, je me coinca le bas de la colonne vertébrale qui faisait maintenant un bruit dérangeant lors que je bougeais. Mais pas le temps de jouer les maracas, je me la remis bien en place en expirant un soupir de douleur. Quant à devant moi, une épaisse fumée me gâchait la vue. Roh, qu'est-ce qu'il y a encore ? Ne me dîtes pas que toute cette fumée soudainement apparu était une blague d'anniversaire ? Quoique... Attendez un peu, mais où est mon joli petit cadeau ?! Il venait de disparaître sous mes yeux et à la place de l'enfant ce fut une jeune fille aux cheveux blonds semblant assez épais, le regard vif et affublée d'un ensemble faisant très ninja. Peut-être me trompais-je, mais elle semblait avoir quelque chose de plus que la popluation ordinaire qui peuplait cette planète.

"Et vous, n'avez-vous pas honte de parler comme une vulgaire roturière, huh ? Je ne vous permet pas de m'agresser ainsi, de plus je ne vous ai jamais invité à ma fête. C'est très déplacé de votre part !"

Mais ce qui me fit sourire, c'est qu'en plus du regard déterminé que me lançait l'inconnue blondinette, elle avait beaucoup d'humour ! Comment allait-elle croire que j'allais l'écouter alors qu'elle devait faire environ dix centimètres de moins que moi ?

"Et puis, à ma taille vous dites... hum, hum, où ça ? Je ne vois personne pourtant"

Umpf... Je pouffa de rire en entendant ces courageuses paroles, quelle audace ! Vraiment, elle allait sans doute être quelqu'un... d'intéressant. Même si bon, son petit tour de disparition avec la fumée n'était rien pour moi, si j'en avais l'envie j'aurais pu moi aussi faire la même chose. Sauf que là il s'agissait de mon cadeau, et avec ça, on ne plaisantait pas. Et elle avait beau avoir mis quelques uns de mes hommes à terre assomés, cette jeune éffrontée ne me faisait pas le moins du monde peur. Je me demande déjà bien ce qui pourrait faire peur à un malade mental comme moi, c'est vrai que je n'ai tellement plus toute ma tête qu'il m'arrive bien souvent de ne pas savoir moi-même ce qui m'ébranlerais. Elle me faisait sourire, voir même rire si fort que je ria à gorge déployée et canines sorties avant de baisser la tête d'un air sadique en regardant la jeune fille, sourire carnassier aux lèvres.

"Allez, sois gentille et rends-moi la fillette. Sinon c'est toi que j'embarque et là, je ne te ferai pas de cadeau."

Zip, en un éclair j'était arrivé jusqu'à la gorge de la jeune fille que j'attrappa pour la soulever avec entrain et puissance. Lentement, je laissais ma paume se refermer et serrer de plus en plus fort son cou, attendant de voir ce qu'elle allait me répondre en la fixant de mes yeux écarlates brillants de par l'intérêt et la folie en moi qui ne demandait qu'à surgir à n'importe quel moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Sam 17 Nov - 21:35

Quand Kasumi fait face à ce type et le regarde avec un air déterminé pour bien montré qu'elle ne comptait pas le laisser filer si facilement et qu'elle était prête à se battre tout en lui demandant si il n'avait pas honte de s'en prendre à une enfant, ce dernier lui demande si elle n'avait pas honte de parler comme une roturière avant de dire qu'il ne l'avait pas invité. La blondinette réplique alors : "Je suis la futur Hokage, donc j'estime ne pas avoir besoin d'invitation, surtout dans ces cas-là".

Ensuite, il disait qu'il ne voyait personne à sa taille avant de rire, une plaisanterie de très mauvais goût qui servait juste à la provoquer. Elle réplique :
"Vu que je suis une ancienne championne, je vous déconseille de me sous-estimer, la plupart qui l'ont fait l'ont vite regretté".

Il finit par arrêter de rire et lui lancer un regard menaçant, mais cela n'effraya pas du tout la jeune fille qui maintien son regard. Il lui demande de lui rendre la fille sinon il ne lui ferait pas de cadeau.


"Jamais et vous ne me faites pas peur".


Soudain, il se retrouve instantanément devant elle et il se saisit d'elle pour l'étrangler. Dans un premier lieux elle se bat avant de concentrer son chakra dans son poing pour se doter d'une force surhumaine et donne un coup de poing surpuissant à son adversaire pour le projeter très loin devant elle, lui faisant traverser plusieurs arbres. Elle atterrit au sol et fait plusieurs signes.


"MULTICLONAGE SUPRA!"


Des milliers de clones apparaissent dans la forêt, que ce soit sur terre et dans les arbres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mar 20 Nov - 14:10

Hokage ? Qu'est-ce donc ? Un nom de gâteau, un nom de famile ? Non non non, réfléchie bien Ferenc... D'après ses dires, celà doit surment s'agir d'une profession où d'un statut hierarchique.  N'ayant pas envie de réfléchir plus, je demanda sans hésiter à la jeune fille à la crinière de lionne blonde ce que celà signifiait. Ce fut mon petit moment de curiosité journalier.

"Qu'est-ce que c'est que ça, une Hokage ? Vous avez de ces mots compliqués ici !"

D'ailleurs, Hokage où je ne sais pas quoi d'autre encore ou non, celà ne lui permet pas de s'inviter chez les gens comme ça, bien contrairement à ce qu'elle avançait. C'est une simple leçon d'éducation, quand on est bien élevé on ne débarque pas chez les gens pour s'immicer dans leur vie privée et leurs affaires de famille, point barre. Oui, je considère ceci comme une réunion de famille intérrompue par cette blondinette, vous avez un problème avec ça ? Non ? Voilà qui me plait mieux. Et de toute façon concernant cette inconnue, celà se voyait déjà à son allure et son langage qu'elle ne devait avoir rien en commun avec des gens bien élevés. Enfin bon, ce n'est pas cette petite impertinente qui allait me frêner dans ma lancée.

"Que j'aime cette audace, cette arrogance, cette détermination qui se lit dans tes yeux...Je me ferais un plaisir de te les arracher un après l'autre pour les ajouter à ma petite collection..."

PAF ! Me voilà qui me suis pris une belle droite par la blondinette en pleine poire, mais c'est qu'elle avait de la force cette petite ! AOUCH ! AIE ! HII ! OUH ! AAH ! Mon pauvre dos...Je n'eu même pas le temps de réagir qu'elle m'avait déjà envoyé traverser des troncs d'arbres à une vitesse phénoménale. Ce n''est qu'au bout du cinquième que je pris appuis sur l'un des tronc pour rebondir comme un ressort et filer à vive allure tout droit sur la jeune fille pour la faire chuter au sol. Enfin, c'est ce que je cru faire lorsque je me rendis compte que ce n'était qu'un double de la jeune impertinente.  Un genoux à terre et une coupure arrachant un peu de peau à ma joue, certains de mes hommes eurent l'initiative de venir vers moi, mais je les arrêta d'une main, préférant qu'ils n'interviennent pas.

"Non, laissez. Pour une fois que je peux m'amuser, ne me gâchez pas ce plaisir. Allez plutôt fouiller cette forêt pour retrouver la fillette."

"Tout de suite, patron."

J'essuyais le petit filet de sang qui coulait le long de ma joue, tandis que mes yeux fixaient la fille aux cheveux blonds devant moi avec un air joueur.

"Puisque tu as gâché ma fête, tu vas devoir me divertir ! Mais je te préviens, ton comportement insolant m'a rendu de mauvais poil, Miss rentre-dans-le-tas !"

Je tendis mes deux bras à l'horizontale pour fermer mes mains, puis apparurent alors dans celles-ci trois tubes à essais avec lesquels je me mis à jongler tout en tournoyant pour rattrapper les liquides. Ceci fini, je posa ma main sur le haut du troisième tube pour secouer le mélange que j'avais fait et la retira. Que dirai-t-elle de... Non, que diraient-elles, en voyant que la blonde s'était décuplée en milliers de doubles, de faire un peu de chimie ? Voyons voir, j'ai un mélange fumeux de produits inconnus et sûrement toxique, j'ai un petit chat qui se balade à gauche...Huh.. Huhuhuhuhuhu..Je pouvais sentir un sourire tirant jusqu'au haut de mes joues se dessiner sur mon visage tout en lançant à la fille en orange une phrase taquîne.

"Ooh, un tour de magie ? J'adore les tours de magie ! Tiens, regardes-moi ça avec tes milliers d'yeux !

Une explosion de fumée violette et de paillettes fit trembler la végétation de l'endroit où nous étions et dans un rugissment de mastodonte, apparut devant moi un sphinx couleur cocard de la taille d'un mamouth, qui grogna avant de foncer sur les blondinettes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Ven 30 Nov - 22:57

L'homme ne savait pas du tout ce qu'était un hokage, en même temps, il n'était pas ninja et ni civil habitant dans un village ninja. Kasumi répond : "C'est peut-être toi qui est tout simplement un ignorant. Un Hokage est le dirigeant d'un village ninja et considéré donc comme l'un des ninjas les plus forts qui existent".

Quand il dit qu'il ne voyait personne à sa hauteur, Kasumi lui dit qu'elle était une ancienne championne et donc qu'elle lui déconseillait de la sous-estimer, il dit alors qu'il aimait son audace, son arrogance et sa détermination et qu'il compte bien les lui enlever, la blondinette réplique alors :
"Il vous faudra vous lever tôt pour y arriver car peu de personnes ont réussi à me mettre à terre".

Soudain, il apparait devant elle et se met à l'étrangler en lui demandant de lui rendre la fillette, la jeune kunoichi refuse avant de lui assener un puissant coup de poing qui l'envoie à travers le décor. Après, rapidement, elle créa des milliers de clones de elle-même, du coup, quand il voulu riposter, il s'attaqua à la mauvaise Kasumi. Il demande à ses hommes de ne pas intervenir et d'aller chercher la fillette. Toutes les clones disent alors en même temps :
"Tu n'es pas prête de la trouver! Elle est en lieu sûr!"

Il dit ensuite que puisqu'elle a gâché sa fête, elle devra le divertir car il l'a mise de mauvaise humeur. Kasumi ne put s'empêcher alors de se moquer de lui en disant :
"Ho! J'ai gâché ta fête? Vraiment? Tu vas pleurer?"

Puis, avec un étrange mélange, il cré un sphinx qui veut les attaquer, rapidement, Kasumi lève son bras en l'air, les autres clones tendent leurs bras vers elle et une boule d'énergie tournoyante géante. Elle fonce ensuite sur le sphinx en criant :
"ORBE TOURBILLONNANT GÉANT!"

Elle tend son bras vers le sphinx et à son contact, une grosse tornade fut libérer et l'envoie tourbillonner plus loin, déracinant beaucoup d'arbres au passage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mer 5 Déc - 20:45

La petite provocation de la demoiselle quant à mon ignorance au sujet des ninjas ne m'atteignit que peu, je me fichais pas mal de passer pour un idiot aux yeux de cette blondinette puisque moi, je savais ce que j'étais et ce que je valais. Je n'eu aucun regard à son intention, préférant me limer les ongles en attendant qu'elle finisse de parler. C'était donc ça,  elle avait la prétention de se dire future chef d'un village ninja, elle ne manquait vraiment pas de toupet cette petite ! A moins qu'elle voulait aussi dire que c'était son droit de naissance, enfin si ici ce n'était pas inverse et que les titres se transmettant de génération en génération. Mais bon, à moins que ses semblables soient aussi mal élevés et bourrus qu'elle, je doutais fort qu'elle puisse appartenir à un rang supérieur.  Bien que j'ai déjà eu l'occasion de voir certains enfants de personnes haut placées se avoir un comportement aussi peu convenant, je pense qu'il aurait toit de même un certain niveau à respecter. Enfin, trêve de rêveries et revenons-en à notre petite gâcheuse de fête.

"Mais je me lève déjà tôt, je suis loin d'être le feignant que vous imaginez. Croyez-le où non, j'ai un multitude d'activités ! Oh ho ho, "prête" tu me dis ? Tu es mignonne de vouloir me prendre pour une femme ! Enfin, tu n'es pas la première, à vrai dire. Tss..."

Pendant qu'elle était occupée à faire virevolter au loin mon sphinx de fumée, j'en profitais pour furtivement me rapprocher d'elle sans qu'elle ne s'en apperçoive. C'est qu'en ayant concentré toute la puissance des ses clones vers un en particulier pour me lancer cette curieuse boule dévastatrice, la blondinette venait inconsciemment de m'indiquer sa vraie position. Je me positionna alors juste derrière elle, les bras tendus sous les siens pour y saisir brusquement ses poignets. Et serrer, serrer, serrer jusqu'à lui couper la circulation du sang. Je n'avais pas la carrure d'un combattant, ni d'un gros colosse de bête féroce, mais j'avais un esprit hors de ma portée et des pulsions primitives qui pourraient sûrement me faire passer pour quelqu'un de sadique.

"Non, je ne vais pas pleurer, houhouhou! Par contre, c'est l'heure du quatre-heure...Voyons voir quel goût tu as jeune ninja ! Gihihi houhou haha ! Miom !"

Je venais de lui tirer l'intérieur du bras jusqu'à ma mâchoire et comme un gros morceau de viande, je planta sauvagement mes longues dents pointues dans sa chaire. La mordant jusqu'au sang pour savoir un peu plus quel goût elle avait, rappelez-vous, je ne suis pas un vampire. Je suis juste un cannibal amateur de viande saignante et de parfums enivrants. Cela ferait-il de moi un criminel ? Je ne sais pas, peut-être, où peut-être à cause de ce que j'ai commis et que je commet toujours. En tout cas on ne peut pas me le reprocher, je dirais que c'est parfaitement normal pour quelqu'un qui a perdu la boule, HA HA HA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Sam 8 Déc - 20:51

La jeune kunoichi ignore les réflexions de ce type qui étaient sans réel intérêt à ses yeux et préfère se moquer de lui quand il dit qu'elle avait gâché sa fête. Ensuite, elle envoie virevolter son sphinx grâce à sa technique de l'orbe tourbillonnant géant. Après cela, elle fait rapidement des signes avec sa main avant qu'il se saisisse d'elle en lui disant qu'il n'allait pas pleurer et lui fait comprendre qu'il allait la manger avant de la morde sans lui laisser le temps de ne rien faire. Cependant, à l'instant où ses dents touchent la peau de la blondinette, elle disparait dans un nuage de fumée et il se retrouve les dents plantées dans un tronc. Toutes les Kasumi éclatent alors de rire de la situation avant de dire : "Bah alors? Quel goût j'ai? Tu apprécies ton repas? C'est pas trop terreux à ton goût?"

Ensuite, les Kasumi s'arment toute d'un shuriken qu'elles envoient en même en temps vers le vampire. Plus loin dans la forêt, dans une grotte, il y avait la petite fille qui ne savait pas quoi faire. La vrai Kasumi arrive, s'accroupit pour être à sa hauteur et la rassurer et lui tend sa main droite en disant :
"Ne t'en fais pas, je suis là pour t'aider et te protéger. Je vais te ramener chez toi, viens".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Dim 9 Déc - 16:11

O rage, ô désespoir ! Cette petite peronnelle vient encore de m'échapper ! Ma parole, elle commençait à me courrir sur le haricot, j'avais envie de l'étrangler ! Mais reprends-toi, Ferenc. Ne penses-tu pas que tu vaut mieux que ce vulgaire tour de passe-passe ridicule ? Oui, tu as raison. La plaisanterie avait assez durée, il était temps de se réveiller. Je déplantais mes crocs du malheureux tronc d'arbre dans lequel j'avais eu la bêtise de croquer en pensant qu'il s'agissait de la véritable ninja et me mit à marcher vite dans cette forêt, détruisant un à un les arbres qui étaient sur mon chemin après avoir disparu en fumée de l'endroit où j'étais et donc de l'armée de shuriken que s'apprêtaient à me lancer les double de la fille. J'espérait ne pas tourner en rond, je n'en avais pas envie, déjà que la blondinette m'avait mis de mauvaise humeur, je ne voulais pas perdre plus mon sang-froid. Un peu partout, je tombais sur mes hommes qui cherchaient eux aussi la fillette, mais sans bonne nouvelles. Elle semblait être introuvable, où pouvait-elle donc avoir caché cette petite ? Fichue kunoichi... Celle-là c'était décidé, elle passerait un sale quart d'heure si je lui remettais la main dessus. M'humilier comme un misérable humain, comment osait-elle ?! Je suis bien au dessus de cela, je suis mage, mage noir et je n'allais pas me laisser ridiculiser par une petite insolante. Gehehe... Un rictus passait entre mes dents aiguisées en pensant à mon arme secrète, quelque chose à laquelle la demoiselle ne s'attendrait sûrement pas. Et si nous lui montrions ce qui arrive à ceux qui essaient de se mettre en travers de ma route où qui me désobéissent ? Oui, tu as raison Ferenc.... Hahaha ! Pendant que je cherchais toujours où se trouvait la gamine et cette fille, j'eus soudainement envie de m'étirer cinq secondes près d'un arbre pour me protéger des rayons du soleil qui tapait toujours aussi fort sur ma peau. Je posa alors l'une de mes main sur un tron en attendant que quelqu'un veuille bien répondre au coup de fil que j'étais sur le point de passer, un téléphone banane en main. Bip bip biiiip... Allô ? Oui, c'est moi. Pourrais-tu sortir le loup de sa tanière ? Hein hein... Hein Hein... Paarfait ! N'oublies pas de faire assez de bruit pour que je sache où vous vous situez, à toute suite !  Ahlàlaà... On pouvait vraiment compter sur son personnel. Dans la grotte où étaient partie la demoiselle, la fillette au sabots était assise par terre, la tête sur les genoux qu'elle releva en entendant une voix féminine entrer dans les lieux. Elle avait à la fois une mine soulagée et heureuse que quelqu'un l'ai finalement retrouvée. Elle répondit à la blondinette sans lui cacher quoi que ce soit.

"Vraiment ? Vous allez me ramener chez moi, pour de vrai ? Oh, merci !"

Mais aussitôt qu'elle voulut se jeter dans les bras de la demoiselle qui lui tendait la main, la fillette  un blocage, tombant un genoux à terre en semblant avoir du mal à rester consciente.

"S'il vous plait, sortez moi de là, Madame !"

Implora la petite au bras couvert de piqûres à la jeune kunoichi, commençant à trembler comme sil elle avait froid.

KRISSH

Le son de seringues écrasées au sol par deux pieds bottés de noir émergea de l'ombre du fond de la grotte pour se diriger lentement vers les deux filles. Un des hommes de main de Ferenc se tenaient à quelques mètres d'elles, le visage dissimulé par une de ces grandes capuches retombant sur leur visage.

"Vous nous quittez déjà ? C'est bien dommage, le spectacle n'est même pas encore terminé..."

Le son des talons claquant de l'homme mystère se rapprocha de la fillette,  il lui saisissa le bras abîmé pour le regarder de plus près en soupirant. L'ayant ainsi retirée de la poignée de main que tentait la jeune ninja, l'homme tira l'enfant en arrière pour l'amener contre lui un peu plus au fond de la grotte, à quelques mètres mais toujours face à la blondinette en orange.

"Vous ne tenez pas à la sauver, j'espère ?"

Avait dit l'encapuchonné sur un ton mystérieux qui le rendait différent des autres sbires du psycopathe. Comme s'il savait quelque chose qu'elle ignorait, parlant d'une façon étrangement calme mais inquiétante. Une grille tomba alors du plafond pour se planter dans le sol de la grotte, construisant un mur de barreaux entre l'homme ayant pris en otage la fillette et la kunoichi. Et les barreaux se mirent à chanter, chanter des plaintes et des souffrances de voix que l'on croieraient venir de l'au delà. Chantant de plus en plus fort jusqu'à en donner la migraine à ceux qui l'écoutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Sam 29 Déc - 0:00

La petite fille semblait plus rassurée par la présence de Kasumi et se réjouir à l'idée qu'elle la ramène chez elle. La kunoichi sourit à sa question et lui répond : "Bien sûr que c'est vrai et je t'emmènerais loin de ce sale type".

Soudain, la fillette tombe à genoux et la supplie de l'aider, ce qui étonne la blondinette qui ne comprenait pas ce qu'il se passait. Un homme encapuchonné s'approche alors en leur demandant si elles allait déjà les quitter et dit que c'est dommage car le spectacle n'était pas finit. Kasumi se contente de froncer les sourcils et lui lancer un regard méfiant. Puis, il se saisit de al fillette et s'enfonce dans la grotte avec elle, ce qui fait sortir Kasumi de ses gongs.


"Lâches-la de suite!"


Il dit qu'il espère qu'elle ne tenait pas à la sauver. Kasumi réplique alors :
"Ho que si et si tu la relâches pas de suite, ça finira très mal pour toi!"

Tout à coup, des barreaux tombent entre eux en émettant un son horrible. Kasumi tombe alors à genoux en mettant ses mains à ses oreilles pour tenter de les protéger de ce sont qui lui faisait horriblement mal à la tête, ce qui n'était pas une bonne chose car cela lui faisait perdre la tête et quand elle perdait la tête, ce n'était pas bon signe. Elle grimaçait de douleur et commençait à avoir le corps qui tremblait. Elle ouvre les yeux d'un coup qui étaient devenus verticaux comme ceux d'un chat et orange. Des griffes lui poussent sur les doigts à la place de ses ongles, des canines pointues et acérée comme celles d'un animal lui poussent également et ses moustaches s'épaississent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Ven 4 Jan - 0:54

Rien, toujours rien. J'en avais assez de tourner en rond sans rien trouver d'autre que des traces d'animaux et des bouts de branches déchiquetés. Je ne suis pas un scout, bon sang ! Cette fille était vraiment introuvable, je décidais donc qu'il était tant que j'attende qu'elle me tombe toute crue dans le bec grâce à mon fidèle serviteur. Je m'asseya donc en tailleur et baîllait en m'étirant à nouveau, cette marche m'avait fplus fatigué que d'habitude à cause des coups que m'avait asséné la blondinette. Et pour passez le temps, je râlais contre elle en me soutenant la tête. 

"Petite peste... Tu ne paies rien pour attendre !"

Alors oui, Ferenc, tu es un mage, mais hélas ton maître ne t'as jamais appris à détecter la présence d'une personne sur une distance de plus d'un mêtre. Ahlàlà... C'est bien dommage. Mais en revanche, il t'a appris autre chose et qui ne serait pas plus mal au final. Et si j'incendiait de produits toxiques cette vaste forêt ? Là au moins, je les retrouveraient facilement. En revanche, pas sûr qu'ils soient encore vivants pour que je les entendent me supplier... Bip-bip-bip ! Bip-bip-bip ! Bip-bip-bip ! ça y est, l'heure était venue de rire un peu. J'éteignis le signal provenant de mon téléphone pour ensuite me lever et me diriger vers une haute colline. Une fois à son sommet, je scruta l'horizon de mon regard vif et mis mes mains sur mes hanches.

"Et bien alors, tu t'y mets où pas ?"

Pendant ce temps là au fond de la grotte, l'encapuchonné souriait face à la tenacité de la jeune kunoichi qui apparemment était bien décidé à ne pas vouloir en démordre. Il tenait plus fortement la fillette qui se débattait du peu qu'elle pouvait. 

"Tiens-toi tranquille, sinon le loup viendra te manger."

"J'ai peur, au secours ! Laissez-moi, monsieur grandes-dents !"

Alors qu'il l'empêchait de bouger plus en la ligotant grâce à des fils électriques branchés dans le sol, l'homme entendit du mouvement de l'autre côté des barreaux. Il semblait que la jeune fille en orange soit en train de se transformer en il ne savait quelle étrangeté, car des griffes lui poussèrent aux doigts, des moustaches apparaissaient et ses yeux ainsi que ses dents pointues s'étaient changés en ceux d'une sorte d'animal, peut-être un félin ? Un gros chat allait apparaître sous ses yeux ? Il en souriait d'avantage. Loin d'avoir peur de ce qui se passait avec elle, l'encapuchonné était comme fasciné par ce qu'il se passait et pour aucun prétexte il n'aurait changé de place. 


"Qui êtes-vous ?"

Demandait le mystérieux sbire en se frottant le menton tandis que la fillette était derrière lui à genoux, tirée par le bas par les fils qui semblaient vivants et qui la faisait crier de douleur et de peur. Et puisqu'il ne tenait pas à bouger, il appuya sur une le bouton d'une commande qu'il cachait dans sa poche pour envoyer un message à son chef. Puis il tourna le dos à la ninja et la regarda du creux de son épaule pour lui répondre d'un air arrogant.


"Tu ne la récupèreras jamais, fais-moi confiance. Quant à la menace que tu viens de me faire, j'espère qu'elle est sérieuse sinon tu nous déçeveras tous."

Parlait-il de lui ? De son chef oui, à cause du divertissement qu'elle devait lui offrir, mais qui étaient donc ces autres dont l'homme parlait ? Sous les cris de plus en plus intenses de la fillette, le sbire eut un rictus passager. Qu'est-ce qui le lui provoquait ? Au fond, cela importait peu si comme son maître, il était fou alier lui aussi. Qui sait ? Ferenc avait plus d'un tour dans sa manche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Dim 6 Jan - 23:02

La fureur et la colère s'étant emparé de Kasumi face à ce type lâche qui menaçait la fillette, la blondinette commençait à se transformer, ne répondant pas du tout à la question de cet homme étrange car elle ne le pouvait pas en pleine transformation. Quand cela fut terminé, une aura orange foncé, presque rouge, entoure son corps et lâche un hurlement de bête. Une puissante vague d'aura rouge s'échappe alors de son corps, fissurant la grotte, détruisant les barreaux et frappant l'homme au passage assez fort pour l'assommer ou le sonner du moins. En se déplaçant une vitesse hallucinante, elle attaque l'homme de tous les côtés en le lacérant avec ses griffes. Elle termine en le frappant avec son pied pour l'envoyer en l'air et elle disparaît pour réapparaître juste derrière lui pour lui envoyer un coup de poing qui le fait s'écraser au sol, l'enfonçant un peu dans le sol qui forme un petit cratère. Elle atterrit au sol en s'accroupissant un peu comme un animal. Elle se relève et lui lance un regard menaçant avant de dire sur un ton sec : "Je t'avais dit que si tu ne la relâchais pas cela finira très mal pour toi. J'ai promis à cette petite de la ramener chez elle et c'est ce que je ferais et tu ne m'en empêchera pas".

Elle se retourne vers la petite fille en disant :
"Allé, viens, je te ramène à ta famille avant que l'autre maniaque nous retrouve. On ne doit pas trainer".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Ven 11 Jan - 22:54

La situation commençait à devenir interessante lorsque la fille en orange subisse d'étranges changements corporels, moustaches, longue griffes et une aura rouge qui lui donnait l'apparence d'une femme-animal tout droit sortir de récits mythologiques. Mais le sbire encapuchonné ne la craignait pas, au contraire il semblait fasciné par ce qu'il avait sous les yeux.C'était à se demander s'il n'était pas fou où simplement pas humain, car en général n'importe qui aurait peur où se sentirait mal à l'aise face à un individu pareil. La fillette quant à elle criait toujours de douleur au fur et à mesure que les fils lui serraient le corps, pendant que la kunoichi avait brisé en un hurelement bestial les barreaux faisant office de barrière. Sans qu'il n'eut le temps de lever le petit doigt, la fille vint jusqu'à lui en un éclair pour le l'acérer et l'assénir de ses oups de poigs que l'homme fit mine de subir en gémissant comme n'importe quel civil appeuré. 

"Oh, non ! Pitié, ne me tuez pas, je vous en prie !"

L'homme avait terminé au fond d'un cratère que sa puissance surhumaine avait causée, aplati sur le dos comme un enfant qui ferait des anges de neiges au début de l'hiver. Il ne semblait pas s'être plus débattu qu'un autre de leur espèce, ayant seulement agrippé à la crinière blonde de la fille afin de récolter au passage une fine mèche qui se voyait à peine pour la ranger dans ses vêtements. Et il se mit à rire doucement, puis se releva sans ramasser la cape qui se détacha parterre. En sortit donc un jeune homme ayant l'air d'avoir dans la vingtaine, d'un blond lumineux qui contrastait avec l'obscurité de la grotte fissurée. Il se frotta les quelques égratignures qu'il avait aux bras et la poussière avec, répondant ensuite à la ninja sur un ton sereinement inquiétant. 


"Vraiment ? On ne règle jamais rien par la violence, cela ne fait que l'amplifier."

La petite fille se mit alors à hurler un son plus aigu que les autres, sans doute parce que les fils l'avaient lâchée au sol à peine les paroles de la ninja parvenus à ses oreilles. Elle se releva et courru en catastrophe jusqu'aux jambes de la demoiselle en lui lançant un regard desespéré, les bras tendus vers elle comme si elle voulait que la ninja la prenne sur son dos. Mais elle se stoppa net, le visage vigé comme si l'on venait de lui tiré dessus et sa peau ainsi que ses yeux se mirent à gonfler jusqu'à recouvrir tout son corps maintenant difforme de boursouflûres, la faisant se tenir en avant à cause de l'énorme bosse qui lui poussa dans le dos juqu'à en déchirer sa robe. 

"Aidez-m...moi..."

La fillette regarda profondément la demoiselle comme si elle venait l'implorer qu'elle la sorte de ce mauvais corps, aux chevilles de Kasumi. Hélas, l'enfant éclata en une explosion de chair et de sang lorsqu'elle voulut s'aggripper à ses jambes. 

"HA HA HA HA! Bravo ! Bravo !"

Ferenc riait en applaudissant grossièrement en se tenant à la paroi du bord de la grotte qui commençait à faire un bruit inquièant. Il se déplaça tranquillement comme s'il était seul au monde vers son sbire pour le féliciter de ce qu'il avait fait à la fillette. De quoi en rendre fou n'importe qui.

 "Tu as fais du bon boulot, Al. Je ne regrette pas de t'avoir engagé comme second."

Souria le maniaque en lui tapotant excessivement l'épaule. Al quant à lui baissa respectueusement la tête vers son chef en souriant.

"A votre service, maître."

Puis il se retourna vers la ninja en lui sortant un sourire sadique.

"Je t'avais bien dis que tu ne la récupèrerais jamais..."

Ferenc écclata à nouveau de rire, se tordant dans tous les sens comme s'il venait de dire la meilleure blague du siècle alors que ce qu'il venait de dire était des plus glauques. Du coup, Al se mit à rire lui aussi, mais normalement, ignorant presque la jeune fille qui était encore présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Jeu 17 Jan - 23:36

Kasumi était hors d'elle à l'idée que ce type fasse du mal à la petite fille, du coup, le mode démon à une queue s'est activé et elle était prête à en découdre avec ce type pour le mettre hors d'état de nuire. Mais se dernier se lève comme si rien était en rigolant. Kasumi l'ignore et demande à la fillette de venir pour qu'elle la ramène à sa famille. Elle s'approche avant de se figer et se mettre à gonfler. Kasumi écarquille les yeux, ne comprenant pas ce qu'il venait de se passer. Soudain, elle explose alors et sa chair et son sang éclabousse la jeune ninja qui était figé sur place, choquée par ce qu'il venait de se passer. Elle déconnecta totalement de la réalité, étant dans un état second provoqué par le choc de ce qu'il venait de se passer. Du coup, elle ne faisait pas attention à ce qu'il se disait. Mais alors que le fameux Al lui dit qu'il lui avait dit qu'il ne la récupèrerait pas, ses yeux deviennent blancs, sans pupilles. La puissance l'aura rouge qui entourait son corps s'intensifiait et augmentait en puissant. De plus, l'aura s'assombrissait tellement en rouge foncé qu'on n'arrivait plus à distinguer la jeune fille. On ne voyait qu'une silhouette rouge foncée qui prenait la forme d'un grand renard à 2 queues humanoïde. Il lâche un puissant hurlement qui provoque une onde de choc qui fait trembler la grotte qui commence à s'écrouler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Sam 19 Jan - 18:07

Le spectacle particulier qu'offrait Kasumi en se changeant en renard humanoîde à plusieurs queues donna un grand sourrire à Ferenc qui décidément n'en revenait pas d'avoir croisé la route d'une telle étrangeté. Il aurait pu rester là à la regarder avec un paquet de popcorn entre les mains, si seulement les cris de la bête ne fissuraient pas progressivement la grotte. Remarquant quelle commençait à tomber en miettre en constatant la poudre et les quelques cailloux qui tombaient sur sa veste, le cinglé leva inconsciemmet la tête pour regarder puis se tourna vers son second. 

"Ouh la la, mais c'est qu'elle nous fait une crise de rage la jeune fille, on dirait. Je pense que nous devrions nous aérer un peu à l'extérieur, qu'en penses-tu ?

"Je le crois aussi, surtout que la grotte ne va pas tarder à s'effondrer d'une minute à l'autre à cause d'elle. 

"Quoi, tu as peur de l'obscurité ?"

''J'ai eu le temps de bien m'y habituer, ce n'est pas le problème. J'ai n'ai juste pas envie de me faire ensevelir à nouveau. "

"Comme je te comprends..."

Ferenc se rappelait bien le jour où son maître l'avait sorti de terre, enterré six pieds sous terre par les habitants de son ancien village qui le prenaient pour un vampire. Il n'avait pas forcément envie lui non plus d'y retourner, ce qui expliquait pourquoi il paraissait si compatissant avec son second. Car celui-ci y avait aussi eu droit, bien sûr, ce n'était pas exactement la même situation. Mais le passé était le passé et rien ne pouvait y changer, Ferenc tapa alors l'épaule d'Al en prenant un ton presque paternel. 

"T'en fais pas, au moins ça a eu le mérite de nous endurcir. Allez, maintenant, sortons vite de là avant que tout s'effondre !"

"Attendez ! Et le piège ?"

"Le piège ? Oh, Al, je t'adore mais là tu va me revenir en charpie si tu t'acharne dessus ! Et j'ai encore besoin de tes services !"

Le psycopathe en blanc prit alors le poignet de son serviteur et l'emmena avec lui hors de la grotte, à plusieurs mètres de celle-ci sous des arbres pour éviter de se prendre l'avalanche. Une fois que cela fut fait, Ferenc le lâcha et sortit une carte de sa veste, qu'il fit grandir jusqu'à ce qu'elle soit assez grande pour faire office de tapis volant et les transporter en hauteur pour mieux voir la chute des pierres. Ferenc et son second s'y hissèrent et la carte les éleva à une hauteur supérieure aux arbres et assez haute pour voir d'en bas l'état de la grotte qui allait s'éffondrer d'un instant à l'autre.

"Et c'est tout ? On ne fait rien de la ninja ?"

" "C'est tout ?" Al, me prendrais-tu soudainement pour un imbécile ? J'ai encore quelque chose à faire avant que nous repartions chez nous. Ouvres bien tes yeux."

Le chef fit réapparaître quatre autres cartes et son grimoire auquel il arracha une page, qu'il tenait alors à la verticale et à travers de laquelle il fit passer les cartes, sans qu'elle ne réapparaissent de l'autre côté. 

"Ta-daa !"

"Je ne comprends toujours pas ce que..."

Le maître tourna alors volontairement la tête de son second vers la grotte en soupirant.

"Regardes, je t'ai dis."

En fait, les cartes étaient réapparues à l'intérieur de la grotte en taille réelle  et s'étaient placées de façon à entourer Kasumi comme sil une boite faite de plaques allait se refermer sur elle. Cartes qui avaient pris au fur et à mesure que la puissance de Kasumi montait, un aspect transparent mais teinté de rouge métallique lorque l'on frappait dedans. Sans parler de la chaleur qu'elles prenaient, c'était comme si les cartes recevaient la température que dégageait la puissance de l'aura rouge de la jeune fille en furie. Ferenc l'avait fait pour mesurer jusqu'à quel point son adversaire était puissante et pour voir si elle serait capable de se sortir de là, de repousser les cartes qui au final, s'étaient tellement imprégnées de sa puissance, que cela revenait au fait qu'elle se battait contre elle même, enfin, contre ses aptitudes surhumaines car oui, en la voyant on ne pouvait plus dire qu'elle n'était vraiment qu'une humaine. C'est à ce moment là que le second compris ce que son chef était en train de faire. 

"Oh, d'accord."

Al, tout comme son patron regardait avec intérêt ce qui allait se passer de là où il était. C'est alors que Ferenc, profitant de l'occasion d'avoir un peu de répis sonore, car oui les cris de la ninja devenaient insupportables, lui tendit une petite feuille de papier journal par dessus son épaule. Al, ne comprenant pas ce qu'il avait à lui agiter une feuille abîmée sous le nez, plissa les yeux en hésitant à la prendre.

"Qu'est-ce que c'est ?"

"Lis, j'ai trouvé ça pour toi. ça traînait par terre lorsque je me suis déplacé en ville la dernière fois."

Al prit donc le papier et se mit à le lire, l'air de se bloquer lorsqu'il eut finit de le faire. 

"Tenkaichi Budokai III : Un humain terrasse le dieu de la destruction... Cet article semble dater d'un bon bout de temps déjà, pourquoi me montrez-v... Attendez, ce visage... Mais c'est impossible, pourquoi diable est-ce exactement le même depuis..."

"96 ans ? Tu sais, il y a des gens qui ne prennent jamais une ride. Bien sûr, cela demande certains sacrifices, mais je pense que tu es déjà bien placé pour le savoir..."

"Non, je ne vous crois pas, vous devez faire erreur..."

"Je pensais que tu serais ravi de l'apprendre, c'est pourquoi je n'ai volontairement pas jeté ce papier."

"Je refuse d'y croire..."

"Mais pourquoi t'acharnes-tu à te dire que c'est impossible ?"

Le second baissa lentement la tête en regardant vers le sol, l'air figé.

"Parce que mon frère a toujours eu peur de la créature comme celle que je suis devenu en secret et qui m'a permis de sortir de ce coma..."

Ferenc quand à lui, se contenta de soupirer à l'intention de son second. 

"Ah, vous les vampires alors ! Toujours à se ressacer le passé sans se préoccuper du présent. Tu auras toute l'éternité pour t'y faire, mon cher Aloîs. Bon, qu'est-ce qu'elle nous fait la renarde ? Elle prend un bain de soleil ?"

Le psychopathe savait bien que son second n'allait certainement pas le croire avant au moins une ou deux semaines, mais il allait bien falloir qu'il encaisse le coup, sinon, Ferenc ne saurait plus quoi faire pour le ramener à lui. Hors il avait encore grand besoin de son aide qui lui était précieuse en tant que médecin de laboratoire. Il se pencha ensuite vers le bas, suspendu à l'envers comme une chauve-souris pour observer avec une longue-vue où en était l'affaire de la ninja animale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mar 19 Fév - 19:01

La rage de Kasumi était telle qu'elle s'était mise en mode Kyûbi 2 queues et relâchait une puissance telle que la grotte commençait à se s'écrouler. Kasumi lance un regard rempli de haine envers les types devant lesquelles elle faisait face et fonce vers eux à toute vitesse avant qu'ils ne disparaissent. Elle regarde autour d'elle pour les chercher du regard ou sentir leur aura pour les repérer alors que de la roche commençait à s'écrouler. Rapidement, elle commence à courir à quatre pattes jusqu'à la sortie quand elle se retrouve enfermée par des cartes qui l'encerclaient et étaient entourée d'une aura rouge similaire à la sienne. Elle fait alors jaillir six mains de chakra de Kyûbi. Dans chacune des mains, une rasengan rouge se forme. Elle plaque alors chacune de ces mains sur chaque carte qui l'entourait et l'enfermait pour relâcher les rasengans, formant plusieurs tourbillons dévastateurs contre les cartes. Vu que la puissante a été concentrée dans un point rapproché les un des autres, une puissante et gigantesque tornade se forme, absorbant les débris qui étaient au-dessus de la tête de Kasumi. Une fois libre, elle saute à une hauteur impressionnante, prend le contrôle de la tornade imprégnée de son chakra et l'envoie sur ses ennemis qu'elle avait repéré grâce à sa vu accentuée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Dim 3 Mar - 21:58

Au moment ou je croyais que la renarde prenait encore son bain de soleil, je vis que l'intégralité de la grotte effondrait par le haut. A ce même moment, je me suis tourné vers mon second et lui ai dit en abaissant ma main droite de mon menton.


  "Tu vois, on dirait bien que nous n'avons pas à faire à une simple mortelle. Avec un peu de chance, on pourrait peut être l'attraper pour la disséquer un jour, qu'en penses-tu ?" 


 "Comment voudriez-vous l'attraper ? Elle est insaisissable, nous ne devrions pas négliger ses capacités hors normes."

Et voilà qu'au moment où Alois finissait de parler, un énorme bruit se fit entendre de la grotte. Elle s'écroulait lourdement sur tout ce qu'elle contenait, voir peu être la kunoichi si elle était assez malchanceuse. Ce qui ne fut pas le cas et en un rien de temps elle était remontée dans les airs a une hauteur assez impressionnante. Je l'ai regardée faire mais me suis tellement intéressé à son cas que je n'en pas le temps de remarquer qu'elle allait nous jeter une tornade en pleine figure.


 "Hmmm...Voila qui s'avère être très intéressant.."

 "Maître ! Attention !"


 ''Que...?!"    

Me voilà par terre, j'ai chuté instantanement lorsque je sentit une pression assez forte me pousser sur le côté gauche. C'est en relevant la tête que je remarqua que monsubordonne n'était plus là, il avait pris ma place lors de cette attaque et envolait maintenant loin de l'endroit, emporté par la tornade. Je me suis immédiatement relevé pour faire face de trois quarts a la ninja après avoir appelé en vain mon second qui était déjà parti.


"Aloïs ! Rhaaaa, idiot ! Je ne t'ai pas autorisé à prendre de congés, reviens ici ! Toi. La renarde, il y a définitivement quelque chose qui cloche chez toi et je n'en ai pas fini avec cette affaire. Enfin, je t'aurais bien posé des questions mais tu ne sembles pas être très emprunte à la discussion pour le moment."

J'ai récupéré un morceau d'une des carte qui tombait du ciel, à moitié arraché à cause de la ninja. Puis je la rangée dans ma veste et restait debout sans bouger d'un pouce. Un petit sourire au coin des lèvres, je croisais mes bras devant elle. 


"Mais je suis sûr que tu en a beaucoup plus en réserve que ce que peux voir actuellement. Alors vas-y, montre moi tout ce que tu as !"

Quand pendant ce temps-là de l'autre côté, Aloïs se retrouvait dans un arbre amené à cause de la renarde, pendu à l'envers comme une chauve souris sans avoir l'air bien conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kasumi Uzumaki

Kasumi Uzumaki
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 07/11/2011
Messages : 139
Zénis : 9000
Statut : Bon
Finisher : Orbe Vermillon

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Mer 6 Mar - 17:57

Kasumi avait envoyé la tornade de débris de la grotte sur le salle type, mais son acolyte le pousse, lui évitant de se faire emporter par la tornade. Kasumi atterrit au sol et fait face à son ennemi à qui elle lance un regard des plus haineux tandis qu'il parlait. Quand il l'appelle la renarde, cela ne lui plaisait pas car elle n'en était pas une, c'est son démon enfermé en elle qui lui faisait prendre cette apparence. La jeune kunoichi se redresse alors en dit : "Je ne suis pas une renarde. Je m'appelle Kasumi Uzumaki! Retiens bien mon nom car je deviendrais un jour hokage!"

Il la défie ensuite de lui montrer ce qu'elle avait dans le ventre car il était certain qu'elle en a beaucoup plus en réserve. Elle regarde autour d'elle et voit qu'elle se trouvait en pleine nature, rempli de plein d'animaux qui risquaient de perdre leur maison si elle allait trop loin. Elle se remet en normal alors, son aura disparaissant et son apparence redevient normal. Elle lui lance un regard impassible et dit :
"Ce n'est pas le lieu pour ça. Tu veux vraiment me voir me battre à fond? Voilà ce que je te propose. Le prochain tournois qu'il y aura lieu est l'Extreme Arena. Tu n'as qu'à y venir, voir t'y inscrire, comme ça, si on se retrouve face à face, je me ferais un plaisir de t'éclater ta sale face!"

Elle lance sur lui des kunais sur lesquelles des parchemins explosifs étaient accrochés et explosent. Quand la fumée se dissipe, Kasumi avait disparu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferenc

Ferenc
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 02/08/2016
Messages : 12
Zénis : 5500
Statut : Mauvais

MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   Lun 11 Mar - 0:38

Elle en avait du toupet de s'adresser à moi ur ce ton, mais cela me permit d'enfin connaître son identité. Kasumi, Kasumi Uzumaki. Voilà un nom que je n'allait certainement pas oublier, vu cette force mystérieuse et destructrice qui émanait d'elle et la façon dont elle avait réussie à envoyer mon second vers d'autres cieux. Cela n'avait rien d'humain, mais elle ne se considérait pas comme une renarde, alors je me suis dit qu'il ne pouvait s'agir que de forces obscures. Comme si un être démoniaque la possédait lorsqu'elle se mettait en colère, oui, cela devait sûrement être cela. Mais alors que je m'attendait à ce qu'elle me crache toute sa puissance en pleine face, la kunoichi cessa son numéro et reprit une forme normale. Apparemment, l'endroit était beaucoup trop précieux a ses yeux ainsi que les vies qui y habitaient pour qu'elle ne déclenche toute sa colère sur le moment. Soit, Comme elle voulait, mais elle ne dénonça pas pour autant et en profita pour me provoquer en duel. Un duel, ou plutôt une invitation à un tournoi se déroulant prochainement dans ce qu'elle appelait l'Extreme Arena. Hmmm.. J'avoue que je n'avais jamais participé a un tournoi de ma vie, ni y participer d'ailleurs, mais cette idée restait en suspension dans mon esprit. J'ai donc répondu à cette ninja.

 "Hm, un tournoi ? Pour avoir la mauvaise surprise de t'avoir en face de moi à nouveau... Pourquoi pas, je vais retenir ta charmante invitation et nous verrons bien si le destin choisit de faire se croiser nos routes a nouveau."  

 Voilà qu'à peine ma phrase terminée, la demoiselle me lance des kunai que j'essaie d'éviter. Soudain une explosion, de la fumée et la ninja avait disparue. Je me trottait les yeux pour mieux voir ce qui s'était passé autour de moi et la ninja s'était bien envolée, comme par magie. Bon, alors il ne me restait plus qu'une chose à faire, je me suis retourné pour prendre le chemin derrière moi et je me suis exclamé. 

 "ALOOOOOOÏS ! Ou te caches-tu ? Filou !"

 Je suis donc reparti en quatrième vitesse chercher mon second, que je retourna en arrivant près d'un arbre pour bailler cinq secondes. La branche qui le soutenait la tête à l'envers se brisa et le jeune vampire tomba de tout son long au sol. Ahlala, il fallait toujours s'occuper de lui ! Je me suis donc accroupi et ai sorti une fiole de sang humain pour l'ouvrir et la passer sous son nez afin de le réveiller un peu. Mais des qu'il se réveilla, il faillit presque me mordre les doigts pour s'emparer de la fiole et de la boire entièrement. 

 "Allez debout, on a encore du chemin avant de pouvoir rentrer au laboratoire, alors... hé, doucement ! Ne me mords pas les doigts !"

 "Encore..." 

 Mais il était hors de question que je lui en donne plus alors qu'il ne m'avais pas demandé ma permission avant d'agir a ma place tout à l'heure, je lui fit donc non du doigt.

 "Uniquement si tu es sage, quelle idée d'avoir pris ma place dans cette tornade, tu sais bien que je suis en meilleure santé que toi ! Allez, relèves-toi et suis-moi. Je crois que tu va être content, il y a un tournoi prochainement qui fait s'affronter plusieurs combattants entre eux. J'ignore si je vais y participer ou même regarder, cela dépendra de mon emploi du temps, mais je pense mais cela serait intéressant. Aussi bien pour toi que pour moi. Avec l'ADN que tu as prélevé à la kunoichi et le niveau de puissance que j'ai relevé grâce à mes cartes qu'elle s'est faite un plaisir de réduire en morceaux sans se rendre compte de rien, je vais pouvoir prévoir ma petite revanche car vois-tu, pour toucher son ennemi, il est bon de le connaître plus en détail en l'étudiant avant... " 

 "Je vois bien, maître, mais en ce qui me concerne, je vois mal comment cela pourrait m'intéresser..." 

 J'ai alors soupiré et donne une pichenette avec mes doigts dans la tête de mon second' décidément sa chute ne lui avait pas remis les idées en place correctement.  

 "Andouille, tu ne veux plus revoir ton frère finalement ? Je pense que si je me retrouvais devant lui, les choses deviendraient  intéressantes..."

"Que...Comment savez-vous...?"

J'ai feins un sourire à mon second puis lui ai répondu avant de me retourner pour ouvrir une sorte de porte magique servant de teleporteur. 

"J'ai de bonnes oreilles. Rentrons au laboratoire, maintenant."

Aloïs se releva et m'obéissa en me suivant, nous avons donc traversé le portail qui nous firent quitter la forêt pour notre repère.

HS : voilà, le rp est fini  Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Psychose et petits gâteaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychose et petits gâteaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Planète Terre :: Forêt-
Sauter vers: