AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 11 Aoû - 0:10

HS : Bon, je me lance, en espérant que mon rp ne soit pas nul... Tout le monde est le bienvenue dans les aventures farfelues de mon perso =)

Alors qu'on ne la regardait pas et que tout le monde était en grande discussion, Karyline en avait profité pour fuguer, pensant qu'elle avait besoin de menr son enquête sur sa véritable identité et son véritable nom, ailleurs et sans l'aide de quiconque, ce qui l'avait menée dans un bar oÙ elle avait entendu des vieux marins discuter de pleins d'histoires très étranges. Lorsque tout le monde s'était tut, elele leur demanda qu'on lui narre des hrécits sur des gens amnésiques, pensant que s'il y avait des légendes à ce sujet, ils le sauraient. Tout le monde éclata de rire, ce qui ne lui avait pas plu, mais heureusement, on lui conseilla d'aller en forêt, car c'était là-bas que vivait le plus de vieux érudits, et crédule, la demoiselle pensant qu'ils avaient raison, s'y rendit. Tout d'abord, elle sorti du bar et s'en alla retrouver son compagnon à quatre pattes qui l'attendait dehors, l'air d'avoir hâte de connaître toutes les informations qu'elle avait récoltées.

> Alors ?

"On en saura plsu sur nous en allant trouver un vieillard dans une forêt !"

Comprenant ce que lui disait son renard, la jeune femme lui répondit en ayant un large sourire aux lèvres. Mettant sa main sur la tête de l'animal, une lueur dorée les entourèrent, avant de les téléporter à l'endroit précit. S'en étonnant, Karyline avait, à la base, juste désiré faire une caresse à son ami, elle ne pensait pas que sans le vouloir, elle arriverait à les téléporter, ce qui la fit sourire davantage. Ce mettant alors à scruter tout ce qu'il y avait autour d'elle, Karyline semblait être enchantée.

"Allez Kyubi on va partir à la chasse à l'ancêtre, ça va être captivant !"

Déclara la jeune femme avec enthousiaste. Ce lançant ce défi en étant toute seule pour l'accomplir semblait lui faire très plaisir. Enfin, elle n'était pas totalement seule, car Kyubi veillait sur elle, ce qui inquiéterait donc moins Kanashi ou Peter, car sans gardien, la déesse amnésique ne pouvait ce débrouiller et ce sortir des multiples danger auxquels elle pourrait être exposée. En songeant à ce détail, Kyubi ce senti très important, car s'il arrivait quelque chose à son humaine préférée, il savait pertinemment qu'on ne le lui pardonnerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 11 Aoû - 21:08

Comme à son habitude, Haru s'était levé de bonne heure pour s'échauffer et bien se préparer avant que les répétions du cirque ne commencent. Il était de bonne humeur, comme toujours bien sûr mais il était tout particulièrement excité car aujourd’hui était la première fois qu'il allait travailler en équipe pour un tout nouveau numéro. Il quitta alors sa tente pour aller sous le chapiteau s'étirer un peu et pendant que son corps était occupé, il eu une brève pensée pour ce qu'il avait laissé dans sa petite campagne perdue. Peut-être aurait-il dû prévenir ses frères de ce qui lui était arrivé en venant à l'étranger ? se disait-il. C'est vrai qu'il n'avait pas eu le temps de les informer de sa situation tellement il était absorbé par sa nouvelle activité, mais peut importe, Haru finit par se dire qu'il pourrait le faire plus tard. De retour sur la piste donc, le jeune clown ne perdit pas de temps pour se mettre au travail et commença a répéter en duo avec l'un des autres membres de la troupe. Seulement il y avait un tout petit problème qui vint menacer le bon déroulement des choses, c'est que le garçon aux cheveux blancs se sentait un peu plus tendu que d’habitude dû à une nuit quelque peu agitée à cause d’un cauchemar. Chose banale pour le commun des mortels mais Haru lui n’en avait fait jusqu’à là et cela l’avait quelque peu perturbé. D’ailleurs ça n’arrangeait pas son partenaire qui du coup peinait à exercer correctement le faux numéro comique de tango avec lui. Chester, le clown aux cheveux verts qui s’était chargé de recruter le jeune homme surveillait les répétitions d’un œil de lynx et ce qu’il vit ne l’enchanta pas beaucoup. Haru eu un léger frisson d’angoisse lorsqu’il vit l’aîné progressivement arriver dans sa direction l’air fermé et son visage se crispa lorsque celui-ci prit la place de son partenaire afin de lui montrer l’exemple. Le pauvre garçon n’arrivait tellement plus à suivre la cadence qu’aussitôt la dance effectuée, il s’écroula la face la première dans le sable et commençait même à en avoir des courbatures. Pour autant, le jeune homme se remit aussitôt debout sur ses jambes en toussant quelque peu, puis se frotta longuement le dos en lançant un regard surpris à Chester. Celui-ci se mit à sourire en le regardant, mains sur les hanches.

« Haha ! Tu ne crois pas que je vais continuer à te faire des faveurs rien que pour tes beaux yeux tout de même ? »

Jugeant bon qu’il devait prendre un peu l’air, le clown aux cheveux verts vint poser un panier en osier qu’il avait sortit d’un chapeau haute-forme dans les bras d’Haru qui le regarda aussitôt les yeux tous ronds.

« Va plutôt nous chercher des fleurs pour la nouvelle représentation au lieu de me regarder avec ces yeux de merlan frit, nous sommes à cours. Et profites-en pour te débloquer un peu tant que tu y est. »

Haru fit un sourire nerveux en tirant l’intérieur de ses poches vers l’extérieur pour signifier qu’il était  déjà fauché comme les blés. Alors l’aîné soupira et lui conseilla de partir en forêt, là au moins il n’aurait pas de mal à trouver tout ce qu’il lui fallait. C’est donc tout guilleret que le joyeux drille  sorti du chapiteau et qu’il prit la route vers la forêt. Une fois rendu sur place, Haru se mit à siffloter, écouteurs aux oreilles pendant qu’il s’amusait à traverser les bruissons et les obstacles qui se mettaient en travers de chemin. Il prenait son temps pour ramasser les fleurs qui lui étaient renseignées sur une petite liste ainsi que d’autres sortes, pour son bon plaisir. Les minutes passèrent et Haru continuait toujours de chercher des fleurs au beau milieu de la forêt sans avoir même prit la peine de prendre une montre avec lui, cependant il commençait à se gratter de plus en plus à cause du sable qui avait infiltré ses vêtements et la sueur des entraînements qui lui collait à la peau, ce qui le faisait se sentir désagréablement inconfortable. Soudain, il aperçu non loin de sa position ce qui pourrait bien lui sauver la vie : une rivière. Et c’est sans hésiter que le jeune homme en blanc céda à l’une de ses vieilles habitudes, se rendre près d’elle s’y et s’y baigner. Une fois qu’il se sentit suffisamment propre pour continuer sa cueillette Haru commença à se rhabiller et se frotta le cou avec quelques fleurs de cerisier histoire de sentir bon, ça lui rappelait son enfance. La seule chose qu’il regrettait c’était de ne pas avoir de quoi s’essuyer correctement les cheveux et se languissait d’attendre que le vent ne vienne lui sécher toutes les gouttes qui glissaient sous ses habits. Bien, plus que la veste et… se disait-il avant de s’apercevoir que sa veste n’était plus sur le rocher où il l’avait posée. Et pour cause, elle se trouvait dans le bec d’un cygne à quelques mètres en face de lui qui le fixait, se déroula alors un duel de regard entre l’animal et le garçon qui était très attaché à cette veste qu’on lui avait offerte. Il se mit alors à courir après l’animal qui tentait de s’enfuir avec, son panier au bras. Cependant, sa course s’arrêta lorsqu’il remarqua une silhouette au loin se rapprochant de plus en plus de l’endroit, il pouvait distinguer les traits d’une jeune fille aux cheveux violets habillé en uniforme bleu marine. Une étudiante ? se demandait-il, quoiqu’il eu tout de suite après le sentiment qu’il ne s’agissait pas de cela. Il remarqua également que la demoiselle portait un patch sur l’œil droit et qu’elle était en compagnie d’un renard. Curieux tout ça. Tellement curieux que le jeune homme en tomba par terre, son panier volant en l’air pour se retrouver sur sa tête de touriste désormais couvert de fleurs colorées.

« Aww… Oh, tiens Salut ! »

Souriait-il nerveusement à la jeune inconnue en se frottant maladroitement la tête, les cheveux trempés et couverts de fleurs. Mais quel clown décidément celui-là…

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 11 Aoû - 23:27

Plus elle avançait et plus elle ce posait des questions sur ses pouvoirs. C'était étrange qu'ils ce soient manifestés sans son autorisation, c'était comme s'ils avaient compris qu'elle avait besoin d'un petit coup de pouce. Essayant de ne plus trop y penser, la demoiselle ce força à sourire, puis elle ce stoppa pour scruter un arbre, un beau chêne qui semblait être âgé à la vue de son tronc énorme. La voyant s'arrêter, son renard, plus grand que les autres, s'approcha, pis le renifla.

"Sans arbres, ont est rien ! Regarde comme il est vieux ! Il en a vu des choses durant sa vie !"

> Si c'est très important pour les êtres humains, alors les aider à pousser !

"Hey tu fais quoi espèce d'idiot ?! Ce'st un arbre sacré, va te soulager ailleurs !"

Cet arbre semblant avoir de l'importance pour son amie, le renard aux symboles étranges sur le front, leva la patte pour l'arroser à sa façon pour l'aider à rester en vie. Voyant ces méfaits, la demoiselle l'interpella et l'interrompit. Comprenant qu'il alalit faire une bêtise, il alla marquer un autre arbre avant de revenir vers la miss, qui soupira avant de scruter à nouveau de tous les côtés.

"Alors tu crois qu'elle ce trouve où la cabane du vieillard ?"

> Sûrement vers une rivière, il faut bien qu'il puisse ce laver.

"Oh ! Bonne idée ! Merci tu es le meilleur !"

Etant content d'avoir pu ce rattraper, Kyubi suivit son amie d'un air tout enjoué que cette dernière. En ce dirigeant vers un bruit, qui ressemblait à de l'écoulement d'eau, Karyline pensait qu'elle allait atteindre son but. C'est alors qu'elle vit un cygne qui était en train de partir avec une veste, sûrement piquée à un être humain. Scrutant son compagnon, celui-ci comprit c equ'il devait faire, alors il s'en alla à la suite de l'animal, tandis que la jeune femme pu assister à l'apparition d'un jeune homme qui tomba par terre.

"Alors ça, c'est un fruit pas banal qui vient de ce décrocher de la branche d'arbre !"

S'exclama Karyline en ayant l'air à la fois étonnée et amusée. C'est lorsque le panier tomba sur la tête de l'être vivant que la miss ce mit à rire. Il avait l'air beau avec ses fleurs multicolores et son drôle de chapeau renversé sur son crâne !

"C'est un sublime couvre-chef que vous portez avec beaucoup d'élégances ! La nature est sublime, n'est-ce pas ?"

C'était à ce demander si elle ce moquait de lui ou non, surtout avec son grand sourire. Elle ce baissa, prit le panier et le retourna, remettant les fleurs à l'intérieur, tandis qu'elle avait toujours ce sourire aux lèvres, car à vrai dire, elle trouvait son interlocuteur des plus comiques, même s'il n'avait pas dit grand chose.

"Alez, même s'il fait assez beau pour faire une sieste, ce n'est pas le moment de dormir, votre grand-mère doit attendre avec impatience les fleurs que vous lui apportez !"

Le confondant sûrement avec le Petit Chaperon Rouge, la fille pensait qu'il était attendu et si c'était par une personne âgée, elle ce disait qu'il serait bon d'aller trouver avec lui la vieille dame pour en apprendre plus sur ses origines, donc il était tout à fait normal qu'elle l'aide. N'écoutant pas le bruit que faisait les animaux à cause d ela veste, elle prit la main du jeune homme aux cheveux verts pour l'aider à ce relever. A cet instant, de la lumière dorée sorti de son corps quelques secondes pour passer dans celui du garçon pour disparaître aussi vite qu'elle était venue. Lâchant la main de l'inconnu, la demoiselle ce redressa vivement en reculant.

"Je... Je suis vraiment désolée !"

S'exclama la demoiselle en tremblant, tandis que son fidèle compagnon s'en revenait triomphant avec la veste dans sa gueule, qu'il lâcha prêt du garçon, avant de ce tourner vers la demoiselle, la scrutant avec un regard interrogateur, ce demandant ce qu'il venait de ce passer.

"Excusez-moi, je... Je voulais vous demander une information, mais je comprendrais que vous n'ayez pas envie d'écouter un monstre parler... CE.. C'était un plaisir de faire votre rencontre !"

Préférant ne pas le tourmenter plus longtemps, la demoiselle tourna les talons, commença à s'éloigner, pensant qu'il valait mieux qu'elle continue à chercher seule son érudit. Le renard ne sachant pas ce qu'il c'était passé, couru vers elle pour lui bloquer la route, ce qui la fit ce stopper. En faites, elle ne lui avait rien fait de mal, elle avait même fait tout le contraire, car elle venait de soigner les blessures qu'il s'était sûrement faites en tombant de son perchoir, sauf qu'ayant peur de ses pouvoirs, elle pensait qu'elle avait mal agit, ce qui n'était absolumetn pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 12 Aoû - 5:58

Les rires de la jeune demoiselle le firent sourrire, c'est vrai qu'en y repensant il se disait qu'il devait avoir l'air ridicule avec son panier sur la tête mais si ça faisait rire autrui, il ne ressentait pas de honte à celà. Ce qui étonna le jeune homme c'est la façon qu'elle avait de sortir aussi instinctivement des phrases pour se moquer de lui. Il ne savait pas si c'était en bien où en mal, mais ça l'amusa tellement qu'il ne pu s'empêcher de plaisanter en faisant semblant d'avoir peur.

"Pitié ne me cuisinez pas en gâteau, je suis tartophobe !"

Puis il regarda la jeune fille se pencher vers lui pour l'aider à remettre en ordre son pauvre petit panier, il était surpris d'autant de gentillesse de la part d'une inconnue, d'habitude les gens ne s'arrêtent pas pour aider une autre personne, pourtant c'est une qualité très appréciable. De plus, le grand sourire qu'avait son interlocutrice depuis le début de sa pitoresque apparition lui donnait l'air encore plus agréable, mais il restait toujours un peu intrigué par ce que l'inconnue pouvait bien être. En revanche, ce qu'il avait remarqué c'est que la jeune fille le prenait pour le Petit Chaperon Rouge, ce qui l'amusa quand il se rendit effectivement compte que le panier pouvait être trompeur. Il secoua légèrement les mains en guise d'erreur.

"Oh, ce n'est pas pour ma grand-mère, je fais juste une petite commission pour le cirque dans lequel je travaille. J'ai tout le temps que je souhaite ici et de toute façon je n'ai personne qui m'attends mis à part mon oreiller et ma couette ce soir. Vous trouvez vous aussi ? C'est vrai qu'il n'y a rien de plus beau et pur que la nature elle-même. J'ai toujours aimé m'y engouffrer, mais ce qui est dommage c'est de voir à quel point la population aujourd'hui ne la respecte plus autant qu'auparavant. C'est triste."

Haru se releva ensuite grâce à l'aide de la demoiselle et ressentit immédiatement un étrange phénomène qui se produisit au contacte de la jeune fille. L'espace de quelques secondes il avait ressentit une étrange sensation d'apaisement se propager dans tout son corps avant de s'évaporer comme par magie. De la magie, c'est ce qu'Haru avait immédiatement constaté et ça ne le choquait pas puisqu'il eu également l'occasion de croiser la magie dès son arrivée dans ce tout nouveau monde. Cela le fascinait, en quelques secondes ses courbatures avaient complètement disparues ainsi que les quelques égratignures que lui avait causé sa chute. Il ne pu s'empêcher de demander à la demoiselle.

"Vous êtes magicienne ? C'est incroyable comment les douleurs sont parties en si peu de temps !"

Mais il y avait quelque chose d'étrange quant au comportement de son interlocutrice, Haru pencha la tête d'un côté en se demandant ce qui avait bien pu pousser la jeune demoiselle à se rétracter et s'excuser pour si peu alors qu'elle venait de le soigner. il était aussi content de retrouver sa veste en parfait état qu'on lui avait ramené et une fois qu'il eu discrètement remercié le renard au crâne bien curieux, dirigea son regard vers la jeune fille qui semblait également vouloir quelque chose. Son attitude surprit le jeune homme qui essayait de comprendre ce qu'elle avait et lorsqu'il la vit brusquement retourner en arrière la première réaction qu'il eu fut de la suivre, il se demandait ce qu'il se passait. Aussitôt arrivé derrière elle, il lui fit d'un ton curieux.

"Mais que me dites-vous là, un monstre ? Je ne vois pas en quoi vous en seriez un, du moins je n'aurais aucune raison de vous considérer comme tel. Vous vouliez savoir quelque chose en particulier ? Je suis toute ouïe. Mais avant permettez-moi de vous demander votre nom, mademoiselle."

Et il restait planté là, attendant patiemment une quelconque réaction de sa part.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 12 Aoû - 14:42

Lorsqu'il lui fit sa petite blague, la miss ce mit à rire, semblant avoir apprécié son humour, ce qui n'était aps compliqué, car elle avait le rire facile, même si derrière tout cela ce cachait une grande tristesse et anxiété. Quand il lui parla de lui et de ce qu'il pensait de la nature, elle eût envie de lui répondre, sauf qu'elle ne le pu pas. Elle n'entendit pas sa question, elle était trop troublée par ce qu'il lui arrivait, ainsi que les bribes de souvenirs qui lui revenaient en mémoire et qui l'effrayait. Lorsqu'il la rattrapa et lui posa des questions en lui demandant ce qu'elle avait à lui demander, elle ne répondit pas, étant comme figée par le temps.

> Je t'en prie, dit-nous quelque chose !

S'il comprendrait le langage animal, comme la demoiselle, le garçon comprendrait que son ami s'inquiétait pour elle, enfin même sans comprendre, il devait l'avoir ressenti à cause de son regard. La miss était perdue dans ses pensées, le temps s'était comme arrêté autour d'elle, jusqu'à ce qu'elle sursauta lorsque le goupil frotta son museau contre sa main., un contact qu'elle n'avait pas senti arriver. La voyant revenir à elle, il soupira, ayant l'air rassuré qu'elle ait bien.


> Explique-lui, il a l'air d'être quelqu'un de bien.

Lui conseilla Kyubi en lui lançant un regard intense, lui faisant comprendre qu'elle devait ce confier à ce type, car il n'avait pas l'air méchant et puis, lorsqu'il avait récupéré la veste, il avait pu l'entendre rire à plusieurs reprises, donc il devait sûrement être gentil. La fille hocha la tête en signe d'approbation, au bout de quelques minutes de réflexions, puis elle ce tourna pour faire face à ce type aux cheveux verts.

"En faites, je suis amnésique, je recherche ma véritable identité et pour cela, j'ai besoin de trouver quelqu'un qui serait assez vieux et sage pour m'en apprendre plus sur moi, car ils savent tout, et puis, Kyubi a des marques étranges sur sa tête, peut-être qu'il sait ce que c'est et pourra me renseigner... Mes pouvoirs sont instables, je ne les contrôlent pas et j'ai remarqué qu'ils peuvent être bénéfiques, comme totalement terrifiants et je ne veux blesser personne... Je... J'ai souvent des bribes de souvenirs qui me reviennent en tête et savoir ce que j'ai pu faire par le passé me terrifie."

A voir son regard, on pouvait comprendre qu'elle n'était pas une menteuse, de plus, elle n'arrivait pas à l'être, elle était trop sincère pour cacher la vérité sur son passé et puis, cela pourrait peut-être l'aider à ce connaître mieux de lui en parler, il sait peut-e^tre des choses qu'elle ignore, on ne sait jamais.

"La personne qui m'a trouvée et hébergée m'a appelée Karyline, mais mon véritable prénom commence par un H, je n'arrive pas à m'en souvenir totalement et c'est très agaçant. Par contre, je pense comme toi, c'est triste qu'il y ait de moins en mins de nature ! J'adore tellement cet environnement, dommage qu'on ne puisse rien faire pour empêcher leur destruction complète, car il y a bien un moment où il n'y aura plus rien, tout le monde aura transformé les forêts en ville, c'est terrible ! Vous travaillez dans un cirque ? Euh... Hm... Qu'est-ce que c'est au juste ?"

Elle s'emballa un peu en parlant de la verdure, puis ce mit à rougir en ce rendant compte de ce fait et également lorsqu'elle ce rendit compte qu'elle n'avait jamais vu un cirque de sa vie ou du moins, elle ne s'en souvenait pas, donc, elle avait besoin de savoir ce que c'était en espérant qu'il ne ce rie pas trop d'elle. Kyubi, quant à lui, soupira, faisant ensuite une sorte de sourire en ayant l'air content qu'elle aille mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 12 Aoû - 21:44

Les yeux portés vers l'animal de compagnie de la demoiselle, Haru comprit vite qu'il y avait bien quelque chose qui la tracassait et c'est ce qui exepliquait sans doute pourquoi elle avait ce comportement particulier. Il semblait même que ce renard tentait comme qui dirait, de "veiller" sur elle, enfin c'est ce qu'il pensait au vues des mouvements de l'animal qui réussit finalement à la stopper. Aussitôt que la demoiselle se retourna face à lui, le jeune homme aux cheveux blancs ouvrit grand ses oreilles, ne se doutant pas que ce qu'elle allait lui répondre allait le laisser perplexe et quelque peu étonné. Néanmoins, il comprit enfin pourquoi la jeune fille, qui se nommait donc Karyline réagissait de cette manière à son intéraction avec lui. Il aurait aussi bien pu croire que celle-ci ne lui racontait que des fadaises, oui c'est vrai mais ce ne fut pas le cas. Tout au long de son explication, le clown aux cheveux de neige l'avait observé discrètement sans dire un mot et sans lâcher ses yeux, ou plutôt son oeil du regard pour vérifier la véracité de ses dires. Il avait maintenant la certitude en voyant sa franche expression qu'elle ne pouvait pas mentir au sujet de quelque chose  qui semblait si important pour elle. Bien qu'il était la plupart du temps d'humeur à plaisanter, Haru prit un air plus sérieux lorsqu'il repensait à l'amnésie dont souffrait Karyline, ça ne devait pas être très drôle de ne pas savoir qui l'on est et de se prendre en plus des souvenirs particulièrements saisissants à n'importe quel moment en pleine tête. Il n'avait pas envie de blesser la jeune fille avec des questions trop personnelles, mais il se demandait tout de même certaines choses comme par exemple si la puissance et l'instabilité de ses pouvoirs étaient si terribles que ce qu'elle avançait. Sans bouger, il acquiesça légèrement la tête en n'exprimant qu'un "Um" comme avaient constamment l'habitude de faire les japonais lorsqu'ils écoutent leur interlocuteur. Avant de prendre la parole.

"Je vois. Et bien, voyez comme je suis encore entier et mieux grâce à vous, je vous propose d'aller chercher cette vieille personne ensemble. Si vous êtes venue ici, c'est qu'il doit forcément y avoir quelqu'un qui puisse vous aider dans votre quête."

Il lui devait bien ça après tout, elle l'avait quand même guéri de ses quelques douleurs qui auraient encore gênées ses entraînements pendant plusieurs jours. Et puis d'ailleurs, converser est aussi un bon moyen pour se détendre après tout, même si ne sachant pas s'il avait le droit de la tutoyer il gardait tout de même un vouvoiement amical. Ce fit plaisir à Haru de constater qu'elle partageait son avis quant à l'environnement qui était de plus en plus menacé par les êtres humains. Lui qui avait toujours eu pour premier foyer la nature, il ne pouvait pas non plus s'imaginer un jour devoir marcher dans des forêts de béton où l'air ne serait que toxicité du aux nouvelles avancées technologiques voraces qui pourrait à long terme coûter la vie à la planète.  Mais il réfléchissait trop, Haru secoua légèrement la tête pour revenir à sa discussion en compagnie de Karyline et souria lorsqu'il s'apperçut qu'elle rougissait de gêne face aux choses qu'elles semblaient ne pas connaître, comme le cirque. Il se disait qu'elle n'en avait sûrement jamais vu de sa vie, alors il essaya de lui expliquer.

"Un cirque est une troupe souvent itinérante d'artistes qui proposent des numéros afin d'émerveiller, de faire rire le public et de le divertir. On y trouve généralement des acrobates, quelques fois des jongleurs ou d'autres personnes douées d'un talent en particulier comme cracheur de feu ou encore charmeur de serpents. Il y a également des dresseurs, dompteurs d'animaux du monde entier qui proposent des tours qui s'avèrent parfois dangereux, puis il y a aussi des magiciens et enfin des clowns, comme moi qui ont pour mission de faire rire petits et grands avec toutes sortes de pitreries. Même si bon, là....J'ai l'air de monsieur tout le monde sans mon maquillage."

Ria-t-il en se moquant quelque peu de lui-même avant de se mettre à fouiller dans son panier en osier, écoutant toujours la demoiselle.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Lun 13 Aoû - 1:18

En l'écoutant parler, Kary eût des étoiles dans les yeux. Il était sérieux ? Il voulait vraiment l'aider ? Oh elle avait trop de chance, enfin c'était ce qu'elle pensait, car il était le deuxième garçon qu'elle rencontrait et lui aussi voulait l'aider. Ayant un grand sourire aux lèvres, elle ce mit à songer que malgré tous ses malheurs, elle avait quand même une bonne étoile qui veillait sur elle. Elle était vraiment très heureuse de ce faire des nouveaux amis dans chacune de ses nouvelles aventures, ce qui commençait à lui faire penser que sa perte de mémoire était une bonne chose, car elle lui faisait ce racheter de ce qu'elle avait pu faire dans le passé en aidant les autres et en ce faisant aider en échange.

"Vous voulez bien m'aider ? Oh merci ! Merci ! Merci !"

En le remerciant, elle avait mit ses bras autour de son cou et lui avait fait des bisous sur la joue, montrant toute sa gratitude envers son geste. Finissant par le lâcher, elle éclata de rire, contente qu'il n'ait pas peur d'elle et que les choses s'arrangent en sa faveur. Elle était motivée à fond pour trouver son ancêtre ! C'est ensuite que le jeune homme lui expliqua ce qu'était le cirque, ce qui lui fit avoir à nouveau des étoiles dans les yeux, ayant l'air émerveillée et conquise par le principe du cirque qu'elle avait l'air de trouver magnifique ! En voyant son regard intéressé, Kyubi fit mine de s'en aller en douce, ce qu'elle semblait remarquer.

"Tu t'en vas où toi ? Si on s'entraîne, on pourrait devenir célèbre en montant un numéro de super dressage !"

> Est-ce que j'ai une gueule à faire partie d'un cirque ? Je suis un animal sauvage à la base et je ne m'abaisserais pas à faire le beau pour un public que je ne connais pas juste pour les beaux yeux de madame ! J'ai ma dignité, moi, madame !

"Tu ne ferais pas un petit effort pour une cuisse de poulet ? Allez donne la patte !"

Karyline comprenait très bien ce qu'il lui disait, d'ailleurs, elle pouvait voir, à son air fier et à son petit détournement de tête qu'il ne semblait pas être consentant pour être son associé. La miss s'approcha de son ami et lui fit une proposition, ce qui eût l'air de le faire douter. Elle recula un peu et ce redressa en lui donnant un ordre, ce qu'il fit et de ce fait, la miss ce remit à rire. Elle lui fit un bisou sur sa patte et le relâcha, avant de ce tourner vers le jeune homme aux cheveux verts.

"Quel sacré bout-en-train ce Kyubi ! Au faites, c'est quoi votre nom ? ça vous dérange si on ce tutoie, vu qu'on semble avoir a peu prêt le même âge, ça sera plus simple poru ce parler, qu'en pensez-vous ? En tout cas, si je peux t'aider à ramasser quoique ce soit pour une future représentation, hésite pas à demander ! J'espère que je pourrais voir où tu travailles, je pense que cela serait très intéressant. Par contre, tu ne seras pas en retard si tu m'accompagnes, hein ? C'est que je ne veux pas te créer d'ennuis"

> Toute façon, tu en crée même quand tu le fais aps exprès.

Suite à son petit discourt, son renard ce permit une réflexion et pour toutes réponses, elle mit son doigt sur sa propre bouche pour lui faire signe de ce taire, car cette inforamtion, il n'avait pas besoin de la connaître, car il ce rendrait bien compte par lui-même qu'elle était une championne pour s'attirer des problèmes à cause du fait qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait faire une catastrophe, heureusement, pour l'instant, tout va bien, espérons que cela continue ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Lun 13 Aoû - 16:40

Le soudain enthousiasme de la jeune fille lorsqu'elle lui sauta au cou pour le remercier fit quelque peu rougir Haru. Il était peu habitué à ce genre de proximité avec une personne du sexe opposé, et surtout de recevoir des bisous. Néanmoins, même s'il ne savait pas vraiment comment réagir face à celà, il cru bon de se laisser faire et de rire. Rire que Karyline semblait avoir elle aussi suite à ses réponses, visiblement sa proposition avait dû beaucoup lui faire plaisir. Il avait également remqarqué qu'elle semblait particulièrement intéressée par le cirque vu les yeux remplis d'étoiles qu'elle avait, ça le fit sourrire. Elle avait l'air adorable comme ça. C'est ensuite qu'il observa le numéro assez drôle de la discussion entre Karyline et son renard, qui se nommait donc Kyubi. C'était fort mignon, pensait-il tout en regardant les deux individus se taquîner l'un l'autre, un sourire discret au coin de la bouche qu'il cachait en se soutenant le menton avec son poing droit. Une fois revenue vers lui, le jeune homme aux cheveux blancs ne pu s'empêcher de caresser amicalement et brièvement le haut du crâne de la demoiselle, profitant d'être un peu plus grand qu'elle en taille et ne pu s'empêcher de dire.

"Tu en est bien drôle, toi ! Vous devez faire une sacré équipe vous deux j'ai l'impression."

Le jeune homme avait rit un peu en disant celà, ce n'était pas tous les jours qu'il avait la chance de voir un tel duo atypique. Il se rendit tout à coup compte en écoutant ce que Karyline lui disait qu'il ne s'était pas encore présenté. Alors, Haru fit une révérence de pitre exagéré à la demoiselle sans se rendre compte que sa capuche allait lui retomber sur la figure et qu'un tas de confettis colorés se renversèrent aussitôt de l'intérieur de sa veste sur le sol.

"Moi, je m'appelle Haru, et je... Oh, zut, ce qu'il fait noir là-dessous !"

Le jeune homme s'empressa alors de se redresser pour remettre sa capuche à l'endroit, c'était sans compter l'état de ses cheveux qui allaient lui jouer un tour auquel il ne s'attendait pas. On aurait dit une méduse tellement l'électricité s'était emparée de sa fine chevelure blanche. Il ne pu rien faire d'autre que de coller ses mains dessus pour tenter d'atténuer le désastre, mais c'était peine perdue car aussitôt qu'il les retira l'état avait drôlement empiré. Il soupira de se voir ainsi, puis répondit de nouveau à la jeune fille, tout de même de bonne humeur.

"Oh, ne t'en fais pas. Si c'est le cas je m'arrangerais avec mon supérieur, et puis avec toutes les fleurs que j'aurais cueillies, il ne pourra rien me dire. Alors c'est d'accord, nous nous tutoyons. Et je serai ravi de te voir un jour passer là où je travaille, je pense que ça serait amusant ! "


Avait-il sourit amicalement à son interlocutrice tout en gardant à son coude le panier presque plein de belles senteurs. Il se demandait bien ce que cette aventure allait pouvoir lui réserver.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Lun 13 Aoû - 19:26

HS : Je suis désolée, je ne sais pas pourquoi, j'ai lu "vert" pour les cheveux alors que c'est pas le cas, quelle baka je fais parfois x)

L'amnésique fût plutôt surprise lorsqu'il lui frotta amicalement la tête en profitant de sa petite taille pour faire ce geste qui n'était pas anodin, car les gens qui l'appréciaient, même s'il n'y en avait encore pas beaucoup, profitaient souvent de sa petite taille. Riant tout de même en lui faisant un grand sourire, elle lui montrait qu'elle ne lui en voulait pas. En disant ce qu'il pensait, Kyubi eût un air blasé, ce qui amusa la demoiselle, car cela faisait peu de temps qu'ils se connaissaient et il en pouvait déjà plus de ses bêtises.

"C'est sûr qu'on fait la paire ! Il y a peu de temps en arrières, je l'ai recueillis et il a pas voulu repartir dans la nature. C'est dingue hein ? C'est un peu comme si on s'était toujours connu !"

Le pire était que sans ce rendre compte, elle disait la vérité. Ces deux-là ce connaissaient depuis une éternité et malheureusement le destin avait voulu qu'ils se séparent et qu'ils ne ce souviennent plus des origines de l'un et de l'autre et encore moins de leur visage, c'était un peu comme si c'était deux inconnus qui ce rencontraient alors qu'ils étaient plus intimes, un peu comme un frère et une soeur, même s'ils n'étaient pas de la même espèce. En voant la pitrerie de son nouvel ami, la miss ce mit à rire, car il avait l'air tellement idiot avec sa capuche sur sa tête plus les petits bouts de papiers de toutes les couleurs qui s'échappaient, cela lui donanit un air des plus ridicule. Après avoir rit durant quelques minutes, la jeune fille, commençant à avoir des petites crampes dans l'estomac à force de trop rire, fini par lui répondre.

"Enchantée de faire votre connaissance monsieur Haru, le clown de la nature !"

Est-ce que ce n'était pas un peu long comme nom de scène ou comme surnom ? Karyline ce mit à songer qu'il lui fallait un bon surnom, même s'il n'en avait peut-être pas besoin, ce qui n'était pas grave, car au moins, il ce souviendra d'elle si un jour quelqu'un l'appelle ainsi. Aynat un air songeur, elle le vit tenter de ranger ses cheveux blancs, ce qui ne plaisait aps trop à ces derneirs, qui ne voulaient pas rester en place.


"Tient, comme çA, ça sera mieux"

Dit-elle en enlevant une barrette discrète qui tenait une partie de sa chevelure. Bon sur Haru, elle allait ce remarquer, mais qu'importe, après tout, c'est un clown, elle était persuadée que cela lui irait à merveille, alors elle la lui tendit, puis elle défit sa queue de cheval pour en refaire une toute aussi jolie que la précédente. Avec tout ce qu'elle faisait, c'était vraiment à ce demander ce qu'elle pouvait avoir de monstrueux, comme elle le disait si bien, car elle ressemblait plus à un ange qu'à une créature abominable, mais ce n'était que le dessus de l'iceberg qu'il voyait, après tout, elle pouvait partir en vrille à tout instant, à cause de ses pouvoirs instables tout comme sa personnalité. Tout en l'écoutant parler, son air enjoué eût l'air de s'accentuer davantage, ayant l'air contente de ce qu'il lui disait.

"Super ! Je sens qu'on va bien s'amuser tous les trois ! Oh je sais en quoi tu vas m'être utile Kyu-Kyu ! Va t'informer auprès ds animaux de la forêt ! Si quelqu'un peu nous aider, c'est bien un habitant du coin ! Hum.. Euh... Tu vas me prendre peut-être pour quelqu'un d'étrange... Enfin... Je sais comprendre le langage animalier et de ce fait, je peux avoir une conversation avec n'importe quel animal, c'est pratique, hein ? Vu que j'aime la compagnie de tous les êtres vivants, c'est pratique de pouvoir les entendre, comem ça, même quand il n'y a pas d'humains, je ne me sens jamais seule. Allez mettons-nous en route mon cher printemps !"

Maintenant, elle était sûre qu'il connaisse tout de sa personne, de toute façon, elle n'avait rien à caché et puis, plus elel parlait, plus elle pourrait avoir la chance d'obtenir de nouvelles informations sur les bouts de la chaîne cassée de sa mémoire. Le tirant presque avec elle, la mis s'en alla dans une direction en pensant que c'était la bonne, toutefois, étais-ce vraiment le cas ? La suite de l'aventure nous le dira en temps voulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Mar 14 Aoû - 22:19

(Désolé, j'ai eu un petit blocage d'écriture xD)

Le récit de la demoiselle quand à sa rencontre avec le renard surprit Haru qui ne s'attendait pas à ce qu'ils aient des liens si forts entre eux deux.Toutefois, le jeune homme se remit à sourire lorsqu'il vit que sa maladroitesse avait fait rire Karyline qui n'en pouvait plus, il se disait quand même qu'il ne fallait pas trop en abuser quand même car même s'il n'en faisait pas exprès, il ne voulait pas la tuer de rire. Elle lui avait même trouvé un surnom, il était vrai qu'Haru aimait être au contacte de la nature mais il se disait que vu son caractère, il manquait quelque chose. S'il aurait dû avoir un surnom, ce qui sera forcément le cas par la suite s'il veut percer dans l'univers du spectacle on lui aurait plutôt surnommé "pinson" en raison de sa gaieté où "candide" pour son côté souvent innocent.Néanmoins, il trouva mignon le fait qu'elle lui donnât un petit surnom, et puis il saurait la reconnaître si un jour il venait à entendre à nouveau cette appélation. Voyant que la demoiselle lui tendit une de ses pinces pour dompter ses cheveux rebelles, Haru lui répondit gentillement en la saisissant.

"Merci, hmm...Je vais être beau comme ça !"


Il allait de soi qu'il la lui rendrait une fois qu'il aurait à nouveau une tête plus présentable et moins gênante, il devait avoir l'air drôle ainsi.  Lorsqu'il entendit la demoiselle lui parler de ses aptitudes à comprendre le language animal, Haru ouvrit grand les yeux. Il trouvait ça cool d'avoir un tel don, de plus celà devait s'avérer très pratique dans certaines situations. Cela lui refit penser au conte de Blanche-neige bizarrement, vu qu'elle aussi pouvait comuniquer avec les animaux. C'est lorsqu'elle arriva vers la fin de sa réponse que le jeune homme eu un petit moment de mélancolie. Le fait de parler de solitude le ramena au mauvais rêve qu'il avait fait la nuit précédente, une sensation de vide puis d'écrasement envahissa de nouveau quelque peu le jeune homme qui avait soudainement une mine moins enjouée, voir mélancolique. Il releva un peu le regard devant lui lorsque Karyline le prit par le bras pour l'emmener avec elle dans une direction inconnue. Et il avait trouvé que le nouveau surnom qu'elle venait de lui attribuer était particulièrement bien trouvé, certes il s'agissait simplement de la signification de son propre prénom, mais il l'aimait bien. Il se frotta la tête d'un air perplexe avant de lui dire d'un air honnête.

"Espérons que les vieilles personnes soient coopératives, parce que si ce n'est pas gratuit, je tiens à te dire que je n'ai pas un sous en poche."

En plus, il avait toujours aimé le printemps, la saison du renouvellement de toute chose et des naissances de futures jeunesse florissantes. Haru suivit donc Karyline vers sa quête d'identité.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 19 Aoû - 1:02

Quand il lui demanda s'il était beau avec sa barrette, Karyline hocha plus d'une fois la tête en souriant, ayant l'air sûre d'elle. N'ayant pas vu qu'il ce sentait mal, elle l'avait un peu tiré par le bras pendant que Kyubi était parti à la recherche d'inforamtions. En entendant l'avertissement d'Haru et en scrutant son regard séreiux, la fille l'avait lâché, puis l'avait scruté avec un regard vide, semblant ne pas comprendre de quoi il parlait, semblant être des plus perplexe. Quand elle comprit enfin ce que sa phrase signifiait, elle rigola, puis sorti un billet de dix euros qu'elle mit dans la main de son nouvel ami.

"Pour quelqu'un qui porte le nom d'une saison abondante, t'es pas très fructifiant ! Tient, comme ça, le printemps pourra toujours être présent pour l'année prochaine en ayant de quoi ce payer à manger"

En ce fixant sur le timbre de sa voix, on pouvait ce demander si elle ne ce moquait pas de lui et pourtant, à voir son regard très sérieux, on pouvait songer que ce n'était pas le cas et qu'elle pourrait être capable de le forcer à le prendre s'il n'en voulait pas. En plus, avec tout ce qu'il allait faire pour elle, il le méritait. Karyline songeait également que si elle expliquait à sKanashi la raison pour laquelle la somme qu'elle lui avait donnée n'était plus la même, elle comprendrait, surtout qu'elle lui avait apprit l'importance de la bonté et des récompenses, donc elle ne pourrait rien lui repprocher.

"T'en fait pas pour la suite, je sais me montrer très persuasive quand il le faut"

Très confiante, la jeunette s'enfonça dans les bois en prenant la direction qui lui semblait être la mieux. Passant par des broussailles assez denses, il y avait des fois où il semblait presque impossible de la voir à cause du trop grand nombre de végétations. Elle devait vraiment faire attention là où elle mettait les pieds, car sinon elle pouvait ce faire mal en trébuchant sur des racines d'arbres, ce qui lui arriva plus d'une fois. Etant donc couverte d'égratignures et de feuilles d'arbres, Karyline fini par s'arrêter en ayant marre de chercher pour rien au bout d'une demi-heure de marche.

"Bon, ça suffit ! Je vais devoir trouver une autre solution pour que notre périple soit moins pénible !"

Après s'e^tre exclamée en commençant à en avoir marre que la nature ce paie sa tête, Karyline enleva les feuilles vivement avec ses mains, puis ce mit à faire les cent pas devant un arbre. En faisant cette action, elle faillit ce crocher les pieds plus d'une fois à la même racine, c'était à ce demander comment elle faisait pour l'éviter. Au bout de quelques minutes de réflexions, elle eût une idée qu'elle trouva plus que brillante.

"Je vais grimper à l'arbre et lorsque j'atteindrais le sommet, je pourrais mieux voir dans quelle direction on ce dirige !"

L'intrépide demoiselle sauta pour attraper une branche de l'arbre, qui d'après son tronc, semblait être encore jeune, mais bien assez vaillant pour ne pas craquer sous le poids de cet étrange demoiselle qui ce prenait pour un écureuil en ce hissant pour ainsi commencer son escalade. Au bout d'une dizaine de minutes, l'aventurière ce trouva au sommet de l'arbre. S'arrêtant quelques minutes pour reprendre son souffle, elle pu ensuite voir le paysage. C'était vraimetn beau vu d'en-haut et puis, cela lui donna l'occasion de repérer une fine fumée venant probablement d'une cheminée.

"Oh super je sais oû me diriger ! C'est dingue comme en-bas tout ressemble à des fourmis... Hey !"

Alors qu'elle s'émerveillait de voir un spectacle si beau, un corbeau vint à sa rencontre et lui dit qu'elle devait s'en aller parce que c'était son arbre et celui de sa famille. C'est ensuite que d'autres membres de son espèce vinrent le rejoindre pour attaquer la miss qui n'eût même pas le temps de s'excuser et tenter une négociation. Ne voulant pas ce faire percer la tête, elel tenta de ce protéger, mais en faisant ainsi, elle n'eût plus d'équilibre et tomba. Réussissant à s'accrocher in extremis à l'une des branches, elle soupira de soulagement tandis que son front perlait de sueurs et que son coeur battait à la chamade. Une fois qu'elle ce fût remise de ses émotions, elle ce mit à rigoler puis elle redescendit et scruta Haru en ce frottant le front.


"Houlala j'ai eus chaud ! Tout va bien, je n'ai rien ! Par contre, je crois savoir où ce trouve l'endroit que je recherche ! je sais où mon vieillard ce cache youpi !"

Pendant ce temps, Kyubi cherchait toujours les informations que désiraient son amie. Questionnant les animaux de la forêt, il n'eût pas beaucoup de résultats concluants, ce qui le démoralisa un peu, car s'il revenait bredouille, Karyline serait très triste et il ne le voulait pas, elle lui avait donné une mission, il ce devait de l'accomplir jusqu'au bout ! Humant l'air, les oreilles aux aguets, il était à l'affût de la moindre silhouette qui lui permettrait de donner le sourire à son humaine préférée. Soudainement, il fût surprit à la vue d'un lièvre prit dans un piège. Voyant cette scène comme une aubaine et un signe du destin, deux s'options s'offraient à lui, le manger ou le délivrer, tout dépendrait du choix du rongeur.


> Bonjour mon ami ! Vous me semblez être dans une position des plus inconfortables. Accepteriez-vous de m'aider en échange d'un coup de patte ?

- Une proposition venant d'un renard n'est jamais bonne à prendre ! Enfin, quoiqu'il arrive, le résultat sera le même alors, c'est d'accord. !

Voulant ce montrer courtois et bien élevé, Kyubi pensait faire bonne impression, ce qui ne fût pas le cas, car le lièvre ce méfiait. Bien qu'il accepta, le renard ce mit à ce poser des questions, car il avait été bien trop rapide pour prendre sa décision, peut-être étais-ce la peur que le chasseur n'arrive durant leur discussion ? Quoiqu'il en soit, Kyubi ce dirigea vers le système et en se servant de ses pattes et ses crocs, l'animal fût libéré. Semblant s'e^tre blessé à cause du piège, il n'alla pas bien loin une fois que plus rien ne le retenait.

> Je ne veux pas te manger, je veux simplement savoir s'il y a un ancêtre dans le coin, c'est pour aider une amie.

- Le seul aïeul que j'ai pu apercevoir, une fois, c'était une vieille dame pas très sociable. Il me semble qu'elle n'habite pas très loin, je t'y emmène.

Le lièvre comprenant que le renard semblait être de bonne foi, lui dit ce qu'il avait à savoir, puis il le laissa l'aider à grimper sur son dos, ce dirigeant par la suite dans la direction qu'il lui indiquait en levant la tête et sa queue, ayant l'air très fier de sa personne, car dans sa tête, il était un héro, car il venait d'accomplir une mission très dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Jeu 30 Aoû - 12:39

Haru se sentit légèrement embarrassé lorsque Karyline lui donna le billet de dix euros dans la main, il n'avait pas eu l’intention de faire la manche en disant qu’il n’avait pas un sous et rendit doucement l’argent à la demoiselle en disant d’un ton amical.

« Oh, non non, je ne disais pas ça pour avoir de l’argent. Je suis nourri aux frais de la troupe, c’est juste qu’au niveau de l’argent de poche je ne serais pas payé tout de suite. Enfin, il y a toujours les corvées volontaires mais… J’ai bien trop d’appréhension pour m’y risquer. »

Avait-il finit en riant légèrement. Néanmoins, il appréciait la gentillesse dont faisait preuve la demoiselle et trouvait que la façon dont elle lui avait répondu était assez poétique, il trouvait assez drôle d’être comparé à une saison. Il suivi donc la jeune demoiselle à travers les broussailles, qui parfois étaient si fournies qu’il venait à la perdre de vue mais il trouvait toujours une astuce pour élargir son champ de vision. Caché sous sa veste, se trouvait toujours à sa ceinture son katana qui lui servait de défense dans les lieux où ils s’aventuraient. Il le planta d’un coup sec au sol d’une bosse haute sur le bord du chemin couvert par la dense végétation et prit de l’élan pour y monter. Haru se retrouvait à cloche pied en équilibre sur le katana, la semelle haute sur le pommeau et scruta les environs. Il se tenait parfaitement droit et ne flanchait pas, pour lui ce n’était pas plus difficile que de jouer les funambules sur une corde raide. Lorsqu’il retrouva la tête de la jeune fille, Haru se frotta la tête car il se demandait pourquoi celle-ci ne faisait que de disparaître et de réapparaître. Puis c’est en entendant le bruit lourd de ses chutes qu’il décida de descendre, il décrocha son katana et se dirigea vers où allait la jeune fille. Il la retrouvât couverte d’égratignures et de feuilles d’arbre, alors excédée et la regarda faire les cents pas jusqu’à ce qu’elle ne décide de finalement grimper à un arbre pour mieux s’y retrouver. Le jeune homme avait quelques doutes concernant sa montée, un mauvais pressentiment lui disait que quelque chose n’allait pas se dérouler comme prévu alors resta près du tronc, au cas où. C’est au bout d’une dizaine de minutes qu’il se demanda si Karyline était vraiment arrivée au sommet où si elle n’était pas restée bloquée quelque part, Haru grimpa le tronc jusqu’à l’une des premières branches solides et mis ses mains en entonnoir pour prendre des nouvelle de son amie.

« Tu es encore vivante ?! »

Les coassements de plusieurs corbeaux avaient confirmé ses craintes, il allait tenter de la rejoindre voir ce qu’il se passait jusqu’à ce qu’il ne voit la demoiselle chuter de haut et se rattraper à une branche non loin de la sienne. Le jeune homme se frotta le front, accroupi comme une grenouille sur sa branche.

« Et bien, on peut dire que dans ton genre toi aussi tu fais de drôles de numéros ! »


Il se laissa prendre à la branche tel une chauve souris en plein sommeil et fit un salto arrière en sautant de celle-ci pour atteindre le sol, accroupi une main dans la poussière. Haru se frotta ensuite les mains avant de répondre curieusement à Karyline qui venait de lui signaler qu’elle avait peut-être trouvé l’endroit où se trouvait le vieillard qu’elle cherchait.

« Parfait, où devons-nous aller ? »

Le jeune homme était étonné de toute la robustesse dont la jeune fille faisait preuve, entre les chutes et les obstacles à franchir il se demandait comment elle arrivait toujours à reprendre son équilibre et surtout avec autant d’entrain qu’au début de leur recherche. C’était à croire qu’elle était infatigable, quelle chance !

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 2 Sep - 23:54

Quand il remit doucement l'argent dans sa main, Karyline cligna plusieurs fois des yeux, ne comprenant pas pourquoi est-ce qu'il lui rendait l'argent, pourtant, il en avait besoin n'est-ce pas ? Alors pourquoi le lui rendre ? Etant assez sceptique sur la question, elle comprit enfin pourquoi est-ce qu'il n'en voulait pas. Soupirant en ayant l'air soulagée d'avoir enfin une réponse, elle rangea le billet avant de sourire, ce disant qu'il n'était aps un humain comme les autres, car normalement, même en ayant pas besoin, un jeune homme de son âge l'aurait gardé, comme quoi, lui aussi était trop gentil.

"D'accord, mais si jamais tu en a besoin, n'hésite pas à demander !"

Après lui avoir dit ces mots, elle lui fit un clin d'oeil. Lorsqu'il lui demanda si elle était encore vivante quand elle était en train d'escalader l'arbre pour mieux voir son chemin, la demoiselle n'avait rien répondu, trop concentrée sur ce qu'elle faisait pour l'écouter. Quand elle ce retrouva accrochée à sa branche et qu'il lui dit qu'elle venait de fair eun sacré numéro, elle ne pu s'empêcher de rigoler.

"Pour une fois, c'était pas de ma faute, je ne savais pas que je squattais un territoire de corbeau, à cause d'eux j'ai faillis me rompre le cou, mais tout va bien à présent"

Une fois su rla terre ferme, elle pu entendre son ami lui demander par où ils devaient aller, ce qui était une excellente question. Si elle ce souvenait bien, la route ne serait aps longue, il suffisait juste de marcher tout droit, enfin si elle avait bien comprit par où il fallait passer.

"Nous devons aller dans cette direction et normalement, nous devrons trouver une maison perdue dans les bois"

Montrant une direction vers la droite, avec son indexe, la miss lui expliqua brièvement où ils allaient, puis ils ce mirent en route. Ce mettant alors à siffloter, la demoiselle semblait être joyeuse et très excitée à l'idée de découvrir qui elle était, mais en même temps, elle avait otut de même une légère appréhension. Au bout d'une vingtaine de minutes de marche à siffler comme un oiseau et ce perdant dans les broussailles, nos deux amis découvrirent enfin la maison en question. C'était une vieille bâtisse en bois, qui semblait être rongée par le temps, mais encore en bon état, avec des fenêtres qui tenaient la route, ainsi qu'une vieille porte en bois lourd et une cheminée.

"Ouah super ! C'est une véritable maison de vieillard ! Haru on touche au but ! Tient c'est marrant, je pensais que l'on mettrait bien plus de temps pour le trouver, enfin je ne vais pas me plaindre. Allez mon grand souhaite-moi bonne chance !"

Suite à ce surplu d'enthousiaste, la miss tapa comme une folle à la porte, vite et à répétition. A force de ce faire remarquer, elle pu entendre une chaise ce tirer et des bruits de pas ce diriger vers ladite porte. Karyline recula et fit des grands gestes de victoires à Haru en ayant l'air toute contente, puis elle arrêta lorsqu'un homme d'une soixantaine d'années ouvrit la porte. C'était un gars assez grand et musclé, aux cheveux gris encore intacts sur sa vieille tête. Etant habillé d'un vieux tee-shirt noir légèrement décoloré et d'un jeans gris foncé avec une ceinture, on pu voir à son regard, au début surprit, puis ensuite amusé, qu'il avait encore de beaux yeux verts.


- Ah c'est donc toi le pivert qui s'acharne sur le bois de ma vieille demeure ? Vous êtes perdu les enfants ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous rendre service ?

"Ont est pas perdus, ont cherche juste un vieil érudit pour m'aider à retrouver mes origines. Vous avez l'air d'en être un, est-ce que vous pouvez m'aider à retrouver la mémoire ? Si cela peut vous motiver, je peux vous payer"

- Ma pauvre fillette, je suis vieux, mais pas assez pour connaître les origines de tout ceux qui viennent frapper à ma porte, de plus ton argent n'y changera rien, je n'en ais pas besoin pour être heureux. Les seules origines que j'ai tenté de retrouver, ce sont celles de ma fille adoptive que j'ai trouvé, un jour, toute seule dans les bois, mais même cela, je ne le sais pas et à présent, me voilà tout seul depuis qu'elle a abandonné son vieux père pour suivre ce maudit mage noir ! Enfin, ce n'est pas grave, je ne serais au moins plus seul durant quelques minutes. Vous voulez entrer vous reposer et vous restaurez les enfants ?

"Oui, je veux bien, je suis fatiguée et très déçue, j'espère que vous avez de quoi me remonter le moral !"

Après un petit peu de conversation, Karyline pu comprendre qu'il ne leur servait à rien, ce qui la dépita, une mimique qui ce vit assez bien sur son visage, car on aurait pu croire qu'elle était prête à pleurer, ce qui était tout à fait normal vu la joie qu'elle ce faisait à l'idée de pouvoir en savoir plus sur son passé. Soupirant, elel tenta de ce ressaisir, alors elle sourit au vieil homme et entra. Par contre, malgré ce que l'on pouvait croire, il y avait quand même des fois où elle éprouvait de la fatigue, donc de ce fait on ne pouvait pas savoir si elle mettait longtemps à la ressentir ou si elle la ressentait et qu'elle ne disait rien pour éviter d'être pénible ou qu'on s'inquiète pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Lun 3 Sep - 20:45

La longue marche avait un peu fatigué Haru qui était en même temps debout depuis cinq heures du matin, heureusement il fut soulagé lorsqu'il aperçut la fameuse maisonnette tant recherchée pointer le bout de son nez dans un cadre bucolique tout à fait charmant qui contrastait plutôt bien avec le côté rustique de la bâtisse. Karyline avait l'air survoltée à l'idée d'entrer, elle s'était mise à taper si vivement que le jeune homme ne pu s'empêcher de lui dire gentiment d'un air un peu mal à l'aise sur le moment.

"Doucement, tu va finir par casser la porte. Imagines que la personne qui habite la maison soit en train de dormir, tu va lui faire avoir une crise cardiaque !"

Pourtant, le visage enjoué de la jeune fille aux mouvements succincts si énergiques le faisait sourire. Après tout on ne pouvait pas lui en vouloir, elle semblait si pressée, ce qui était tout à fait normal en imaginait tout le chemin qu'elle avait dû faire jusqu'ici pour en savoir plus sur ses souvenirs. En voyant la porte s'ouvrir sur le vieil homme musclé qui résidait ici, Haru déglutissait un peu. Il fallait dire qu'il semblait plus costaud et haut que lui, même s'il devait avoir une bonne soixantaine d'année. S'il y avait bien une chose que le jeune homme avait appris, c'est qu'il ne fallait pas se méfier aux apparences car celles-ci peuvent parfois de jouer de mauvais tours. Heureusement, le vieil homme avait finalement l'air de ne pas être plus dangereux qu'une personne lambda et à l'entendre dire, il semblait plus seul qu'autre chose. Il eu un regard légèrement peiné en voyant le visage de Karyline s'assombrir suite à la réponse décevante du vieil homme, néanmoins tout n'était peut-être pas perdu car peut-être avait-il en revanche des informations à propos d'autres choses où personnes qui pourrait contribuer à la reconstitution du puzzle de sa mémoire oubliée. Le clown aux cheveux blancs suivit son amie à l'intérieur de la demeure, prenant soin avant de frotter le dessous de ses semelles au paillasson pour y retirer la poussière qui avait pu s'y incrustée et retira ses chaussures à l'entrée, ce qui était une habitude  et une marque de politesse pour les nippons. Il réagissait à ce qu'avait dit le vieil habitant en lui demandant en haussant un de ses sourcils blonds, après avoir posé son panier en osier près de ses chaussures.

"Un mage noir, vous dîtes ? J'ignorais qu'il y en avait par ici."

Le monde était pleins de mystères et d'inconnus, c'est ce qu'avait découvert Haru en quittant sa campagne lointaine et il n'ignorait pas qu'il pouvait à l'intérieur y exister des êtres plus malfaisants que d'autres, déguisés d'une apparence de tel sorte que des yeux aussi innocents que les siens ne sauraient voir la vérité. Il s'avança jusqu'à la pièce centrale de la maison comme tout bon invité et regarda le mobilier du propriétaire, enfin surtout les chaises parce qu'il fallait avouer que le jeune homme avait un peu le dos en compote à force de rester debout puis tant d'heures. Puis il se dirigea vers l'une des fenêtres qui donnait sur la végétation extérieure, se retourna vers l'intérieur de la maison adossé contre le mur près de la fenêtre, les mains dans les poches de son hakama blanc.

"Nous ne vous dérangions pas j'espère ? C'est qu'en voyant la fumée s'échapper de votre demeure, peut-être étiez-vous occupé à cuisiner ? Je ne dis pas ça pour passer pour un goinfre, mais j'avoue que je serais curieux de savoir ce que l'on mange par-ici. "

Peut-être une où des pâtisseries, Haru s'était toujours dit qu'elles devaient êtres meilleures ailleurs. Ah, ça y est, le voilà qui commençait à entendre le début du tonerre.. Enfin les gargouillis de son ventre plutôt, c'est vrai qu'il n'avait presque pas mangé depuis ce matin vu qu'il se pressait tout le temps pour n'être jamais en retard.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Jeu 6 Sep - 22:57

Ayant oublié d'enlever ses chaussures, Karyline entra à l'intérieur et s'assit sur une chaise, mettant sa tête entre ses bras qu'elle avait croisés, fermant à moitié ses yeux, tandis que le viel homme s'approcha, ne semblant pas être surprit par la question d'Haru.

- Tu peux en croiser partout, malheureusement, ce n'est pas une espèce en voie d'extinction. Ce sont des hommes possédant de grands pouvoirs magiques et qui ne sont pas nés pour faire le bien autour d'eux. Au début, j'étais inquiet de le voir sortir avec ma fille, mais il en est tellement amoureux qu'il préférerait sasn doute ce s'infliger des coups pour la protéger. On dit que l'amour rend idiot, ce qui n'est pas grave, puisqu'il s'est rendu immortel, lui et sa famille en fabriquant une potion lorsqu'il était jeune.

"Quoi ???!!!! Il est immortel ???!!!"

La jeuen fille était sur le point de s'endormir, lorsqu'elle entendit le mot de trop, ce qui la fit presque crier en ce redressant d'un bond, un peu comme un diablotin sortant de sa boite. Scrutant alors l'homme avec un regard remplis de questions, ce dernier ne pu s'empêcher de rigoler, après avoir sursauté.


- Ce genre d'information t'intéresse ?

"Oh que oui ! S'il est immortel, il en a vu des choses durant tout ce temps et il pourra peut-être m'aider ! C'est quoi son nom ? Il habite où ?"

- Il s'appelle Marc Hell et il habite au port... Euh... ça va ?

Parlant d'une voix très rapide, Karyline était plus que surexcitée en écoutant ce que le vieillard lui disait. Comme quoi, elle avait bien fait de vouloir chercher une vieille personne pour pouvoir l'aider à chercher sa véritable identité. Lorsqu'elle su où il habitait, elle ce mit à trembler en tenant le rebord de sa main, ce qui fait que le papy ce posa des questions sur ce qui n'allait pas.

"J'ai passé une partie de mes vacances au port, avec Kanashi.... J'aurais pû le rencontrer une bonne centaine de fois et lui poser un tas de questions ! Je suis trop nulle !"

- Ce n'est pas grave, tu ne pouvais pas savoir, ce n'est pas de ta faute. Tient, ça va te requinquer et toi aussi jeune homme !

Ce frappant le front plusieurs fois en explosant, la miss semblait être vraiment énervée contre elle-même, montrant ainsi que cette recherche d'identité n'était aps qu'un caprice ou une idée en l'air et qu'elle tenait vraiment à retrouver ses origines. Le vieillard, gentil comme tout, leur donna un verre de jus de pomme à chacun en essayant d'être compatissant. C'est alors qu'Haru lui posa une question qui le fit rigoler.


- Vous ne me dérangez pas les jeunes, au contraire, vous tombez à point nommé, car j'étais sensé avoir mes dix petits-enfants pour le week-end, mais au final, ils ne viendront pas, car j'ai appris dernièrement que leur parents sont un peu trop occupés pour pouvoir me les amener jusqu'ici. Attendez les jeunes, je reviens.

Alors qu'il partait, Karyline fulminait toujours autant contre elle-même, sauf que c'était à l'intérieur, ce qui ne ce voyait pas trop, car elle essayait de ne pas trop le montrer pour éviter de casser l'ambiance. Lorsque le vieil homme revint enfin, Karyline eût presque la bouche qui tombait en voyant un énorme gâteau au chocolat qu'il tenait dans ses mains.


- J'espère que vous allez aimer, c'est que je ne me déplace en ville que lorsque je sais que les petits viennent me rendre visite, donc j'espère ne pas m'être raté dans ma recette, mais bon, faire à manger c'est comme faire du véo, ça ne s'oublie jamais

Riant, il alla chercher dans des tiroirs de quoi couper le gâteau et le déguster. Une fois placé sur une plaque, il le découpa et en donna une tranche aux deux jeunots. Après l'avoir remercié et avoir attendu que tout le monde ce soit servit, Karyline croqua un morceau et en fût toute retournée tellement qu'il était bon et bien croustillant, un régal pour les papilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 8 Sep - 15:25

Haru écoutait sagement ce que le vieil homme lui répondait, s'étant assis sur une chaise, mais tout au long de son explication il se demandait quelque chose. Il avait peur de passer pour une buse en posant sa question, mais celle-ci lui brûlait tellement les lèvres qu'il ne pu s'empêcher de le faire. Et il demanda au vieux monsieur d'un air innocent.

"Je risque sans doute de passer pour un idiot mais qu'est-ce que c'est, l'amour ?"

En effet, c'était sans doute la première fois qu'il avait osé se poser réellement la question, tout le monde semblait adorer cette chose et en parlait souvent, mais le clown lui n'eut jamais vraiment compris pourquoi les gens avaient tant d'enthousiasme à ce sujet. C'est après qu'il sursauta en entendant Karyline s'exclamer subitement à haute voix, si ce n'était pas presque crier plutôt. Finalement, il souria, content que son amie ne soit pas venue pour rien et qu'elle ai trouvée malgré sa précédente déception sans doute ce qui s'avérait être un début de piste dans sa recherche de souvenirs. Lorsqu'elle se mit à trembler, le jeune homme fronça quelque peu les sourcils en se demandant ce qu'elle avait, c'est en l'écoutant répondre au propriétaire de la maison qu'il comprit et la regarda pour lui répondre, confiant et d'accord avec l'homme.

"Ne dis pas ça, je suis sûr que tu pourra avoir une occasion de le trouver, après tout puisque tu est déjà allée à ce port, il ne te sera pas difficile de t'y repérer. Enfin, c'est ce que je pense. Mais au fait dis-moi, qui est Kanashi ?"

Cela ne lui plaisait pas de voir son amie se dévaloriser ainsi, parce qu'il trouvait qu'elle avait la volonté et le courage qu'il fallait pour atteindre ses objectifs, quels qu'ils soient. Du moins, même s'il ne la connaissait sans doute pas assez pour réellement bien la cerner, Haru voyait en elle quelqu'un de vraiment motivée et d'investie dans ce qu'elle entreprenait. Face à face avec un joli verre de jus de pomme que l'on venait gentiment de lui présenter, le jeune homme se lécha les lèvres et écoutait l'homme parler. Et il eu d'ailleurs une drôle de réaction en constatant sa nombreuse famille, ouvrant grand les yeux tellement une dizaine de petits enfants lui paraissait énorme. Puis lorsque le vieux monsieurs s'absenta pour certainement chercher sa préparation, Haru jeta de nouveau un regard à Karyline qui selon lui avait l'air pensive.

"Ne t'en fait pas pour ça"

Avait-il dit sur un ton plutôt compatissant en appuyant son menton contre sa main, le coude sur la table. Coude qu'il retira aussitôt lorsqu'il vit un gros gâteau au chocolat arriver au centre de la table, par politesse. Le farceur aux cheveux blancs eu alors un large sourire sur les lèvres, les yeux fixés sur le sommet de la pâtisserie qu'il trouvait d'un visuel délicieusement attirant. Il remercia la part qu'on lui offrit et attendit que sa coéquipière mordre en premier sa part pour saisir la sienne et la diriger vers sa bouche affamée.

Bzzz...Bzzz...

Haru se stoppa net, sa part figée devant sa bouche grande ouverte comme dans certains gags de dessins animés lorsqu'il entendit les légères vibrations venant de sa poche. D'abord, Haru croqua goulument dans sa part qui était d'ailleurs un régal chocolaté et son plaisir gustatif se fit savoir par un long "Hmmm, ch'est bon !" alors qu'il continuait de mâcher avec appétit. Puis, il fouilla dans sa poche pour discrètement regarder ce qu'on lui voulait alors qu'il était en pleine dégustation. Le joyeux drille fut plutôt surpris de ce qu'il trouvit sur son téléphone, une icône en forme de chapeau de bouffon était allumée dans un coin de l'écran, Haru déglutissa en ouvrant l'étrange message qu'il lisit mentalement.

"Il faudrait que nous ayons une petite discussion à ton retour", avançait le message.
"Chester ? J'ai fais quelque chose de mal ? ", répondit-il par texto a l'aîné qu'il reconnut aussitôt.
"Huhu.. Allons, ne sois pas parano ! C'est mon travail de garder un oeil sur les petits nouveaux pour éviter qu'ils ne leur arrive malheur où qu'ils ne nous fassent faux bond. Et je crois que ce que j'ai à te dire pourrait te plaire.."

Il prit son verre en commençant à boire, un petit sourire au coin des lèvres, pensant qu'une surprise d'ordre économique l'attendait.

".. et celà nous donnera l'occasion de parler du "démon apparu l'autre nuit"...", termina le message.

Haru s'étouffa avec son verre de jus de pomme, les joues subitement rougies par l'embaras qui le saisissait en s'apperçevant qu'il devait être en train de lire les quelques lignes qu'il avait secrètement écrites à son réveil, troublé par la nuit qu'il avait passé et le fait qu'il ignorait comment il avait eu son numéro. Il était à la fois fâché que l'on fouille dans ses affaires en profitant de son absence mais ne décrocha mot dans la conversation numérique, trop impuissant face à la peur qui lui saisissait le ventre. Car après tout ils venaient tout juste de se rencontrer et Haru gardait une certaine vigilence et petite peur de l'aura mystérieuse qui émanait de l'excentrique aux cheveux verts, même si la plupart du temps il arrivait plutôt bien à le cacher en se réfugiant derrière son visage innocent. Le jeune homme rangea alors son téléphone, toujours dans la plus grande discrétion puis toussa légèrement pour tenter d'ôter la couleur rouge de ses joues, en faisant mine d'avoir avalé de travers. Pour le moment il n'avait aucune envie de rentrer, bien trop anxieux au sujet de l'entrevue qu'on lui demandais et puis surtout parce qu'il voulait accompagner Karyline dans sa recherche aujourd'hui. Cela lui plaisait bien de se balader un peu, prendre l'air et de rencontrer de nouvelles personnes. Il regardait la demoiselle manger sa part de gâteau avec appétit, silencieux.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 22 Sep - 17:20

HS : Vraiment désolée pour le retard, j'ai unp eu trop de rp sur les bras en ce moment. Je vais essayer de trouver un meilleur rythme pour pas trop te faire attendre.

Qu'est-ce que c'est l'amour ? Karyline avait bien entendu ? Clignant plusieurs fois des yeux, elle ne su pas vraiment comemnt répondre à cete question, car pour elle, c'était un sentiment naturel qui faisait partie de sa personne. Le vieil homme sourit en riant un peu, l'air amusé par la question d'Haru.

- Eh bien, l'amour est un sujet très complexe qui pousse à faire bon nombre de choses que l'on pourrait imaginer pour l'être aimé. Cependant, il y a différent types. L'amour pour ses amis, l'amour de sa famille et l'amour de son partenaire. Le dernier est plus complexe, car il pousse une personne à ce rapprocher d'une autre pour ce mettre en couple et ainsi lui appartenir, pour une nuit, pour quelques semaines et parfois, durant toute sa vie pour ainsi fonder une famille et vivre heureux.

"L'amour, c'est la même chose que le bonheur ?"

- Oui, on pourrait dire que c'est un synonyme ou plutôt, un dérivé, mais qu'importe, les gens sont plus heureux quand ils sont amoureux ou lorsqu'ils ce sentent aimé par leur famille ou par leurs amis et cet amour, est aussi bien existant, même si les gens n'y pensent pas souvent. Cependant, cet amour rend les genx meilleurs et parfois, il les poussent à faire de grandes choses pour ne pas le perdre, et des fois, il arrive que des actes mauvais soient fait juste par amour et par inconscience. Oh j'allais oublier, il y a aussi l'amour pour la religion, ce qui amène parfois des inconnus à ce taper dessus pour prouver que leur amour est plus fort que ceux des autres, donc, l'amour peut être souvent dangereux, douloureux et rempli d'obstacles, mais il est aussi magnifique et très puissant. Ne vous en faites pas, vous comprendrez ce qu'est vraiment l'amour quand vous grandirez et que vous, vous connaîtrez bien.

Karyline était devenue toute rouge, car elle était un peu gênée du fait qu'il pensait que la question était pour eux, alors qu'en faites, ce n'était qu'une simple question innocente. Quelques minutes plus tard, lorsque la discussion reprit et que la miss eût dit tout ce qu'elle avait à dire, Haru tenta de la réconforter, ce qui lui fit avoir une esquisse de sourire.

"Merci, c'est gentil, je ne suis pas certaine que l'orientation soit mon point fort, mais tu as raison, j'y arriverais ! Kanashi, c'est quelqu'un de très important pour moi. Elle est un peu comme un ange gardien, car elle veille bien sur moi depuis qu'elle m'a trouvée alors que j'étais inconsciente. Je ne sais véritablement pas où j'en serasi sans elle"

Ce mettant soudainement à rire, le jeune homme pu en comprendre la raison, surtout qu'à force de traîner avec la jeune fille, il pouvait ce rendre compte que la brave Kanashi avait bien du tourment en s'occupant de cette pile électrique depuis qu'elle l'avait trouvée dans une pièce scellée de sa nouvelle demeure. Ayant l'air à nouveau perdue dans ses pensées, Haru lui dit de ne pas s'en faire, ce qui la fit secouer la tête en signe d'approbation. Quelques minutes plus tard, lorsque le gâteau fût distribué, le jeune homme reçu un message, ce qui surprit Karyline qui scruta de tous les côtés.

"Il y a un bourdon dans la pièce ?"

Demanda la demoiselle avant de remarquer qu'Haru faisait son mystérieux avec sa poche. Tout en mangeant son bout de gâteau, Karyline fit mine de n'avoir rien remarqué et d'être totalement innocente, comme elle le faisait souvent. Remarquant qu'Haru la scrutait, elle fini par avalé sa bouchée tout en continuant de fixer la tranche dans sa main.

"ça n'a pas l'air d'être un message très réjouissant. Ne t'en fait pas, je te protégerait, je ne laisserais personne te faire du mal"

Elle avait l'air très sérieuse dans ses propos, comme si elle savait ce qu'il ce passait, ce qui pouvait être très troublant, comme quoi, sa diversion avec le verre n'avait pas prit avec elle, elle n'était pas dupe. Soudainement, elle ce mit à rire et reposa la tranche sur l'assiette.

"Ton gâteau est vraiment bon papy !"

En entendant son compliment, le vieil homme eût l'air perdu, ce demandant ce qu'était cette demoiselle qu'il avait invitée à sa table. Semblant avoir un petit frisson qui lui parcourait l'échine, il scruta discrètement le fusil posé sur un socle dans un coin de la pièce, pusi il redirigea son regard vers la demoiselle. C'est alors qu'il pu entendre gratter à sa porte, ce qui le surprit et lui fit ce demander pourquoi cet animal couinait devant sa maison.

[color=cyan]"Oh tu es enfin là Kyubi ?! Arrête de faire le flemmard et ouvre ! Pardonnez-le, il aime bien ce faire remarquer. S'il vous plait, ne lui tirez pas dessus, c'est mon renard, il est plus qu'un ami pour moi, il revient, car il a des informations à me transmettre"[/colro]

Le vieil homme, très surprit et mal à l'aise, ce demandant si elle ne lisait pas dans les pensées ou si elle n'était pas complètement folle, n'eût pas le temps de ce poser plus de questions, car soudainement, il pu entendre la porte s'abaisser avant de s'ouvrir, puis ce refermer. Commençant à avoir un peu peur, il espérait ne pas avoir ouvert la porte à une démone qui ce faisait passer pour un ange innocent. Après tout, c'était vrai qu'en arrivant, il avait senti quelque chose émaner de la fille, mais ce n'était pas assez fort pour savoir de quoi il s'agissait. C'est lorsque le renard fit son apparition dans la pièce qu'il faillit s'évanouir. Ces inscriptions, il les avaient déjà vues quelque part, mais où ? Le renard s'approcha de la demoiselle en ayant pas l'air content.


> Hey tu aurais pû me prévenir que tu étais partie t'empiffrer chez cet humain !

"Tu voulais que je le fasse comment ? Bon je m'excuse, mais c'est une coïncidence. Allez ouvre la bouche et arrête de râler !"

- Ce... Ce renard... Il... Il possède des étranges symboles, ça pourrait être n'importe quelle créature maléfique et tu lui parles comme si de rien n'était et en plus, tu le comprends ? Soit prudent jeune fille, je t'en prie

"Si vous savez quoique ce soit, dites-le-moi je vous prie !"

- MOi, je ne sais pas, mais la vieille Agathe qui vit dans la forêt doit sûremet le savoir, car c'est une vieille sorcière assez solitaire qui n'aime pas trop la compagnie des humains.

Alors que Karyline donnait des bouts de gâteaux à son ami, qui semblait les manger de bon coeur, une fois qu'elle ce fût excusée, le vieillard en fût très troublé et lui donna une information en or. En l'écoutant, Kybui scruta son amie avec un hochement de tête, ce qui lui fit comprendre qu'il avait été la voir et que c'était çA son information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 29 Sep - 21:30

En effet, l'amour avait l'air de quelque chose de compliqué pour le jeune homme. Mais bon, comme ça ne le concernait pas il était plutôt soulagé, c'est que ça devait impliquer tellement de choses et puis surtout ce n'était pas assez figuratif pour qu'il distingue toutes les informations clairement. Et puis qu'importe, il avait juste posé la question par curiosité. Le jeune homme s'étira avant d'hausser un sourcil de perplexité.

- Cela veut dire qu'ils acceptent d'être des esclaves l'un et l'autre ? C'est bien curieux tout ça, quelle idée ! Mais comme vous dites, c'est tellement complexe que ce serait bien trop difficile à expliquer entièrement.


Cependant Haru eu un léger rouge aux joues, tout comme Karyline lorsque le vieil homme se méprena sur leur compte en pensait qu'ils étaient concernés, le jeune homme fit non des mains en se frottant la tête d'un air un peu gêné avant de rire un peu. D'ailleurs en parlant d'elle, Haru en savait désormais plus sur cette mystérieuse Kanashi dont son amie parlait. Il n'avait pas d'éléments descriptifs qui lui aurait permit de la visualiser physiquement mais à l'entendre parlait cette dame avait l'air de quelqu'un de responsable et de très proche vis à vis de son amie et semblait surtout lui être assez cher à ses yeux. La réaction de Karyline suite à bruit que faisait le vibreur de son téléphone fit sourire Haru qui lui répondit une fois qu'il eu terminé de regarder son écran en se frottant la tête d'un air gêné.

-Non non, désolé c'est de ma faute, mon supérieur à l'improviste.

Un peu plus gêné en ayant ensuite remarqué que sa petite diversion avec le verre n'avait pas marché, le jeune homme se sentait un peu désarmé face à la demoiselle qui l'avait quasiment pour dire passé au rayon X. Mais ce qu'elle lui dit ensuite étonna le jeune homme qui fut surpris de tant de sérieux de la demoiselle à ce sujet. Il eu un léger sourire devant une telle attention et lui répondit calmement.

- Je te remercie de te soucier de moi, c'est gentil. Bon, par contre je risquerait de passer pour un faible si je laissait quelqu'un d'autre me protéger à chaque fois que j'ai un soucis, mais heureusement j'ai quand même un peu apris à me défendre avant de venir ici. Et puis ça ne devrait pas être si terrible, je ne vais pas me faire tuer cette fois, haha !

Haru eu le visage qui se durcissa lentement après avoir jeté un coup d'oeil sur le vieil homme qui semblait furtivement avoir porté attention à son fusil, sur un socle. Il posa très discrètement la main sur le manche de son katana caché par l'épaisseur de sa veste, presque prêt à dégaîner la lame de son fourreau si leur hôte venait à s'en prendre à la demoiselle. C'est alors qu'il fut déconcentré tout comme les deux autres personnes présentes par le renard de la demoiselle qui avait visiblement réussi à trouver le chemin de la maison, qui grattait à la porte. Le jeune homme hôta sa main du manche de son arme pour revenir la poser sur sa cuisse. Il jeta un regard au vieil homme qui semblait visiblement mal à l'aise face à l'animal qui venait de rejoindre la pièce et la demoiselle qu'il regardait également d'un air bizarre comme s'il y avait quelque chose qui clochait, puis il regarda la demoiselle et son compagnon à quatres pattes échanger sur un ton un peu taquin, trouvait-il. Il resta à les regarder silencieusement jusqu'à ce que le vieil homme ne leur donne une information intéressante concernant une possible autre source d'information capable d'aider la jeune fille à retrouver la mémoire. Comme quoi, ils avaient bien eu raison de venir jusqu'ici, Karyline semblait d'ailleurs déjà ailleurs rien que d'y penser. Haru se releva alors, mains sur les hanches avant de s'exprimer.

- Alors qu'attendons-nous pour aller lui rendre une petite visite ? N'est-ce pas, Karyline ?

Voilà une bonne nouvelle qui tombait à pic, se disait-il en dirigeant son regard vers la jeune fille aux cheveux mauves.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Sam 6 Oct - 19:15

Lorsqu'il dit ce qu'il pensait du fait qu'elle veuille lui apporter son aide, Karyline eût l'impression qu'elle le perturbait, ce qui l'étonna quelque peu, car ce n'était pas son but, elle voulait juste lui apporter sa protection, enfin tant pis, elle ne voulait pas l'embêter pus et laissa tomber, en tout cas, pour l'instant, car n'étant pas du genre à renoncer facilement, il était fort à parié qu'au moment venu, elle lui poserait à nouveau la question. Le vieil homme, quant à lui, ce senti mal à l'aise lorsqu'il entendit les propos d'Haru, comprenant où il voulait en venir. Hochant alors la tête en lui faisant un sourire, Karyline tentait de lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de soucis et qu'elle ne s'offusquait pas de son refus. Quelques minutes plus tard, son pote lui demanda ce qu'ils attendaient pour partir..

Que la bombe explose.. A bientôt papy ! Si j'oublie pas, je reviendrais pour te raconter nos aventures !"

N'écoutant même pas la réponse de l'ancêtre, elle lui fit un signe de la main et parti en courant jusqu'à la porte d'entrée, qu'elle ouvrit avec fracas. Kyubi, ne cherchant pas à comprendre les agissements de son amie et la suivit au même rythme, ne voulant pas rester plus longtemps en compagnie de ce vieux sénile qui semblait être prêt à tout instants de lui tirer dessus. Une fois à l'extérieur de la maison, la miss ce mit à tourner sur elle-même, semblant vouloir déjà savoir par où ce diriger. Kyubi soupira.

> Garde de l'énergie, tu en auras besoin

Lui conseilla l'animal, ce qui fait qu'elle arrêta en soufflant également, tout en haussant les épaules. Elle mit ses mains dans ses poches et sifflota jusqu'à ce qu'Haru soit enfin présent.

"Oh tu es là ?! Super ! Allez c'est parti ! Kyubi montre-nous le chemin, je n'en peux plus d'attendre !"

Karyline était vraiment très enjouée, tellement au point de sautiller sur place. Comprenant alors qu'il ne devait pas la faire patienter plus longtemps, ne voulant pas qu'elle perde un boulon de plus, car il pensait qu'au vu de son comportement habituel elle devait déjà en avoir perdu beaucoup, Kyubi ce mit à avancer. Ce mettant à avancer joyeusement, Karyline n'avait pas peur de la personne contre qui elle allait ce confronter, pensant que même si c'était quelqu'un de très sauvage, elle réussirait à avoir ce qu'elle désirait. Après une très longueur heure de marche, que le renard avait trouvé pénible à cause de Karyline qui chantait n'importe quoi pour passer le temps en essayant d'entraîner Haru dans sa foie, ils arrivèrent devant le grand chêne qu'ils avaient remarqué en pénétrant dans ces lieux via la téléportation, ce qui fit avoir un air des plus étonnés à la miss, qui semblait être à peine fatiguée par cette longue route.

"Mais... C'est le chêne du début de la forêt ! Kyubi, tu nous as perdu ?!"

S'exclama la jeune fille en ayant l'air de ne rien comprendre à ce qu'il venait de ce passer. Kyubi secoua négativement la tête, puis il mordit une racine, qui semblait être un peu plus claire que les autres, ce qui fit ce dévoiler une ouverture, qui coulissa sur la droite, comme une porte, ce qui fascina la demoiselle, qui était toute excitée.

"Ouah bravo Kyubi, tu as trouvé la maison d'Agathe ! T'es le meilleur ! Vient Haru !"

Après avoir félicité son fidèle compère, Karyline ne sachant pas si Haru était consentant ou pas pour venir avec elle, lui prit le bras et l'entraîna à l'intérieur. Après avoir franchit le seuil, ils purent ce rendre compte que l'intérieur était sombre, mais la lueur du soleil à l'extérieur leur permit de discerner des escaliers.

> Euh Karyline, tu penses pas que tu aurais dû toquer ou sonner avant d'entrer ?

"Euh... Je ne sais pas, je pense pas qu'il y ait besoin, parce que peut-être qu'une sonnette s'est activée quand tu as ouverts la porte. En tout cas, si c'est le cas, elle doit vachement bien entendre la vieille parce que la sonnette était presque inaudible"

> Ne parle pas mal d'elle, je ne veux pas que tu ais des ennuis.

Karyline haussa un sourcil lorsqu'elle entendit de la peur dans la voix de son meilleur ami. Pensant alors qu'il s'en faisait pour rien, elle continua à avancer, mais dès qu'elle mit le pied sur l'escalier pour découvrir ce qu'il y avait en bas, ces derniers devinrent soudainement tout lisses, ce transformant ainsi en une longue pente de l'horreur. Ayant lâché la main d'Haru à cause de la surprise, Karyline dévala l'escalier à plat ventre. Son cri ce tarissant très vite, ils purent entendre, après quelques secondes d'attentes, un gros "boum", car la tête de Karyline venait de ce heurter au mur du bas.

> Karyline ! Est-ce que ça va ?! Répond-moi !!!

Cria Kyubi dans sa langue en scrutant en bas, ayant l'air vraiment inquiet, tout en ayant la queue baissée, totu comme ses oreilles. Il redressa la tête et scruta l'humain restant, essayant de lui faire comprendre que malgré le danger, il devait aller rejoindre son amie. Cette dernière, quant à elle, avait fini par ce redresser et avait frotté sa tête en scrutant dans tus les sens, tentant de voir quelque chose avec toute cette noirceur. Ne sachant pas vraiment par oÙ aller, elle suivit son intuition et ce mit à marcher dans le seul couloir qu'il y avait à sa disposition, pensant qu'elle avait très peur de chance de ce tromper. Finissant par trouver une porte, elle soupira de soulagement et ce mit à toquer frénétiquement dessus.


Dernière édition par Haneko le Dim 14 Oct - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 14 Oct - 11:13

Haru suivit Karyline en siflottant, pendant ce temps-là la demoiselle chantonnait, ce qui fit sourire le jeune homme. Ça lui faisait du bien de voir des personnes vraiment de bonne humeur, d'habitudes les passants qu'il croisaient étaient plus stressés, pressés et râleurs qu'heureux de vivre le moment présent. Il ne se fit donc pas prier lorsqu'elle essaya de l'entraîner avec elle et se mit à chanter en rythme avec elle, même s'il ne connaissait pas du tout les paroles de la chanson, il suivait comme il pouvait et quelques fois prenait exprès un air ridicule pour chantonner la mélodie vocale. Il devait avoir l'air idiot ceci dit. Qu'importe, il savait au moins tenir des notes. Haru s'arrêta de chanter lorsqu'ils revinrent devant un immense chêne sans trop comprendre ce qu'il se passait jusqu'à ce que le renard n'ouvre la porte secrète de ce qui devait être à coup sûr la maison de la sorcière qu'ils cherchaient. N'ayant même pas le temps de réfléchir une seconde, il fut tiré par le bras par Karyline qui l'entraîna avec elle a l'intérieur sombre du tronc a peine éclairé par quelques rayons de lumière extérieure. Voilà pourquoi sans informations il aurait été impossible pour quelqu'un de trouver cette cachette secrète, ils avaient eu de la chance.

- Oh non, c'est un piège ! Ne bouges plus, Karyl... !

Mais à peine eu-t-il le temps de terminer sa phrase que la demoiselle tomba la tête la première dans la pente du faux escalier dans le gouffre mystérieux de la sorcière. Il regarda le renard qui s'était mis à la regarder, puis eu une idée lui vint à l'esprit. D'un coup sec, il attrapa le renard pour le plaver contre lui afin de le protéger durant la descente qu'il commença en sejetant à son tour dans le gouffre, se laissant glisser à vive allure comme s'il surfait sur la pente.

- C'est parti pour un petit tour gratuit !

Haru se laissait glisser jusqu'à ce qu'il ne finisse par perdre l'équilibre a cause de la vitesse augmentant de plus en plus et d'une bosse sur laquelle ses zoris compensées se  heurtèrent. Le jeune homme finissa a terre au bout de la pente, toutefois il avait toujours gardé l'animal contre lui en cas de choc, trop inquiet a l'idée de blesser un être important aux yeux de la demoiselle qui les avaient devancés. Il se releva donc après avoir posé l'animal a terre et se mit à regarder autour de lui bien qu'il n'y voyait rien. Le peu de lumière qu'il y avait auparavant avait finit par disparaître dans un bruit de mouvement végétal, comme si le tronc ou des raciines s'étaient resserrées pour ne plus laisser aucun rayon de soleil entrer. Il ne voyait même plus la pente par laquelle il était venu, espérant juste qu'elle n'ai pas disparue une fois qu'ils en auraient terminé avec la sorcière. Le jeune homme commença alors à marcher à tâtons en essayant de localiser tant bien que mal la demoiselle qu'il avait perdue de vue, même s'il n'avait aucune idée d'où il se trouvait et l'appelait.

- Karyline ! Où es-tu ? Aah, c'est bien ma veine de me perdre dans un endroit pareil...

Et il continuait d'avancer, bon sang ce que ce couloir lui semblait long ! Il n'y avait même pas un bruit, c'était à se demander s'il était dans la bonne direction, il n'entendait même plus le bruit de ses propres pas et ne sentais plus son corps. Le jeune homme se demanda avec inquiétude ce qui se passait car l'atmosphère pesait sur lui et un bruit de sifflement remplissait ses oreilles. La tête engourdie, il se frotta les yeux puis le visage et le crâne car il avait l'impression de ne plus se reconnaître, commençant alors à angoisser un peu, il continuait pourtant de marcher dans le noir. Ce n'est qu'une impression du à l'obscurité, se disait-il, personne ne peut s'oublier physquement comme ça si rapidement en restant lucide. Soudain, il crut entendre des voix derrières lui, lointaines comme des échos mais il n'était pourtant censé y avoir personne d'autre, le jeune perdu accéléra alors la cadence pour essayer de trouver le bon chemin dans ce couloir qu'il suspectait d'être interminable jusqu'à ce qu'il ne se cogne contre une porte brutalement.

- Aouch, ma tête... !

Se plaignait-il en se frottant le front assez longtemps pour finir par reprendre conscience de lui, ses sensations étaient revenues et il pouvait désormais sentir la présence de quelque chose près de cette même porte, il espérait que ce soit Karyline. Sinon, il ne serait pas sorti de l'auberge...

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 14 Oct - 15:18

Alors qu'elle toquait toujours comme une dingue, on fini enfin par lui ouvrir. Devant elle, ce tenait une femme magnifique, aux longs cheveux blancs attachés en queue de cheval. Ses yeux étaient rouges et sa peau était très pâle. Etant grande et maigre, elle porait une robe bleu foncée, à dentelles et à manches, ce qui surprit Karyline, car elle, elle s'attendait à trouver une vieille femme pas belle et là, elle ce trouvait devant une belle femme qui semblait être jeune. Bon, elle étai tun peu flippante, car elle était éclairée par la lumière qui provenait de l'entrée, alors que dans le couloir, il faisait noir, mais elle semblait avoir tout de même une belle allure.

- Bonjour mon enfant, je t'attendais ! J'ai fais préparé de l'eau pour le thé, tu en prendras bien une tasse ma chérie ?

"Bah... Euh... Pourquoi pas ! Dites, vous êtes bien jolie pour une sorcière madame Agathe"

Karyline était surprise, elle ce frottait l'arrière du crâne, ne comprenant pas tout ce qu'il ce passait, ce qui fit éclater de rire la femme albinos en face d'elle. Ne comprenant pas ce qu'il y avait d'amusant, elle haussa un sourcil, ce qui fit ce stopper la femme, qui la scruta avec un sourire en coin.

- Pourquoi devrais-je faire comme toutes les autres sorcières et te montrer directement ma véritable apparence ?

"Ah parce qu'en vérité vous êtes moche ? Ah ouf, je suis rassurée, vous êtes bien une authentqiue sorcière !"

En entendant la réplique de la miss, qui lui fit un grand sourire innocent en lui disant ses propos, elle grinca des dents, l'air de ne pas avoir apprécié. La laissant entrer, la fille ne fût pas plus surprise que cela que la femme ait déjà tout préparé, tandis que la femme semblait être déjà au courant de leur arrivée, ce qui fait qu'elle avait déjà tut préparé. Tout en refermant la porte, la sorcière ricana, puis ferma la porte et peu de temps après l'avoir refermée, au loin, les deux amis purent entendre un cri perçant. En parlant de nos deux lascars, Kyubi n'était pas rassuré par la descente qu'il faisait avec le jeune homme, d'ailleurs l'atterrissage fût un peu bancal, mais il ne fût pas blessé. Une fois lâché, il ce secoua, puis il releva la tête.

> Karyline ! Où es-tu ????

L'appelant en même temps que le jeune homme, il pensait qu'elle entendrait, mais no, il n'y avait aucune réponses, ce qui l'inquiétait de plus en plus, où avait-elle disparut ? Voyant que le garçon entreprenait les recherches, il pu l'entendre ce faire mal, c equi le fit soupirer. Vu qu'il y voyait mieux que lui et entendait aussi mieux, il lui prit un bout de sa veste dans sa gueule, le guidant comme il le pouvait, en tentant de n'abîmer ni Haru, ni son vêtement. Arrivés non loin de la scène de crime, il pu entendre son amie crier et sans réfléchir, il lâcha tout et couru, grattant à la porte comme un fou et par chance, on lui ouvrit, c'était le dame à qui il avait confié le lapin, d'ailleurs, elle avait l'air très contente de le revoir.

- Oh mon chou, tu es revenu !? Tu es tellement adorable ! Vient vite ! Vient me faire un bisou mon coeur !

Hésitant, il vint vers elle et n'eût pas le temps de dire quoique ce soit qu'elle prit son menton et lui releva la tête pour lui faire un bisou sur le front, tout en ce baissant. Eh oui, cette femme n'aimait absolument pas les humains, masi les animaux, c'était une toute autre paire de manches. Elle ce redressa et laissa la porte ouverte, puis commença à s'en aller gentiment.

- Oh au faites mon amour, je déteste qu'on ce moque de moi, alors j'ai fais en sorte qu'elle ne puisse plus parler et bientôt, tu seras libre ! Elle ne t'ennuiera plus ! Enfin, je suis terriblement embêtée, je ne sais pas comment l'utiliser sans avoir de problème avec les dieux.

Kyubi était dérangé par ses propos. Qu'est-ce qu'elle avait fait de Karyline ? Pouruqoi elle parlait de dieu ? Est-ce qu'Haru allait également provoquer sa colère en venant à son tour ? En plus, il était perturbé, car elle lui parlait comme s'ils formaient un couple, ce dont il n'avait pas vraiment l'habitude, enfin son humaine préférée lui donnait des surnoms, masi pas avec la même intensité dans la voix. Hésitant, il pénétra à son tour dans ce qui semblait être la demeure de la sorcière. En faites, elle était aménagée comme une maison des plus banales, sauf qu'il y avait une pièce en plus, dont la porte semblait être la seule qui n'était pas ouverte. L'invitant à ce rendre au salon, il y alla et il fût horrifié en voyant son amie, clouée au mur du fond, un peu en hauteur, comme un tableau qui aurait été placé pour faire une jolie décoration. Elle avait les épaules et les genoux cloué, elle portait un bâillon et semblait évanouie. Sous elle, au pied du mur, ce trouvait des sceaux pour récolter son sang, comme si elle songeait l'utiliser plus tard. Tremblant d'effrois, Kyubi pu ce rendre comtpe que la magie pouvait être très dangereuse lorsqu'elle était bien elle ce trouvait entre les mains d'une cinglée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 14 Oct - 18:12

Il reconnut ce qui le guida jusqu'à la bonne porte grace à une paire de dents bien aiguisée, il était vrais que certains animaux voyaient mieux dans le noirs, ce n'était pas de chance que les humains n'en soient pas également capables, se disait-il. Soudain le cri qui retentissa réveilla Haru. Celà ne pouvait être que Karyline, et justement cela l'inquiéta, il avait bien eu raison de se dire que quelque chose n'allait pas dans cette maison. Il se précipita vers la direction d'où provenait le cri tout comme le renard, bien qu'il ait moins de vitesse que lui, puis s'arrêta net lorsque la porte où vers laquelle ils avaient finis s'ouvrit après que le son des griffures de l'animal sur le bois de celle-ci ai cessé. Le jeune homme aux cheveux blancs se colla dos au mur caché par la face extérieur de la porte dans l'ombre en écoutant ce qu'il se passait et curieux comme il était, jeta un coup d'oeil tellement discrèt par la fente entre la porte et le mur que l'occupant n'aurait pu le remarquer et ce qu'il vit le surprit. Comment était-ce possible qu'une femme aussi belle et à l'air innofensive bien qu'intriguante avec ses cheveux et ses yeux rouges soit une affreuse sorcière ? De plus, elle parlait d'une façon si intime avec l'animal que celà en devenait louche. Haru se demanda ce que pouvait bien être tout ce cirque, sans mauvais jeux de mots. Mais ce qui l'alarmai le plus c'est lorsqu'il entendit son intention d'utiliser Karyline et cette histoire de dieux, dans quel pétrin s'étaient-ils mis ? Il fallait donc agir vite, voyant que l'animal était lui aussi aux griffes de la sorcières et que par conséquent il restait le seul à pouvoir tenter de la sortir de là, Haru se glissa discrètement dans la salle tel un espion. Il remarqua alors une longue poutre au plafond faisant parti des fondation de la demeure et souriant, une idée lui vint aussitôt. Il avait toujours trouvé que la jeune équilibriste de la troupe où il était, Winry, se débrouillait parfaitement quand il s'agissait de marcher sur une corde raide, pourtant elle avait beau essayer de lui faire apprendre ce tour il n'avait jamais réussis à l'achever sans finir au beau milieu du chemin dans le filet de protection. Pourtant, cette fois-ci il allait s'y risquer en grimpant sur la poutre du plafond et sans filet, si une enfant pouvait y arriver il ne voyait pas pourquoi il n'y arriverait pas, enfin c'était sans compter que s'il tombait la chute pourrait lui être traumatisante physiquement. Le clown aux cheveux blancs grimpa alors et longea dicrètement le long de la poutre en suivant la sorcière qui détenait le renard jusqu'au salon et lorsqu'il vit Karyline clouée en haut du mur de la pièce il eut un léger mouvement de panique qui lui fit presque perdre l'équilibre, heureusement il se redressa et s'accroupissa pour pencher sa tête vers la pièce où ils étaient. Il se frottait le menton tout en observant la scène, une jeune fille cloutée, un mystérieux cercle tracé au sol, une sorcière à moitié cinglée parlant de dieux tout en faisant la cour à un renard... Bon sang, il pensait qu'elle allait se servir de son sang pour invoquer une créature démonique où bien je ne sais quoi d'autre pour le pouvoir où autre chose nécessitant l'usage de la magie noire, voir même pire, il se disait qu'elle pouvait très bien la sacrifier aussi. Ne perdant pas de temps, le jeune homme attendit qu'elle ai le dos tourné pour se diriger vers le mur du fond, se suspendant la tête en bas pour ensuite tenter d'atteindre Karyline pour essayer de la libérer. Pour commencer, il tenta de la réveiller en lui tenant la tête en essayant de lui parler en chuchotant afin de ne pas se faire repérer.

"Hé, Karyline, réveilles-toi... debout ! Raah, ça ne marche pas..."

Toujours la tête en bas, Haru lui ôta le baîllon de la bouche qu'il rangea dans sa poche pour éviter de le laisser tomber et qu'il ne fasse du bruit, et eu l'idée de prendre un mouchoir de sa poche et de l'humidifier avec quelques gouttes d'un flacon en métal qu'il sortit de sa poche intérieur de veste avant de le ranger une fois assez fait. Il se disait que l'odeur assez forte de cette eau de cologne aux notes de muscs, boisée, poivrée et de cuir allait peut-être pouvoir l'aider à la reveiller. Il lui couvrit alors le nez du mouchoir tout en jetant un oeil derrière lui, mince, il devait s'activer s'il ne voulait pas finir par se faire voir ! Haru laissa alors le mouchoir sur le nez de la demoiselle et sauta sur le mur en se tenant à  des creux dans ceux-ci comme s'il faisait de l'escalade, quasiment collé contre Karyline. Il ne voyait pas d'autre solution que de se servir de la lâme de son katana attaché à sa ceinture pour essayer de lui retirer les clous qu'elle avait dans la peau, alors il serra le manche avec ses dents pour diriger la pointe de la lame vers l'extéireur rond du clou pour effectuer une pression suffisante pour lui retirer difficilement. Le pauvre garçon qui avaient les muscles qui tremblaient un peu à force de n'avoir pas beaucoup de creux pour se tenir fut soulagé lorsqu'il put enfin lui retirer d'un coup sec l'un des clou qu'elle avait à l'épaule, ayant déshormais un peu de son poids pensant sur lui. Il se sentait toutefois mal de lui infliger cette douleur, alors il ne pu s'empêcher de s'excuser auprès d'elle bien qu'elle n'avait toujours pas repris conscience.

"Je suis vraiment désolé, je suis vraiment désolé..."

Toujours dos dans le vide et accroché au mur, Haru continua dans sa lancée en essayant d'en retirer un deuxième, un troisième puis finalement le dernier à la seule force de ses dents et de la lame de son arme, ce qui le fit pour le coup tomber dans le vide, le poids de la demoiselle pesant trop sur lui, il finissa au sol dans un gros boom. Mais le jeune homme n'avait pas dis son dernier mot et pendant qu'il ecartait le corps de la demoiselle hors du cercle et sur le côté par mesure de sécurité, il se releva et fit face à la sorcière, lui lançant à vive allure les quatres clous qu'ils avait retirés dans son dos, Katana vers elle en s'exclamant.

"Que comptiez-vous lui faire, sorcière ?! Et quelle est donc cette histoire de dieux ? Je vous préviens, je n'ai pas peur de vous !"

Ses yeux lançaient un regard déterminé à la femme en bleu, visiblement pas très content de la façon dont elle avait "accueilli" Karyline.

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Dim 14 Oct - 21:49

Kyubi, en voyant Haru, comprit qu'il devait occuper cette femme jusqu'à ce que Karyline soit libérée, alors il fit mine d'avoir faim et soif et de ce fait, elle le suivit jusqu'à la cuisine, où il avait l'impression d'y ressentir un grand malaise, car elle n'arrêtait aps de le regarder. L'installant sur une vieille chaise craquante munie d'un vieux coussin rose, elle chercha ensuite de quoi le nourrir, puis lui tendit l'assiette. Ce demandant s'il devait vraiment manger ou pas, il ce mit alors à songer à son amie, faisant ainsi exprès de boire et de manger en faisant du bruit, en mettant le plus à côté, ce qui fit rire la femme, qui utilisait sa magie pour tout nettoyer. Ceci étant fait, elle revint au salon et s'assit, Kyubi vint sur ss genoux et s'occupa d'elle en lui léchant le visage, comme un chien, ce qui le dégoûtait, mais qu'importe, Karyline était en danger, il fallait bien faire gagner encore un peu de temps à Haru. C'est alors qu'un gros bruit ce fit entendre et de ce fait, Kyubi sauta du canapé, tandis que la femme ce leva. Alors que les clous allaient la frapper, ces derniers s'arrêtèrent au derneir moment, retombant su rle sol.

La sorcière ce retourna, scrutant le jeune homme avec un regard noir. Crachant comme un chat, ses yeux rouges s'agrandirent tandis que la pupille devenait une fente, un peu comme les pupilles d'un reptile, pendant que ses cheveux s'agitèrent, comme s'ils s'étaient animés par magie. Ses ongles semblant s'être allongés et devenus plus crochus, elle fit un pas vers le garçon, semblant vouloir le tuer, mais ce dernier, d'un regard déterminé, lui fit part de ses interrogations. Le scrutant avec un air énervé, Kyubi craignait le pire pour Haru. C'est alors qu'elle ce mit à rire d'un rire des plus sinistres, mais à voir son expression, elle semblait vraiment ce marrer, comme s'il venait de lui raconter une bonne blague. Retrouvant son apprence calme de tout à l'heure, elle semblait être à nouveau normale, sauf ses ongles qui étaient toujours aussi menaçants. Kyubi, quant à lui, s'était précipité vers Karyline, la secouant avec son museau, avant de scruter furtivement la femme en grognant un peu.


- Tu n'as pas à te mêler de cette affaire mon cher ange, cela ne te regarde pas. Quant à toi mon garçon, tu devrais sérieusement avoir peur de moi. Sais-tu ô combien les coeur aussi purs comme le tient sont chers et rares ? Les démons en raffolent, enfin plutôt leu rmaître. Ce que je vais lui faire ? Sache que tu as été un très vilain garnement en voulant secourir cette belle pièce de collection. C'est la première fois que je capture une déesse et vu qu'il me faut toujours plus de sous pour acheter de nouveaux igrédients pour mes potions, son sang aurait été un très bon outil de transaction et toi, tu as tout fichu en l'air ! Je te déteste ! Tu ne mérites pas de vivre !!!!

Alors qu'elle lui expliquait la situation, elle ne s'était pas rendue comtpe que Karyline s'était réveillée. Bougeant à peine, elle avait mal partout, elle n'arrivait pas à bouger. Cependant, lorsqu'elle entendit les propos de la sorcière, une multitudes de flashs-backs lui revinrent en tête, tout comme à son renard, d'ailleurs tout deux semblaient avoir mal à la tête. Soudain, des sueurs froides vinrent parcourir le corps de la demoiselle, ainsi que des larmes qui ne tardèrent pas à tremper son visage. Elle était en piteux état, autant psychologiquement que physiquement, elle allait devoir vivre avec des souvenirs terriblement douloureux sur la conscience, mais qu'importe, au moins, à présent, elle avait une vague idée de ce qu'elle était. Ce relevant difficilement, elle mit sa main en avant et une grenade vint percuter le corps de la sorcière, la repoussant et de ce fait, à cause de la fumée provoquée par la petite explosion, on ne voyait plsu grand chose. Soudainement, le corps de Karyline fût visible, ce tenant debout, regardant la femme avec un regard méchant.

"Comment osez-vous, vous en prendre à mon protégé ? Comment osez-vous me traiter comme de la marchandise ? Vous qui avez tentez de défier les dieux et de contourner leur justice, j'espère qu'un jour vous réussirez à vous repentir. Moi, Haneko Mizuiro, déesse de la création et de la destruction, je ferais en sorte que vous payez bien vos dettes jusqu'à ce que votre âme soit enfin lavée de tout pêchés. Je vous prie, cessez de tenter de jouer avec mes souvenirs, ma mémoire est bien trop corrompue pour que vous puissiez en faire ce que vous désirez. Je compte également sur votre bonne volonté pour nous narrer tout ce que vous savez sur moi et mes congénères"

La façon plus élaborée de parler de la jeune femme et son air plus sérieux montrait qu'il était important qu'elel fasse ce qu'elle lui ordonnait, alors la vieille femme s'en alla dans la pièce où la porte était la seule qui était fermée. Par la suite, la miss scruta Haru avec un sourire, tandis qu'il pouvait voir que ses plaies s'étaient refermées. Par la suite, elle ce tint à nouveau la tête, son mal semblant être revenu, puis lorsqu'il passa, elle scruta son ami avec un regard désolé.

"Euh... Au cas ou ça t'intéresse, moi je suis aussi paumée que toi. Je me souviens juste de quelques passages de ma vie, aussi mon nom et ce que je suis, mais le reste, c'est toujours le trou oir... Euh... Je te fais pas peur au moins ? Kyubi, si moi je suis une déesse, toi t'es quoi ? Un renard sacré ?"

Ayant un léger regard perturbé, elle fini par rire un peu, comme si elle venait de dire une bonne blague à son fidèle compagnon, ce qui fait que ce dernier ne pu s'empêcher de soupirer, avant de ce poser également des questions sur sa propre identité. Haneko, quant à elle, scrutait Haru avec un regard profond, ayant peur de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Haru
Membre

Féminin
Âge : 19
Inscription : 03/03/2018
Messages : 31
Zénis : 14500
Statut : Bon

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Lun 15 Oct - 21:00

La situation lui échappait totalement, il croyait qu'elle allait s'en prendre à lui avec son air de furie mais tout compte fait elle ne fit qu'exploser de rire face à ce qu'il lui avait demandé sans même lui donner ne serait-ce qu'un coup. De plus, il eut un choc lorsque celle-ci lui révéla ses intentions, il n'aurait jamais pensé entendre ça un jour. Quoi ? Karyline, une déesse ? Haru ne s'attendait sûrement pas à ce qu'il porte un jour secours à une déesse évanouie. Il ne comprenait rien et se sentait également vexé de passer pour un moins que rien. C'est lorsqu'elle eut enfin terminé sa réponse que le jeune homme au katana désormais baissé lui fit d'un air plutôt sérieux.

"Qui êtes-vous pour me dire si j'ai le droit de vivre où non ? Je ne crains pas vos menaces, j'ai bien plus peur des démons que d'une vulgaire cinglée prête à tout pour arriver à ses fins et qui plus est se permet de me parler comme si je lui devais le moindre respect. À vouloir jouer avec plus puissant que vous, vous vous brûlerez les doigts."

Mais à peine eut-il finit sa phrase qu'un projectile ressemblant à une grenade fut jeté sur la sorcière qui en la repoussant laissa exploser un nuage de fumée épais qui remplissa toute la pièce et fit sursauter le jeune homme, un bras contre la bouche en fermant un oeil à cause de l'odeur et des particules qu'avait engendrée celle-ci. Soudain, il distinga une silhouette qui s'avança vers la sorcière lui semblant familière. Heureusement, Karyline s'était finalement réveillée sans plus aucune blessure apparente, seul son language avait soudainement changé et Haru en fut plutôt étonné. Le discours de la puissante demoiselle face à la sorcière commença cependant à inquiéter le jeune homme qui en entendant le mot "destruction" déglutissa en pensant que s'il avait dit un quelque mot de travers elle aurait sûrement le pouvoir de l'exterminer, mais bon il n'avait pas à s'en faire puisqu'elle ne lui voulait aucun mal, elle lui avait même proposé de l'aider plus tôt dans la journée. Il se demandait aussi si la sorcière n'avait pas filé en douce lorsqu'elle quitta le salon pour la mystérieuse pièce close, surtout que déshormais Karyline où plutôt Haneko maintenant qu'elle avait retrouvé une partie de son identité, aurait sûrement l'air très en colère si la sorcière ne revenait pas immédiatement exécuter ce qu'elle lui avait demandé. Pendant que la déesse semblait échanger avec son compagnon à quatres pattes, Haru se dirigea vers un petit miroir posé dans un coin de la pièce et se tira le visage en faisant la moue puis se frotta le crâne des deux mains d'un air un peu agacé à cause de la sorcière.

"Rhaa ! Mais qu'on-t-ils tous à ne pas me prendre au sérieux ? J'ai un truc sur le visage où quoi ?  Je me suis pourtant bien demaquillé hier..."

Puis il cessa de se torturer le visage en poussant un soupir de fatigue dû à la chute qu'il avait fait pour libérer Haneko, les mains posées sur le mur de chaque côté du miroir et laissa pendre sa tête dans le vide un instant. Il repensait à ce que lui avait dit la sorcière, bien que dans la colère noire où elle était, elle aurait quelque part sans doute eu raison sur un point. Personne ne peut dire que quiconque mérite de mourrir pour si peu, mais Haru se disait que des gens avaient déjà dû penser ce genre de chose vis à vis de lui. Quand on laisse des enfants seuls en pleine forêt en les abandonnant à leur sort, n'était-ce pas que l'on pensait qu'ils ne devaient peut-être pas mériter de vivre ? Enfin, c'est ce qu'Haru supposait, que lui et ce qu'il considérait comme sa famille avaient étés abandonnés par des parents qui ne voulaient peut-être pas d'eux. Le clown secoua alors la tête, pensant qu'il vallait mieux oublier ce qui avait été prononcé pour avancer. C'est alors qu'autre chose lui vint en tête, il la releva et se tourna alors vers Haneko sans changer quoi que ce soit à son attitude envers elle, comme si le fait d'être une déesse surpuissante ne lui faisait ni chaud ni froid, ce qui était d'ailleurs plutôt étrange là où un mortel aurait déjà filé se cacher de peur d'être blessé où pire.

"J'ignore si je dois me prosterner à genoux où quoi que ce soit, mais... permet moi de dire que c'est une sacrée surprise. On ne croise pas tous les jours une divinité comme ça en pleine forêt."

Avait-il dit un petit sourire amusé au coin de la bouche avant de la regarder plus sérieusement.

"Dis, saurais-tu à tout hasard à quoi ressemblent les démons ici en occident ?"

Il ignorait pourquoi, mais celà l'intéressait d'en savoir un peu plus à ce sujet, et puis il se disait qu'elle devait certainement connaître plus de choses que lui sur ce qui était de l'ordre du surnaturel...

_________________

La vie est trop courte pour pleurer
Thème 1
Thème 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Haneko
Membre

Féminin
Âge : 28
Inscription : 28/05/2018
Messages : 43
Zénis : 18500
Statut : Neutre

MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   Ven 19 Oct - 23:09

La sorcière aurait bien aimé lui dire tout ce qu'elle pensait, lorsqu'il avait répliqué, mais elle n'en eût pas le temps. Quelques minutes plus tard, lorsu'Haru répondit, Haneko le scruta avec un regard rond, clignant plusieurs fois des yeux. Attendez, il était sérieux ? Lui ? S'agenouiller devant elle ? Soudain, elle ce mit à éclater de rire, si bien que Kyubi ce mit à s'inquiéter pour elle, ce demandant si Haru ne venait pas de tenter de la ramener au berceau de la naissance des dieux, tellement elle riait. Au final, il soupira de soulagement, car elle venait de ce stopper.

"Bien sûr ! Après j'exige que tu me masses les doigts de pieds en me chantant des musiques relaxantes en Grec Ancien !"

> Haneko...

"Oh Kin, le prend pas comme ça, je rigole ¨"

Haneko ce remit à rire, devant le regard consterné de son renard qui ce demandait où elle avait la tête, car en tant que déesse, elle ce devait d'être sage et réfléchie, malheureusement, cela ne semblait évidemment pas être le cas. Lorsqu'elle ce tut, elle ce tourna vers Haru en lui faisant un grand sourire.

"On est pote, je vois vraiment pas pourquoi je te demanderais un truc pareil ! Par contre, je te l'accorde, c'est vraiment pas banal comme rencontre, moi non plus je ne m'attendais pas à rencontrer une divinité en faisant ma balade dans la forêt en quête de mes origines perdues"

> C'est de toi qu'il parle abrutie !

"Hey oh, c'est toi l'abruti, parce que je te signal qu'en étant mon renard de compagnie, toi aussi t'a des pouvoirs divins !"

Après avoir répondu à Haru, Kin Kyubi, de son vrai nom, ce manifesta en ayant l'air très sérieux, mais Haneko trouva les mots pour le faire changer d'avis et après, ils ce mirent à rire, ce trouvant vraiment bête tout les deux. Finissant par ce ressaisir, Haneko ce tourna à nouveau en direction d'Haru et fût plutôt surprise en écoutant sa question, qui lui fit avoir un air étonné.

"Parce que les démons existent ?"

> Haneko, les dieux savent tout...

"Mais.. ça fait mal à la tête vos histoires, je me souviens pas encore de tout ! Rohh désolée ! Laisse-moi le temps de récupérer tous mes souvenirs et lorsque cela sera fait, je te répondrais"

Kyubi, fit exprès d'allonger certains mots en prenant une voix agaçante, car elle lui faisait comprendre qu'il ce voulait moralisateur, ce qu'elle n'aimait pas trop. Réalisant que le garçon comptait sur elle, elle râla un petit peu, en ce prenant la tête dans les maisn, l'air vraiment désolée d ene pas pouvoir l'aide. En faites, durant tout ce temps, la miss avait parlé comme avant de découvrir sa véritable identité, c'était un peu comme si la pression étant tombée, son vocabulaire et son éloquence s'étaient envolés. Par contre, on pouvait aussi ce rendre compte que sans le vouloir, elle s'était souvenue du deuxième nom de son renard, comme son propre nom de famille, ce qui la surprit un peu lorsqu'elle ce mit à y songer.

"Tu n'aurais pas une question moins compliquée à me poser ?"

- Je peux y répondre si vous le désirez.

Alors qu'elle détournait la tête, elle émit un cri d'effrois. Devant eux, ce tenait la sorcière, qui était vraiment immonde. Elle semblait avoir veillit et être un peu plus grande qu'avant. Ses cheveux blancks étaient détachés et semblaient encore plus vivants que jamais, comme s'il s'agisait de petits serpents qui ne rêvaient qu'à une seule chose, c'était d'être détachés de la tête de la femme pour ce planter dans le corps de ses victimes. Ses oreilles étaient plus grandes et pointues et sur sa tête, il y avait des cornes rouges qui ressemblaient à celles d'un bélier. Ses grandes pupilles avec l'iris de reptile étaient bien plus luisants que jamais, tout comme ses grandes dents qui étaient très aiguisées, un peu comme celle des requins. Sa peau très blanche semblait l'être encore bien plus, car elle était presque transparente, car on pouvait voir un peu ses os ou ses veines, bien qu'à certains endroits de son corps, il ne semblait plus y avoir beaucoup de chaires, un peu trop décomposées par le temps. Sa robe semblait en moins bon état que tout à l'heure, car elle permettait de voir un peu ses jambes, ainsi que les griffes de ses pieds, aussi longues que celles de ses mains, tout comme une queue qui semblait être un mélange entre celle d'un requin et d'un serpent.

En la voyant, on pouvait donc comprendre pourquoi Haneko aviat eût peur, car elle ne s'était pas attendue à voir cette horreur débarquer. Qu'est-ce qu'elle était véritablement ? Une ancienne expérience échappée échappée d'un asile psychiatrique ? Peut-être qu'après tout, elle n'était pas qu'une vieille sorcière aigrie, mais un être peut-être bien plsu dangereux que cela. N'aant pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, les deux humains ce firent jeter à la figure une étrange poudre rouge, qui explosa, un peu comme un pétard mouillé, ce qui les fit ce retrouver tout les deux dans un filet séparé et suspendu, ce que n'appréciait pas du tout la jeune déesse, tout comme le renard, qui lui lançait un regard noir, mais tout ce qu'il ce reçu, en échange, ce fût une grande ignorance.


- Alors ? Tu as peur de moi à présent ? Tu voulais avoir une réponse, tu l'as, enfin, en partie héhé !

"Fait-nous descendre vieilel mégère !"

- Oh ? Aurait-on perdu le sens des politesses en l'espace de cinq minutes ? On dit "S'il vous plait" et on vouvoie ses aînés petite idiote !

"Vous avez quel âge ?"

- 250 ans pourquoi ?

"J'en ais plu"s de 500, je suis la plus vieille, alors c'est vous qui me devez le respect !"

- Tu bluff !

"Nan, nan, je viens de m'en souvenir !"

- Foutaises et fariboles ! Tu ne peux pas avoir cet âge ! Je reviens, je vais vais vérifier, je ne dois pas me tromper sur l'âge de mon achat

Plus Haneko parlait et plus l'immondice en face d'eux s'énervait, ne pensant pas que la miss lui disait la vérité. Par contre, si elle comptait sur Kin pour garder un oeil sur eux, elle ce trompait. Disparaissant une fois de plus dans la pièce suspecte, le renard attendit qu'elel ait tourné les talons pour scruter son amie, ce demander comment l'aider, tout comme Haru.


"Me demandez pas si c'est vrai, je m'en souviens pas, j'ai dis au hasard. hey vous deux, pensez à un truc qui nous serait utile, je vais essayer de le créer pour qu'on ce barre avant qu'elle revienne"

Bien que la situation était critique, la déesse ne pu s'empêcher de rire doucement, voulant essayer de dédramatiser la situation critique dans laquelle ils étaient, pour éviter d'avoir des pensées sombres, car elle pensait qu'en ayant ce genre de pensées, tout pourrait mal tourener. Toutefois, songeant au fait qu'elle était une déesse de la création, elle ce dit qu'essayer de s'en sortir en utilisant son pouvoir pouvait être une bonne idée, en tout cas, dans son cerveau, c'était le cas, mais en pratique, elle avait peur, elle avait l'impression que ses pouvoirs allaient encore lui échapper... Non, ce n'était pas le moment d'y songer, cette histoire ce terminerait bien, elle en était persuadée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baladons-nous dans les bois et profitons avant que tout n'explose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Planète Terre :: Forêt-
Sauter vers: