AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation d'Ishtar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ishtar (2)
Membre

Féminin
Âge : 24
Inscription : 28/12/2016
Messages : 1
Zénis : 0
Statut : Neutre

MessageSujet: Présentation d'Ishtar   Mer 28 Déc - 20:33

Fiche de Présentation

Nom : ?????

Prénom : Ishtar/Inanna

Race : Déesse Sumérienne

Âge : Plusieurs Millénaires

Sexe : Féminin

Sexualité : Hétérosexuelle

Statut : Neutre

Taille : 1,68 m

Poids : 54 kg

Physique : Ishtar apparaît sous des traits bien différents de sa doublure de l'Univers 6. Elle dispose d'une apparence rajeunie qui la rend d'autant plus désirable. Celle-ci a la peau de couleur blanche, de longs cheveux noirs attachés en couettes qui descendent jusque dans le bas de son dos et des yeux rouge sang. Déesse de l'amour et de la guerre au même titre que son sosie parallèle, son statut la pousse à porter régulièrement une robe blanche et plusieurs ornements en or massif tels que des colliers, des bracelets et même un diadème.

Caractère : Ishtar a une personnalité complexe et a comme plus gros défaut la rancune. Les personnes qui ont essayé de lui résister, que ce soit dans l'amour comme Gilgamesh ou dans l'adversité comme Nabuchodonosor II, ont malheureusement dû en subir les conséquences. Elle n'accepte pas qu'on lui refuse ses avances ou que l'on essaye de renverser le pouvoir qu'elle a elle-même mis en place. Habile manipulatrice, beaucoup de ses amants sont passés de l'autre côté du rideau en se laissant séduire par sa beauté et sa personnalité de jeune femme à marier. Bien que l'on puisse la considérer comme une veuve noire prête à manipuler et se venger, celle-ci accorde énormément d'importance au symbole qu'elle représente en Mésopotamie, et plus particulièrement dans la région de Sumer où elle vit.

Histoire : Inanna, mieux connu sous le nom de Ishtar, est une Déesse mésopotamienne d'origine sumérienne. Son père, le Dieu Anu, prit celle-ci sous son aile dés son plus jeune âge afin de la préparer à endosser la responsabilité de tout un peuple une fois qu'elle serait suffisamment grande pour le faire. Aimée et chouchoutée par son père plus que n'importe qui d'autre, la petite Inanna gagna rapidement en popularité auprès des sumériens, tant par la beauté qu'elle dégageait que par le rôle qui finirait par lui être confié. Après avoir longuement assisté son père dans ses tâches, ce dernier lui donna enfin l'occasion de prouver sa capacité à régner divinement, politiquement et militairement sur toute la Mésopotamie. Elle fut donc mise à l'épreuve pour la première fois en prenant part à un conflit diplomatique la concernant entre la cité d'Uruk et celle d'Aratta, située dans les montagnes iraniennes. Les deux souverains possédaient dans leur ville un temple à l'effigie d'Ishtar et souhaitaient que leur cité puisse obtenir la primauté sur celle de l'autre en réclamant la préférence de la Déesse. Cette opposition commença par la décision du Roi Enmerkar d'Uruk de soumettre la cité rivale d'Aratta. Pour cela, il demanda à la Déesse Inanna de l'aider à se faire livrer par le peuple d'Aratta un tribut destiné avant tout à restaurer le temple d'Enki à Eridu, l'Apsû, mais aussi à embellir le sanctuaire de la Déesse situé à Uruk. Ishtar lui conseilla alors de dépêcher un héraut, qui traversera les redoutables montagnes séparant les deux cités, pour avertir le Roi d'Aratta. Enmerkar s'exécuta et le héraut franchit les montagnes, arrivant à Aratta où le Roi En-suhgir-ana fut prévenu de livrer le tribut et d'envoyer son peuple bâtir l'Apsû sous peine de représailles. Ce dernier refusa et le héraut retourna donc à Uruk où son maître élabora un stratagème destiné à faire plier son rival. Enmerkar réexpédia le héraut à Aratta où il récita l'incantation d'Enki, hymne composé par Enmerkar commémorant ce Dieu dans le but de séduire En-suhgir-ana pour qu'il consente à payer le tribut destiné à l'Apsû. Mais ce dernier refusa encore. Enmerkar renouvela ses menaces mais le Roi d'Aratta resta inflexible, se sentant l'égal du Roi d'Uruk en se proclamant protégé d'Inanna. Mais le héraut lui annonça qu'Ishtar l'avait abandonné, elle qui semblait prendre parti pour Uruk, et a même promis d'aider Enmerkar à soumettre Aratta. Affligé, En-suhgir-ana consentit à se soumettre à Uruk à la seule condition que son souverain lui envoie une importante quantité de grains. Celui-ci songea à la proposition, procéda à des rituels et accepta finalement. Mais il chargea son héraut d'augmenter ses exigences en demandant de nouvelles pierres précieuses. Le Roi d'Aratta, dans un sursaut d'orgueil, refusa et demanda à Enmerkar de lui livrer, lui, ces pierres précieuses. Lorsque le Roi d'Uruk apprit cela, il réexpédia le héraut à Aratta, sans message, mais avec son spectre. Ceci effraya En-suhgir-ana, prêt à céder avant de se raviser, et proposa à Enmerkar d'organiser un combat singulier entre deux champions des deux cités afin de déterminer le vainqueur du conflit diplomatique. Le Roi d'Uruk accepta le défi en augmentant ses exigences, demandant au peuple d'Aratta de faire des offrandes importantes pour le temple d'Inanna à Uruk, l'Eanna, ce qui constituerait une humiliation après le soutien apporté par la Déesse à Uruk au lieu d'Aratta. Pour adresser son message, Enmerkar recourra alors à une invention : l'écriture. Le texte précisa que "Le clou est enfoncé", ce qui traduisait l'acceptation d'une transaction. En effet, l'enfoncement d'un clou en argile était une pratique juridico-magique symbolisant un transfert de propriété. Ce fut surtout un véritable piège tendu à En-suhgir-ana, qui en acceptant simplement de lire cette ligne, scella son destin. Il se trouva devant un commandement impérieux auquel il ne pouvait plus se dérober. La reconnaissance de sa défaite marqua aussi le retour des bonnes grâces divines : Aratta reçut le secours d'Ishkur, le Dieu de l'Orage, qui lui offrit de grandes quantités de blé. Fort de ce soutien, il put relever la tête. Le peuple d'Aratta quant à lui, respecta l'accord convenu et livra le tribut à l'Eanna avant de fournir les matériaux pour construire l'Apsû. Le soutien d'Ishtar pour le Roi d'Uruk s'expliquait surtout par la volonté de ce dernier à vouloir restaurer ou bâtir des édifices à l'effigie de la Déesse, une initiative qu'En-suhgir-ana d'Aratta n'avait que très peu entreprit afin de prouver son adoration pour la divinité mésopotamienne. Enmerkar avait aussi les atouts nécessaires pour faire plier autrui en tant que souverain, un point important qui n'avait pas échappé à Ishtar qui commençait à apprécier le fait de se sentir aimée et désirée. Depuis la victoire du Roi d'Uruk, Inanna fit de la cité la capitale de la région de Sumer et s'attira les regards de la royauté sumérienne au fil des années, n'hésitant pas à séduire les souverains les plus puissants afin de perpétuer le symbole qu'elle représentait en Mésopotamie. Un beau jour, la Déesse apprit l'existence d'un jeune garçon prénommé Gilgamesh. Ce dernier était destiné à devenir le prochain Roi d'Uruk bien que sa nature le rendait particulièrement incontrôlable. Craignant que l'intronisation de Gilgamesh puisse accoucher d'un impitoyable dictateur en Mésopotamie, Ishtar se mit en tête de le séduire au moment où il deviendrait Roi afin de rester aux commandes des principales cités clefs de Sumer. Mais entre temps, la Déesse-Mère Aruru créa un golem fait d'argile du nom d'Enkidu à la demande du peuple d'Uruk afin d'aider leur souverain à revenir dans le droit chemin. L'expérience fut bénéfique puisque le statut de Gilgamesh passa de tyran à héros. Avec l'aide de son nouveau compagnon, il vainquit le terrible démon Humbaba avant de revenir à Uruk pour célébrer sa victoire. Impressionnée par les actions héroïques de celui-ci, Ishtar commença à éprouver des sentiments sincères pour Gilgamesh, une chose qui ne lui était encore jamais arrivé avec les Rois qui lui ont précédé. Alors que le souverain se faisait beau, la Déesse apparue devant lui pour lui faire des avances en lui promettant richesses et honneurs en tant qu'époux. Gilgamesh rejeta les avances d'Inanna en la raillant, lui rappelant au passage le malheur qui frappait tous ses amants et lui reprochant ses faux-semblants et ses infidélités. Furieuse et se sentant blessée dans sa fierté, Ishtar s'éclipsa sans dire un mot avant d'aller demander à son père, le Dieu Anu qui n'officiait plus depuis longtemps comme divinité, de concevoir le Taureau Céleste afin de venger son honneur. Celui-ci lui reprocha d'avoir provoqué Gilgamesh mais accéda malgré tout à la requête de sa fille. Il lui demanda cependant de parer à la famine que provoqueront les ravages du Taureau. Ishtar le rassura aussitôt avant de se voir remettre les longes de la bête, qu'elle emmena au cœur d'Uruk pour l'y lâcher. La Déesse avait l'intention de laver l'affront qu'avait osé lui faire Gilgamesh en détruisant la cité dont il était le souverain, espérant au passage attiser les foudres de leur peuple pour le pousser à abdiquer de son trône. Malheureusement pour elle, les choses ne se passèrent pas comme elle l'aurait souhaité. Le Taureau provoqua bien le carnage au cœur de la cité avant d'être stoppé dans sa course folle par Enkidu, qui s'était interposé. Il demanda de toute urgence l'assistance de Gilgamesh, qui parvint finalement à tuer la bête avec l'aide de son glaive. Comprenant qu'Ishtar n'était pas innocente dans toute cette histoire, Enkidu arracha l'une des pattes du Taureau Céleste avant de la jeter sur la Déesse, fou de rage. Une nouvelle fois humiliée, Inanna rassembla immédiatement le peuple des courtisanes pour faire une déploration face à la patte du Taureau, ne souhaitant pas que les sumériens l'accuse d'être responsable de la tragédie. Gilgamesh quant à lui, fit travailler les artisans d’Uruk à orner les cornes du Taureau d’un placage d’or et de lazulite pour les offrir en culte à son père Lugalbanda. Après s’être lavé les mains dans l’Euphrate, les deux héros déambulèrent en triomphe dans les rues de la ville. La journée s’acheva par une fête au palais. La victoire des deux compagnons sur le Taureau fut cependant de courte durée. Enkidu fut rapidement convoqué devant les Dieux pour avoir délibérément pris part au meurtre d'Humbaba et du Taureau Céleste alors que sa mission consistait seulement à ramener Gilgamesh dans le droit chemin. Condamné à mort suite à la délibération des Dieux, Enkidu implore leur pitié sans résultat. Il mourut douze jours plus tard des suites d'une maladie incurable, laissant le Roi d'Uruk seul face à son destin qui le poussa par la suite à partir en quête d'immortalité. De son côté, Ishtar ne se satisfaisait pas de ne pas avoir pu mettre fin d'elle-même à la vie d'Enkidu et profita du départ de Gilgamesh pour faire reconstruire Uruk et la rebaptiser en Sumer, tout comme le nom que portait la région. La Déesse se retrouva une nouvelle fois vengée du Roi de l'Ancienne Uruk, qui avait laissé à l'abandon sa cité au profit de celle-ci sans le savoir. En l'absence d'une quelconque abdication de Gilgamesh, le peuple céda pour la première fois les pouvoirs politiques de la Nouvelle Uruk à leur divinité locale, à savoir Inanna. Il n'était pas question de nommer un nouveau Roi mais de compenser son absence par la Déesse jusqu'à son retour. Les sumériens étaient persuadés que Gilgamesh reviendrait tôt ou tard contrairement à Ishtar, qui pensait plutôt que son règne avait définitivement prit fin le jour de son exil. Mais treize ans plus tard, la Déesse fut avertie du retour du Roi de l'Ancienne Uruk au pays. Craignant la réaction qu'aurait ce dernier à son retour sur les divers changements faits par elle, Ishtar décida de joncher sa route d'obstacles. Elle créa ainsi le Basilic Céleste, serpent de petite taille mais au venin mortel, qui parvint à tromper la vigilance de Gilgamesh avant de le mordre. Le souverain succomba peu de temps après. L'annonce de sa mort prématurée mis aussitôt en place un nouveau successeur à la tête de la Nouvelle Uruk. Deux siècles plus tard, la Mésopotamie entra dans une nouvelle ère de son histoire. Ur-Zababa régnait comme souverain à Kish lorsqu’il fut détrôné par Sargon d'Akkad, un homme qu'il avait engagé comme serviteur avant que celui-ci ne devienne Grand-Échanson. Cette position stratégique lui donna accès au culte des Dieux à travers l’offrande rituelle des boissons. Ur-Zababa souhaita cependant modifier cette tradition en y faisant le souhait auprès d'Enlil. Celui-ci se senti offensé par la requête du Roi de Kish, tout comme Ishtar qui faisait office de Déesse poliade de la ville. Elle décida aussitôt de manipuler l'esprit de Sargon en s'infiltrant dans un de ses rêves. Ur-Zababa, fort préoccupé des prémonitions de qui est à sa cour, fit appeler son Grand-Échanson afin de le forcer à avouer ce que son rêve lui avait révélé. Sargon s'exécuta en expliquant qu'une jeune femme aussi haute que la Terre et les Cieux noyait son souverain dans un fleuve de sang. Le serviteur ne fit aucunement mention de l'identité de la protagoniste de son histoire, sans doute par oubli ou méconnaissance. Dans tous les cas, les révélations de Sargon inquiétèrent grandement Ur-Zababa, qui prit la décision d'en finir avec lui. Le Roi de Kish convoqua aussitôt son forgeron à qui il ordonna de précipiter son échanson dans le creuset une fois que ce dernier lui aura apporté la coupe de bronze du souverain dans l'Esikil, appelé le Temple du Destin. Le plan infâme mis en place, Ur-Zababa demanda à son serviteur de lui livrer l'artefact. Mais en chemin, Ishtar fit son apparition devant Sargon, qui reconnu directement la Déesse après qu'elle ait hanté son rêve. Cette dernière le prévint du danger qu'il encourait si jamais il devait s'aventurer à l'intérieur du temple. Dissuadé de le faire, il remit la coupe au forgeron sur le pas de la porte afin d'échapper à la mort. Ivre de vengeance, Sargon organisa par la suite un coup d'État visant à détrôner le Roi de Kish et ainsi prendre sa place. Il garda dans un premier temps l'anonymat en se faisant appeler "Roi Légitime" avant de détrôner définitivement Ur-Zababa suite au fort soutien que lui avait apporté Inanna. Il fonda peu de temps après l'Empire d'Akkad qui s'étalait du nord au sud de la Mésopotamie. La Déesse venait une nouvelle fois de frapper un grand coup en élevant Sargon au rang de Roi. Grâce à lui, les traditions instaurées depuis longtemps entre les villes sumériennes purent être préservées. Mais Ishtar voyait également en ce dernier l'âme d'un souverain conquérant, une qualité dont elle a profité afin de permettre au peuple sumérien de s'étendre jusqu'au nord de la Mésopotamie. Quelques millénaires s'écoulèrent sans que personne ne puisse ébranler le pays jusqu'à ce que Gilgamesh soit ressuscité d'entre les morts. Ce dernier, revenu sous la forme d'un serviteur du Graal, parvint à absorber le pouvoir du calice afin d'en devenir plus fort. Il n'en resta pas moins diminué face à d'étonnants adversaires aux pouvoirs surnaturels, certains allant même jusqu'à égaler les Dieux. Avide de conquêtes, Gilgamesh voyait de plus en plus grand et souhaitait se débarrasser de ceux qui étaient opposés à sa dictature. Il forma ainsi une alliance avec plusieurs êtres maléfiques dans l'espoir d'occuper suffisamment longtemps le Bien et le Mal, ceci dans l'unique but de récupérer dans un premier temps la Nouvelle Uruk. Avertie de son côté, Ishtar tenta de causer la dissolution de l'alliance formée par Gilgamesh en expliquant à ses membres les véritables motivations de celui-ci. Se sentant plus puissants ensemble, les êtres maléfiques n'écoutèrent pas la Déesse et poursuivirent leurs combats contre le Bien, éliminant ses justiciers et causant de lourds dégâts matériels sur Terre. La Mésopotamie ne résista pas bien longtemps face à tant de barbarie, ce qui poussa au déclin la civilisation sumérienne. Dépassée par les évènements, Inanna retourna parmi les Cieux auprès de son père, le Dieu Anu...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ondine
Modératrice

Féminin
Âge : 23
Inscription : 27/09/2011
Messages : 670
Zénis : 6000
Statut : Bon
Finisher : Eau du Dauphin

MessageSujet: Re: Présentation d'Ishtar   Lun 2 Jan - 22:40

Rebienvenu. ^^

C'est une très belle présentation. J'ai rien à redire. ^^

Je te valide, bon RP à toi. Je sens qu'on ne va pas s'ennuyer. ^^

_________________
Les thème d'Ondine:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.rpgdragonballevolution.wikia.com/wiki/Ondine
avatar

Deimos
Fondateur

Masculin
Âge : 24
Inscription : 13/09/2010
Messages : 511
Zénis : 7000
Statut : Neutre
Finisher : Supernova

MessageSujet: Re: Présentation d'Ishtar   Lun 2 Jan - 23:01

Rebienvenue à moi-même Razz

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonball-evolution.forumactif.com


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présentation d'Ishtar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation d'Ishtar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: BIOGRAPHIE :: Présentations-
Sauter vers: