AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Mer 21 Nov - 1:00

Peu de temps après avoir lancé sa bombe, sa colère semblait être retombée et à présent, elle semblait être un peu choquée, ce demandant intérieurement ce qu'elle avait fait et pourquoi elle n'avait pas pu retenir ses émotions. Après tout, il ne s'agissait que d'une numéro de clown, non ? Tentant de reprendre ses esprits, elle avait l'impression d'entendre encore dans son esprit la chanson chantée tout à l'heure par le double de Chester. Remuant la tête pour la chasser, elle baissa finalement cette dernière en voyant Haru arriver.

"Oui, enfin... Je crois... Désolée, je sais pas ce qu'il m'a prit... Ce que je t'ai dis plus tôt, dans la journée, ce n'était pas des mensonges..."

Elle avait l'air tellement déçue d'avoir tout gâché qu'elle faisait une tête des plus affreuses, jusqu'à ce qu'elle ce ressaisit en entendant le rire du patron qui la fit sursauter. Kyubi, quant à lui, scrutait le comique aux cheveux verts avec un mauvais regard, surtout lorsqu'il échangea des paroles avec la fillette, semblant ne pas trop aimer comment il ce comportiat avec elle, jusqu'à ce qu'Haru arrive en trombe, ce jetant sur le big boss pour faire de lui son cheval, ce qui fit hausser un sourcil au renard, tandis qu'Haneko c'était rapprochée, semblant presque avoir oublié ses mauvais tourments de tout à l'heure.

"Alors ça, je trouve drôle ! Essaie de lui prendre le ruban !"

> ça va ? Tu empeste l'oeuf et Kanashi va me faire cuire au four, tu es au courant j'espère ?

"Ah non, t'en fait pas, je lui expliquerais que c'est juste une petite plaisanterie qui a mal tourné, t'inquiète pas !"

Comprenant ce qu'il lui disait, avoir à utiliser la télépathie, Haneko pouvait également passer pour une excentrique. Ce mettant à sourire, elle fin par s'exclamer en voyant Haru passer par-dessus l'épaule de son patron.

> Il a dû avoir mal, là, non ?

"T'inquiète pas, c'est des artistes, ils savent ce qu'ils font!"

> Et pour la farine et les oeufs ?

"Arrête de dramatiser pour rien ! Sur le coup, je me suis énervée, ok, mais tout va bien à présent, je te l'assure !"

Soupirant tout deux en même temps, ils faisaient leur petit numéro de comique sans s'en rendre compte. Par la suite, Haru ce fit tellement ridiculisé, qu'Haneko eût un énorme sourire aux lèvres, mais Kyubi pensant que cela ferait de la peine à Haru, il scruta son amie avec un regard très sérieux.

> Ne rit pas, ce n'est pas drôle !

Lui dit le renard en étant presque gêné par une telle scène, tandis que son amie était vraiment sur le point d'exploser de rire, ce qui semblait encore plus le gêner et le déranger, ce demandant ce qu'Haneko trouvait de si amusant à ce qu'Haru ait perdu sa ceinture et son pantalon.

> Je te jure que je te mord si tu rigole !

"Oh quel rabat-joie !"

Le renard avait vraiment l'air très sérieux, voir un peu trop pour cette demoiselle qui ne partageait pas toujours le même humour que lui. La déesse fit une légère moue, puis elle s'éloigna un peu et soudain, elle éclata de rire. Il eût envie de la rejoindre pour la punir de ce moquer si aisément du pauvre garçon aux cheveux blancs, mis il ne pouvait pas laisser Winry toute seule, alors il secoua vivement la tête, ronchonnant dans sa langue animal en ce disant qu'une fois seuls, elle allait avoir de ses nouvelles. Peu de temps après, Chester s'approcha de la miss, qui semblait avoir enfin calmé son fou-rire.

"Oh très bien ce dernier numéro, je pense que j'en rirais encore ce soir. ça ne doit pas être facile d'avoir tout le temps de l'inspiration et je peux vous assurer que lorsque vous en avez, vous faites un carton !"

Alors qu'elle le félicitait, sa mine réjouie ce changea en un air étonné lorsqu'il lui demanda si elle était magicienne, ce qui l'intrigua le plus, fût qu'il ne termina pas sa phrase, préférant faire fouetter son fouet improvisé dans les airs plutôt que de continuer sa question.

"Non, je ne suis pas un fauve ahah ! En plus, d'autres ont déjà essayé de me dresser, par le passé et s'en sont mordus les doigts"

Ayant dit cela en rigolant, on pouvait croire qu'elle plaisantait, et... c'était le cas ! Sauf qu'inconsciemment, elle avait dit cela sur le fait que toute sa famille avait essayé de l'éduquer convenablement, mais étant une cause perdue, à cause d ela folie, il n'y avait que son petit frère qui semblait avoir réussi à dompter cette lionne à coup de bouilles trop mignonnes et de mots trop gentils, qui l'avaient fait fondre sans aucune difficultés. Repensant soudainement à Kaito, elle ce mit à ce demander ce que ce souvenir faisait dans sa tête en cet instant précis. Cependant, elle ne le chassa pas. Elle restait silencieuse jusqu'à ce qu'il daigne s'en aller, ce qui donnait l'impression qu'elle hésitait à dire ce qu'elle était véritablement ou qu'elle réfléchissait à ce qu'elle allait dire, ce qui n'était pas du tout le cas. Revenant à son interlocuteur, elle eût un sourire en coin.
[/b]
"Moi aussi, je suis comme vous, j'ai des choses à cacher, mais si vous voulez vous confier, nous pouvons en profiter pour nous enteretenir en privé, à moins que vous ne préfériez deviner par vous-même"

Elle lui dit ces mots en ce mettant ensuite à rigoler, semblant commencer à bien aimer l'embêter, tandis que dans ses pensées, elle avait l'impression d'avoir enfin trouvé ce qu'il était véritablement, mais voyant bien qu'il n'en parlerait pas si facilement devant tout ce monde, elle lui avait fait cette proposition en ce demandant s'il accepterait ou non de jouer avec elle au jeu des devinettes.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Mer 21 Nov - 15:21

La mine soudainement désolée de son amie l'affecta même si à priori le garçon ne laissait rien paraître de trop évident. Il se sentait un peu mal pour elle, qui pensait avoir tout gâché à cause de sa brève colère. En vérité le jeune homme voulait juste savoir si elle allait pas, si elle n'avait pas été blessée où choquée cause de l'explositon. Mais apparemment, il n'y avait rien de grave, ce qui soulagea le jeune homme malgré qu'il se sentait toujours un peu mal en voyant l'air déconfit de la déesse. Apparrement, ellle avait réagit de façon impulsive sans vraiment savoir ce qui lui avait prit  et visiblement occupée par ce détail, elle en arrivait même à vouloir assurer au garçon qu'elle ne lui avait pas menti tout à l'h'eure en forêt. Mais Haru savait bien qu'elle n'était pas une menteuse, il prit alors la liberté de s'approcher un peu d'elle pour passer sa main dans ses cheveux en les lui caressant doucement.

"Hey, ce n'est pas la peine de faire une tête pareille pour si peu. Je sais bien que tu as été honnête avec moi, ton visage est beaucoup trop sincère pour que je me trompe."

Le garçon avait sourit, retira alors ensuite sa main pour se concentrer sur une cible qui ne faisait que rire à leur dépend. Tout en essayant de s'attaquer à Chester en resant sur son dos, il entendit la déesse l'encourager en lui disait qu'elle trouvait drôle ce qu'il essayait de faire, ce qui fit sourrire le jeune homme. Mais sa monture avait décidément de la suite dans les idée car une fois qu'il sentit qu'il lâchait de plus en plus, son patron en profita pour le faire voler au dessus de son épaule pour le mettre à terre en position soumise, la tête à l'envers sans l'avoir prévenu à l'avance. Haru eu bien peur sur le coup car la chute, même si elle avait étée contrôlée par Chester, lui avait paru risquée. Tout compte fait, il n'eu rien de bien méchant si ce n'est que la tête qui tournait, voyant la tête de son patron se déformer un peu à cause du choc lorsque celui-ci s'accroupit pour l'avertir. Un indice que malheureusement le jeune homme ne comprit que trop tard, son patron l'ayant immédiatement relever pour danser avec lui d'une façon bien rapide et dynamique qui fatigua le jeune homme à un tel point qu'à un moment donné il ne pouvait plus suivre et s'écroula finalement par terre  après s'être fait tourner dans tous les sens. Sans savoir pourquoi, il entendit plusieurs rire à sa chute. Ce fut un claquement lorsqu'il fut jeté qui lui fit comprendre qu'il s'était passer quelque chose avant de se rendre compte qu'il était en caleçon sur la piste, n'ayant plus sa ceinture et son pantalon tenant sur lui. Lee garçon se mit aussitôt à rougit à en devenir aussi rouge qu'une tomate, ce qui ne s'arrangea pas lorsque son patron lui fit une blague sur le sujet en remarquant le motif de l'habit.

"A-AAH ! Non ! pitié ne me regardez pas comme ça ! Je... Je....OOOOOOH!"

Haru se cachait le visage avec ses manches, aplatit comme une crèpe au sol et affreusement gêné et mal à l'aise de se retrouver ainsi devant tout le monde. Il avait également le réflexe de tirer sur son haut de kimono pour se cacher les jambes et le reste, ayant bien trop honte sur le moment pour se relever et faire face à tout le monde dans cet état. Il remarqua même que cela avait fait rire son amie qui avait eu beau tenter de ne pas rire, elle avait quand même craquer un peu plus à l'écart. Haru ne su pas trop comment il devait le prendre, c'est sûr que dans une situation normale cela l'aurait un peu contrarié, mais étant donné qu'il s'agissait d'un numéro le jeune homme se disait qu'il devait être réussi et par conséquent, il prit cela de façon positive et se mit à rire également en se redressant. Bon, étant donné qu'il n'avait plus de ceinture, le jeune homme se releva en tenant son pantalon tout en cherchant de quoi le faire tenir à sa taille, même si à l'heure actuelle il ne trouvait rien qui ne puisse faire l'affaire. Il se dit alors que dans ces cas-là il vallait mieux retourner auprès de celui qui lui avait piqué pour tenter de la récupérer. Haru se dirigea alors vers Chester et Haneko, qui semblaient discuter du numéro. Il fut un peu surpris qu'elle n'ait rien tenté pour humilier l'excentrique, car elle avait promis de l'aider et au final c'était le garçon aux cheveux blancs qui avait encore trinqué.

"Mais... C'est déjà fini ? On avait dit que pour une fois c'était lui qui en prenait pour sa poire..."

Avait-il dit d'un air mignon qui le rendait plutôt à plaindre qu'autre chose avant de soudainement hoqueter en mettant ses mains sur sa bouche, venant de se rendre compte qu'il venait de dire cela devant son chef. Il demanda alors  ensuite au patron avec une petite voix tout en tenant son pantalon pour l'empêĉĥêr de tomber à nouveau, les rougeurs pas toutes à fait encore parties.

"T-tu peux me la rendre, s'il te plait ?"

Il remarqua alors qu'ils étaient sans doute en train de parler de numéro qu'ils avaient effectué ensemble, mais n'osa pas s'approcher plus pour entrendre en voyant que Chester faisait claquer la pauvre ceinture qu'il voulait récupérer. Ce qui le fit reculer de quelques pas, ne voulant pas qu'il ne lui joue encore un de ses tours surprise. Winry quant à elle eu peur que le patron s'en prenne à nouveau à elle lorsqu'il s'en approcha. Elle se mordit la lèvre pour ne pas céder à la peur et avala les mots qu'elle avait envie de lui sortir, mais dont elle était incapable.La fillete ne répondit alors rien au patron, se contentant de regarder ailleurs que dans sa direction, attenant qu'il ne parte pour prendre avec hésitation la petite boite qu'il avait déposé sur sa tête.

"Je me demande vraiment si ce truc est fiable..."

Elle se mit alors à regarde le renard près d'elle, se demandant si tout cela était encore une farce où si pour une fois il s'agissait d'honnêteté.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Mer 21 Nov - 15:31

Et bien, on pourra dire que l'invitée en aura eu pour son compte, vu la façon dont elle riait aux farces des artistes. Lorsqu'il était près de la fillette il y a quelques secondes, le démon pu remarquer que l'animal devant elle le regardait d'un mauvais air, comme s'il voulait lui faire comprendre qu'il devait s'en aller. Mais il était insensbile au regard de ce renard, préférant une fois la boite donnée à la fillette lui lancer un regard noir, un léger sourire d'arrogance au coin des lèvres en se retournant pour aller voir Karyline. Suite à la remarque de celle-ci quand au numéro qu'ils venaient d'effectuer, le démon se courba légèrement et ferma les yeux en signe de remerciement.

"Je vous remercie pour votre compliment , Mademoiselle. Ravi que cela vous ai plu. Disons que l'inspiration varie du degré de connaissance de son partenaire. Plus on  sait de choses sur lui, notemment ses point faibles, on a plus de chance de savoir ce qui va le destabiliser et donc que le rendu soit plus amusant.

Chester avait terminé sa phrase tout en se redressant, un sourire mystérieux sur le visage et rouvrit des yeux bien particuliers qu'il dirigea vers la déesse. A l'entendre parler, on aurait dit qu'il s'était rappelé de quelque chose pendant qu'il lui répondait. Mais encore une fois, il gardait celà pour lui dans sa petite tête de créature sournoise. Ce que dit ensuite cette l'invitée rendit un peu plus perplexe l'excentrique car il ne savait pas de quoi elle parlait au sujet de ces personnes qui avaient voulu la dresser et qui s'en étaient mordu les doigts. Décidément, elle commençait à drôlement attirer son attention. Chester resta là à la regarder sans rien dire jusqu'à ce qu'elle ne se reprenne, semblant quelques peux dispersée par ses pensées. Peut-être était-elle en train de réfléchir où hésitait-elle à parler ? Il n'arrivait pas à déterminer ce qu'il se passait à ce moment précis, mais lorsqu'elle se remit à lui parler, l'incube su immédiatement ce qu'elle insinuait. A voir ce sourire qu'elle avait en coin tout en discutant avec lui, il pouvait se douter qu'elle n'ai remarqué quelque chose le concernant. Ce qui se confirma lorsque la fille au cache-oeil avança assez sûre d'elle que le patron des lieux avait des choses à cacher. Mais bien évidement, elle avait elle aussi des choses à cacher et cela Chester s'en était peu à peu rendu compte en la voyant à l'oeuvre. La proposition de Karyline n'était pas pour déplaire au démon qui réagissa de manière discrète mais intéressée, souriant en ayant l'air de réfléchir à la suite.

"Si c'est proposé si gentillement, je ne vois pas pourquoi je devrais refuser... Je ne refuse jamais une partie de jeu"

Il était évident que le patron acceptait cet entretien en privé, ainsi il aurait l'opportuniter de s'exprimer sans prendre gare aux personnes autour. Chester allait se tourner vers la porte du chapiteau lorsqu'il fut retenu par la voix d'Haru qui s'était rapprochée d'eux et qui demandait au démon de lui rendre sa ceinture sur un ton qu'il trouva plus humble et réservé.

"Oh, bien sûr. J'avais complètement oublié. Attends, comme c'est de ma faute, je vais t'aider."

Avait proposé le démon sans attendre une quelconque réponse de sa part, vu à quel point s'y retrouver dans tout ce bazar de couches de tissus superposées et d'attaches élaborées était compliqué. Il se pencha un peu vers le garçon pour passer la bande cuir dans les anneaux de son pantalon et ressera la boucle jusqu'au maximum avant de se redresser à nouveau, se frottant les mains.

"C'est bon, ça ne risque plus de tomber comme ça."

Son comportement pouvait sans doute porter à confusion en voyant qu'il agissait de façon si attentionnée avec lui, mais le démon ne s'en rendant pas compte car il en avait déjà eu en quelque sorte l'habitude avant. Lorsque son maître était enfant, Chester avait l'habitude de l'aider à s'habiller tous les matins, l'aristocratie exigeant même parfois le port de lourdes étoffes et toilettes sophystiquées. Par toilette, il entendait par là les vêtements et les accessoirs destiner à parer la personne. De plus, vu l'age qui les séparaient, le démon ne pouvait pas nier qu'il avait en face de lui ce qui correspondait encore à un enfant pour lui. Une fois qu'il eu terminé correctement, le clown aux cheveux hirsutes demanda une faveur au jeune homme en jouant un air innocent tout en souriant et lui tapotant la tête.

"Pourrais-tu rester ici bien sagement avec les autres ? Je dois m'absenter quelques minutes pour une petite affaire. Oh, et n'oublie pas de boire un coup, tu es rouge comme une pivoine. Tu n'as qu'à te servir dans le mini-bar en coulisses derrière le rideau."

Chester donna une belle clé en or d'ancien style à Haru en lui faisant un clin d'oeil, puis se retourna vers Haneko pour l'inviter à l'extérieur en soulevant la porte du chapiteau. Le passage menant aux tentes étant tranquille, le démon se disait qu'ils pourraient être au calme pour avoir ce petit entretien en privé. De plus, comme tout le monde était soit en train de s'occuper des accessoirs où en train de répéter, les tentes serient assez vides pour qu'il puissent circuler sans qu'on ne les entende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Mer 21 Nov - 20:18

Haneko avait fait un faible sourire à l'attention d'Haru, lorsqu'il lui avait dit qu'il la croyait. Ensuite, lorsqu'il eût peur en ce faisant envoyer par terre, Haneko n'était plus vraiment là pour le soutenir et fût encore moins présente lorsqu'il perdit son pantalon. Toutefois,malgré son grand fou-rire, elle montra brièvement sa culotte, pour lui montrer qu'elle était solidaire. En faisant ce geste, on pu voir qu'elle portait une culotte rose à fleurs blanches, ce qui eût l'air d'agacer encore plus son compagnon à quatre pattes.

> En plus de te rire de ce pauvre Haru, tu encourages son tourmenteur ! Arrête de bouger et remet tout en place !

Haneko sautillait un peu sur place en bougeant de temps en temps son corps de gauche à droite, ce qui semblait excéder le renard, qui soupira, en même temps que sa maîtresse, qui avait tout remit en place. Ensuite, lorsqu'elle dit ce qu'elle pensait au patron, ce denier lui dévoila le secret pour être un bon clown.

[color=cyan]"Ahhh d'accord ! Merci m'sieur Chester ! En faites, c'est super simple, je sais déjà avec qui je pourrais jouer et faire rire la galerie !"[/color]

Elle disait ces mots d'un air innocent et enthousiaste, avant de prendre un ton un peu plus séreiux en scrutant son animal de compagnie, qui fit un "non", de la tête, ce qui fit sourire davantage la miss, qui commençait à ce demander ce que la gamine lui avait fait pour qu'il soit aussi sérieux et qu'il ne daigne pas se décoller de la fillette. Ce fût ensuite Haru qui vint les rejoindre en remarquant, d'un air tout à fait adorable, qu'ils s'étaient fait avoir.

"Je crois qu'il est trop fort pour nous, la prochaine fois sera la bonne"

Lui répondit Haneko en riant un peu, avant de scruter le patron, l'air suspicieux, qui était en train de remettre la ceinture d'haru en place, ce qui lui fit ce demander si c'était correct ce qu'il était en train de faire. C'est ensuite qu'il accepta son entrevue, avant de dire à Haru d'être bien sage et d'aller ce boire un verre en attendant son retour.

"Kyubi, accompagne-le, j'en ais pour pas longtemps !"

Le renard hocha de la tête, puis lorsqu'il fût sûr que le démon était bien parti, il s'approcha d'Haru, en semblant avoir un air désolé, comme s'il s'excusait pour Haneko de son mauvais comportement envers lui durant le numéro. Pendant ce temps, Haneko suivait Chester jusqu'aux tentes vides, ce qui était un endroit parfais pour pouvoir parler sans ce faire entendre.

"Nous deux, nous ne sommes pas humains. Je l'ai senti, car vous avez une aura similaire à celle d'une créature que j'ai récemment rencontrée. Est-ce qu'Haru est au courant ? Vous semblez si proche l'un de l'autre.. En tout cas, pour moi, il l'est"

Affirmant ses dires avec un air sûr, elle termina sa phrase et ses questions en continuant de fixer Chester d'un regard profond et limpide, semblant ce demander ce qu'il allait pouvoir bien lui dire face à ces insinuations, espérant ne pas provoquer sa colère à cause de mots qu'elle n'auraient pas dû prononcés, ce qu'elle ne désirait pas, car elle ne voulait pas ce battre contre lui, elle voulait juste discuter, alors elle espérait qu'il soit bien ouvert à la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Jeu 22 Nov - 20:49

"H-Haneko ! Pas devant tout le monde !"

Même s'il avait compris qu'en montrant brièvement sa culotte la déesse voulait en quelque sorte être solidaire avec lui, le jeune homme ne pouvait s'empêcher de trouver cette situation embarassante. Il avait vite tourné le regard, les joues aussi rouges que le saignement de nez qui lui donna un coup à la tête sans prévenir. Le pauvre garçon n'en pouvait plus de rougir avec tout ce qui se produisait sous son nez, si bien qu'il fut obligé de trouver quelque chose à boire pour se rafraichir. Mais où ? et quoi ? Il ne voyait rien qui pouvait l'aider à reprendre un visage normal. C'est alors que Winry, en voyant le grand garçon aux cheveux blancs la main plaquée sur son nez pour stopper le saignement quitta Kyubi quelques instant pour aller lui donner un mouchoir.

"Bah, qu'est-ce qu'il t'arrives ? Tiens, prends ça. Tu risques de tacher ton costume sinon."

Haru n'avait pas compris sur le coup ce qui lui était subitement arrivé, mais se disant que ce n'était que passager accepta le mouchoir que lui tendait la fillette en la remerciant pour son aide.

"Pfiou, merci !"

Suite à la réponse de la demoiselle au sujet du numéro qui avait finalement tourné à l'avantage de Chester, le petit clown eut l'air déçu tout en soupirant un peu de peine. Il savait que son chef était fort oui, mais il avait pensé que pour une fois il se serait fait avoir. Enfin, celà ne découragea pas le jeune homme qui eu un petit sourire en pensant que comme son amie le disait, il finiraient bien par l'avoir, un autre jour. Il hocha la tête en signe d'approuvement à son amie, puis lorsque celle-ci se tourna vers son patron qui venait vers lui, Haru le regarda attentivement. Ce fut une surprise que de le voir lui remettre sa ceinture alors que le jeune homme aurait pu le faire lui-même, mais bon, son patron y tenait alors il ne dit rien. Se contentant de rergarder ailleurs l'air un peu gêné, il eu l'impression d'être un enfant que son père était en train d'habiller, ce qui était bien curieux car aux dernières nouvelles, Haru ne se rappelait pas avoir découvert un parent éloigné. Il voulait ajouter quelque chose à ce comportement, lorsque sa voix fut coupée par sa ceinture que son patron avait drôlement bien serrée. Il ne se contenta que de lui dire un "merci" avec une voix un peu étranglée, ne voulant pas le contrarier. En plus, il aurait eu tord de lui en faire la remarque car celui-ci lui donna la clef du mini-bar pour aller boire un coup pendant son absence, ce qu'Haru n'allait pas refuser. Il eu de petites étoiles dans les yeux lorsque la clef fut entre ses mains, se disant qu'il devait lui faire assez confiance pour lui avoir prêté celle-ci. Le garçon hocha la tête après que son patron lui ai dit de l'attendre bien sagement ici pendant qu'il s'absenter avec son amie à l'extérieur. Il n'avait pas la moindre idée de ce que les deux allaient bien pouvoir se dire, mais il finissa par ne pas s'en préoccuper d'avantage. Après tout, cela ne le regardait pas et Haru se doutait qu'Haneko n'allait sans doute pas apprécier qu'il vienne les espionner, alors il resta bien au chaud sous le chapiteau. Il s'en alla donc en coulisses après avoir passé le rideau, accompagné par Kyubi à qui Haneko avait demandé de le suivre et qui semblait curieusement avoir l'air en quelque sorte désolé pour lui, sans doute à cause du comportement de sa maîtresse qui avait quelques peu changé à son égard tout à l'heure. Il lui souria, l'air de dire que ce n'était rien et continua sa marche jusqu'à la réserve. Une fois devant, il se baissa ensuite près du mini-bar pour l'ouvrir grace à la clef, puis s'accroupit pour voir un peu ce qu'il contenait.

"Wouah, ça c'est ce que j'appelle une sacrée réserve !"

Il semblait que le patron gardait bien au frais toutes sortes de boissons possibles, allant du sans alcool à l'alcoolisé. Haru fouilla dans la réserve pour trouver ce qui s'apparantait à de l'eau, une bouteille contenant un liquide limpide et transparant que le jeune homme prit avec lui après avoir demandé au renard s'il voulait quelque chose lui aussi. Haru se doutait bien qu'il n'allait certainement pas lui répondre, toutefois il se disait qu'il pouvait peut-être lui faire un signe où quelque chose du genre.

"Et toi, tu veux quelque chose petit renard ?"

Il allait ensuite sûrement refermer la réserve, repartir en sa compagnie tout en commençant à boire cette eau qui devait avoir un drôle de gout à en voir l'expression faciale du jeune homme, qui malgré tout continuait d'en boire en prétextant qu'il avait toujours aussi soif. Le pauvre garçon ne s'était même pas rendu compte qu'il ne s'agissait non pas d'eau, mais de Saké...

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2


Dernière édition par Haru le Ven 23 Nov - 17:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Jeu 22 Nov - 20:51

Chester emmena Karyline jusqu'à un endroit plutôt calme, en plein milieu de l'allée au bord desquelles de chaque côté se trouvaient chacune des tentes réserveées aux artistes. Il marchait tranquillement en sa compagnie tout en l'écoutant débuter la discussion. Sentant qu'elle venait de voir clair dans ce qu'était le démon, à savoir un être surnaturel, celui-ci eu un petit sourire en coin. Tout en continuant sa marche, il dirigea progressivement son regard vers la demoiselle avec un air pensif et observateur. Il ria un peu doucement du nez en lui répondant.

"Vous êtes perspicace à ce que je vois, il est vrai que j'ai moi-même senti que vous n'étiez pas comme les autres. J'ai remarqué dès votre apparition que vous sembliez être un être hors du commun, de par votre odeur. Mais ce qui m'a permit d'en avoir un peu plus la certitude fut cette bombe que vous avez subitement lancée sur une de mes marionnettes tout à l'heure pendant le numéro."

La question qui suivit ne l'étonna pas, car il se doutait qu'elle allait forcément la lui poser à un moment où à un autre. L'incube lui répondit alors à nouveau, cette fois en regardant le ciel, les mains dans les poches.

"Non, il ignore tout de ce que je suis en réalité. Je ne suis pas fou au point de le lui montrer comme celà  alors que je sais très bien ce qui m'attendrais si je le faisait. Une créature, vous dites...Quel genre exactement, si je puis me permettre ? "

A quoi bon risquer de l'effrayer tant qu'il avait encore pleinement  conscience de ce que le jeune homme était ainsi que de ses souvenirs ? se disait le démon. De plus, même s'il n'avait pas encore discuté avec la jeune recrue pour savoir plus de choses sur elle, le patron savait néanmoins certaines choses qui seraient susceptible d'avoir un mauvais effet sur lui. Se disant celà en pensant au petit livre rouge qu'il avait "emprunter" au garçon sans lui demander et qui restait bien au chaud dans sa veste, Chester eu un léger sourire, semblant satisfait de ses actes dont seul lui avait connaissance. L'expression du démon sembla cependant changer un peu lorsqu'il revint sur certaines paroles que son invitée avait prononcées. Sans le savoir, elle semblait avoir touché une corde sensible chez l'homme au visage dissimulé derrière le masque du clown. Ce qui pouvait sembler curieux et peu inhabituel pour un être pareil. Chester se mettait à la regarder cette fois-ci d'un air plus suspect, un peu moin rieur qu'il y a quelques secondes. Il haussa alors légèrement un sourcil et tenta d'éclaircir un peu ses paroles.

"Qu'est-ce qui vous fait dire que nous sommes proches ? Que voulez-vous dire par là ?"

Ils n'avaient tous les deux pourtant rien en commun si ce n'est le métier, aucun lien familial ne les liait et pourtant à en juger les dires de la jeune femme, le démon semblait être bien proche du petit clown aux cheveux blancs. Cela lui avait fait repenser à l'un de ses complices à qui il arrivait souvent de débarquer  l'improviste par le biais du miroir posé dans sa tente. Toujours curieux de savoir ce qui ne le regardait pas celui-là, même à l'autre bout de l'univers. Ne sachant pas quoi dire de plus, le démon resta attentif aux dires de la jeune femme tout en ajoutant, un peu plus ambitieux.

"J'ignore ce que vous êtes exactement mais allez savoir pourquoi, je sens que vous n'allez pas vous livrer si facilement sans qu'il n'y ai d'échanges entre nous."

Le vent semblait s'être un peu tut après que le démon eu finit de parler, restant pourtant étonnamment calme en compagnie de l'invitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 24 Nov - 1:58

Haneko trouvait que la réaction d'Haru, face à la vue de sa petite culotte était très étrange. Qu'est-ce qu'il n'avait pas apprécié ? Il n'aimait pas les fleurs ? Pourtant, il en avait cueillies pleins durant leur balade ! Non, ce n'était pas ça, ça devait être quelque chose d'autre, masi quoi ? Elle allait bien finir par le découvrir. Peu de temps après, Kyubi suivit le jeune homme et il fût content de voir qu'il n'en voulait pas trop à sa maîtresse pour ce qu'il s'était passé. Il hocha ensuite négativement de la tête, car il ne semblait pas trouver son bonheur. Après qu'Haru ce soit mit à boire, les oreilles de Kyubi ce mirent à ce dresser, reconnaissant l'étiquete de la bouteille. Sans prévenir le garçon, il lui piqua la bouteille avec ses dents, lorsqu'elle fût à sa portée.

> C'est de l'alcool, ce n'est pas pour les enfants !

Lui dit par télépathie le renard, avant de l'installer comme il le pouvait pour boire le contenu qu'il restait de la bouteille. Cela faisait une éternité qu'il n'en avait plus bu et franchement, il trouvait toujours cette boisson aussi déliciese. Bon normalement, c'était de la meilleure qualité, mais il n'allait pas s'en pleindre. Du côté d'haneko, cette dernière ce mit a sourire en entendant les propos du patron.

"Vous aussi vous êtes très bon observateur. Désolée pour votre marionnette, je vous en construirais une autre"

Elle semblait être sérieuse en disant la fin de sa phrase, car si elle avait cassé un accessoire, il fallait qu'elle le répare, c'était la moindre des choses. Chester fini enfin par lui répondre, lui demandant également quelle créature elle était.

"Vous savez, il n'est pas comme ces humains peureux. Je pense qu'il préférerait que vous lui disiez la vérité, plutôt que vous continuiez à lui mentir sur votre véritable apparence."

Haneko fit bien exprès de ne rien dire à son sujet, car ça l'amusait de le laisser chercher. Par la suite, elle l'entendit s'interroger sur le fait qu'il ce demandait en quoi elle les trouvait si proche, ce qui la fit sourire à nouveau.

"Haru, je ne sait pas ce qu'il en pense, mais vous, vous êtes très démonstratif, j'ai bien cru, à plusieurs reprises que vous alliez l'embraser. Franchement, je suis très mal placée pour dire que je n'aime pas les gens différents, alors je n'ai rien contre le fait que vous puissiez aimer un homme. Après, peut-être n'est-ce qu'un défaut professionnel, je ne vous connais pas assez pour savoir exactement ce que vous pensez"

Elle lui disait son ressenti, sans aucune gênes, car après tout, tout ce qu'elle voulait, c'était des informations, qui, oui ou non, lui prouveraient son tort ou sa raison face à cette grande question existentielle. En faites, elle ce fichait bien de ce qu'il pouvait avoir comme type de relation, la seule chose qu'elle voulait, c'était qu'Haru n'en souffre pas. Il remit le sujet qui concernait sa véritable identité, ce qui fit rire Haneko, car cela l'amusait de le faire tourner en bourrique.

"En effet, j'attend que vous me fassiez également vos aveux. J'espère que vous les ferez après les  miens"

N'ayant pas envie que Chester devienne fou, elle ce dit qu'il était temps de délier sa langue. De toute façon, s'ils étaient là, c'était pour parler tranquillement d'eux et rien d'autre, enfin, à la base. En plus, elle ce rendait bien compte qu'il ne lâcherait pas le morceau sans avoir eût sa réponse, donc ne voulant pas ce faire harceler, ele fini par parler.

"Vous n'allez peut-être pas me croire... Cependant, je suis... Haneko, déesse de la création et de la destruction. Désolée, vu que je me souviens que très récemment de mon véritable prénom, à cause d'une perte de mémoire, dont je vous ais brièvement parlée, je vous ais dit instinctivement le prénom que m'a donné une amie en attendant que je retrouve le mien. Et vous ?"

Essayant de rendre cette discussion gênante aussi banale qu'une discussion ordinaire, Haneko était quand même un peu anxieuse, espérant que sa réponse ne soit pas trop embarrassante et qu'elle puisse enfin savoir ce que lui aussi était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 24 Nov - 18:16

Le comportement du renard par rapport à ce que contenant la bouteille fit râler Haru, qui bien évidement n'eu pas l'air de beaucoup apprécier que l'on lui retire des mains. D'habitude, il n'était pas le genre à râler de cette façon, qui plus est avec un ami d'Haneko mais on aurait dit que c'était ce qu'il avait bu qui le faisais subitement changer de comportement. Il couru après le renard pour tenter de l'attraper en affirmant qu'il était en droit de faire ce qui lui plaisait.

"Maaaais ! Rends-la moi ! Je ne suis plus un enfant, je suis grand maintenant et je fais ce que je veux !"

Pour une fois qu'Haru pouvait boire un peu, il ne voulait pas se priver. Lorsqu'il habitait encore avec ses frères, ceux-ci l'empêchaient toujours d'y toucher à cause du fait que la majorité dans leur pays ne soit attribuée qu'aux personnes agées d'au moins 21 ans. Ce qui l'avait toujours contrarié, pensant que ce n'était pas juste de ne pas avoir le droit ne serait-ce de faire comme les adultes au moins une fois dans l'année. Mais tout changeait ici, car dans cette région du monde la loi le considérait comme majeur et il était donc libre de boire tout  ce qu'il  voulait. Haru reprit alors la bouteille des pattes du renard et la pencha vers sa bouche pour en reboire à nouveau... Sauf qu'elle était vide. Kyubi avait tout fini sans lui en avoir laissé une seule goutte, ce qui contraria le jeune homme qui regarda alors Kyubi debout avec un regard un peu moins simplet et innocent que celui qu'il avait d'habitude.

"Hey ! Pourquoi tu as tout vidé ?"

L'expression plutôt floue et un peu plus susceptible du jeune homme laissait penser qu'il ne lui avait pas fallu beaucoup d'alcool pour se sentir plus détendu. En même temps, ce n'était pas étonnant en sachant que cela devait être la première fois qu'il y touchait et avec cela le fait qu'il soit un peu trop filiforme pour avoir une bonne résistance à ce genre de boisson. Cependant, cela ne l'empecha pas de s'étonner face à la parole que lui avait adressé Kyubi juste avant. Il fit des allez-retour entre la bouteille et Kyubi avec ses yeux en essayant de savoir si ce qu'il avait entendu n'était pas le fruit de son imagination, puis demanda au renard en penchant la tête sur le côté, les yeux semblants un peu anesthésiés par l'alcool.

"C'est la bouteille où je viens de t'entendre me parler, là ? Tu es télépathe ?"

Il remit ensuite sa tête dans le bon sens et s'humecta les lèvres comme s'il avait toujours soif. Il se sentait déshydraté et pensait que boire encore plus de Saké, même en ne s'étant pas rendu compte de l'erreur qu'il avait fait, allait bien finir par faire taire sa soif. En plus, il trouvait que cela avait un bon gout, alors le jeune homme n'y alla pas par quatre chemins. Il lâcha alors la bouteille vide et se retourna vers les coulisses où il alla illico presto sans écouter ce que lui avait dit le renard.

"Bon, bah je n'ai plus qu'à aller m'en chercher une autre !"

"Haru !"

Alors qu'Haru retournait avec la clef chercher une autre bouteille en échappant au renard, Winry eu un élan de panique, à la fois inquiéte et agacée par le comportement du clown au cheveux blancs qu'elle n'avait encore jamais vu comme cela auparavant. Mais étant encore trop petite pour courrir ausi vite que lui, elle demanda de l'aide à Kyubi en tentant quand même de le rattraper comme elle le pouvait.

"Kyubi, arrêtes-le avant que je me fâche ! Si le patron le voit comme ça à son retour, il pourrait se faire renvoyer !"

À l'entendre parler, on pouvait deviner que la fillette n'aimait pas ce qu'elle voyait se passer sous ses yeux sans rien faire, comme si elle sentait que toute cette affaire allait mal finir.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2


Dernière édition par Haru le Mer 28 Nov - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 24 Nov - 18:22

La réponse de la demoiselle quant à sa réfléxion au sujet de sa marionnette le fit sourire, qu'elle veuille la réparer était sans doute du au fait qu'elle se sentait coupable d'avoir cassé un accessoir qui appartenait au cirque. Mais dans ce cas-ci, elle n'avait pas besoin de s'en soucier puisqu'elle n'avait pas véritablement été construite, mais plutôt imaginée et créer par la suite par la pensée du démon. Il lui répondit en faisant signe des mains que ce n'était rien et qu'elle n'avait pas conséquant pas besoin de s'ecuser pour cela.

"Cela ne fait rien, je peux en créer à volonté grace à mes capacités."

En tant que démon, il possédait en effets plusieurs capaicités qui lui étaient propre, comme par exemple pouvoir faire apparaître et disparaître des choses, donner l'illusion qu'il se dédouble grace à de faux clones , se changer en poupées où encore bien d'autres tours que l'on pourrait attribuer au domaine de la magie, bien qu'il ne soit pas mage. Il croisa les bras, ayant l'impression que la jeune femme ne se plaise à le faire tourner en bourrique car elle avait fait mine d'omettre une réponse au sujet de la créature qu'elle avait rencontrée. C'est ensuite qu'il se mit à s'interroger sur ce que lui avait conseillé la demoiselle concernant le fait qu'il cachait encore à Haru sa véritable nature. D'ailleurs, ce qu'elle avança à son sujet le surprit un peu.

"Comment pouvez-vous en être si sûr ? Chaque fois que j'essaie de lui parler il y a comme une sorte de blocage entre nous qui me fait croire qu'il a plus peur de moi qu'autre chose. De plus, j'ai la conviction que cela ne s'arrangea pas plus avec le temps... Je ne comprend pas ce qui se passe, mais je suis sûr d'une chose. C'est que je ne peux pas lui dire après ce que j'ai lu..."

Tout en parlant, il s'était mis à fouiller dans l'intérieur de sa veste pour en sortir le petit livre rouge qu'il avait prit sans demander la permission et le regarda intensément avant de finalement le tendre à l'invitée.

"Je crois que vous devriez lui rendre à ma place. Je me suis arrêté dès que j'ai vu mon nom mentionné sur un début de page,  je n'ai pas envie de découvrir quelque chose de péjoratif à mon égard. Si c'est le cas, je préfère encore l'ignorer. Moi qui voulait juste en savoir un peu plus sur lui, je me rend compte qu'au final ce n'était peut-être pas la bonne méthode pour."

Pour une fois, on pouvait voir que le visage du démon arborait une expression peu habituelle pour quelqu'un de son espèce. Même s'il gardait un air plutôt secret qui ne laissait rien passer, un air plutôt attristé apparu. Et pourtant, ce n'était que le début, car il ne se doutait pas que ce que la demoiselle allait ensuite lui répondre au sujet de sa proximité avec Haru allait lui faire baisser un peu sa garde. Après avoir semblé réfléchir à ce sujet comme s'il était seul dehors, Chester regarda ailleurs, il n'osa pas la regarder, ni même qui que ce soit d'autre à cet instant.

"Il est dans ma nature de ne pas me montrer réservé sur certaines choses, mais ce n'est pas pour autant que je me permettrais de le faire. Je suis assez mature pour savoir me contrôler,  même si c'est fatiguant. J'ai été au service d'un jeune maître qui pendant longtemps est resté un enfant à mes yeux, j'avais fini par devenir comme une sorte de meilleur ami pour lui et de ce fait je n'avais pas le droit de retenir une quelconque affection à son regard si j'en avais. Parce que cela faisait partie de notre contrat. C'est sans doute pour cela que j'ai tendance à montrer ce qui vous paraît être de l'affection vis à vis d'Haru. Quand à lui, je suis certain qu'il ne dira jamais le fond de sa pensée car comme vous avez sûrement pu constater en vous promenant en sa compagnie, il n'est pas le genre de personne à parler de ce genre de chose ouvertement et de lui-même. Il n'est pas difficile de deviner l'innocence et la pureté presque irréelle de son âme. Ce qui devient très rare de nos jours à cet age-là, même si pour moi j'ai toujours l'impression d'avoir un enfant sous les yeux."

La demoiselle avait bien osé lui poser cette question à laquelle le démon semblait réfléchir consciencieusement. Cela ne l'étonna pas qu'elle insinue ce genre de choses,  puisqu'il savait déjà qu'il était capable d'aimer homme et femme à la fois. Mais d'Haru... Cela semblait quelque chose à laquelle il n'aurait consciemment jamais pensé. Semblant avoir un blocage, Chester préféra étrangement contourner la question et se secoua légèrement la tête pour continuer avec les aveux qu'elle lui fit en espérant avoir les siens en retour. C'était donc ça, une déesse... De la création et de la destruction en plus... Chester eu un long sourire satisfait en entendant celà. Il était sûr de ne pas s'être trompé sur la puissance que semblait cacher cette "Haneko", qui lui avoua aussi qu'elle ne venant que récemment d'en savoir plus sur sa véritable identité.

"Et bien, on peut dire que vous frappez fort ! Je ne m'attendais pas du tout à croiser un être divin ici. Qui je suis ? Un démon, une entité démoniaque tout droit sortie d'un coffre à jouets venant d'une planète lointaine où tout y est merveilleusement commestible. Et depuis mon arrivée sur terre il y a dix ans, je suis au service de ce cirque en tant que clown professionnel et récemment également patron de celui-ci."

Tout en continuant sa marche à travers les tentes des artistes, Chester observa avec attention la réaction de cette déesse du nom d'Haneko. Décidément, cela semblait devenir de plus en plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Ven 7 Déc - 2:11

HS : Encore désolée pour l'attente !

Kyubi fit un "non" avec sa tête, car il semblait vraiment vouloir garder la bouteille rien que pour lui. Alors qu'il la vidait, le jeune homme intervint et tentait de la reprendre, ce qui fait que le renard la tirait vers lui, en grognant un peu, semblant ne pas vouloir lâcher prise. Haru fini par avoir gain de cause et engueula Kyubi. Voulant le faire regretter, il baissa la tête et fit des yeux tout tristes en gémissant un peu tout en ayant les oreilles baissées, normalement, ça marchait tout le temps, enfin il l'espérait. C'est alors qu'Haru ce rendit compte qu'il l'avait entendu parler, ce qui fit que le goupil cessa sa comédie en redressant sa tête, le scrutant avec un regard amusé, tout en hochant la tête.

Le garçon, semblant vraiment vouloir insister sur le fait de boire, s'en alla à nouveau chercher une bouteille neuve. Winry tenta de le retenir et dit au renard d'en faire de même. Ce dernier, eût l'air embarrassé, car il ne semblait pas vraiment savoir comment aider la fillette. Ayant une soudaine inspiration, il ferma les yeux et laissa briller sa marque. Haru ce mit alors à faire du surplace, semblant ne pas pouvoir aller plus loin. Ce qu'il fit n'était pas grand chose, mais cela permettrait à la gamine de le rattraper et lorsque ce fût fait, sa marque cessa de briller et Haru pouvait à nouveau bouger normalement, tandis que Kyubi le scrutait en ce demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire de la bouteille vide qu'il avait rattrapée, par instinct, au vol, alors que le jeune homme l'avait laissée tomber.

Du côté d'Haneko, cette dernière avait pu voir Chester passer par différentes émotions pendant tout le laps de temps où il répondait à ses questions sans faire trop de chichis, ce qui plaisait beaucoup à la déesse, qui avait vraiment envie de tout savoir. Toutefois, elle fût étonnée lorsqu'il lui remit un carnet appartenant à son ami aux cheveux blancs, car elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui ait emprunté son journal intime sans lui en demander la permission. Elle était tout de même soulagée de savoir qu'elle n'avait rien cassé et que le démon semblait vraiment apprécier Haru, mais plus en tant que parent qu'en tant qu'amant, car même si elle n'avait rien contre le sujet, elle ce disait que vu leurs personnalités différentes, ils ne feraient pas un bon couple. Il fini ausi par lui dire d'où il venait, ce qui eût l'air d'intriguer la demoiselle.


"C'est bein pour cette raison que je ne voulais pas vous le dire de suite, il fallait préparer le terrain pour éviter une mauvaise réaction. Cependant, pourquoi êtes-vous venu ici si vous ne manquiez de rien sur votre planète ?"

C'était une question toute innocente, mais qui avait le mérite d'être prise au sérieux, car la miss trouvait bizarre qu'il soit venu ici pour être patron d'un cirque alors qu'il semblait heureux dans son monde. Elle scruta par la suite le journal d'Haru, ce rendant compte qu'il avait beaucoup écrit, puis elle le referma.

"Vous savez, vous n'aviez pas besoin de le lire, il suffit de vous perdre avec lui à n'importe quel endroit et vous serez sûr d'en apprendre davantage sur votre employé. D'ailleurs, je suis d'accord avec vous, son âme est rare et je comprend pouruqoi vous ne voulez rien lui dire, car si vous le perdez de vue, ce sont vos confrères qui s'en serviront sans aucun scrupules. Désolée, je suis comme vous, j'ai très envie de le protéger lorsque je le vois. Sinon, vous avez quel âge ? ça fait longtemps que vous êtes ici ? Parce que, comme je l'ai dis plus tôt, je souffre d'amnésie et chaque détails sont importants"

Pensant avoir tout dit, elle pensait ne plus à avoir à lui poser des questions, tout dépendait ce qu'il allait lui dire, étant vraiment curieuse de connaître une suite de son récit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Ven 7 Déc - 17:33

Dans sa quête d'alcool, Haru ne comprit rien lorsque le chemin devant lui semblait rester figé bien qu'il ntait son corps en mouvements. Puis, il remarqua que celà était dû à un soudain suplace qu'il faisait sans s'en être apperçus avant. Il ne savait pas ce qu'il lui arrivait, il pensait qu'il devait avoir bu quelque chose de pas net où bien pire, qu'il commençait à devenir fou. La panique l'eu presque saisit quand il cessa soudainement d'être bloqué, il continua alors sa course vers les coulisses jusqu'à ce qu'il ne tombe par terre, la face applatie contre le sol car quelque chose venait de l'aggriper pour le freiner. C'était Winry, la jeune prodige qui, grace à Kyûbi, pu rattrapper le jeune homme. Et à en juger l'expresson qui arborait son visage, la fillette ne semblait guère apprécier son comportement qu'elle qualifiait d'irraisonnable et d'un peu immature pour son âge.

"Arrêtes ça tout de suite où je te suspend comme un cochon pendu depuis ma corde raide ! On t'a demandé de rester sage et qu'est-ce que tu nous fais, là ? Tu veux te faire renvoyer ?!"

"Aîe ! Mhmm... 'M'a donné la clef, alors..."

"Et bien justement, en plus de cela il ne te fera sans doute plus assez confiance pour te la confier. "

"Mais, ma bouteille ! J'ai soif !"

"Tu me suis, c'est un ordre."

Dit Winry en le traînant par le col en faisant demi-tour jusqu'à la piste hors des coulisses, déterminée et visiblement fatiguée de son comportement aux vues de son lourd soupire.  Ah, on pouvait dire que sous ses airs d'enfant frêle et mignonne la jeune funambiliste et équilibriste avait un fort caractère lorsqu'on ne l'écoutait pas, ainsi que pour les choses sérieuses. C'était tout simplement qu'elle n'aimait pas le tempéramment que l'alcool avait donné à son grand ami aux cheveux blancs qui était d'ordinaire plus raisonnable et docile. Elle revint là où ils étaient avant qu'il ne soit retourné au mini-bar et l'asseya sur le banc. Pendant qu'elle allait chercher de quoi le rafraichir dans sa petite caisse en bois personnelle placée dans une trape située sous un siègle de la première rangée des gradins, Haru attendait patiemment à sa place avec un air particulièrement bien détendu. Hansel, qui passait par là attisa sa curiosité en raison de la tenue dépouillée qu'il portait encore. Il haussa un sourcil en le regardant, les coudes sur les cuisses et le dos d'un adolescent courbé à qui certains parents ferait à coup sûr des remontrances.

"Pourquoi t'es fringué comme ça, toi ?"

"Quoi, tu n'es pas au courant ? Chester veut fidéliser la clientèle."

Le petit clown se pencha la tête de droite à gauche, semblant ne pas trop comprendre ce qu'il voulait dire par là.

"En montant un boite de gogo danseurs à mi-temps serveurs ? T'as l'air d'un chanteur de boysband avec toutes tes paillettes que t'as sur le torse, une vraie boule à facette !"

"Pff, tu es jaloux parce que toi tu ne pourrais même pas te proposer vu ta carrure. Et puis regardes un peu ta tête avant parler !"

Hansel continua son chemin en se moquant gentiment d'Haru dont les joues avaient rougies à cause de l'alcool. Il se palpa le visage sans comprendre ce que le jeune garçon avait voulu dire par là, en revanche, il avait eu un peu honte face au commentaire à son égard concernand son physique. C'était quand même un peu humiliant de se dire que même si le gamin n'avait encore que quinze ans, sa musculature était clairement plus développée que celle du jeune home aux cheveux blancs. En même temps, ce qui était normal vu que la spécialité d'Hansel était de soulever des poids, toute sortes choses empilées et même des gens. Sur ce coup-là, Haru était inconsciemment un peu jaloux de lui, mais il chassa cette pensée aussitôt qu'il remarqua le renard non loin de lui.  Se redressant, il se rappela l'air tout attristé de celui-ci tout à l'heure et vint le soulever en le prenant par le buste pour rapprocher son museau de son visage et ainsi lui faire un grand sourrire de garçon à moitié stone.

"Mais que tu es mignon ! Viens me faire un bisou, SMOUCH !"

Fit-il en couvrant la tête du renard de bisous jusqu'à ce qu'il ne se fatigue et ne le lâche pour lui parler de ce qu'il lui avait affirmé par un hochement de tête tout à l'heure.

" Donc ça veut dire que tu me comprends ? Attends... Comment se fait-il que tu puisses communiquer avec moi alors que je n'ai pas les facultés de ta maîtresse ?"

Haru se frottait la tête, surpris par ce résultat bien qu'il soit à moitié dans les vappes à cause du saké. Il vascillait très légèrement mais était encore assez réveillé pour l'écouter. S'avachissant dans le fond du banc, il devint alors plus sensible à la température et trouvait que celle-ci venait de monter d'un cran, pourtant elle était restée tel qu'elle.  Haru tira sur le col de son kimono en se plaignant qu'il faisait chaud, tellement qu'il commença a vouloir retirer ses vêtements. Même si bon, c'était plutôt mission impossible à moins de passer trois heure à tout défaire, seul le côté droit de son kimono avait un peu cédée sous ses torsions, laissant son épaule et la partie droite de son torse dénudée. Winry revint vers Haru avec un verre d'eau à la main et s'arrêta pour le regarder de haut en bas lorsqu'elle vit sa tenue débraillée.

"Qu'est-ce que tu fais ?"

"J'ai chaud !"

Haru bougeait dans tous les sens à force d'avoir chaud, il se dit alors qu'un bon bol d'air frais serait le bienvenue mais il n'avait pas le droit de sortir, ordre de son supérieur. Le jeune homme se tena la tête avec ses mains, réfléchissant à son sujet et à son amie après avoir jeté un regard à Kyûbi.

"Qu'est-ce qu'ils peuvent bien êtres en train de faire tous les deux...?"

Il était dans l'ignorance totale et, bien qu'il veuille respecter le souhait de son amie et de son patron, Haru devint tout de même intrigué par ce qu'ils faisaient dans leur coin. Il se leva donc et commença à se diriger vers la porte du chapiteau en dépit des ordres qu'il avait reçu. Ce qui eu le dont d'agacer Winry qui lui courrait après le verre d'eau en main qu'elle s'apprêtait à lui donner.

"Tiens, bois-ça. C'est meilleure pour toi, je t'assure... Hé ! Et ton verre d'eau ?"

Ce fut un simple gros coup de vent venant de l'extérieur qui fit tomber Haru en arrière sur les fesses, devant la porte de la grande tente rouge et jaune.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2


Dernière édition par Haru le Ven 7 Déc - 20:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Ven 7 Déc - 19:54

La réaction de la déesse étonna le démon qui ne s'attendait pas à ce qu'elle le prenne de façon si calme et pacifique. Lui qui s'attendait à la voir lui jeter des crucifix ou une bible à la figure et à ce qu'elle le rue de mots destiné à la pire des affreuses bêtes démoniaques, continua de l'écouter tout en ayant l'air attentif à ce qu'elle disait. Certes, les dieux et les humains n'ont sans doutes pas les mêmes peurs et apprioris sur ce qui est bon ou mauvais, mais elle pouvait très bien s'opposer à discuter avec lui une minute de plus si elle était une bonne divinité. Toutefois, le fait qu'elle soit également la déesse de la destruction et qu'elle ait de ce fait elle aussi une part d'ombre pouvait très bien la laisser indifférente et ouverte à la discussion. Et ce fut le cas, si bien que Chester lui répondit sans résistance.


"Vous saviez déjà ce que j'étais ? Quelle précision...Et bien, on m'a chargé de retrouver le fils de Monsieur le Duc de Vaillant, mon ancien maître. Comme j'étais déjà clown auparavant je me suis dit que c'était un bon moyen pour m'intégrer à la vie terrienne sans nuire au quotidien des habitants tout en poursuivant mes recherches. Mais la tâche est ardue car je dois m'assurer qu'il soit encore en vie et qu'il le reste lorsqu'il retournera chez lui. La planète étant actuellement en guerre et protégée par une monarchie bancale risquant de s'effondrer du jour au lendemain, je vous laisses imaginer la suite. Etant également le neveu de l'actuelle et solitaire souveraine de cette planète, n'importe qui n'hésiterais pas à couper la tête d'un prince du sang dans cette période chaotique. J'ai également été mandaté pour à notre retour au château éxecuter une commande de comédie par le Duc pour fêter ces retrouvailles, ce dont je ne doute pas sera un jeu d'enfant pour ces artistes de cirque."

Il avait du vrai et du faux dans ce qu'ils disait, dans le sens où tout ce qu'il avait raconté sur la situation de la planète et de la monarchie étaient véridictes mais qu'en revanche il mentait à moitié sur la véritable raison de sa venue sur terre. Certains éléments avaient étés omis et le mandat était faux. Il n'allait pas lui dire qu'en fait le "On" qui l'avait engagé était un clown galactique criminel fraichement sortit de prison vivant dans les égouts d'un parc d'attraction abandonné. Que sa mission était en fait de trouver une marionnette qu'ils feraient passer pour le fils imposteur de cet aristocrate afin de lui soudoyer du territoire ainsi que la localisation exacte d'où se trouve le vrai fils grace à un embobinage à base de produits magiques et de belles paroles de démons. Et qu'il n'allait pas lui dire que la marionnette en question était le cher ami que cette déesse voulait tant protéger. Ah, ça non ! S'il lui révelait tout, elle aurait vite fait de s'en prendre à lui et de tenter de lui mettre des bâtons dans les roues en sachant que l'avenir du clown au cheveux blancs allait être incertain. De plus, il tenait trop à sa récompense, et surtout à se rassasier enfin... Chester eu presque le ventre qui laissait entendre un gargouillis de faim rien que d'y penser, mais il tentait au maximum d'éviter que l'on entende les grognements monstrueux de sa faim qu'il avait beau refouler, le rongeait constamment. Lorsque la demoiselle referma le journal intime de sa petite recrue pour lui répondre, l'incube eu une pensée furtive qui fit se dessiner un drôle de sourire qui pourrait être interprété comme pervers en s'imaginant perdu avec Haru en plein milieu de nulle part. La scène serait sans doute plus amusante pour le démon qu'un vulgaire numéro de pitre comme il a l'habitude de faire. Il regarda ensuite vers le ciel en se grattant le menton l'air de jouer une imitation, puis lui répondit.

"Hmm...Si mes calculs sont bons, je dois avoir dans les 174 ans et comme je vous l'ai dit plus tôt, je vis ici depuis dix ans. Hmmm... perdu avec lui... seul à seul... Cela ne me déplairait pas... Disons que certains démons n'hésitent pas à venir semer la pagaille en territoire gardé et à voler sans scrupule ce qui les intéresse pour les dévorer où les utiliser à mauvais escient, je n'apprécie pas que l'on touche à mes affaires...Euh, je veux dire,  que l'on s'immice dans mes affaires."

Il s'était immédiatement corrigé pour éviter d'éveiller les soupçons, son côté démoniaque l'ayant inconsciemment reprit il ne fallait pas qu'il en dévoile d'avantage à ce sujet. Chester finit par sourire en se souvenant de ce que lui avait avoué Haneko au sujet d'Haru et lui répondit d'un air serein.

"C'est un bon point, je suis rassuré de ne pas être le seul à m'en faire pour lui."

Evidemment, celà l'arrangeait qu'elle veuille aussi le protéger, mais d'un autre côté la situation était à double tranchant. Le fait qu'elle ne veuille pas qu'il lui arrive quelque chose de mal pourrait se retourner contre lui puisqu'il allait forcément un jour où l'autre devoir forcer un peu les choses et mettre la vie du clown aux cheveux blancs en jeu pour son propre intérêt. Qu'allait-elle donc pouvoir bien dire de tout cela ? Chester l'ignorait, mais allait tout de suite le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 8 Déc - 0:00

Lorsqu'il lui demanda si elle savait déjà qui il était lorsqu'ils s'étaient rencontrés, elle hocha la tête avec une esquisse de sourire, semblant être amusée par cette question.

"Avec Haru, on a rencontré une personne qui avait a peu près la même aura et puisqu'elle nous a dit qu'elle était une démone qui pratiquait de la sorcellerie, je me suis dit que vous en étiez aussi un. Par contre, vous êtes plus sympathique qu'elle parce qu'elle voulait nous revendre au marché noir, c'est pour ça qu'on a mit du temps, mais dire tout cela en présence de toute votre troupe, cela ne me semblait pas très judicieux, voilà pourquoi j'étais très floue tout à l'heure sur le sujet"

Décidément, le mensonge et le secret, ce n'était vraiment pas son point fort, un vrai livre ouvert ! Au moins, elle n'avait pas besoin de tenir un journal secret pour savoir ce qu'elle pensait des autres ou de sa vie puisqu'elle le disait assez aisément. Enfin bref, quand il poursuivit en disant qu'il était venu ici pour retrouver le fils du Duc, elle eût l'air un peu triste.

"Oh le pauvre ! Qu'est-ce qu'il lui est arrivé pour être séparé de sa famille ?"

Il lui raconta sans trop tarder la suite de sa venue en ces lieux, ce qui semblait la captiver, car il racontait très bien tout ce qu'il ce passait dans son monde et ce pour quoi il était là et ce qu'il allait faire plus tard.


"Donc, si vous ramener le fils, la guerre pourrait un petit peu ce calmer, non ? En tout cas, je ne doute pas de l'efficacité de votre troupe, mais j'espère que vous allez au moins que vous aurez une bonne excuse à leur fournir pour les emmener avec vous, sinon ils vont paniquer. Dites... Si vous voulez, je peux vous aider dans votre quête, il s'appelle comment votre jeune maître ?"

Dit la demoiselle en ayant cru tout ce que lui racontait le démon, semblant avoir oublié qu'il en était un, car il avait l'air tellement franc qu'elle ce doutait qu'il puisse avoir de sombre dessins envers son jeune ami aux cheveux blancs. Lorsqu'il eût ce sourire pervers, la miss ce mit à ce demander à quoi il pensait et cela, surtout en l'écoutant parler. Ce reprenant, elle haussa un sourcil.

"Vous êtes vraiment sûr de voir en lui qu'un enfant à s'occuper et protéger ? Parce qu'à vous entendre parler, on pourrait croire que vous voulez profiter de cette occasion de le perdre en forêt pour vous amuser tout les deux. Enfin bref, vous avez raison, faut faire gaffe à vos confrères et consoeurs, parce que, comme je l'ai dit plus tôt également, on a déjà essayé de nosu vendre, donc cela pourrait recommencer, de plus, Haru à un coeur très spécial, car étant très pur, il est convoité des démons pour l'apporter à votre supérieur, mais je pense que vous le saviez déjà"

Ayant eût l'air sérieuse durant tout son récit, elle ce demandait de quoi était capable Chester en ce retrouvant tout seul avec Haru, ce qui n'était pas une pensée qui semblait l'amuser. Lorsqu'elle eût terminé, elle soupira, semblant être un peu déçue d'avoir omit le fait qu'il n'était sur cette terre que depuis dix ans, il ne pouvait donc pas l'aider à retrouver ses souvenirs. Quand il lui dit ce qu'il pensait du fait qu'ils partageaient le même point de vue au sujet de la protection du clown. Elle ce souvint avoir entendu brièvement le ventre du démon gargouiller, alors elle ce demandait si toute cette conversation ne lui avait pas ouvert l'appétit, mais il était encore trop tôt pour le rendre à son équipe.


"En tout cas, je comprend mieux pourquoi vous êtes ici et pourquoi vous dirigez un si grand chapiteau. Cela n'a pas dû être simple de tout quitter dans l'espoir de retrouver un fils perdu. Vous ^tes très courageux, j'espère que la chance finira par vous sourire ! En tout cas, je m'excuse, je vous avais mal jugé, quand on vous connait mieux, vous êtes quelqu'un de sympathique, j'espère qu'après cette entrevue, nous pourrons rester en contact, cela nous fera du bien de pouvoir discuter en liberté, sasn retenue, comme nous l'avons fait aujourd'hui, lorsque vous en sentirez l'envie"

Ne semblant pas avoir de camp prédéfini, la déesse semblait penser qu'elle s'en était fait un ami, même si elle continuait à le vouvoyer. Du côté de Kyubi, ce dernier avait regardé la fillette s'occuper du garçon, puis il était allé prêt du cracheur de feu avec sa bouteille vide. Semblant s'être souvenu de quelque chose, il traca un petit signe avec sa patte sur le sol, tout en fermant les yeux et en mettant sa tête contre le sol. Sa marque sur son front ce mit à briller, tout comme le symbole sur le sol et en un instant, le cracheur de feu ce retrouva sans feu. Ce demandant avec un air étonné ce qu'il c'était passé, il alluma une nouvelle torche pour recommencer son exercice.

Kyubi, quant à lui, reparti avec la bouteille à moitié pleine. Plus Haneko ce retrouvait ses souvenirs perdus et plus le renard ce souvenait de ses pouvoirs et de leur utilité, alors faisant un peu d'alchimie, il avait changé le feu en alcool fort. Lorsqu'il eût retrouvé le bouchon, il le remit comme il le pouvait sur la bouteille et saisit le tout pour la remettre discrètement devant la porte de la réserve, ce qu'il espérait que personne n'y toucherait et comprendrait qu'elle avait été oubliée et qu'elle devait être rangée. S'il l'avait fait, ce n'était aps pour ce faire pardonner, mais parce qu'il ne voulait pas que les deux humains ce fasse gronder par le patron à propos de cette histoire de saké bu à profusion.

Lorsqu'il revint en douce, il pu voir Hansel partir et lorsqu'il scruta Haru, ce dernier le scruta également, puis ce leva et le souleva, ce qui surprit le renard, qui ne s'attendait pas à une telle réaction du jeune homme, comme quoi, il devrait vraiment ce méfier des personnes qui avaient trop bu, sinon elles agissaient bizarrement et étant un animal, il n'avait pas vraiment envie de jouer le rôle de la peluche.


> Qu'est-ce que tu fais ? Lâche-moi !

Lui dit Kyubi par le biais de la télépathie en espérant qu'il le comprendrait, mais au lieu de cela, il ce mit à lui faire pleins de bisous, ce qui le gêna, car il ne s'attendait pas à recevoir autant d'affections de la part d'un humain bourré. Bon d'accord, une fillette, ça passait, une fille, bof il fallait tout de même qu'elle soit mignonne pour qu'il accepte, mais un homme, il n'aimait pas trop et encore moins lorsque celui-ci avait un goût d'alcool en bouche ! Lorsqu'il le lâcha, Kyubi retomba sur ses quatre pattes, puis recula un peu, essayant de prévenir une nouvelle réaction inappropriée du saoulé. Ce dernier ce pencha alors vers lui, en lui posant des questions, alors il ce rapprocha, car s'il ce penchait davantage, il allait tomber et ce n'était pas une bonne idée, même s'il n'avait pas envie d'avoir à nouveau honte, il n'avait pas envie qu'il soit blessé par sa faute. Il ce rapprocha, tandis qu'Haru ce tenait la tête dans les mains et n'attendant pas qu'il ait mieux, il posa sa tête contre sa jambe.


> Oui. Je t'expliquerais tout en temps voulu, je ne suis pas certain que tu sois en bonne forme pour m'écouter et retenir mes dires.

Il cassa ensuite le contact après avoir dit ces mots. Quelques minutes plus tard, il vit Haur qui essayait d'enlever son kimono, ce qui fait que les oreilles du renard ce dressèrent et ce mirent à bouger dans tous les sens, un peu comme sa queue, car il semblait être en éveil, ce demandant presque s'il n'avait pas envie de jouer avec lui, surtout à sa manière de s'agiter sur son siège. Lorsqu'une petite partie de son corps fût visible, Winry arriva et Kyubi n'eût pas le temps de l'empêcher de voir cette vision, ni d'empêcher Haru quand il s'enfuit pour savoir ce que faisait Chester et Haneko. Il s'en alla tout de même à sa rencontre, ne voulant pas perdre une miette de ce qui allait ce passer, mais lorsqu'il tomba sur les fesses, Kyubi fit un saut en ayant eût l'air d'avoir eût la peur de sa vie, ne s'attendant pas à ce tour de magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 8 Déc - 12:02

La réaction du renard lorsqu'il l'avait pris pour lui faire des bisous le vexa un peu, croyant que c'était de sa propore faute s'il ne savais pas faire de bisous. De toute manière, c'était le genre de chose qu'Haru ne faisait jamais auparavant alors il était normal qu'il ne comprenne pas tout de suite. C'est ce dont se rappela le jeune homme après être retombé sur son derrière alors qu'il tentait de sortir. Mais au lieu de se plaindre de la légère douleur qu'il eu  retombant à cause de la brise, Haru se frotta le dos en ayant plus trouvé cela agréable. Ce qui n'avait aucun sens.

"Ouh, que ça fait mal..hmm..."

Il était clair qu'il n'était plus trop lui-même à ce moment là, ce qui était plutôt intriguant vu que sa personnalité changeait au fur et à mesure qu'il restait éveillé. Plus d'Haru hésitant voir un peu gêné sur les bords, mais plus sûr de lui et surtout déshinibé...Même s'il réalisait moins bien ce qu'il faisait. Le jeune homme renversa sa têt en arrière vers le renard pour lui répondre, toujours assis parterre en se tenant es bras tendus derrière lui.

"Qu'est-esse-ssesseque tu racontes...? J'vais très bien !"

Ces paroles devenaient presque incompréhensible tellement il n'avait plus le contrôle de lui-même et de ce qu'il disait, même si l'on pouvait encore deviner quelques bribes de phrases de ce qu'il affirmait. Il ne comprenait pas pourquoi Kyûbi trouvait qu'il n'était pas en bonne forme car lui, il se sentait particulièrement bien, voir trop bien pour se rendre compte du comportement qu'il avait réellement ainsi que l'impression qu'il donnait aux autres. Surtout concernant WInry, qui l'avait regardé d'une drôle de manière en s'apperçevant qu'il avait essayé de retirer ses vêtements. L'enfant était devenue si rouge qu'elle n'avait pu aligner un seul mot vis à vis du jeune homme. Ce n'était pas un comportement très correcte lorsqu'il y avait des enfants autour, mais de toute façon même ça Haru ne s'en rendait même pas compte. N'écoutant pas la fillette, Haru préféra se relever et sortir dehors. La funambuliste, en ayant une absence de réponse de sa part, vint jusqu'au renard qu'elle avait vu faire un bond après l'avoir vu tomber subitement. Elle avait l'air inquiéte pour lui, espérant qu'il n'avait pas eu trop peur à cause de l'autre inconscient.

"Est-ce que ça va ? Désolé, je ne sais vraiment pas ce qui lui prend, d'habitude il n'est pas comme ça."

Elle avait vraiment l'air désolée pour cela envers le renard car il était tout de même en plus d'un ami un invité à qui l'on devait épargner ce genre de vision gênante.Pendant ce temps-là, Haru marchait dans la grande allée vide en pensant à ce que pouvait bien se raconter son ami et son patron, seul à seul. Bien évidemment, vu son état il ne tarda pas à se faire rapidement des films comme par exemple l'hypothèse des deux inconnus seul à seul pour mieux discuter de choses personnelles, de.. d'amour ? Haru ne se sentait mal à l'aise rien que d'y penser. Il se secoua la tête en tentant d'effacer la vision d'Haneko et de son patron en train de se faire des confessions intimes dans son dos. De toute façon, cela ne pouvait pas être vrai, d'habord ils se connaissaient à peine et surtout le jeune homme ne voyait pas l'excentrique agir de cette façon, surtout avec une invitée. Un frison parcourut soudainement le jeune homme en ayant un flashback de ce qu'il avait vu en arrivant au cirque, visiblement le fait de se souvenir d'un détail que la mémoire du jeune homme avait retenue provoqua chez lui une curieuse expression, un mélange de gêne et de paralysie s'emparèrent de lui pour un court instant. C'était bien la seule pensée sensée qu'il avait, il avait quelque chose à demander à l'excentrique, que dans un état normal il n'aurait pas le culot de faire. Haru continua donc son bout de chemin en traversant l'allée où se trouvaient de chaque côtés les tentes des artistes. Une traverséee assez longue remarqua-t-il en voyant qu'il y avait beaucoup d'installations au final. Ce n'est qu'au bout e quelques minutes qu'il entendit enfin le son de la voix d'un être humain dans cette allée fantôme, qui était visiblement celle d'Haneko en train de discuter avec son patron. Le jeune homme se cacha donc derrière une des tente  à plus de deux d'entre elles afin de les espionner sans qu'ils ne s'en apperçoivent, sur le coup il pouvait s'avérer comme invisible. Il était arrivé au moment où elle parlait des intension que Chester avaient vis à vis de lui  dans un occasion de se perdre avec lui en forêt, ce qui lui fit attentivement écouter la discussion. S'amuser ? Son patron voulait jouer à cache-cache avec lui peut-être ? Quel drôle d'énergumène se disait-il, Haru n'était plus un enfant ! Bien qu'apparemment, à entendre son amie c'était comment son patron le considérait. Cela, il en avait déjà eu la puce à l'oreille à cause des petites attentions qu'ils avait à son egard et à la façon dont il lui parlait. Le coeur du garçon commença tout de même à s'accélérer en entendant la déesse parlé de ce qu'ils avaient remarqués chez la sorcière, mais surtout après qu'elle ai dit que de mystérieux confrères, consoeurs de son patrons pourraient bien le vendre à des démons en raison de la pureté de son coeur pour l'apporté à... au supérieur de son patron ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? Son supérieur aurait un supérieur ? Et ce fils, dont ils parlaient... Haru ne comprenait pas ce qu'il se passait, déjà qu'il était éméché alors il se disait que celà devait être une hallucination de son esprit qu'il fallait ignorer mais la dernière hypothèse d'un fils l'intrigua. Son patron aurait-il un fils disparu ? se demanda Haru sans avoir plus d'informations que ce qu'elle venait de dire. Mais bon, pour le moment Haru ne voulait pas aborder le sujet et son état le reprit aussitôt. Et il sortit de l'ombre en se dirigeant vers Haneko, chancelant un peu et un sourire simplet étiré jusqu"aux joues.

"Haneko-chan..."

C'est alors que le jeune homme posa ses bras autour d'elle pour lui faire un câlin avant de la soulever en frottant sa tête contre elle d'un air mignon.

"Kawaii !"

Puis il la reposa et retira ses bras d'elle pour se pencher à sa hauteur, tenant le bout du menton de la demoiselle avec son pouce et son index pour la regarder d'un regard qui contrairement à son habitude n'était plus aussi innocent qu'il n'y paraissait. Restant ainsi, on ne pouvait pas prédire ce qui allait se passer. Peut-être était-il seulement en train de jouer ? Seul l'alcool allait nous le dire...

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 8 Déc - 15:37

La simple évocation du mot "sorcière' fit grincer des dents le démon à l'apparence de clown. Il avait une sainte horreur de ces créatures dont il avait eu la malchance d'en rencontrer à deux reprises sur sa planète, mais si en plus de cela  il s'agissait d'un être démoniaque, Chester ne pouvait qu'enrager plus. Il s'en mordait les doigts de ne pas avoir sentit qu'ils avaient eu un soucis avec cette démone pratiquant la sorcellerie. Mais le fait qu'Haru ait omis de lui mentionner ce détail le fit soupirer lourdemment, comme s'il était contrarié qu'il ne lui ai rien dit de tout cela alors que cela aurait pu tourner au drame.

" Et il ne m'a rien dit, je le savais que quelque chose ne tournait pas rond... Ne laissez plus ce genre de personnes s'approchez de vous deux, ces gens-là sont des êtres particulièrement détestables et dangereux. Si vous me le permettez, j'aimerais savoir où se terre cette harpie pour lui rendre une petite visite de courtoisie."

Avait-il dit d'un regard noir comme les enfers en faisant craquer les articulations de ses poings serrés. Un peu plus et le démon bouillonnant de colère aurait détruit ce qui lui passait sous la main, il ne supportait pas l'idée que quelqu'un de la trempe de cette démone aille osé s'en prendre aux deux amis et surtout qu'elle voulut essayer de les revendre au marché noir. Le démon se calma tout de même en l'entendant dire qu'elle le trouvait plus sympathique que la démone, bien sûr qu'il devait l'être, après tout n'est-ce pas meilleur afin d'attirer et de garder une proie dans ses filets sans qu'elle ne s'en rende compte jusqu'à en avoir l'impossibilité de s'enfuir de ses griffes ? Et puis, concernant la déesse, Chester n'avait aucun bénéfice à être antipathique avec elle, après tout elle était aussi protectrice que lui. Il esquissa un sourire à la déesse qui semblait le croire les yeux fermés, même à ses mensonges, ce qui lui plaisait car tout marchait comme prévu. De plus, elle avait le mérite de faire attention à ne pas dévoiler trop de choses devant toute la troupe, ce que le démon trouvait fort convenable. Il vit l'air un peu triste de la demoiselle qui semblait avoir de la peine pour le fils de son ancien maître et lui répondit aussitôt.

"Mon ancien maître fut contraint de l'abandonner sur Terre au risque de le voir mourrir sous les lames de ses pairs, car l'enfant est né hors mariage. Sa compagne n'ayant pas survécu à l'atmosphère de la planète, elle mourut sans qu'il purent officialiser leur union, bien que je doute que cela aurait été possible en sachant l'importance que les nobles accordent à la conservation de leur rang et de leur sang. Ils auraient sans doute assigné la pauvre femme au rang de simple concubine et n'auraient pas épargné l'enfant. Quoi qu'il en fut, un an après ses parents le condamnèrent au mariage forcé, l'obligeant à cacher son fils aux yeux de sa famille. L'aristocratie punie sévèrement ce genre d'acte qu'elle ne tolère guère au sein des familles importantes, c'est pourquoi il n'eu d'autre choix que de s'en séparer."

La suite des dires de la jeune femme eu l'air de faire sourire doucement le démon qui se rappelait de la situation de la planète dont il parlait, enfin surtout que c'était devenu la pagaille et que la majorité de gens se montaient les uns contre les autres à cause de rumeurs. C'était vraiment compliqué d'y vivre en ces temps difficiles, pensait-il, dû moins surtout pour les habitants du Royaume Hivernal, capitale de la planète.

"Se calmer, ça je l'ignore mais cela en rassurerait sûrement. Du moins, ceux qui sont restés lucides et qui n'ont pas rejoint le chef de guerre. Mon jeune maître ? Cela fait bien longtemps qu'il ne l'est plus, il doit avoir dans la quarantaine maintenant. Il se nomme Arcadio De Vaillant. M'aider ? Comment ça ?"

Rien que de prononcer ce nom lui donnait l'eau à la bouche, mais il fut ensuite intrigué par la proposition de la demoiselle. Aider un démon ? Surtout qu'en ignorait la vérité, Chester trouvait cela des plus drôle car elle n'y avait vu que du feu et marchait presque dans ce qu'il avait inventé. Enfin, même s'il devait vraiment retrouver cet enfant. La réaction de la déesse à son erreur d'inattention concernant ce qu'il comptait faire une fois seul avec Haru en pleine forêt amusa le démon qui, pour jouer encore plus avec les mots lui sortit une phrase de sa bouche de serpent.

"Et bien, n'est-ce pas normal d'avoir envie de jouer avec un enfant ? Après tout, ils adorent s'amuser et découvrir de nouvelles choses... N'est-ce pas ? Quoi qu'il faut faire attention aux loups, il pourrait y en avoir qui se cachent dans la région."

Chester pensait qu'en parlant de s'amuser elle voulait dire pas là le tâquiner, enfin s'il avait bien compris. Toutefois, la façon dont il parlait et le ton qu'il employait semblaient ambigû. Lorsqu'il eut tout juste fini sa phrase, le démon eu un sourire en coin comme s'il venait de s'imaginer une scène amusante dans sa tête tout en répondant à la jeune femme. Il s'étonna tout de même lorsqu'elle lui parla de supérieur et n'hésita pas à lui en dire d'avantage, ne sachant pas si elle parlait du duc où d'autre chose.

"Mon supérieur ? Je sais que ce genre de chose nous attire mais de qui parlez-vous exactement ? Y aurait-il une caste de démons sans que je sois au courant ? En tout cas, tant que je serais là vous pouvez me croire, cela n'arrivera pas."

Lorsqu'elle lui proposa de rester en contact car il lui paraissait sympathique après qu'elle lui ai avoué l'avoir mal jugé, le démon hocha lentement la tête pour lui répondre.

"Pourquoi pas. Mais à condition que vous gardiez tout ce que je vous ai dit pour vous seule."

En vérité, même s'il se disait que celà pouvait être risqué de garder contact sachant ce qu'il contait réellement faire, Chester se disait qu'il pourrait se servir de ce lien à son avantage. L'utiliser lorsqu'il en aura besoin, il avait déjà une idée de comment en tête qui le faisait sourire, mais ce sourire pouvait se confonde avec une simple joie d'avoir un nouveau contacte. Mais alors qu'il venait de finir sa phrase, il eu un choc en apperçevant Haru sortir de nulle part pour soulever et câliner Haneko. Le garçon les aurait-il espionnés ? Chester ne savait pas ce qu'il avait pu entendre mais il était sûr d'une chose, c'étaait que le jeune garçon semblait différent de d'habitude. Il chancelait et avait les joues particulièrement rouges, le démon se frotta le menton. C'était surtout son accoutrement négligé qui lui mettait la puce à l'oreille, mais ne préférant rien insinuer pour le moment, Chester se contenta de regarder là scène et avec stupéfaction, il constata que quelque chose avait vraiment du se passer en voyant le comportement d'Haru vis à vis d'Haneko. Il posa alors les mains sur sa taille cachée par sa veste de sequins, l'air mécontant qu'il ne l'ai pas écouté.

"Que fais-tu ici ? Je t'avais dis de rester à l'ntérieur et peux-tu me dire la raison de ce soudain accoutrement ?"

A moins qu'il eu soudainement envie de changer de look, Chester trouvait cela bizarre qu'il ose venir comme ça et surtout en sachant pertinamment qu'il avait eu ordre de ne pas bouger du chapiteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 8 Déc - 20:19

Chester n'avait pas l'air content en apprenant ce qu'il c'était passé. Qu'avait-il contre les sorcières ? Bon celle-la, elle n'avait pas du tout été gentille avec eux, mais pas toutes étaient ainsi, enfin elle l'espérait. Toutefois, le fait qu'il dise qu'il ne fallait plus approcher ce genre de personne laissa échapper un petit rire de la bouche de la demoiselle, qu'elle tenta d'arrêter avec sa main, mais elle ne fût pas assez rapide. Elle réussi tout de même à vite l'éteindre pour ne pas vexer le démon, même si c'était peut-être déjà trop tard.

"Et vous ? Vous n'êtes pas dangereux peut-être ? Toutefois, ne vous en faites pas, je ferais plus attention la prochaine fois, je n'ai aps envie d'avoir à nouveau les mêmes mauvais traitements que j'ai subi quelques heures plus tôt et je ne veux plus qu'Haru souffre, donc vous pouvez être sûr que je me méfierais plus à l'avenir. Elle vit dans la forêt, dans un arbre"[/b]

Bien qu'elle leur avait causé beaucoup de tort, elle ce disait que règler cette mauvaise rencontre par les coups ou le sang, ne serait pas une bonne méthode, alors elle avait fait exprès de ne pas apporter plus de précisions, comme cela, lorsqu'il s'en irait la trouver, il pourrait prendre le temps de réfléchir à la meilleure des façons pour la trouver et la punir. Cependant, si c'était pour éviter de brûler tous les arbres, elle répondrait à ses questions, s'il lui en poseraient. Par contre, elle disait qu'elle avait comprit la leçon, mais naïve comme elle l'était, cela ne serait pas étonnant qu'elle recommence l'expérience. En le voyant ce tenir très fortement les poignets, elle c'était mise à songer qu'il allait ce les casser, mais heureusement, cela ne fût pas le cas. Au moins, il ne faisait pas semblant de tenir à Haru, c'était un bon point pour lui. Suite à la discussion, elle pu comprendre la situation du fils du Duc et la raison pour laquelle il avait été envoyé sur la terre. [/b]

"Oh cette aristocratie est horrible ! C'est triste d'en arriver à une solution aussi radicale, mais au moins, il n'a pas trop souffert de la guerre"

C'était une maigre consolation pour dédramatiser ce qu'il veanit de lui narrer. En écoutant la suite, elle pu l'entendre lui poser une question, ce qui la fit mettre une main sous son menton, tout en relevant la tête, l'air de réfléchir, puis elle enleva sa main, pour le scruter à nouveau avec son oeil.

"Je ne sais pas, je vais y réfléchir. Déjà, savoir son nom, c'est déjà une bonne chose, c'est bien pour commencer les recherches en demandant à d'autres humains s'ils ne l'auraient pas vu. Je ne suis pas très bonne en recherche, mais je fais de mon mieux, d'ailleurs, moi aussi je cherche quelqu'un, il se nomme Kaito Mizuiro"

Puisqu'ils étaient dans l'optique de trouver une personne disparue, autant faire par de sa propre recherche, peut-être que de son côté, lui aussi pourrait l'aider, on ne sait jamais. Quand il ce mit à accentuer le sujet sur le fait d'être seul en forêt avec Haru, Haneko eût un air dépité.


"Mais ma parole, vous êtes vraiment un pervers quand vous, vous y mettez !"

S'exclama la déesse en ayant senti temporairement le rouge lui monter brièvement aux joues, surtout en s'imaginant ce qu'il désirait faire avec le jeune homme. Par la suite, il eût l'air étonné, ce qui fait qu'Haneko eu aussi l'air étonnée, car elle croyait qu'il était au courant.

"Euh... Je ne sais pas trop, c'est la démone de la forêt qui nous en a parlé"

Répondit la demoisele en ayant vraiment l'air troublée apr les propos de Chester. Est-ce qu'elle aurait menti ? Pourtant, elle n'en avait pas eût l'air lorsqu'elle avait dit ce qu'elle voulait en faire. Répondant, par la suite, favorablement à sa proposition, elle eût une mine réjouie.


"Ne vous en faites pas, je ne dirais rien ! Je sais tenir ma langue quand il s'agit d'une promesse !"

Quelques minutes après lui avoir répondu, Haru arriva et ce précipita vers elle pour la soulever en frottant son visage contre le sien, ce qui fait qu'elle devint toute rouge, car elle était gênée, ce qui était normal, puisque c'était la première fois que quelqu'un agissait de la sorte avec sa personne, en tout cas, d'après ce dont elle ce souvenait.


"Haru ! Qu'est-ce que tu fais ?Arrête !"

Lorsqu'il la reposa, elle pu voir son allure débraillée et puis, elle avait pu également sentir son odeur d'alcool lorsqu'il avait frotté sa tête contre la sienne. Par la suite, il se pencha et releva son menton avec son pouce et son index, ce qui fait qu'elle devint encore plus rouge tandis que son coeur battait fort dans sa poitrine. En voyant la position dans laquelle il ce trouvait, il était presque prêt à lui donner son premier baisé, donc du coup, elle ne savait pas vraiment comment réagir.


"Haru... Ce.. Ce n'est pas raisonnable !"

Balbutia Haneko en ayant l'impression que son coeur allait lâcher tellement l'émotion était grande. C'est alors que Chester intervint en lui demandant ce qu'il faisait ici.

"Il ne faut vous en prendre qu'à vous-même ! Vous lui avez donné les clefs de la réserve sans lui dire où était rangé ce qu'il pouvait voir et voyez le résultat, il est bourré comme une huître ! Il faut trouver un moyen de lui remettre les idées en place et vite !"

Grâce à ce que venait de dire le démon, la déesse avait réussi à trouver le courage nécessaire pour s'écarter et lui dire ce qu'elle pensait de l'état du clown, tout en continuant à avoir les joues rouges. Kyubi, de son côté, avait soupiré en entendant Haru tenter de lui parler, avant d'esquisser une sorte de sourire et d'avoir une envie de rire, car ce que lui disait Haru était très dur à comprendre, même pour un animal qui avait des bonnes oreilles.

> Oui, bien sûr.

Répondit le renard avec un ton moqueur en ce servant à nouveau de ses pouvoirs télépathiques pour s'adresser au jeune éméché. Soudain, il pu voir ce dernier s'en aller et c'était déjà bien trop tard pour tenter de l'en empêcher, ce qui le fit soupirer, ce disant que l'alcool n'était vraiment pas bon pour les mortels. C'est alors que Winry vint lui parler en semblant ce faire du soucis pour lui.

> ça va, ne t'en fait pas, j'ai vu pire avec Haneko, enfin... Bref je le sais qu'il n'était pas dans son état naturel, à force de l'observer, je me suis bie rendu compte que l'alcool n'était pas bon pour lui. Par contre, met-toi à l'abri, on ne sait pas ce qu'il peut ce passer à cause de la désobéissance d'Haru.

Il avait posé sa tête contre sa jambe, puis l'avait frottée avant de ce mettre sur ses pattes-arrières pour lui faire une sorte de câlin, avant de s'en aller comme un voleur. Oui, on ne dirait pas comme ça, mais il s'était un peu trop attaché à cette fillette talentueuse. Ce rendant sur les lieux, il fût surprit de voir Haru soulever Haneko et fût même gêné, avant de ce mettre à rire, étant content qu'il ne soit pas le seul à avoir eût honte. Par la suite, il fût l'impression de voir des parents s'occuper de leur enfant, l'un le remettant à l'ordre, l'autre le protégeant, ce qui le fit sourire. S'approchant de ce couple fictif, il pu voir par terre un journal, celui d'Haru, qu'Haneko avait lâché lorsque ce dernier l'avait soulevée. L'ouvrant avec son museau, il ce mit à essayer de lire ce qu'il était écrit dessus, ce demandant de quoi il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Hier à 12:30

Les propos de son supérieur ne l'avait que très peu atteint car étant encore sous les effets de l'alcool, le jeune homme ne remarquait absolument pas le sérieux de sa phrase. Il ne se contenta que de lui répondre sur un ton un peu énervé.

"J'avais chaud... Pis d'abord fallait me le dire si je dérangeais pendant que vous vous bécotiez...nnnnh..."

Haru ne se contrôllait tellement plus qu'il en venait à sortir des hypothèses complètement insensées qui n'étaient fondées sur rien, mis appart son hallucination. Vu comment il venait de parler à son patron, on pouvait en déduire qu'il allait certainement passer un mauvais quart d'heure si celui-ci ne se montrait pas indulgeant envers lui en voyant son état presque pitoyable. Sa réaction sortait de nulle part, on pourrait presque l'expliquer par une sorte de jalousie, enfin, peut-être. Personne ne pouvait savoir ce qu'il pensait et ce pourquoi il avait eu cette réaction lorsqu'il lui répondit. De son côté avec le visage d'Haneko à quelques centimètres de lui, Haru s'était demandé pourquoi la demoiselle n'avait pas apprécié qu'il la prenne dans ses bras alors qu'il était juste content, enfin dans un état d'euphorie excessive. Mais il en eu quelque part la réponse en remarquant qu'elle était devenue toute rouge, encore plus lorsqu'il se rapprocha plus près d'elle, lui disant que ce qu'il faisait ou allait  sans doute faire n'était pas raisonnable. Haru la regarda alors à nouveau avec son regard intense qui ne semblait pas vouloir la quitter des yeux pour lui répondre de façon irraisonnable.

"J'ai pas envie d'être raisonnable... Par contre, toi, tu es toute rouge... Qu'est-ce qui te trouble comme ça ?"

Il assista ensuite à une scène de reproches de son amie envers son patron, l'accusant d'être le coupable de son comportement étrange à cause de la clef qu'il lui avait confiée. Le jeune homme se frotta la tête en ronchonnant un peu.

"Ze suis pas bourré ! Enfin... zuste un peu.. un tout piti piti peu..."

Sa faiblesse le rendait peu crédible et vulnérable face aux personnes qui l'entouraient, il n'était pas si mal qu'au final son attitude soit critiquée par son amie ainsi que son patron car s'il avait été à côté de gens aux idées mal placées, qui sait ce qui aurait pu se produire ? Regardant son amie s'éloigner de lui, le garçon eu l'air un peu triste, puis remarqua un détail chez elle. Son noeud n'était toujours pas réapparu, ce qui avait le don de l'agacer en sachant qui l'avait encore en sa possession. Il marmonna alors qu'il allait le récupérer pour la demoiselle avant de se tourner vers son patron et de se diriger vers lui avec une démarche moins chancelante que tout à l'heure.

"Rends le noeud...M'oblige pas à te fouiller..."

Il avait du culot de parler ainsi à son supérieur, mais après tout c'était peut-être une bonne chose, car d'habitude il n'osait pas lui parler avec autant d'assurance. Se rapplant également ce qu'il avait à lui dire depuis tout à l'heure, Haru se rapprocha dangereusement de l'homme au visage peint pour commencer à le fouiller d'abord dans sa veste, puis un peu plus proche en palpant sa chemise et les poches de son pantalon. Mais il ne trouva rien d'apparant qui ressemblait au noeud de son amie. C'est pourquoi le jeune homme tenta autre chose pour le faire parler. Et il savait comment, si ses calculs étaient bons bien sûr. Il commença à se frotter contre lui en prenant appuis les mains sur ses épaules pour monter sa tête jusqu'à la clavicule de l'excentrique, puis tourna celle-ci vers son cou. Cou qu'il allait maintenant se mettre doucement à sucer sur une petite partie sans se rendre compte du poids de son action. Il en profita alors pour demander sur un ton joueur quelque chose de très osé et surtout personnel à l'excentrique, question qui lui brûlait la langue.

"Dis, est-ce que par hasard tu ne serait pas un peu... gay   ?"

Haru n'avait vraiment aucune conscience de ce qu'il faisait et disait, il se contentait d'en faire exprès de le titiller pour rigoler, bien qu'il avait tout de même envie de savoir ce qu'il allait bien pouvoir lui répondre. Cela ne coûtait rien de demander, mis à part peut-être son poste si Chester l'aurait mal prit, mais de toute façon il n'allait certainement pas se souvenir de ce qu'il aurait fait après avoir reprit ses esprits. Haru pensait qu'il allait simplement soupirer et le traiter d'idiot, mais il pouvait tout de même être surprit. Le jeune homme continua donc son petit jeu en demandant de lui dire où il cachait le noeud sous peine de lui prendre le sien. Haru défit alors celui de couleur jaune qu'il portait au cou pour lui voler mais ce qu'il vit sur le cou de Chester le stoppa un peu dans sa lancée.

"Qu'est-ce que c'est que ce truc...?"

Des marques de griffures un peu plus anciennes et d'autres ayant l'air plus récentes couvraient le cou de son supérieur au cheveux verts. C'était à se demander s'il n'y avait pas quelque chose de grave qu'il cachait à tout le monde, y compris à Haru dont il ne voulait absolument pas parler. Winry quant à elle, était restée au chapiteau sur le conseil de Kyûbi avec le verre d'Haru à la main. Elle avaiat hoché la tête lorsqu'il lui avait dit que l'alcool était mauvais pour le jeune homme, si bien que la fillette ne voulait plus qu'il y touche et qu'elle lui ferait savoir lorsqu'il reviendrait. Elle n'allait pas lui interdir de boire, non, mais plutôt de faire attention à ne pas trop en prendre afin d'éviter ce genre de situation. Elle se rassieds alors sur le banc, soupirant en se doutant que le jeune homme allait sans doute passer un sale quart d'heure. Concernant le journal d'Haru qu'Hanko avait fait lâchée par surprise et qui se retrouvait maintenant sous le museau du renard, il y était écrit sur deux pages ainsi celle que l'excentrique n'avait pas voulu lire.

"Je ne veux plus dormir...La nuit dernière j'ai rêvé qu'un démon était assis sur moi pendant que je dormais. Il était en train d'aspirer ma vie sans que je puisse me défendre car en plus d'être de plus en plus faible, il avait une présence et un physique effrayant. J'ai vraiment horreur de ce genre d'abomination, heureusement que cela n'existe que dans le folklore parce que si c'était réel, je crois que j'en ferais des cauchemars toutes les nuits. Savoir que derrière une belle apparence se cache une bête repoussante et maléfique me terrifie [...] Chester n'est pas quelqu'un de facile à comprendre, il parait sympathique et à l'écoute mais dans le fond son aura fait qu'il y a une sorte d'atmosphère dangereuse qui s'émane de lui. Je ne sais pas si c'est moi qui me fais des films, tout le monde semble bien l'apprécier et le connaître, mais j'ai toujours l'impression qu'il pourrait changer d'humeur à n'importe quel moment suivant le ton et les mots que l'on emploierait avec lui. En plus, une fois qu'il regagne sa tente il paraît naturellement si solitaire, j'en aurais presque de la peine pour lui. Mais ce qui me perturbe le plus reste ce qui s'est passé à mon arrivée ici et dont je commence à avoir des souvenirs qui réssurgissent. C'est perturbant de se faire embrasser par un inconnu  dans une atmosphère de gaz délirant qui vous met hors de vous ... Enfin par une fille ça m'aurait tout de même surpris mais par un homme, c'est assez... déroutant...Je ne sais plus trop quoi penser de lui, mais il pourrait quand même me donner un peu d'argent de poche, je voudrais m'acheter de nouveaux vêtements."

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2


Dernière édition par Haru le Dim 9 Déc - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Hier à 12:39

Le petit rire de la demoiselle face à son commentaire lui fit froncer les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il y avait de drôle. Néanmoins, il gagne un sourire amusé en l'entendant répliquer qu'il était aussi dangereux que cette sorcière en riant, il est vrai que sur le coup elle marquait un point. Mais le démon ne voulait pas en ajouter plus d'avantage et se contenta de lui répondre brièvement.

"Seulement quand cela est nécessaire. Dans un arbre ? Vous ne pourriez pas être un peu plus précise ?

Ou quand il en avait envie... Bien sûr, il restait un démon comme tous les autres et gardait par conséquant un instinct de prédateur. Il était aussi bon d'entendre qu'elle ferait plus attention la prochaine fois, comme il l'avait dit tout à l'heure, le démon n'appréciait vraiment pas ces sorcières. Ce qui était bien normal après tout puisqu'il y a des années de celà, trois d'entre elles l'enfermèrent dans une prison sourterraine située dans une ville fantôme à des milliers de kilomètres de son maître sans avoir de quoi faire pendant plusieurs années. De plus, c'était quand même de leur faute si le démon en était réduis à se serrer la ceinture aujourd'hui encore, s'il les avaient tenues un peu plus tôt... Il aurait pu empêcher tout cela d'arriver. Par la suite, Chester commenta la réaction de la demoiselle quant à la façon de procéder de l'aristocratie concernant leur lignée par un haussement d'épaule tout simple, indiquant que les choses étaient comme ça depuis des siècles et que cela allait le rester. Il se mit alors à rire lorsqu'il se rendit compte du malentendu au sujet de la personne qu'il cherchait.

"Ha ha ha ! Non, non mon maître n'est pas la personne que je recherche ici sur Terre. Du moins, pas encore pour le moment. le jeune homme que je recherche actullement se nomme Cobalt. Kaito Mizuiro, vous dites ? Hmm... Cela ne me dis rien. J'en déduis que vous avez le même patronyme, est-ce un membre de votre famille ?"

Il fallait bien avouer que perdre la mémoire ne devait pas être simple, encore plus lorsque l'on souhaite retrouver des êtres chers. L'incube avait simplement posé la question à la demoiselle par curiosité, voyant à quel point cela semblait être important pour elle. A ce propos, l'air dépité de la déesse quant il sortit sa phrase ambigûe le fit sourire. Encore plus lorsque celle-ci lui répondit, constatant également qu'en parlant elle avait temporairement un peu de rouge qux joues. Chester se défendit en jouant l'innocent bien que ce n'était certainement pas le cas, qui sait ce qu'il avait vraiment derrière la tête ?

"Hey, je n'ai rien dis de pervers, voyons. Ce n'est pas de ma faute si vous avez les idées mal tournées."

Il tenta de cacher le long sourire qui s'agrandissait au fur et à mesure qu'il mentait,  avait envie de rire face à une telle situation mais se retint pour revenir à la normale. Personne ne pouvait reprocher à un démon d'avoir des idées lubrique, c'était dans sa nature. Pour ce qui est du reste de leur discussion, Chester pensait qu'elle savait de quoi elle parlait au sujet des démons, mais ce ne fut pas le cas alors l'incube se frotta la tête. Enfin bon, ce n'était pas très grave. Il état toutefois rassuré qu'elle lui dise qu'elle sache tenir sa langue quand à leur petite entrevue, au moins en voilà une qui n'irait pas crier au monstre. Les yeux du démons se mirent à s'ouvrir grand lorsqu'il vit le petit clown débarquer de nulle part pour secouer Haneko en se frottant à elle. Il lui avait d'ailleurs bien fait remarquer qu'il n'appréciait guère son comportement ansi que son accoutrement peu convenable pour un futur professionnel, d'ailleurs ce que le jeune homme lui répondit en retour  le laissa complètement sans voix.

"Te rappelles-tu à qui tu es en train de t'adresser, là ? Et qu'est-ce que tu me chantes là, aurais-tu perdu la tête ?"

Lui ? Avec Haneko ? Haru n'allait décidément pas bien pour penser cela, quelque chose ne tournait visiblement pas rond chez lui et Chester voulait absolument savoir de quoi il s'agissait. Il croisa donc les bras en soupirant face au comportement du jeune homme.

"Haru... Tu aurais quand même pu lui demander si elle était célibataire avant de te jeter sur elle, petit chenapan. Laisses-là, tu vois bien que tu la met mal à l'aise. Tu ne serais pas un peu jaloux par hasard ?"

La suite de ce qu'il vit concernant sa recrue qui était peut-être à deux doigts d'embrasser la déesse et la réaction qu'eu celle-ci en le voyant faire finirent pas lui faire comprendre qu'il avait juste bu et que c'était visiblement de sa faute s'il était dans cet état-là. Le démon se frappa le front et tenta de se défendre comme il le pouvait, n'ayant pas vu le coup venir. Il pensait qu'Haru serait assez mature pour savoir être raisonnable et faire de bons choix. Mais apparemment, ce n'était pas totalement le cas. Il se frappa le front une deuxième fois en entendant la remarque d'Haru concernant l'accusation d'Haneko envers lui. Il avait bien envie de lui donner une bonne correction pour s'être montré aussi arroguant ét négligé. A l'entendre parler, on pouvait clairement s'imaginer un parent en train de disputer son enfant.

"Bon sang, si je t'ai donné la clef c'est pour que tu te serves de l'eau où un jus de fruit, quelque chose pour te rafrachir ! Pas que tu te serves en alcool, réfléchis un peu ! Raah..Regardes-toi maintenant, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ?"

Cependant cet état n'était rien encore comparé à ce que le démon s'apprêtait à voir, l'éméché voulait lui reprendre le ruban de son amie qu'il avait dérobé durant le numéro et qu'il ne lui avait toujours pas rendu. Jusqu'à là, rien d'anormal, se disait le démon. Ce n'est qu'en le sentant s'approcher pour se frotter contre lui que l'excentrique commença à se dire que la situation commençait à devenir sérieuse. Il eu d'ailleurs l'odeur de l'alcool qui lui montait au nez tellement il devait s'être enfilé la moitié de la bouteille, Chester eu un sursaut de tête lorsque la teneur en acidité vint lui piquer le nez. La promiscuité entre eux deux, en plus de ce que comptait faire le jeune éméché au sujet du noeud alerta le patron de cirque qui se demandait vraiment ce qui lui passait par la tête. Il pouvait le dire, c'était bien la première fois qu'il osait s'approcher de lui aussi près, le démon n'y croyais pas tellement il voyait à quelle vitesse la personnalité de sa recrue avait changée à cause du Saké. Alerte rouge lorsqu'Haru se mit à lui sucer une partie du cou, là on nageait en pleine hallucination.

"Mais, qu'est-ce que tu...Aah !"

Un frisson de surprise parcouru le long du corps de l'incube qui tenait tout de même à le pousser gentiment en sachant qu'il ne savait pas ce qu'il faisait. Un corps restait un corps, peu importe le genre et le démon n'allait pas rester insensible à cela.  
Sa réaction quand le jeune homme défit son noeud pour lui prendre sans demander la permission et qu'il découvrit ses plaies dûes à ses propores griffures fut que le démon tira instictivement sur le col de sa veste pour l'empêĉĥêr d'en voir plus. Chester pensait qu'il finirait bien par se calmer tôt ou tard en se faisant un peu bousculer. Cependant, il ne s'attendait pas du tout à la question qu'allait oser lui poser le jeune homme aux cheveux blancs, ce qui le fit bondir de sa place pour le pousser contre une grosse caisse en bois à sa hauteur, le faisaint s'y asseoir de force.

"Sais-tu au moins de quoi tu parles ? Je ne suis pas sûr que tu ais bien saisis ce que tu es en train d'insinuer. Qui t'as parlé de ce genre de chose ?"

Le patron de cirque se doutait bien qu'il ne s'était pas mis cette idée en tête tout seul, il était bien trop saint d'esprit pour sortir une chose pareille de sa propre bouche. A moins qu'il ai grandit d'un seul coup comme par magie, ce dont il doutait. Bien qu'il lui avait tout de même posé la question, le démon ne souhaitait pas lui répondre avant qu'il ne lui ai rendu cette clef et qu'il se soit calmé. En vérité, il voyait mal comment expliquer cela à un enfant, surtout que la réalité était beaucoup plus complexe que cela. Décidément, il avait plus l'air d'une nounou que d'un patron sur le moment.

"Donnes-moi cette clef, immédiatement. Sinon..."

Avait-il prévenu le jeune homme en le pointant du doigt sévèrement. Une fois qu'il lui aurait rendu celle-ci, Chester avait une idée pour lui faire reprendre ses esprits, d'accord avec l'avis de la déesse. L'autre main de libre venant serrer le poignet du jeune homme pour qu'il fasse ce qu'il lui dise, ne se rendant pas compte que sa veste de sequin venait de tourner au violet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Hier à 15:01

Quand il lui répondit, Haneko eût un petit sourire en coin, car même s'il savait ce tenir, il restait un démon. Il lui demanda alors des précisions sur l'endroit oÙ ce trouvait la sorcière.

"C'est un gros chêne, il doit avoir dans les 500 ans ans. Mon renard a trouvé comment ouvrir la porte en ouvrant une racine, mais je ne sais plus laquelle"

Haneko était sincère, ele ne ce souvenait vraiment plus de quelle racine il s'agissait. Ensuite, en entendant rire le démon, elle comprit qu'elle c'était trompée de personne, mais bon, ce n'était pas grave, le résultat était le même, il falalit quand même chercher le garçon. Il demanda ensuite si Kaito était un membre de sa famille.

"Oui, c'est mon petit-frère. Il doit avoir dans les..."

Elle eût un bug en voulant dire l'âge de son frère. Ce figeant, elle ce mit à ce demander quel âge il pouvait déjà avoir, ne ce souvenant plus de son âge, ce qui la remplit d'effrois, avant de ce dire que ce n'était pas grave, alors elle ce ressaisit.

"Il a quelques années de moins que moi, mais quand on nous regarde, on dirait que c'est moi la cadette à cause de ma petite taille. C'est un très bel homme aux cheveux noirs avec une allure presque princière, d'ailleurs, de ce que je me souviens, la plupart des filles qui le voyaient en devenaient très vite amoureuses, peut-être qu'à vous aussi il vous plairait"

Elle lui fit un clin d'oeil après avoir terminé son récit qu'elle faisait avec passion. Oui, elel aimait énormément son cadet et c'était sûrement cet amour qui lui avait laissé une once de lucidité lorsqu'ils avaient été séparés. Heureusement, grâce à un miroir magique, que lui prêtait de temps en temps son grand-père, elle avait pu voir l'évolution de Kaito, ce qui lui avait permit de faire cette courte description. Pr la suite, lorsqu'il lui répondit, elle devint toute rouge.

"Mais non ! Absolument pas !"

Tenta-t-elle de ce justifier en ayant honte. Heureusement, ce sentiment passa vite. C'est lorsqu'Haru arriva et dit ce qu'il pensait qu'elle eût l'air complètement perdue, car elle ne comprenait pas où il voulait en venir.

"Quoi ?! N'importe quoi, on ne faisait que discuter !"

Quand Haru ce jeta sur elle et qu'elle lui dit ce qu'il pensait, il répliqua négativement, tandis que Chester lui fit une réflexion qui la mit encore plus mal à l'aise.

"Mais... Je suis célibataire... mais... enfin... je suis jamais sortie avec un garçon.. C'est gênant !"

Haneko était tellement gênée, à cet instant, qu'elle aurait préféré être un ver de terre plutôt qu'une déesse, ce demandant pourquoi elle ne maîtrisait pas la métamorphose, elle pensait que cela lui aurait été bien pratique à cet instant. Par la suite, Haru repensa à cette histoire de noeu, ce qui surprit la déesse.

"Ce n'est pas grave, il me le rendra plsu tard, ne t'en fait pas"

Bien sûr, il y avait aussi eu le fait qu'il venait de ce faire gronder par Chester parce qu'il aurait dû juste ce servir de l'eau ou un jus de fruit et elle comprenait qu'il lui en veuille, mais elel pensait, à présent, que c'était mieux d'essayer de maîtriser Haru, car il semblait être sur le point de faire une nouvelle bêtise, de plus, elle n'y pensait plus à son noeud, c'était vraiment le moment mal choisit pour en parler. Haru, entêté, ce mit même à grimper sur son patron en lui posant une question, ce qui fit qu'Haneko était à nouveau rouge.

"Haru ! Arrête ! En plus, ça ne ce pose pas ce genre de question !"

Chester fini par maîtriser le jeune homme et lui ordonna de lui donner la clef, lui faisant même des menaces, tout en regardant la demoiselle, ce qui fait que cette dernière le regarda, avant de regarder Haru.

"Sinon tu risques d'avoir le poignet cassé, alors rend-lui la clef !"

Lui dit la miss en voyant comment Chester tenait le poignet du jeune garçon, semblant tout d'un coup avoir un sourire qui ne lui correspondait pas. Se rendant compte que son côté destructeur venait de prendre le dessus, elle ce ressaisit, ce sentant tout d'un coup très mal à l'aise. Kyubi, de son côté, faisait de gros efforts pour réussir à lire ce que disait Haru dans son journal intime. En finissant sa lecture, il fût prit d'un frisson d'effroi, ce demandant s'il devait tourner la page et continuer la lecture ou bien s'arrêter. La curiosité l'emportant, il fit de son mieux pour tourner la page avec sa patte et ses griffes, sans déchirer les feuilles, ce qui le rendit fou, car il n'y arrivait aps, alors il toucha le livre avec son museau et soudain, la page ce touran toute seule, c'était vraiment pratique d'avoir un petit peu de pouvoirs psychiques de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Hier à 17:42

"C'est quoi des idées mal placées ?"

Demanda Haru innocemment en les entendant parler de ça. C'était bien le seul moment lucide qu'il avait eu à ce moment-là, il ne comprenait pas trop pourquoi le fait de parler de ces choses mettait autant mal à l'aise son amie à nouveau rouge comme une tomate. On pouvait dire qu'il avait vraiment des questions gênantes, exactement comme s'il s'agissait des paroles d'un enfant curieux de tout savoir. En attendant une réponse de l'un des deux, le jeune éméché eu quand même celle au sujet du film que se faisait Haru en début de discussion entre Haneko et Chester. Voyant qu'ils niaient avec des voix sérieuses et honnêtes, le clown se disait qu'il avait finalement déliré et que tout ceci n'était pas la réalité. Toutefois, la remarque de son patron lui fit taper un peu du pied en râlant.

"C'est pas vrai, je suis pas jaloux d'abord !"

Cette phrase et surtout le ton enfantin qu'il employait n'était pas digne du jeune homme qu'il était à l'origine. Encore une fois, le garçon était plus à plaindre qu'autre chose, car il ne s'entendait même pas lorsqu'il parlait. La révélation que fit Haneko quant à la réplique de Chester ne provoca aucune réaction chez lui si ce n'est un haussement d'épaules l'air de dire que ce n'était pas grave. Toutefois, il aurait juré qu'elle n'était pas célibataire, allez savoir pourquoi. Il profita de l'attention pour lui toucher un mot ensuite sur ce qu'elle lui dit pour son noeud.

"T'es pourtant mignonne, faut pas hésiter à tenter le coup si y en a un qui t'intéresse un jour... F'in j'dis ça mais pourquoi écouter un type aussi bourré que moi ? ... Mais... J'ai dis que j'allais le récupérer et j'irai le récupérer !"

Il semblait vouloir faire le fier pour impressionner Haneko, car il savait pertinnement que s'il réussissait à battre Chester, la demoiselle le verrait peut-être moins comme quelqu'un qui se fait humilier, incapable de se protéger tout seul et par conséquant ce qu'Haru appelait être une mauviette. Déjà qu'il avait un peu honte de son physique, ses muscles présents mais pas aussi développés qu'un gars qui soulèverait de la fonte tous les jours et son corps filiforme en plus de l'air innocent qui ne lui quittait pas le visage. Des problèmes de garçon au final, mais celà semblait être important pour lui, du moins, depuis peu. Alors lorsque le jeune homme osa s'aggriper à son patron en plus de lui poser cette question gênante, il sentait qu'il allait avoir le dessus et cela lui plaisait. Enfin, toute cette illusion fut vite démonter par l'excentrique qui le poussa sur une caisse en bois sur laquelle il se retrouva brusquement assis, pour tenter de le rappeler à l'ordre. C'était la première fois qu'il se montrait aussi brutal avec lui, bien que ce n'était que pour son bien. Haru n'arrivait pas à se sortir de son état d'esprit détendu et insolant,  de toute façon il se sentait tellement bien qu'il ne voulait plus redevenir à la normale. Comme s'il était libéré d'un certain poids qui pesait sur son esprit et son corps. Il regarda alors son patron dans les yeux pour lui répondre de manière claire.

"Mmmh... Mon ordi qui m'la dit... j'ai fais mes petites recherches et ça m'a donné ce résultat..."

Haru voulait certainement parler du comportement de l'excentrique qu'il avait observé durant son intégration au sein du cirque, quel petit malin celui-là... Néanmoins, il constata que son chef ne lui avait toujours pas répondu et commença donc à en tirer des conclusions hâtives, même si pour le moment il préférait se les garder pour lui. La vision de son patron en train de le disputer sévèrement ne lui plaisait pas, tellement qu'il s'en fichait un peu alors que s'il avait été sobre, tout se serait inversé et Haru lui aurait tout de suite obéis. Mais pour le moment, l'éméché semblait plus attiré par la main gantée de velours noir qui le pointait du doigt. Hors de lui, le jeune homme se pencha un peu pour se mettre à sucer l'index entièrement puis cessa en laissant pendre un filet de bave entre les deux. Il était vraiment immonde sur le coup, mais il ne s'en rendait même pas compte. C'était comme si on avait remplacé le jeune homme modèle par une espèce de garçon animal mal élevé, qui ne lui seyait pas du tout. Il était beaucoup plus cohérant avec sa vraie personnalité et non cette espèce d'état qui lui mettait la tête à l'envers. Refusant donc de lui rendre la clef puisqu'il n'avait rien dit le concernant, Haru fit un non de la tête en signe d'opposition. Il gémissa en sentant la pression de la force de son chef sur son pauvre poignet, mais même s'il avait mal, le jeune homme refusait toujours de la lui rendre. Ce qui fait qu'à la place, au lieu de lui obéir il lui lança un regard provocateur, ayant l'air de toujours jouer au parfait petit arrogant.

"Viens la chercher..."

Le garçon forca sur ses poignets pour monter ses deux index jusqu'au visage du peinturluré qui tentait de lui remettre les idées en place. Il tira ensuite avec ceux-ci sur ses joues pour lui étirer la bouche, faisant ainsi se dessiner un grand sourire forcé jusqu'aux oreilles à l'excentrique. Haru se rendit compte qu'il avait un petit air du Joker avec ce sourire large, ses cheveux, son maquillage et sa veste violette, c'est pourquoi il ne put résister à faire une petite blague.

" Why so serious ? ... Mmpf... HA HA HA !"

Haru se marrait tellement qu'il finit par en avoir le mal de ventre, ignorant presque la menace de son patron et le conseil que lui donnait son amie. Il se mettait à tirer les bretelles de son supérieur en gigotant.

"Oh oui, casses moi... brises moi... HA HA HA HA !"

Il plaisantait bien évidemment, bien que cela n'allait peut-être pas faire rire les deux seuls spectateurs de ce petit numéro si l'on ne mentionnait pas Kyûbi poursuivait la lecture du journal intime d'Haru. Journal qui se terminait d'ailleurs pour le moment à la troisième page que le renard venaît de tourner. Sur celle-ci ne se trouvaient pas d'écritures, juste un croquis inattendu qui appairaissait si soudainement qu'il faisait l'effet d'un screemer à la personne qui le voyait. Il représentait un démon dont la peau était entièrement conçue en patchwork, les yeux cousus de boutons et une paire de griffes et de dents ascérées aussi noirs que les ténèbres. Ce qui était un peu glauque à retrouver dans le journal d'une personne aussi gaie et rieuse qu'Haru.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2


Dernière édition par Haru le Lun 10 Déc - 0:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Chester


Féminin
Âge : 19
Inscription : 07/10/2018
Messages : 15
Zénis : 6500

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Hier à 19:17

En bon Monsieur Loyal courtois, Chester remercia la demoiselle pour les détails de l'emplacement de la maison de cette sorcière. Il ne lui restait plus qu'à fixer un moment où il pourrait venir lui rendre visite sans prévenir, en amenant un petit cadeau à sa façon bien sûr. Tout en observant la jeune femme, le démon pu remarquer qu'elle semblait avoir des absences, des blocages quelques fois et qui apparaissaient souvent, comme il le constatait, lorsqu'elle évoquer des bribes de son passé. Il pu tout de même savoir qui était ce fameux Kaito, dans le mil, il s'agissait de son frère bien aimé. Chester disait bien aimé parce qu'à l'entendre parler de lui avec tant de passion, la déesse devait fortement être attachée à lui. Il se mit à rire doucement lorsqu'Haneko lui envoya un clin d'oeil par rapport à ce qu'elle avait dit à propos du charisme de son frère.

"Je ne sais pas, en tout cas si je le croise je ne pourrais pas le louper. J'ai toujours eu l'oeil pour les belles personnes, surtout les beaux garçons."

Finissait Chester avec un petit sourire en coin. Tournant à nouveau la tête vers Haru quand il conseilla Haneko au sujet de ce qui la gênait, Chester fronça les sourcils. Décidément, il avait vraiment l'air "pété" comme les jeunes diraient. Concernant la demoiselle, le démon haussa les sourcils tout comme Haru, l'air de dire que ce n'était pas non plus grave et qu'elle n'avait pas à se sentir gênée. Il ajouta même quelque chose en plaçant ça main de façon à ce que sa parole n'aille que vers Haneko et non à Haru pour la rassurer, vu comment elle était rouge.

"Et lui, vous croyez peut-être que c'est mieux ? Dix-huit ans et c'est la première fois qu'il voit une fille de sa vie, alors pour le coup c'est plutôt lui qui devrait être gêné."

Cela l'amusait de parlait du petit clown dans son dos, surtout d'un sujet qui l'aurait sûrement fait réagir tout de suite. Quand il fut près de celui-ci en lui tenant le poignet alors qu'il était sur la caisse en bois, Chester écouta ce qu'il avait à lui répondre avec attention et ce qu'il entendit le fit légèrement paniquer, choqué qu'il ait agit de la sorte. Il dessera alors temporairement la main de son poignet pour lui demander d'un air anxieux.'

"Attends... Ne me dis pas que tu as tapé sur "images" aussi ?"

La tête qu'il faisait était presque à en mourrir de rire tellement cela n'allait pas à un être de sa sorte. S'il lui répondait que oui, l'excentrique aurait vite fait de se dire qu'il ne connaissait finalement pas totalement sa recrue. Le pauvre en serait certainement choqué, mais pour le moment il s'agissait plus de le ramener à lui même. Enfin, c'est ce qu'il voulait tenter de faire avant de remarquer la nouvelle lubie du clown qui était de s'intéresser à son gant. Un léger écran de rougeurs apparut sur le visage blanc du patron de cirque, la seule fois en tant d'année d'ailleurs et surtout en public. Haru commençait à pousser le bouchon un peu trop loin se disait-il, l'heure n'était plus à la plaisanterie car le démon bien qu'il tentait de se retenir de ne rien faire n'en pouvait plus de ce comportement. Ce qui le poussa à finir l'avertissement qu'il avait fait à Haru, juste après avoir fait cesser sa blague avec son sourire forcé étiré en utilisant ses crocs pour lui mordre l'index de la main dont il tenait encore le poignet, qu'il ressera à nouveau.

"...Tu va prendre cher."

Personne ne savait ce qu'il voulait dire par là et s'il était sérieux, mais à en voir son regard, il n'avait pas l'air de vouloir jouer au gentil clown. Sans doute parlait-il d'une punition à base de corvées supplémentaires, où d'on ne sait quoi d'autre encore visant à lui faire regretter ses actes. Il poussa alors Haru le dos sur la caisse assez violemment, puis y bondissa aussi pour lui bloquer les jambes en restant au dessus de lui. Les deux clowns sur la caisse en bois, il valait mieux pour elle qu'elle ne soit pas vide car sinon l'un des deux allait sans doute se blesser. Il avait tenu compte du regard provocateur que s'amusait à lui lancer le clown sans bien évidemment avoir conscience de ce qu'il faisait, mais aussi du fait qu'il s'était amusé à lui tirer les bretelles en se moquant de ses avertissements. Le supérieur n'allait pas laisser passer ça et était bien décidé à lui faire la leçon.

"Je ne sais pas où est-ce que tu as vu tout ça mais laisses-moi te dire que ce ne sont pas des choses que l'on fait à ton âge. Mais puisque tu insistes, voyons voir si ton comportement est à la hauteur de tes dires..."

Fit le patron en retirant ses gants, sa veste de sequins qu'il jeta rapidement par terre à côté d'une des tentes. S'en suivit le col de sa chemise dépourvue de son habituel noeud papillon dérobé par l'éméché qu'il commença à déboutonner de quelques trous seulement avant de faire craquer ses articulations et de taper d'une main fortement à quelques milimètres de la tête d'Haru, quand l'autre se posait sur le ventre dénudé du garçon. Si ça se trouve, il ne lui faisait qu'une mauvaise plaisanterie très bien imitée, mais encore une fois, rien ne pouvait déméler le faux du vrai pour le moment.

"Bien. Si tu le prends comme ça, il ne me reste plus qu'une seule solution. Tiens-toi tranquille et tout ira pour le mieux."

Fit-il en regardant le garçon dans les yeux avant de lui faire un sourire qui montrait l'ironie de ses paroles. Une légère brise rafraichissante passait tranquillement dans le coin pendant que le démon au sourire particulièrement glauque cette fois tirait d'un coup sec sur la partie gauche du kimono de sa recrue pour le rendre torse nu. C'est sûr que si quelqu'un débarquait ici sans prévenir, il y aurait de quoi se méprendre mais Chester savait ce qu'il faisait même si son impulsivité le rendait plus effrayant et imprévisible que d'habitude. Il comptait bien lui prendre cette clef de force, puisqu'il refusait de la lui rendre, se disant qu'il ne pouvait l'avoir cachée que sur lui. Toutefois, il s'efforçait à ne pas faire de mal au pauvre éméché qui allait sûrement commençer à paniquer en le voyant faire. Bien entendu, il espérait que la déesse comprenne qu'il n'allait rien tenter d'obscène et qu'il faisait juste semblant pour faire peur à Haru afin qu'il lui cède la clef, enfin il espérait qu'elle s'en rende compte. C'était aussi une petite vengeance vis à vis du clowns aux cheveux blancs qui n'avait pas arrêté de le chercher et par dessus tout, s'était aussi comporté comme un garçon immature et incapable de se maîtriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Aujourd'hui à 20:21

Haneko eût un large sourire en entendant les paroles de Chester à propos de son frère. De toute façon, il avait plus qu'intérêts à dire qu'il était beau que le contraire, sinon, elle ce serait énervée et ses pouvoirs se seraient emballés, comme tout à l'heure, car de ce qu'elle ce souvenait, Kaito était le plus beau garçon qu'elle connaissait et elle espérait vraiment que depuis tout ce temps, il avait fondé une famille pour avoir la chance d'avoir des enfants aussi beaux que lui. Décidément, son petit-frère c'était vraiment quelque chose de très important pour la déesse et elle avait tellement hâte de le retrouver que le jour où ça sera le cas, elle fera en sorte de fair eune fête gigantesque ! Ses parents avaient vraiment été dégueulasses de les séparer parce qu'elle cédait à tous ses caprices parce qu'elel l'aimait d'un puissant amour fraternel, mais bientôt, avec encore un peu de patience, cette injustice sera bientôt rétablie, elle le pensait et l'espérait de tout son coeur.

Par la suite, lorsqu'Haru dit qu'il n'était pas jaloux, Haneko eu une esquisse de sourire, car vu comme il réagissait, il avait l'air de démontrer tout le contraire. Il répondit ensuite que ce n'était pas grave et il poursuivit en disant qu'elle était mignonne et qu'elle ne devait pas hésiter à sortir avec quelqu'un, si un garçon lui plaisait, ce qui la rendit encore plus mal à l'aise, surtout que dernièrement, elle avait rencontré un beau jeue homme, presque aussi beau que Kaito, qui lui avait directement plu et qui avait proposé de l'aider dans sa quête de souvenirs, mais ne pouvant pas être tout le temps disponible pour elle, la miss en avait profité pour chercher de son côté et voilà pourquoi elle c'était retrouvée dans cette forêt.


"Mais... Euh... Enfin Haru, je ne veux pas sortir avec le premier venu totu de même !"

S'exclama la déesse en arrivant pas à retrouver une couleur de teinte normale. C'est Chester qui intervint en lui faisant un aveu que seule elle pouvait entendre qui lui fit retrouver un petit peu ses couleurs d'origines.

"Ah bon ? Comment c'est possible ? Lui ausis il est mignonne, il ne devrait pas hésiter.."

Dit Haneko de façon à ce que Chester soit le seul à entendre, puis Haru dit qu'il allait lui reprendre son noeud, semblant vraiment ne pas lâcher l'affaire.

"Bon, si tu penses réussir, va-y, mais ne te fait pas mal"

C'est tout ce qu'elle trouva à dire, semblant un peu inquiète pour le jeune clown. Ce dernier dit alors comment il savait et Chester en fût surprit, disant même s'il connaissait un certain site, qui ne disait rien à Haneko, d'ailleurs, elle ce demandait même si elle avait déjà vu un ordinateur de sa vie.

"C'est quoi Nuage ?"

Demanda Haneko d'un air innocent et curieux. Suite à ce qu'il ce passait, Haru commençait à dépasser les bornes, ce qui mettait mal à l'aise la déesse, car elle trouvait que ce qu'il faisait était vraiment dégoûtant.

"Arrête ! C'est crade ce que tu fais ! Tu n'es pas un animal, tu es un jeune homme bien élevé bon sang ¨"

> Hey ! Depuis quand je suis mal élevé ? Un peu de politesse !

"Oh pardon, je savais pas que tu m'avais écoutée !"

Avec tout ce qu'il ce passait, Haneko en avait presque oublié son renard, qui la remit à l'ordre en ayant entendu cette simple phrase, ce qui la fit ce gratter l'arrière de la tête en ce la penchant tout en ayant un léger sourire, ce qui lui donnait un air débile, puis elle la remit en place en scrutant la suite de la scène qui ce déroulait devant ses yeux. Haenko ce senti très mal à l'aise, car Haru avait complètement pété un câble et la façon de faire de Chester semblait était assez rude, ce qui fit espérer à la miss que ce n'était que pour lui faire peur et rien de plus. Kyubi, de son côté, tremblait et ne semblait pas bien, ce qui fait que la demoiselle fini par le remarquer.

[color=cyan]"ça va ?"[color]

> Haneko, regarde-moi ça et si ce n'est pas terrifiant, je me poserais de grosses questions sur ton état de santé mentale !

Haneko, ce demandant ce qu'il ce passait pour qu'il lui parle avec un ton si peu assuré, s'agenouilla et scruta le dessin. Elle sursauta en émettant un petit cri d'effrois. Ce ressaisissant, elle senti son coeur battre la chamade tandis qu'elle scrutait son ami avec un regard similaire au sien.

"ça ne va pas la tête de me montrer des trucs aussi glauques ? T'aurais pu me prévenir au moins ! C'est quoi cette chose ?!"

> Je n'en sais rien, on dirait une sorte de démon. ça serait bien de le demander au principal intéressé lorsqu'il ira mieux. Lit-moi ça aussi, je suis sûr que tu vas te régaler !

Elle s'exclama, puis posa une question au renard, qui lui répondit, le plus normalement du monde, que lui non plus ne le savait pas et qu'ils devraient attendre le retour complet de l'esprit du propriétaire de ce journal pour en savoir davantage. S'asseyant alors par terre, aux côtés de Kyubi, elle prit le journal en lisant la page que lui avait montrée le renard avec ses pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 32
Zénis : 15000
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Aujourd'hui à 23:02

En voyant Chester et Haneko se parler uniquement à voix basse entre eux deux, Haru se sentait visé. Il se doutait bien qu'ils paralaient de lui dans son dos sur il ne savait quoi, car si ça n'avait pas été le cas ils l'aurait fait devant lui. Le jeune homme grogna un peu mais préféré ne pas tenir compte de ces mesbasses à son égard. Concernant ce que son amie préférait faire au sujet de sa vie sentimentale,  ce qu'elle lui dit lui parraissait tout à fait honnête. Par conséquant, il ne voulut rien ajouter de plus qu'un hochement de tête, signe qu'il paratageait l'avis de la déesse. Il ne faillait pas se presser en amour parraissait-il, c'est ce que le clown retenu de la généralité des cas dont il avait pu entendre parler. Le conseil qu'Haneko lui fit au sujet de la mission "Sauver le noeud" donna un coup de fouet au garçon qui eu d'un seul coup un peu plus la pêche. Il eu même un regain d'énergie qui le fit répondre à la question bizarre de son amie.

"Un nuage ? C'est tout doux, tout pelucheux, c'est un petit dessin de fumée qui se promène dans les airs, qui vole et qui flotte...flotte... flotte... il flotte... et quand tu sera en bas, avec moi...TU FLOTTERAS AUSSI ! NIHAHAHAHAHA !"

Quel étrange comportement se manifestait soudainement chez le garçon aux cheveux blancs, la fin de sa phrase semblait tellement sonner dans les tons graves et caverneux que l'on aurait pu croire qu'il était possédé. Heureusement, cette manifestation ne dura que quelques secondes et le jeune homme pu de nouveau retourner à son état normal... Enfin, son état éméché plutôt. Ce qui fait qu'il n'entendit pas la remarque que son amie lui avait faite au sujet de son comportement limite pervers, chose étonnante quand on connait la vraie personnalité d'Haru. Mais bon, si l'on devait désigner qui semblait plus apte à être pervers, il était facile de pointer Chester du doigt. Avec des jeux de mots douteux et une habitude à être particulièrement tactile, l'excentrique était certainement plus proche de ce rôle que le petit clown. Lorsqu'il sentit que son patron eu l'air assez perturbé pour deserrer temporairement la main de son poignet, Haru pu lui répondre en toute honnêteté en y ajoutant même une petite question.

"Non, pourquoi ? Je devrais ?"

Il repensa d'ailleurs à la tête qu'avait fait son patron lorsqu'il s'était emparé de son gant, ce qui l'avait fait sourire. Il ne pensait pas qu'un homme aussi professionnel et sérieux puisse être géné par certaines choses. Lui qui le pensait impassible venit peut être de trouver un point sensible chez le peinturluré. Mais passons, Haru gémissa de surprise en sentant que son patron venait de lui mordre l'un de ses index capricieux qui avaient joués à malaxer son visage comme de la pâte à modeler. La coupure engendra alors un petit filet de sang descendant jusqu'à sa paume pour s'y arrêter, il ne sentait pas trop la douleur sur le coup, c'était plus le bois qu'il sentait actuellement en se faisant coller entièrement le dos à la caisse. Il eu la peur de sa vie lorsque son chef frappa brutalement une de ses mains près de sa tête après lui avoir sortit qu'il allait "prendre cher". Haru ne comprenait pas bien ce qu'il voulait insinuer, du moins pour le moment car le jeune homme clignant des yeux plusieurs fois pour réfélchir à une définition. Mais le plus inquiétant fut qu'Haru était incapable de se sortir de là, étant bloqué par les jambes. Un peu moins sûr de lui, le jeune homme allait peut-être commencer à s'inquiéter pour son cas, ne sachant pas ce que Chester comptait faire. Soudain la vision qu'il avait sous les yeux lui fit hausser les sourcils de questionnement, pourquoi son patron était-il en train de retirer sa veste, ses gants et le début de sa chemise ? S'il avait été conscient, il serait sans doute déjà en train de paniquer à l'heure qu'il est, mais pour le moment il semblait plus s'interroger que de voir ce qui semblait être une idée évidente pour n'importe qui.

"Hein... ? Comment ça ? mais qu'est-ce que tu... Aah !"

Le choc de la main gelée du patron de cirque contre la peau brûlante de l'éméché provoqua un sursaut chez celui-ci, bon sang ce qu'il avait toujours les mains froides, celui-là ! De plus, son sourire malfaisant était encore moins rassurant que d'habitude, ce qui fait que le jeune homme maintenant complètement torse nu commençait à se demander si la situation n'était pas en train de devenir d'avantage insensée. C'est alors qu'il tenta le tout pour le tout. Ayant remarqué le ruban rouge noué autour du poignet de son supérieur, le garçon se redressa en une seule fois pour tenter de lui arracher mais cela ne donna pas grand chose au final. Haru fut forcé de subir une pression contraire qui fit retomber son dos sur la caisse en bois qui grinçait dangereusement sous le poids des mouvements des deux clowns. Elle grinçait tellement qu'à force de les supporter le couvercle de celle-ci cassa, laissant chuter Haru ainsi que son patron à l'intérieur. Le garçon se retrouvait donc dans un espace confiné, assez étroit, peu éclairé avec en prime le poids de son patron qui venait de lui tomber dessus.

"Aouch, mon dos ! Aaaah... Ce que t'es lourd ! Mais, quest-ce que...."

Couina le pauvre garçon dont la respiration était presque bloquée par le poids du corps étranger près de lui. Il essayait de se dégager comme il pouvait en gigotant mais ce qu'il sentit sous son dos lui fit comprendre qu'il ne pouvait rien tenter sans risquer de se faire mal, car la caisse n'était pas vide. Elle contenait une multitude de ballons gonflés de toutes les couleurs grinçant désagréablement sur la peau du jeune homme à moitié dénudé. L'un d'eux claqua d'ailleurs le premier sous le poids du coude du clown, ce qui le fit pousser un petit cri de douleur. Le son de l'explosion évoquant à l'oreille l'effet d'une claque, comme si on venait de le gifler ou de le frapper au corps.

"AAH ! AÎE !"

Le pauvre allait décidément en baver, non seulement à cause de son patron mécontent mais aussi à cause de la caisse qui n'était pas confortable.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Planète Terre :: Forêt-
Sauter vers: