AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Sam 2 Jan - 0:00

Profondément blessé dans sa fierté lors de ses précédentes participations aux tournois, Ozaï n'avait plus ressenti l'envie ou même l'utilité de rejoindre une quelconque compétition d'arts martiaux de peur de perdre encore plus de crédibilité aux yeux du monde. Lui qui était pourtant parvenu à mettre seul au tapis toute une bande de guerriers voulant jouer les héros, n'avait pas pu avoir raison de cette mage prénommée Mirage dans un match où l'enjeu était de balancer purement et simplement son adversaire dans la boue pour remporter la victoire. Quelques mois plus tard, il voulu se venger plus que tout et faire payer aux gens leurs moqueries en pulvérisant tous les concurrents qui tombaient sur lui. Malheureusement pour le dieu de la destruction, ce fut un nouvel échec lorsque le même arbitre décida de l'ajouter au McDonald's Challenge, le but étant de manger le plus d'hamburgers que son adversaire en un minimum de temps. Et comme si sa défaite n'avait pas été suffisamment humiliante, le misérable clown qui animait ce concours s'était armé de mayonnaise et de ketchup pour badigeonner le corps du grand perdant. Ozaï ne s'y était vraiment pas attendu et n'eut même pas le temps de rattraper ce vilain farceur qui avait tout de même eu l'intelligence de prendre la fuite en s'engouffrant dans la foule. Les plans de la divinité restaient les mêmes malgré ces nombreuses péripéties, conquérir la Terre et régner en tant que seul maître aux commandes de celle-ci. Mais pour commencer, il allait devoir réparer ses erreurs passées. C'est pourquoi, retranché à l'écart de la civilisation lorsqu'il n'était pas en déplacement, il décida soudainement de se rendre au Tenkaichi Budokai après avoir eu écho qu'un nouveau tournoi allait avoir lieu là-bas. Ces compétitions étaient devenues un fléau pour Ozaï, de vrais numéros de cirque qui lui faisait honte tous les jours. Voulant que les terriens soient conscients de la puissance phénoménale qu'il pouvait déployer, il arriva à destination de l'arène après quelques minutes de vol. Étrangement, le stade était vide alors que le jour J semblait pourtant bien être arrivé. Qu'importe, le dieu de la destruction s'en fichait royalement bien qu'il aurait aimé voir la peur des spectateurs avant de mourir. Le guerrier au crâne dégarni allait devoir faire sans leur présence et procéder à la destruction du complexe où se déroulera ces combats absurdes qui ont dû en humilier plus d'un. Flottant au dessus de l'arène en grinçant des dents, il finit par atterrir au beau milieu de la surface de combat tout en serrant les poings. Sa rage semblait tellement intense qu'il parvint à se couper la paume de ses mains avec ses ongles, sans doute parce qu'il forçait trop fort. Du sang dégoulina sur le sol et un léger séisme se déclencha. Le corps de la divinité généra également de l'électricité statique qui se déploya un peu partout dans le stade, menaçant ce dernier de destruction à tout moment. Alors qu'il croyait être seul, le dieu de la destruction fut soudainement interrompu par une voix qui lui demanda de s'arrêter derrière lui. Bien que cela ne suffisait pas pour l'obliger à écouter, le tremblement de terre prit fin et le corps de la divinité redevint plus au moins serein, apaisé. Comme la foudre ne menaçait plus sa vie, l'homme au costard rouge s'avança vers le ring afin de rejoindre le dieu de la destruction...

- J'ignore ce que vous projetez de faire mais je vous demande humblement de ne pas détruire le stade et d'attendre ce soir pour déchaîner votre puissance contre votre adversaire.

- Je n'obéis qu'aux demandes où j'y vois un intérêt. Tu as énormément de cran pour venir jouer les curieux ici sans même te prosterner devant un dieu. Un tel manque de politesse m'est insupportable. Toutes ces arènes me rappelle trop de mauvais souvenirs, la Terre n'a pas besoin de s'encombrer de ces structures qui prennent trop de place. Dis-lui au revoir !

- Non ! Arrêtez ! C'est bon, vous avez gagné ! Je me prosterne mais ne détruisez pas l'arène, je vous supplie à genoux de ne pas le faire...les préparatifs ont été longs et énormément d'argent est en jeu...

- Alors c'est toi le responsable de ces évènements ? Tes problèmes ne sont pas les miens, je ne vois donc pas pourquoi je m'abaisserai à offrir une fleur à un misérable terrien pour qui je me suis ridiculisé dans des matchs idiots. Mais ne t'inquiète pas, tu auras toute l'éternité devant toi pour regretter tes actions lorsque je t'aurai envoyé moisir en Enfer !

- Non ! Attendez ! Les choses vont me revenir ! Oh j'y suis ! Vous devez être Ozaï n'est-ce pas ? Et vous avez combattu face à Mirage et Akuma, ai-je bon jusqu'à présent ?

- C'est exact. Par ta faute, j'ai été la risée de tout ces gens après avoir perdu à deux reprises dans un match où l'objectif était de projeter son adversaire dans la mélasse et dans un concours du plus gros mangeur de nourritures ! J'ai été considéré comme un animal de cirque et tu vas désormais disparaître en même temps que cette arène !

- Ce n'était pas moi ! Je n'aurais jamais eu l'idée de mettre un dieu aussi puissant, aussi beau, aussi musclé et aussi charismatique dans des matchs bidons ! Tout ce qui vous est arrivé dernièrement, c'est entièrement la faute d'Orias ! C'est lui qui était l'arbitre qui décidait des matchs du temps où vous avez participé ! Je vous donne ma parole, c'est la stricte vérité ! Voilà ce que je vous propose pour me faire pardonner des affronts que l'on vous a fait subir, participez à ce tournoi et vous aurez d'entrée de jeu un match pour pouvoir prétendre à un titre ! Il se trouve que je suis à la recherche d'un futur champion qui aurait bien plus de classe que Deimos et vous êtes le choix parfait pour prétendre à ce rôle !

- Deimos dis-tu ? Je me souviens bien de lui. Il est peut-être le plus fort que j'ai croisé depuis que j'ai été libéré mais je n'ai eu aucune difficulté à le mettre rapidement au tapis. Où est le piège dans ta proposition, mortel ?

- Il n'y a aucun piège, soyez assuré d'en ressortir avec tous les bénéfices. Je vais même vous faciliter la tâche en vous mettant contre un adversaire qui ne fera pas le poids face à vous. Et pour être certain qu'aucun obstacle ne vienne entraver votre victoire, voici ce que je vous propose en option supplémentaire.

L'homme au costard rouge, qui n'était autre que Giuseppe, revenait de loin après avoir été aisément forcé à se mettre sur ses genoux pour implorer la grâce du dieu de la destruction qui lui, menaçait de l'exterminer avec son arène. Constatant que sa proposition semblait intéressé la divinité au crâne dégarni, le bourgeois souffla de soulagement en reprenant confiance sur la façon diplomatique avec laquelle il réussissait à résoudre un certain nombre de problèmes. Giuseppe se redressa alors complètement avant de poursuivre la conversation avec Ozaï, peaufinant avec ce dernier les quelques détails supplémentaires qui devraient permettre au dieu de la destruction de remporter facilement la victoire. Mais de quel traitement de faveur celui-ci bénéficiera-t-il ? Selon les dires de l'homme d'affaires, son nouveau poulain ne devrait avoir aucun mal à ressortir vainqueur de son match. Après avoir tout expliqué dans les moindres détails, Ozaï afficha un air pensif durant quelques seconde avant d'accepter la collaboration avec celui qui allait probablement lui permettre de redorer son statut de dieu. Du moins, ce mortel en avait tout intérêt parce que si le plan qui était fixé ne se déroulait pas comme prévu, Giuseppe devra affronter le fruit de ses erreurs sans pouvoir remettre la faute sur le dos de qui que ce soit. Le dieu de la destruction ressortait donc avec un troisième match, bien plus important que les deux premiers puisqu'une place pour devenir challenger était en jeu. Affronter un des champions et le battre serait son second objectif après avoir vaincu son adversaire du soir. Une fois que ceci sera fait, plus personne ne pourra avoir une mauvaise image du dieu de la destruction qui fut un temps largement redouté sur Terre. S'en suivra alors une traque pour se venger des mages, et particulièrement de cette Mirage qui l'avait bien irrité lors de leur rencontre. En attendant, c'était chaque chose en son temps pour Ozaï et il devait se concentrer prioritairement sur le tournoi. Giuseppe y voyait un intérêt à le voir champion et la divinité pensait que les choses étaient réciproques bien que les raisons soient différentes. Lorsque leur discussion prit fin, l'homme au crâne dégarni reparti rejoindre son repère de la même manière qu'il est arrivé. Il n'avait plus qu'à attendre quelques heures, qui passèrent à vitesse éclair. Au moment même où la nuit tomba, le dieu de la destruction regagna le Tenkaichi Budokai III et, sur conseil de Giuseppe, alla attendre dans son bureau privé le temps qu'il le présente personnellement. Le bourgeois se rendit donc seul sur le ring, micro à la main, afin de s'adresser au public qui comme à son habitude, n'était pas ravi de le voir ou même de l'entendre. Les huées étaient d'ailleurs les plus parlants...

- Mesdames et messieurs, j'espère que vous passez un agréable moment. Maintenant que les grands vainqueurs des tournois sont connus, nous allons pouvoir passer au Main Event ainsi qu'aux matchs de championnat tant attendus ! Je vous réserve encore plein d'autres surprises, dont celle que je m'apprête à vous annoncer. Pour la première fois de l'histoire des compétitions d'arts-martiaux, deux compétiteurs vont s'affronter dans un Casket Match ! Deux cercueils vont longer ce ring et l'objectif pour les combattants, c'est d'enfermer son adversaire dans celui qui lui est propre. Il n'y a aucun hors ring, les participants peuvent donc se battre où bon leur semble et toucher le sol. Le premier à avoir projeté l'autre dans son cercueil et à refermer le couvercle est déclaré vainqueur ! Et maintenant, c'est un honneur particulier de vous présenter celui qui est de retour, qui a tout ce qu'il faut pour devenir challenger et qui deviendra futur champion du monde, le dieu de la destruction Ozaï !

Aussitôt la présentation faite, Ozaï ne perdit pas de temps pour se montrer bien qu'il ne supportait pas voir la tête de tout ces gens. Après avoir passé la porte qui menait au stade, le dieu de la destruction s'arrêta pour scruter les gradins de gauche à droite, voyant certains le huer et d'autres se moquer en scandant en chœur qu'il craignait. Évidemment, ces chants avaient le don de l'agacer plus qu'autre chose et son adversaire allait être le premier à déguster des mois de frustration. Le dieu de la destruction s'arma de patience et se remit en marche pour rejoindre le ring, longeant la rampe tout en ignorant le public et surtout les spectateurs du premier rang. Il savait que tôt ou tard, ces terriens regretteront toutes ces moqueries et pleureront pour retrouver leur liberté quand il sera maître absolu sur Terre. Alors qu'il foula le sol de la surface de combat, il lança un vif regard en direction de Giuseppe qui se prosterna de nouveau mais à la manière des guerriers japonais, simplement et discrètement. Ozaï tourna ensuite son regard en direction des entrées, voyant un cercueil et un sarcophage tous les deux transportés sur des chariots élévateurs. L'un fut déposé au centre du gazon sur le flanc gauche du stade, l'autre sur le flanc droit. Tout était prêt, il ne manquait plus que le faible adversaire qu'avait promis le bourgeois à la divinité...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Sam 2 Jan - 4:00

Voilà bien quelque jours que ce rôdeur avait abandonné les rues sombres du dernier quartier sur son chemin pour un tout autre endroit. Il marchait, marchait et marchait toute la journée sans raison vraiment logique si ce n'est d'observer le monde qui s'agitait autour de lui. Il avait gardé les mêmes habitudes durant ces quatre-vingt-seize années d'errance sur Terre, les bars étaient devenus incontournable à chacun de ses passages dans une nouvelle ville et quoi de mieux qu'attendre la tombée de la nuit pour profiter un peu de tout ce qui s'y proposait. Ah, la charmante ambiance d'ivrognes se tapant dessus pour une histoire de phrase mal interprétée, le bon goût de l'alcool à trois heures du matin et l'agréable son des rires lâchés par son interlocuteur après l'avoir astucieusement poussé à boire plus qu'il n'en fallait pour l'achever à la fin de la soirée.  La plupart du temps il louait une chambre dans un hôtel du coin et se payait le luxe de dormir comme tous les mortels de cette planète, où alors passait la nuit gratuitement chez son hôte provisoire, assez saoul pour tomber dans le panneau. Cela l'amusait de constater qu'il y avait autant de cruches dans ce monde assez naïves pour se faire piéger par de belles paroles, un verre, deux verre, trois verre, quatre verre d'alcool... Pour ne même pas pouvoir au réveil se rendre compte de s'être faite avoir.

A là longue, les provocations de gamins à peine sortit du lycée, les idiotes qui avalait tout ce qu'on leur disait, les fillettes qui se la jouait façon gros dur pour un simple passage de frontière ont finit par le lasser. S'en était devenu tellement facile de les avoir que cela l'ennuyait horriblement, c'est donc en quête d'une vie un peu plus mouvementée que Raven quitta les lieux. Sur la route menant à d'autres horizons, il se questionna sur son futur, avec tant d'enthousiasme à mener une vie d'ennuis et de lenteur l'homme au trompeur visage d'humain se demandait s'il allait continuer de vivre ainsi pour toujours sans avoir le moindre but dans sa vie. Il  avait quitté tout ce qui avait jadis une importance à ses yeux mais qui aujourd'hui n'avait plus de valeur, condamné à supporter une chose qu'il n'a jamais voulu avoir mais qui faisait désormais partie intégrante de lui. Il s'était toujours demandé pourquoi il n'étais pas six pieds sous terre lui aussi, simple haine, jalousie, vengeance.. sans doute mais qu'importe, il n'avait jamais cessé de le haïr et conptait bien prendre sa revanche.  C'est alors à son arrivée dans une nouvelle ville qu'il entendit parler d'un tournoi remettant en cause entre autre des titres de champions et qu'il y avait bien évidemment de l'argent à la clef. Raven  trouva l'idée intéressante et décida donc de s'y présenter en ayant compris le risque de se retrouver avec un adversaire plus fort que lui. Accepté, il se rendit le jour J au stade ou il put constaté que la température avait bien chuté, et tout comme la neige, la nuit venait de tomber. La marcheur nocturne avançait tranquillement jusqu'à ce qu'il entende une voix d'homme venant de l'arène, il en déduisait que le présentateur était en train d'expliquer le thème du match, apparemment il s'agissait d'un Casket Match, avec.. des cercueils ?! Raven cru d'abord à une farce, mais lorsque l'homme continua d'expliquer le but de cet affrontement il se rendit compte que c'était bien vrai. Quelle coïncidence.. lui qui s'était demandé plus tôt pourquoi il n'avait pas fini enterré six pieds sous terre dans un cercueil allait peut-être devoir y goûter ce soir. Il fut légèrement intrigué par ce qui allait être son adversaire, un certain dieu de la destruction nommé Ozaï. Ce moment de réflexion fut vite coupée par une odeur exquise venant de l'arène, et il ne pu s'empêcher de sourire un bref instant. Ça sentais l'humain en masse. Et c'est d'un pas tranquille qu'il s'avança vers l'arène  lorsque ce fut à son tour d'entrer, se dirigeant vers le ring et apercevant un sarcophage et un cercueil qu'il voyait déjà être destiné à l'accueillir, mais il avait la ferme intention de ne pas se laisser faire. Il vit ensuite ce fameux dieu de la destruction, une masse de muscle soutenant une tête au crâne dégarni dont le visage laissait deviner une immense frustration qui n'allait pas du tout être à son avantage. Il regarda la foule qui se trouva dans les gradins de sa vue toujours aussi perçante de nuit avant de jeter un œil à l'homme en costume rouge, puis son adversaire sans dire un mot, il pensait...

*En effet, ça sent vraiment beaucoup l'humain ici...*

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Mar 5 Jan - 20:42

Pendant que l'homme chargé d'annoncer les participants présenta l'adversaire d'Ozaï, ce dernier fixa longuement l'entrée du stade d'un regard sombre et déterminé tout en effectuant quelques mouvements avec ses bras de manière à s'échauffer. Le dieu de la destruction fit ensuite craquer son cou de chaque côté avant de cesser sa courte activité. De toute évidence, celui-ci n'avait pas besoin de se préparer davantage puisque l'adversaire à combattre n'allait pas être très fort. Selon les informations mentionnées par le présentateur, l'individu que l'homme au crâne dégarni s'apprêtait à affronter se prénomma Raven. Au moment même où il pénétra à l'intérieur de l'arène, Ozaï pu enfin découvrir son apparence et constater que sa silhouette n'était pas fort épaisse contrairement à la sienne, ce qui serait encore plus simple que ce qu'il l'aurait pensé. En revanche, son adversaire faisait pratiquement une tête de plus que lui mais la taille n'avait pas énormément d'importance quand on était un dieu. Giuseppe n'avait pas menti dans ses propos et même si le dieu de la destruction était mitigé sur le fait de disputer un match dont l'objectif lui rappelait un très mauvais souvenir, il avait finalement donné son approbation après un temps d'hésitation. Bien que particulièrement remonté, Ozaï restait assez serein même s'il a fallut trouver les bons mots pour le convaincre d'accepter la stipulation de son combat, ce qui expliqua notamment sa présence au Tenkaichi Budokai III. Alors que Raven prenait son temps pour le rejoindre sur le ring, la foule quant à elle lui offrait une assez bonne appréciation. Évidemment, Ozaï étant connu et détesté, le public allait forcément encourager son adversaire. Voyant une telle ovation particulière pour un compétiteur qui apparaissait pour la première fois sur un ring, le dieu de la destruction posa ses mains sur ses hanches en regardant à nouveau la foule de gauche à droite, visiblement mécontent de la voir supporter Raven. Une fois ce dernier sur le ring, l'arbitre de la rencontre fit sonner la cloche tandis qu'Ozaï posa son regard sur l'homme à la grande taille. Il commença par ailleurs à s'énerver sur lui en le pointant du doigt avant de crier sur les spectateurs...

- Comment peut-on encourager un simple mortel comme toi ?! C'est moi le dieu ici ! Vous entendez ?! Il n'y a que moi qui doit recevoir ce respect et non des humains de basse-classe comme vous et lui ! Puisque leur choix est fait, je vais t'enterrer définitivement !

Finalement, après s'être emporté sur tout le monde un court instant, le dieu de la destruction cessa de donner de l'importance à la réaction du public et se reposta à quelques mètres de son adversaire, bien évidemment face à lui. L'arbitre avait déjà fait sonner la cloche donc il ne restait plus qu'à lancer les hostilités pour l'un des deux combattants. Comme Raven lui avait volé toute la reconnaissance de la foule, Ozaï n'allait pas se gêner d'attaquer le premier. C'est ce qu'il finit par faire quelques secondes après s'être concentré, n'ayant pas trouvé utile d'augmenter sa puissance en comparaison avec celle de l'homme à la grande taille. Le dieu de la destruction se rua donc sur son adversaire à vitesse éclair, lui assénant un terrible coup de poing dans le ventre suivi d'un coup de tête. L'impact avait peut-être été violent mais dans tous les cas, le jeune homme à la chevelure noire paraissait avoir la tête suffisamment solide pour poursuivre le combat. Ozaï ne s'arrêta pas là et enchaîna avec un coup de coude percutant dans la joue droite de son adversaire dans l'espoir de peut-être lui casser une dent. Même si ce n'était pas le cas au final, le coup donné avait été assez puissant pour obliger Raven à faire un demi-tour sur lui-même. Le dieu de la destruction finalisa ensuite son combo en infligeant un coup de pied dans le dos de son adversaire, propulsant celui-ci contre le panneau qui obstruait l'entrée et sur lequel était affiché le nom du tournoi en kanji. L'adversaire d'Ozaï détruisit la partie supérieure de ce dernier en le traversant pour finir complètement écroulé sur le sol, ce qui était normal après une chute ou une projection. Pendant que Raven se remettait de cet enchaînement furtif, la divinité s'approcha du sarcophage dans lequel son adversaire devait l'enfermer pour remporter la victoire et le souleva à l'aide de ses mains du côté de la longueur, ceci dans l'unique but de le retourner dans l'autre sens. Lorsque ce fut fait, le sarcophage tangua de gauche à droite. En faisant cela, le dieu de la destruction compliquait la tâche de Raven. En effet, un cercueil vide fait en bois n'était pas trop dur à manipuler pour un simple mortel mais un sarcophage en or massif et qui pesait son poids semblait être une toute autre histoire. Avant d'essayer d'enfermer Ozaï à l'intérieur de son propre cercueil, son adversaire allait devoir d'abord le remettre dans le bon sens par la seule force de son corps ou de ses pouvoirs...

- Qu'est-ce que vous avez cru ? Je ne retournerai pas là dedans.

Confiant, le dieu de la destruction afficha un sourire narquois à qui il fit profiter le public dans un premier temps, allant même jusqu'à faire quelques signes négatifs avec son index pour faire comprendre qu'un tel scénario n'allait pas se produire. Maintenant qu'il avait assuré son endurance future dans ce match, Ozaï n'avait plus qu'à se concentrer sur son adversaire et l'amener jusqu'à son cercueil où il comptait bien l'enfermer pour gagner le match. C'est donc d'un pas particulièrement serein qu'il marcha jusqu'à Raven, toujours couché et groggy sur le sol juste devant la porte qui menait aux vestiaires...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Mer 6 Jan - 20:46

En un rien de temps Raven avait fini à terre, le coup avait été tiré avec une telle force qu'il n'eut pas réalisé tout de suite qu'il avait été projeté à une très grande distance du sol. Le temps que ses paupières se remettent à bouger il avait été un court instant déconnecté de la réalité et plus son ouïe revenait plus les encouragements du public envahissaient sa tête. L'homme aux cheveux noirs se redressa alors en posant la main sur son crâne et sentit quelque chose de chaud couler lentement entre ses doigts. Le coup l'avait bien touché mais étrangement, cela le fit plus sourire qu'autre chose car les paroles d 'Ozaï lui revinrent à l'esprit, ça l'amusait de voir autant d'assurance, de colère et surtout de naïveté venant de la part d'un dieu. Raven se releva silencieusement avant de subitement foncer en un éclair sur son adversaire pour le frapper dans l'abdomen, le côté droit, puis gauche du visage. Il tourna dans l'autre sens pour lui bloquer la gorge, derrière son adversaire et leva son bras vers sa joue gauche. Frottant une de ses lames cachée dans sa manche contre celle-ci, l'homme aux yeux d'or souriait entre ses dents, se moquant légèrement de son adversaire.

« - Un mortel dis-tu ? Tu méprises  ces « humains de basse-classe » parce que tu leur est supérieur pourtant ce soir, tu t'es montré aussi naïf que l'un des leur. »

L'homme aux cheveux noirs le lâcha ensuite en lui coupant la joue et l'envoya se cogner contre le cercueil qu'on lui avait attribué. Il ne n'avait presque rien à faire qu'Ozaï ait renversé le sarcophage de l'autre côté, pour lui ce n'était qu'un détail,un petit problème qu'il réglerais sans trop de soucis même s'il était effectivement un peu lourd. Trouvant son adversaire toujours aussi furieux que lorsqu'il est arrivé sur le ring le vampire eut une idée, il était curieux de voir comment il réagirait face à une armée de réflexions moqueuses venant de son adversaire. Il voulait l'énerver, encore et encore jusqu'à le pousser à montrer de quoi il était capable. Un peu fou ce débutant vous dites ? Il est un peu dérangé généralement, mais passé un certain stade de patience il est capable de ressortir son mauvais côté, qui peut dégénérer en une folie incontrôlable. Toujours debout, il s'avança vers son adversaire sans tarder et jeta un coup d'œil au cercueil derrière lui. Cette boîte, cette fameuse boîte à mort.. rien que la vue de ce gros bloc de bois ne lui plaisait pas, il avait déjà faillit y terminer alors y être enfermé ne serait-ce que quelque secondes, hors de question ! Arrivé près de celui-ci, Raven s'abaissa pour soulever le derrière du cercueil puis le jeta violemment en pleine face de son adversaire d'un coup sec. L'objet volant identifié se retrouva ensuite de l'autre côté du ring, tenant sur sa partie latérale encore entier. Quand à l'homme aux cheveux noirs, il n'attendait plus que son adversaire revienne à la charge, le fixant de ses yeux dorés commençant à rougir un peu...

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Jeu 7 Jan - 16:36

Pour un début de match, le dieu de la destruction laissait déjà son adversaire dans un état déplorable. Raven n'avait peut-être encaissé que quelques coups qui par chance ne lui avait causé aucune blessure superficielle mais il semblait avoir eu tout de même besoin de quelques secondes pour tenter de se remettre sur ses pieds. Au final, peut-être était-ce tout simplement une stratégie de sa part qui visait à surprendre la divinité une fois que celle-ci arrivée près de lui. Le cas semblait en être avéré visiblement puisque l'homme à la chevelure noire se rua à toute vitesse sur le dieu de la destruction après avoir fait mine de se relever tranquillement, ne laissant donc rien présager sur une quelconque contre-attaque frontale. D'abord surpris, Ozaï encaissa le premier coup dans l'abdomen mais parvint à bloquer le second qui s'apprêtait à être porté dans son visage, utilisant la paume de sa main pour littéralement stopper le poing de Raven avant d'utiliser sa force pour resserrer l'étreinte et ainsi le lui broyer. L'adversaire de la divinité ne se laissa pas faire cependant et enchaîna rapidement avec une bonne droite dans la joue gauche de l'homme au crâne dégarni. Ce dernier lâcha de suite prise et se retrouva avec le cou encerclé par le bras de Raven, qui avait apparemment pour idée de couper la respiration d'Ozaï et ainsi l'endormir sur place afin de l'exposer plus facilement à ses futures attaques. C'est ce qu'on appelait plus communément la prise du sommeil mais dans le cas actuel, elle servait plus pour irriter la divinité en la narguant. Pour preuve, l'homme à la grande taille frotta l'une des joues du dieu de la destruction qui commençait étrangement à brûler au contact du poignet de son adversaire. Lorsqu'Ozaï sentit du liquide couler le long de sa pommette, il comprit qu'il s'agissait de son propre sang et que Raven était occupé à l'entailler à l'aide d'un objet coupant. Au même instant, alors que le dieu de la destruction tentait de se débarrasser de lui en effectuant des demi-tours furtifs pour l'obliger à lâcher prise, l'homme à la grande taille prit un ton moqueur en l'accusant de haïr les humains parce qu'ils ne disposaient pas d'une aussi grande puissance que lui, chose qui était totalement fausse bien évidemment. Particulièrement irrité par l'insolence et les critiques de son adversaire, Ozaï se concentra suffisamment pour faire apparaître de l'électricité statique qui contourna sa silhouette mais également celle de Raven qui se retrouva alors foudroyé. Le dieu de la destruction fit ensuite trois tours complets et rapides sur lui-même de façon à ce que son adversaire lâche définitivement prise, celui-ci étant alors balancé quelques mètres plus loin sur le gazon après avoir voltigé à ras-du-sol tel une hélice d'un hélicoptère. Ayant attrapé une légère tourniole, Ozaï fit quelques pas pour s'appuyer sur le cercueil de Raven le temps de reprendre ses esprits, passant ses doigts sur la joue où il a été coupé et qui n'arrêtait d'ailleurs pas de saigner. Il se retourna ensuite en direction de son adversaire, lui aussi remit de sa chute un peu brutale et qui s'avançait vers lui avec assurance alors qu'il était adossé contre son cercueil. Ozaï attendit que ce dernier soit assez proche, tout comme il s'était lui-même fait avoir un peu plus tôt, avant de pointer l'index de chaque main vers les rotules de Raven et ainsi les toucher avec un rayon qui allait forcément lui faire perdre l'équilibre et l'obliger à se rabattre à genoux devant la divinité. L'homme au crâne dégarni ricana avant de rétorquer à ce que son adversaire lui avait dit quelques secondes auparavant...

- Non, je méprise toutes ces vermines insignifiantes parce que personne n'a su leur imposer le respect pendant que j'étais scellé à l'intérieur du sarcophage qui se trouve à l'opposé du ring. De mon temps, on respectait et vénérait les dieux pour ce qu'ils accomplissaient. Aujourd'hui, on les ridiculise en les mettant dans des combats absurdes comme celui-ci. Et encore, je peux m'estimer heureux qu'il soit moins humiliant que les deux précédents. Tu as tort de vouloir essayer de me mettre en colère, ton corps va finir briser en mille morceaux et servir d'exemple pour tout ces ahuris ! Laisse-moi t'en donner un petit aperçu !

Aussitôt, le dieu de la destruction ouvrit le cercueil en bois puis s'avança d'un pas décidé vers Raven. Il traîna ensuite ce dernier en le tirant par les cheveux jusqu'au caisson mortuaire, où il le plaça de façon à lui guillotiner le cou et les bras. En d'autres termes, le ténébreux avait la glotte posée contre l'arrête du cercueil et ses membres supérieurs complètement à l'intérieur de ce dernier. Idéalement placé selon la volonté d'Ozaï, l'homme au crâne dégarni utilisa la force qu'il avait dans ses muscles bien développés pour refermer avec violence le couvercle du cercueil sur le cou de Raven ainsi que ses bras. Ce geste était bien évidemment accompagné de cris de frayeur provenant du public, qui s'inquiétait un peu plus de l'état de leur compétiteur favori et qui priait intérieurement pour que celui-ci n'ait pas perdu la tête. Fort heureusement ce n'était pas le cas, l'arrête du cercueil étant trop épaisse pour être coupante. Après avoir eu recourt à cette façon plus que violente de faire mal à son adversaire, le dieu de la destruction rouvrit le couvercle du caisson mortuaire avant de reculer ce dernier de quelques centimètres contre les barricades derrière lesquelles se tenaient les personnes du premier rang qui, forcément, avaient la meilleure place pour assister au match. La tête et les bras de Raven retombèrent au même moment face contre le sol. De son côté, Ozaï était assez confiant et ne jugea toujours pas utile d'employer le ki pour combattre le jeune homme aux traits vampiriques. Il referma donc le couvercle du cercueil de nouveau avant de se placer parallèlement à lui, le soulevant assez facilement et le maintenant bien au dessus de sa tête. L'homme au crâne dégarni se retourna ensuite pour finalement se poster auprès de Raven, jetant sur le dos de celui-ci son propre cercueil afin d'accentuer d'une autre manière la douleur et l'empêcher tout bonnement de se relever. Malheureusement pour le dieu de la destruction, il n'avait pas la moindre chance de remporter ce combat au cas où le ténébreux ne pouvait se relever dans les dix secondes. Mais visiblement, il s'en fichait éperdument car ce n'est pas ce qu'il cherchait à faire. Ozaï semblait surtout prendre du plaisir à faire regretter les moqueries de la foule et de son adversaire en s'amusant avec lui. Il s'adressa de nouveau à celle-ci en s'énervant, ne souriant que très peu malgré qu'il avait le dessus facilement...

- Le spectacle est-il toujours assez divertissant pour vous ?! Vous en voulez encore ?! Alors regardez bien ce que je m'apprête à faire de votre petit chouchou !

Suite à ces quelques mots, le dieu de la destruction tourna son regard en direction du gong et tira un rayon dans chaque corde qui le soutenait avant qu'il ne s'écroule sur le sol. Ozaï alla ensuite le récupérer pour finalement s'envoler avec dans le ciel, s'élevant jusqu'à une bonne dizaine de mètres d'altitude avant de s'arrêter, se positionnant correctement de manière à ce que le sol soit parallèle à lui. Il se concentra ensuite quelques secondes avant d'envoyer le gong tel un frisbee se crasher sur son adversaire, plus précisément sur le bras gauche de Raven qu'il avait l'intention de couper à l'aide de l'arrête fine et coupante de ce fameux objet qui lui servait de jouet. Il ne restait plus qu'à voir si le ténébreux allait pouvoir se dégager de dessous de son cercueil avant que le gong ne parvienne à lui trancher le bras...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Dim 10 Jan - 20:00

Voilà une bien belle situation pour ce compétiteur amateur, se faire mener par le bout du nez ou plutôt par les cheveux jusqu'à l'ouverture du cercueil visant à lui trancher la gorge entièrement. Mais il en fallait plus pour lui faire perdre la tête, en effet la bordure du coffre mortuaire était bien trop épaisse pour pouvoir lui couper et ne le fit que gémir. Lorsque le dieu de la destruction rouvrit le caisson Raven retomba face contre le sol, la gorge sèche supportant le poids de son corps ne se relevant pas pour le moment. Raven cracha légèrement quelques gouttes de sang lorsqu'il sentit la masse de bois lui tombant sur le dos, son adversaire avait décidé de se venger de ses moqueries et semblait plus jouer avec lui que combattre réellement. C'était logique, de plus l'homme aux cheveux noirs se doutais qu'il allait continuer de le prendre pour un pauvre novice qui n'étais pas vraiment une grande menace comparé à lui. Il avait beau être sous son propre cercueil, il pouvait savoir ce qui se déroulait derrière lui grâce à ses sens; Il avait entendu les cris de frayeur du public, sentit qu'il avait blessé même partiellement son adversaire à la joue mais aussi il avait entendu que celui-ci voulant lui infliger un autre coup qui s'avérait beaucoup plus violent lorsqu'il sentit l'air se fendre en deux dans le bruit légèrement aigu d'un projectile lancé vers lui. Quelque chose de pointu sans doute, ou qui coupait pensait-il. Raven commença à soupirer.

* Saleté de corps lambin qui refuse de me suivre, je commence à en avoir marre... *

Insupporté, Raven posa ses mains contre le sol et poussa contre celui-ci pour ensuite se redresser de façon à soulever le cercueil sur son dos avant de plonger sur le côté droit, dos sur le caisson mortuaire de nouveau au sol, avant de sauter hors la zone ciblée par le projectile qui finit par s'écraser à côté du cercueil. Il regarda autour de lui, des tâches grisâtres apparaissant sur sa peau ainsi que des ongles plus longs et coupants, et remarquant que son adversaire n'était plus sur le terrain, leva la tête pour s'apercevoir qu'il venait de s'envoler dans les airs à une bonne dizaine de mètres de  lui. L'homme aux yeux rouges sortit alors de longs fils enroulés de ses poches, les jeta afin de  les accrocher à l'espèce de barre en haut du bâtiment où se trouvaient les vestiaires, s'en servit comme corde pour s'élancer vers son adversaire. Lorsqu'il fut assez poche de lui il lui infligea deux grands coups de griffes, un au torse et l'autre à la gorge. Puis attrapa ses épaules afin d'y appuyer toute sa force dessus, l'entraînant dans sa chute par la même occasion avant de se servir de lui comme amortisseur. L'homme aux cheveux noirs prit appuie sur le ventre de son adversaire pour s'éloigner de lui au moment de la collision entre le dos de celui-ci et le sol. Il profita de cette position pour ensuite faire pleuvoir une centaine de lames en argents brillantes comme des centaines d'étoiles sur Ozaï, le visage ferme et les yeux rivés sur son adversaire.

« - Ton petit numéro commence à m'ennuyer, je suis venu ici pour voir de vrais combattants pas un grand bourrin qui grogne contre tout le monde. Je me fiche pas mal de tes conseils, si le seul moyen de voir ce qu'un dieu est capable de faire est de l'agacer encore et encore alors tu va avoir du mal à te débarrasser de moi, car j'ai pour habitude de ne jamais laisser tranquille ma cible. Tu peux te venger contre moi encore longtemps si c'est ce que tu veux, je ne suis pas près de partir en courant. »

Il continuait de l'observer, à la fois patient  et curieux de savoir ce que le dieu de la destruction allait bien pouvoir lui répondre en retour cette fois-ci.

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Sam 16 Jan - 14:58

Raven l'avait finalement échappé belle, ayant manqué de justesse de perdre un bras après que son adversaire ai décidé de l'amputer. Fort heureusement pour l'homme à la grande taille, il n'aurait pas à connaître ce cas de figure bien qu'il n'était toujours pas à l'abri d'un autre coup du même style de la part du dieu de la destruction, en pleine crise de folie. Ozaï s'étonna d'ailleurs de la rapidité d'exécution du ténébreux. Avait-il réellement vu le coup venir en l'ayant perçu ? Peut-être, même si la divinité était certaine que son adversaire aurait perdu son bras si le public ne s'était pas rangé à ses côtés. Malgré que sa colonne vertébrale avait été violemment écrasée par le poids du cercueil en bois, Raven eu la force ainsi que la volonté nécessaire pour prendre appui avec ses bras et ses genoux sur le sol pour redresser le caisson mortuaire et finalement rouler sur le côté afin d'éviter le pire. Le dieu de la destruction pourrait bien prendre quelques secondes pour féliciter ses réflexes mais il n'en avait franchement pas envie. D'ailleurs, l'homme au crâne dégarni commençait déjà à en avoir par dessus la tête de ce match et celui-ci comptait bien le boucler rapidement. Il s'encouragea en se disant intérieurement que quelques coups supplémentaires suffiraient pour avoir raison de son adversaire et ainsi le faire ramper définitivement au sol. Mais pour l'instant, Ozaï laissa Raven se relever. Ce fut au même moment qu'autre chose attisa la curiosité du dieu de la destruction. Il remarqua que son adversaire tournait inlassablement la tête de gauche à droite durant quelques secondes avant de la relever vers le ciel, là où se tenait la divinité. Il s'agissait peut-être d'une question d'habitude ou tout simplement une faculté que ne possédait pas Raven, celle de pouvoir détecter les puissances aux alentours par la seule force de sa pensée. Ozaï était cependant sûr d'une chose, c'est que l'homme à la grande taille ne pouvait pas utiliser la danse de l'air comme lui le faisait puisqu'il dû utiliser des fils pas loin d'être transparents pour prendre son élan et ainsi poursuivre le combat dans les airs. Arrivé à proximité du dieu de la destruction, Raven tenta de lui trancher la gorge avec ses ongles aiguisés mais le coup fut facilement bloqué. La divinité ne pu cependant pas esquiver le second qui lacéra son torse et qui le fit ensuite grimacer de douleur. Il dû presque se mordre la langue pour éviter de montrer au public et à son adversaire que la griffure lui avait fait mal de par le geste vif et puissant. Légèrement déstabilisé, le ténébreux finit par enfoncer ses ongles au niveau des épaules du dieu de la destruction avant de se servir de son poids pour chuter avec lui. Lorsqu'ils retombèrent au sol, l'homme au crâne dégarni fut prit en sandwich entre le béton de la surface de combat et son adversaire qui lui coupa la respiration en prenant appui sur son ventre à l'aide de ses pieds pour pouvoir ensuite se dégager et ainsi prendre quelques distances de précaution. N'accordant par une seconde de répit au dieu de la destruction, Raven enchaîna rapidement avec une toute nouvelle attaque qui consistait à faire apparaître une multitude de couteaux en argent et les envoyer sur Ozaï qui se redressa au même instant. Quelques-uns s'implantèrent dans sa peau tandis que d'autres finirent dans le sol. A la grande surprise de la foule, le dieu de la destruction n'eut qu'un geste de recul bien que ses plaies saignèrent. La divinité jeta d'abord un œil aux poignards plantés dans son corps avant de les ôter un par un. Il souria ensuite avant de regarder Raven, qui lui avait tenu un discours assez pathétique...

- Tu es incapable de me proposer autre chose que des tours médiocres et c'est moi suis ennuyeux ? Au cas où tu ne le saurais pas, pauvre demeuré, je ne peux pas mourir de la main d'un mortel. De telles attaques futiles n'auront jamais raison de moi. Tu vas devoir changer ta stratégie, mais j'imagine que je ne dois pas m'attendre à quelque chose de plus distrayant de la part d'un humain qui ne sait même pas voler. Au lieu de te plaindre, tu devrais te sentir honoré et privilégié de pouvoir affronter un dieu. Si tu doutes de mes capacités, laisse-moi te faire découvrir la suite.

Certes, bien que le transpercer de toutes parts restait inefficace, le dieu de la destruction ressentait malgré tout la souffrance que lui infligeait à petit feu son adversaire. Mais comme il venait de le faire savoir à ce dernier, il allait en falloir beaucoup plus si il espérait dans un premier temps affaiblir la divinité pour ensuite pouvoir l'enfermer dans le sarcophage qui lui était destiné. De plus, le caisson mortuaire en or massif était toujours dans le mauvais sens, ce qui empêchait toutes tentatives de captivité. Raven ayant vraisemblablement joué sa dernière carte, Ozaï ne bougea pas de sa position et leva les bras afin de les ouvrir complètement à l'horizontal, un peu comme si il voulait que son adversaire vienne lui faire un câlin bien que ce n'était absolument pas le but recherché. Tous les poignards se mirent subitement à léviter à quelques mètres du sol pour former un cercle. Le dieu de la destruction maîtrisa le cerceau formé de poignards et l'envoya encercler son adversaire. Afin d'y ajouter un peu plus de difficulté, les couteaux se recouvrirent d'électricité statique et commencèrent à rotationner tout autour de Raven, seulement à quelques pas de lui qui représentait le centre du cercle. D'un geste vif, Ozaï décida de refermer son piège en joignant ses deux mains l'une contre l'autre en entrecroisant ses doigts. Les poignards se ruèrent alors sur l'homme aux traits vampiriques pour l'embrocher à son tour de partout. Le dieu de la destruction se doutait bien que Raven n'allait peut-être pas tomber dans un piège aussi grossier mais au cas où ce serait le cas à moitié, ce n'était pas plus mal. L'homme au crâne dégarni n'attendit pas de connaître le résultat de son attaque pour en envoyer une deuxième, prenant une importance inspiration avant de tout relâcher par la bouche sous la forme d'une vague déferlante. Celle-ci toucha son adversaire et emporta ce dernier contre une série de gradins où il termina sa course lors d'une explosion plus au moins importante. Les spectateurs qui furent dans le champ de tir de la divinité durent se disperser ailleurs, d'autres allant même jusqu'à plonger dans les rangs inférieurs afin d'éviter une mort certaine. La fumée s'étant dissipée quelques secondes plus tard, Raven réapparu aux yeux de tous en gisant dans les gravas. De son côté, le dieu de la destruction décolla depuis le ring et infligea un terrible coup de pied dans le ventre de son adversaire, ce qui l'enfonça dans le béton. Ozaï poursuivit ensuite ses attaques en octroyant une série de dix coups de poings alternés dans l'estomac de l'homme à la grande taille. Le dieu de la destruction s'arrêta finalement avant de se retourner un bref instant, regard posé sur le cercueil en bois. Le moment tant attendu pour lui était finalement arrivé, c'est pourquoi il délogea son adversaire du béton en le tirant par les cheveux pour finalement le laisser dégringoler les marches des gradins intacts. Raven se retrouva très vite en bas et Ozaï ne tarda pas à le rejoindre, détruisant d'abord une partie de la barricade en bois pour lui permettre de trainer le corps de son adversaire jusqu'au cercueil. Une fois ceci fait, il releva ce dernier et s'apprêta à le balancer dans son caisson mortuaire à la grande panique de la foule qui ne souhaitait pas voir le dieu de la destruction remporter ce match. Soudainement, les projecteurs se fermèrent et laissèrent durant l'espace de quelques secondes l'arène complètement dans le noir. Le public se posait des questions sur cette panne étrange et impromptue, qui n'avait pas pour autant fait baisser la vigilance de la divinité bien qu'elle avait lâché son adversaire un instant sur le coup de l'étonnement. Ozaï réattrapa néanmoins Raven et le plaça dans son cercueil avant d'en refermer le couvercle. La lumière jaillit de nouveau quelques secondes plus tard, le dieu de la destruction levant les bras vers le ciel en signe de victoire tandis que la foule lâcha une expression d'étonnement...

- Alors maintenant, vous êtes surpris ?! Vous pensiez que j'étais juste une bête de foire bonne à amuser la galerie ?! Dorénavant, vous allez devoir réajuster vos propos à mon égard car je suis challenger et sur le point de devenir prochainement le futur champ...

A peine avait-il terminé sa phrase que son discours fut interrompu par un cri de panique provenant du cercueil. Ozaï se retourna en direction de ce dernier et vit le couvercle s'ouvrir avec brutalité. Il ne s'agissait pas de Raven mais bien de Giuseppe qui venait de se faire enfermer par inadvertance lors de la courte panne de courant. Contrairement à ce qu'il avait pensé, le dieu de la destruction n'avait pas remporté la victoire et alla par ailleurs s'énerver sur l'arbitre qui de son côté, rampa sur le gazon pour être le plus loin possible du caisson mortuaire duquel il s'était échappé. Alors qu'il subissait la colère du dieu de la destruction, Giuseppe ne prêta pas vraiment attention à ce qu'il pouvait dire et semblait être en état de choc d'avoir terminé dans un cercueil, se recroquevillant dans un coin contre les barricades. Le public quant à lui, était en délire et incita Raven à se relever le plus vite possible pour qu'il puisse attaquer Ozaï pendant qu'il était distrait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Dim 24 Jan - 21:53

Médiocre. Ce mot amusait Raven qui, en voyant ses propres lames tourner autour de lui par la force de son adversaire ne put s'empêcher de soupirer. Il espérait sans doute réussir son coup en  retournant ses propres armes contre lui, sachant que dans la tradition folklorique on disait des vampires qu'ils craignaient l'argent car ils y étaient vulnérables. Certes, mais il faut savoir que toute race évolue au fil du temps, celle-ci n'y fait pas exception ce qui fait que certains sont devenus plus résistants que d'autres. C'est un peu le cas pour ce compétiteur qui eu le réflexe de s'enrouler parfaitement dans ses fils, une sorte d'embaumement provisoire visant à le protéger de l'attaque. Les lames butèrent la frêle masse de chair raide saucissonnée avant de retomber au sol, l'homme se défit ensuite de ses fils, les légères coupure superficielles causée par cette protection s'effacèrent et celui-ci fut prit de surprise par une vague de souffle géante qui le propulsa à toute vitesse en plein dans les gradins. En un rien de temps, il fut enfoncé dans le béton par la divinité  grâce à un énorme coup de pied dans le ventre, Raven n'eut le temps que de limiter la douleur en posant ses mains sur le pied porteur du coup et s'enfonça malgré tout dans le béton. La divinité lui infligea nombre de coups dans l'estomac par la suite avant de jeter un œil au cercueil, dos tourné ce qui laissait à peine le temps à Raven de tousser le superflus de fumée qu'il avait respiré. Il grimaça lorsque son adversaire l'attrapa par les cheveux pour le sortir du béton, le laissant dévaler les marches avant de toucher le sol, n'appréciant pas spécialement ce genre de coup l'homme aux cheveux noirs se tourna et prit appuie avec ses genoux pour détacher son corps du sol, mais il fut aussitôt soulevé par la divinité qui souhaitait avec cela gagner le combat en le jetant dans le cercueil de bois non loin d'eux. Raven se balança en arrière pour se détacher ses mains d'Ozaï  puis s'accrocha à son bras droit, les pied contre son dos et lui mordit l'avant bras afin qu'il le lâche. Au même moment, les projecteurs s'éteignirent, laissant l'arène dans une obscurité semi profonde, la lumière des étoiles éclairant toujours le stade. Raven retomba sur ses pieds lorsque son adversaire, prit de surprise, l'eut lâché. Contrairement à lui et  à tous les autres présents à ce combat, l'homme aux yeux écarlates gardait toujours une bonne vue et pouvait encore distinguer précisément quiconque tentait s'approcher de lui. Il ne perdit pas de temps et couru le plus vite possible sauter sur le toit du bâtiment en s'aidant de la bordure non trop grande pour lui. La lumière s'alluma de nouveau tandis qu'Ozaï  se vantait d'avoir gagné auprès du public, persuadé d'en avoir enfin terminé avec lui celui-ci fut pourtant coupé par un cri de terreur venant du cercueil. Le dieu de la destruction ne s'était même pas rendu compte qu'à la place de son adversaire il avait enfermé l'arbitre qui se prit un sacré savon avant de ramper sur la pelouse, mort de peur. Raven ne pu s'empêcher de rire discrètement tellement il était drôle de voir son adversaire se payer un peu la honte. Lui qui l'avait qualifié de pauvre demeuré aux attaques médiocre était beaucoup plus décevant encore sur le moment. L'homme aux cheveux noirs se concentra de nouveau et regarda le second panneau se trouvant au dessus de celui qui avait fini en deux. Raven le détacha puis le souleva, le jeta en l'air et, avec un coup de pied puissant l'envoya sur son adversaire. Pour la suite, le vampire descendit du bâtiment, une main sur le sol qui fissura celui-ci sous la charge soudaine de son poids entrant en collision avec le sol. On aurait dit qu'il était sur ressort lorsqu'il sauta de nouveau sur son adversaire. L'homme au teint pâle lui tira la gorge avec deux de ses longs fils pour le faire tomber à vingts mètres de la barricade protégeant le public, partant une fois son adversaire au sol, de ses épaules vers la bordure de celle-ci regarder un peu le public de plus près. Il se tenait à moitié debout juste devant un couple qui profitait du match, posant sa main sur le pot de pop corn au caramel que tenait la demoiselle aussi bouche bée que l'autre l'homme aux griffes exprima un petit « Permettez » tranquillement avant de repartir sur le ring, soulever le bras de son adversaire afin de le redresser légèrement puis il lui enfonça le pot de friandises sur le crâne, le tenant toujours tel une vieille loque et prit un ton ironique.

« - L'humain aux attaques futiles comme tu dis ne sait peut-être pas voler mais il est bien plus futé  que toi lorsqu'il s'agit de se débrouiller en pleine obscurité. Tu te laisse facilement surprendre par une petite coupure de courant, et tu ne t'es même pas rendu compte que ce n'était pas la bonne personne qui se trouvait dans ce cercueil. Quel sens du professionnalisme monsieur le dieu de la destruction ! »

Il sourit en coin avant de le redresser puis de le balancer plus loin, profitant de ses mains libres pour se servir une fois de plus de ses fils pour le ficeler et de le serrer de plus en plus fort. Il manquait d'eau dans ce triste paysage qui semblait s'enneiger de plus en plus, une marre de sang serait d'une beauté folle sur ce petit bout de terrain pensait-il... C'est vraiment une belle nuit pour se battre.

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Lun 25 Jan - 16:31

Toujours acculé dans le coin suite au malencontreux incident qu'il dû subir des mains de son poulain, Giuseppe devait maintenant faire face à la colère de ce dernier. Lui qui était pourtant l'arbitre du match et qui avait pour devoir de se faire respecter, perdait tout contrôle de la situation lorsqu'il s'agissait d'affronter le regard du dieu de la destruction. Il était conscient que ce qui venait de se produire n'avait pas été volontaire et même si Ozaï le grondait en lui manquant de respect, le bourgeois se sentait impuissant et connaissait d'avance le sort qui lui serait réservé si jamais il devait répondre en appliquant des sanctions. En l'espace d'une journée seulement, le billionnaire était devenu le toutou d'un combattant très intimidant. Même si ce rôle ne lui plaisait pas intérieurement, Giuseppe appréciait encore moins voir l'adversaire de l'homme au crâne dégarni remporter l'issue de ce combat. Ozaï quant à lui, perdait trop de temps inutile à ronchonner auprès de l'arbitre. Il s'était désintéressé suffisamment longtemps du ténébreux pour permettre à ce dernier de reprendre ses esprits et ainsi contre-attaquer avec les encouragements de la foule. S'étant réfugié sur le toit, Raven détacha le grand panneau où était inscrit un texte en japonais avant de l'envoyer d'un terrible coup de pied sur le dieu de la destruction, celui-ci n'ayant pas pu prévoir le coup. L'arrête du panneau en bois tapa violemment contre l'arrière du crâne d'Ozaï, ce dernier chutant brutalement à genoux sur le gazon et figurant désormais auprès de Giuseppe qui, de son côté, en profita pour se relever rapidement et prendre ses distances afin de se faire un peu oublier du match. Un tel coup aurait eu raison d'un simple mortel mais dans le cas du dieu de la destruction, cela n'avait fait que le sonner. L'homme au crâne dégarni parvint tout de même à se remettre sur ses deux pieds rapidement, les jambes vacillantes et titubant jusqu'au ring à l'aveuglette. Raven enchaîna ensuite en retombant lourdement sur la divinité, qui s'écroula cette fois-ci complètement sur le sol en ayant ses épaules plaquées et en se faisant saucissonner la gorge avec des fils fins et coupants. L'homme à la grande taille s'assura de serrer bien comme il faut ceux-ci dans l'espoir de couper la respiration de son adversaire et certainement lui entailler tout le tour du cou avant de s'éloigner pour prendre un petit bain de foule avec les spectateurs. Alors qu'Ozaï tentait de reprendre ses esprits en se secouant la tête tout en essayant de se relever, Raven revint vers lui quelques secondes plus tard pour lui renverser sur la tête un pot de pop-corn caramélisé au plus grand bonheur de la foule. L'homme aux cheveux noirs utilisa ensuite ses fils pour de nouveau exercer une strangulation douloureuse sur la divinité. Cependant, celle-ci en avait plus qu'assez, elle qui se faisait malmener comme si on lui avait attaché une laisse autour du cou et qui venait de se faire assaillir de pop-corn. C'est pourquoi, après avoir recouvert ses esprits, le dieu de la destruction stoppa la torture qu'il subissait en donnant un coup de poing dans le ventre de son adversaire, suivi d'un coup de tête contre le front de ce dernier après s'être finalement relevé. Ozaï brisa ensuite les fils coupants qui lui avait tant irrité le cou à l'aide de ses dix doigts et généra à son tour un lien foudroyant immatériel qu'il attacha instantanément au poignet de Raven. Il s'agissait principalement d'un fil électrique ayant la forme d'un éclair que l'utilisateur pouvait allonger ou rétrécir à sa guise. A l'instar de la technique de Raven, ce dernier ne coupait pas mais infligeait une décharge électrique permanente...

- Asticot de malheur, je vais te le faire payer au centuple ! Tu vas y aller dans ton cercueil pitoyable, de gré ou de force ! Mais avant de finir entre quatre planches, ton châtiment sera de goûter aux sévices que tu mérites !

Sur ces paroles, Ozaï décolla de façon à quitter le stade par les airs en abandonnant son adversaire sur place, ce dernier étant toujours relié au fil électrique qui s'étendait progressivement selon la distance que prenait le dieu de la destruction. Arrivé à vingt mètres de séparation, le poignet de Raven fut tiré de force et dû suivre le même cheminement de l'homme au crâne dégarni, ce dernier se dirigeant vers une ville remplie de buildings. La divinité eu alors l'idée de slalomer entre une bonne dizaine de gratte-ciels afin d'obliger son adversaire à les traverser tous sans exception à une vitesse particulièrement fulgurante. Quelques-uns, coupés en deux après le passage de Raven, s'effondrèrent. Comme le tournoi se déroulait en pleine nuit, il n'y avait aucune perte humaine à déplorer étant donné que les bureaux étaient fermés. Après cette courte balade qui ressemblait plus à une envolée sauvage, Ozaï se dirigea vers le plus haut building pour s'y poser brusquement et ainsi manipuler le fil électrique qu'il avait dans sa main. Il tira ce dernier de sorte à ramener son adversaire à lui et ainsi le faire passer au dessus de sa tête, toujours à vingt mètres de distance. Le dieu de la destruction finit par envoyer l'homme aux traits vampiriques s'écraser sur le toit d'un gratte-ciel situé en face de celui où il se trouvait. Raven traversa le summum de celui-ci et dévala progressivement les étages jusqu'à terminer sa lourde chute au rez-de-chaussée. Le building ne s'était pas effondré mais dans tous les cas, il venait de se faire littéralement coupé en deux. Le dieu de la destruction fit ensuite disparaître le fil électrique pour s'envoler en direction d'une foire qui battait son plein non loin de là. Lorsqu'il arriva sur place, les gens étaient déjà paniqués et entrain de fuir les lieux en ayant vu ou entendu ce qui s'était produit avec plusieurs buildings. Ozaï se posa à côté de la grande roue et brisa par la seule force de ses mains deux des quatre barres en métal qui la fixait et l'empêchait ainsi de bouger. La divinité alla finalement se placer de l'autre côté de la grande roue puis serra son poing avant de taper brutalement l'un des sièges. Au moment de l'impact, un éclair provenant du ciel s'abattit là où le coup avait été porté et la grande roue se détacha pour entamer une course folle en ligne droite et en pleine rue. Par chance, elle avait été placée en parallèle avec le gratte-ciel où Raven venait de se crasher, d'où l'idée du dieu de la destruction de se servir de la grande roue pour l'envoyer s'encastrer au milieu du building déjà coupé en deux. Sur son passage, le manège circulaire écrasa plusieurs voitures avant de terminer sa course dans le gratte-ciel où il était censé finir. Techniquement, le corps du ténébreux reposait au rez-de-chaussée, ce qui laissait présager que la grande roue l'avait écrasé. Suite au terrible carnage qu'avait provoqué Ozaï en ville, celui-ci marcha tranquillement en direction du building dans lequel était encastré son adversaire. A mi-chemin, il s'arrêta pour fixer le toit de ce dernier en plissant légèrement les yeux, comme s'il était occupé à se concentrer. Il écarquilla ensuite ses yeux quelques secondes plus tard avant que deux explosions ne se déclenchent sur le toit du gratte-ciel, ce dernier finissant par s'écrouler comme un château de cartes. Raven venait de se faire complètement ensevelir et un nuage de poussières recouvra totalement la ville suite aux nombreux effondrements...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Dim 31 Jan - 4:33

Trop concentré sur l'immobilisation et l'étranglement de son adversaire il ne vit pas venir le coup au ventre que celui-ci lui donna en retour, qui fut suivi d'un autre coup à la tête, un « coup de boule » dirait-on dans le jargon actuel. Raven recula quelques peu étourdit par cela mais fut immédiatement tiré par un autre type de fil que son adversaire venait de lui attacher au poignet, une sorte de lien qu'il n'allait sans doute pas aimer compte tenus des mauvaises vibrations qui commençait à se propager dans son corps. Il fut instantanément attiré dans les airs, quittant l'arène pour une ville endormie, à la température glaciale et aux immenses gratte-ciel vides que l'homme ne put éviter. Il en traversa une bonne dizaine à une vitesse phénoménale, certains s'effondrèrent même tellement il allait vite, ce qui avait sérieusement commencé à l'assommer. Les décharges venaient l'agacer de plus en plus et ajoutait une dose de plus dans le but de l'épuiser. Cela avait commencé par des chatouilles, de petits chocs, puis cela le brûlait légèrement aux niveau des muscles, du cerveau, jusqu'à le gêner à tel point que des gémissements commençaient à se faire entendre. Plus encore, Raven passa à vingt mètres au dessus de la divinité avant qu'elle ne l'envoie s'écraser sur le toit d'un autre gratte-ciel face à lui et dégringola de ce fait tous les étages sans pouvoir ralentir. Il termina son voyage par une arrivée écrasante au rez-de-chaussée en toussant, aplatit comme une crêpe sur le ventre. Il se retourna d'une lenteur affaiblie pour retomber sur le dos, la tête en arrière, la bouche ouverte, toussante qui respirait bruyamment et aussi vite que l'abdomen peinant à suivre le rythme effréné de tout cet enchaînement de coups. La poussière des nouvelles ruines de la ville lui empêchèrent d'ouvrir les yeux pendant que de l'autre côté, une immense charge s'apprêtait à arriver près de lui. Il entendit comme précédemment quelque chose se dirigeant sur lui à une vitesse folle mais cette  fois-ci qui semblait plus lourde, ce qui l'inquiéta petit à petit. Il eu le réflexe de tenter de se bouger de cette position mais à cause de son dos fut quelque peu bloqué dans son mouvement ce qui fait que la roue écrasa quand même une partie de son poignet qui fit d'ailleurs un joli bruit de craquement par la suite. Raven se reteint de crier sur le moment en se redressant péniblement, serrant son poignet avant de tenter de se relever par la suite mais sans résultat concluant puisqu'il retomba à quatre pattes en lâchant un cri de douleur pour la plus grande joie de son adversaire qui allait sûrement se dire qu'il avait gagné d'avance. En fin de compte ça ne changerait rien, il croyait déjà qu'il allait remporter la victoire dès le début du match, voir même avant si c'était le cas. Mais à peine le temps de souffler si l'on puis dire voilà qu'autre chose se produisit et on peut dire qu'elle lui tomba vraiment dessus au mauvais moment : l'immeuble venait de s'écrouler suite à deux explosions venues du toi et Raven, qui s'était à peine redressé allait être de nouveau cloué au sol, ensevelit sous les ruines du bâtiment. Ce noir, cette froideur, cette humidité, cette poussière et tout ce silence, on aurait dit que c'était la fin... Mais cela aurait été trop beau pour Ozaï qui était sûrement déjà en train de jubiler en voyant ce tas de pierre immense réduit en morceaux et, Raven, n'avait certainement pas dit son dernier mot.

*  J'ai faim... *

Aussitôt ses membres se mirent à bouger, son dos, son cou, ses bras, ses articulations.. tous se  mettaient à craquer comme un bloc de pierre qu'on commençait à fissurer en faisant pression sur le dessus. L'homme aux cheveux sombres avait les muscles qui tremblaient d'effort afin de retrouver assez de force pour tenter une sortie à l'air libre de ce tas de cailloux. Sur sa peau devenue complètement grise et  endurcie se dessinait des fissures, comme s'il avait subit la même pression que l'immeuble durant sa chute. Il rouvrit soudainement grand les yeux avant d'exploser le surplus de masse rocheuse qui lui bloquait le passage, laissant s'étaler un peu plus le bâtiment en ruine sur la route tandis qu'il sortait en même temps à toute vitesse en se jetant droit sur Ozaï tel une furie. Ce qu'il les fit traverser tous les deux l'immeuble d'en face à toute vitesse, jusqu'à ce qu'il l'envoie passer à travers le bâtiment encore derrière celui qu'il venaient de traverser. Le vampire marcha jusqu'à son adversaire en laissant crisser ses ongles devenus encore plus longs le long des carrosseries de voitures endommagées par tout ce remue-ménage, il s'approcha de plus en plus en craquant d'un coup sec son poignet afin de le remettre en place, puis souleva une des carcasses de voiture avant de se placer à 5 petits mètres de lui. Il le regarda de ses grands yeux dépourvu d'une autre couleur qu'un rouge vif, qui dans les ténèbres la nuit en étaient presque phosphorescents avant de lui balancer la voiture dessus.

« Ah oui ? Essaies un peu pour voir. Je n'irais nulle part avant de ne t'avoir enfermée dans ton sarcophage de malheur, momie ! »

Il n'attendit d'ailleurs pas pour le malmener de nouveau en le tirant par le bras en y plantant ses ongles pour le faire tourner à vive allure et de le lancer avec force dans le double vitrage d'un immeuble situé un peu plus loin des ruines où il fut encastrer. Sur ce coup, Raven  avait eu l'idée de se servir d'une autre construction, il brisa l'entrée de celui qui l'intéressait, à savoir une immense tour noire dans laquelle il monta jusqu'au dernière étage et se fit un passage en frappant un coup dans le toit de l'immeuble. Il grimpa sur celui-ci et posa un pied sur une barre circulaire protégeant la pointe tout en haut du bâtiment ou se situait désormais Raven et en utilisant toute sa force, appuya encore et encore pour faire pencher  la pointe vers l'immeuble dans lequel il avait envoyé le dieu de la destruction. Après ses efforts, la pointe finit pas s'incliner droit dans le vitrage brisé et l'homme aux crocs allongés descendit le pied de la barre pour décrocher cette pointe, dévissée de son socle et la faire chuter droit sur l'immeuble ou était son concurrent. Il n'avait plus qu'à admirer la vue d'où il était, ses cheveux saupoudré de neige flottants dans cette nuit obscure...

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2


Dernière édition par Raven le Dim 31 Jan - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ozaï
Membre

Masculin
Âge : 24
Inscription : 20/02/2011
Messages : 20
Zénis : 3000
Statut : Mauvais
Finisher : Sonic Punch

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Dim 31 Jan - 17:19

Le silence absolu était revenu à l'endroit où se situaient les deux adversaires. Raven n'avait apparemment pas pu revenir à la charge après avoir été complètement écrasé par la masse de pierre provenant de l'édifice en ruines. Le building désormais en décomposition était même peut-être devenu son tombeau car rien ne laissait présager qu'un tel effondrement avait pu épargner la vie du jeune homme aux traits vampiriques. Le dieu de la destruction venait de faire un véritable carnage en ville et les spectateurs purent le constater par eux-même en direct du stade, où ils avaient l'occasion de suivre minute par minute le déroulement du combat à l'extérieur de l'arène sur un écran géant. La foule était elle aussi silencieuse bien que le contraire n'aurait pas pu se faire entendre étant donné que la confrontation physique se déroulait un peu plus loin du stade. Tout ce que l'on pu toujours entendre, c'était les cris apeurés des civils qui s'éloignèrent du lieu où l'apocalypse régnait. Quant au nuage de poussières qui ne cessait de s'épaissir, il réduisit considérablement la vue du dieu de la destruction. En vue de la tournure des évènements, ce n'était pas comme si la divinité avait encore quelque chose à craindre de son adversaire, bien au contraire. Il était évident depuis le début pour l'homme au crâne dégarni que sa supériorité allait avoir raison du simple mortel qui lui faisait face, les provocations de Raven ne servant qu'à accentuer la colère du dieu de la destruction et ainsi la rendre plutôt efficace. Finalement, cela n'avait pas été une si bonne chose d'en arriver là pour le ténébreux. Toujours posté à plusieurs mètres du gratte-ciel complètement détruit, Ozaï fixa les décombres afin de vérifier si il y avait du mouvement ou si il ne pouvait pas tout simplement ressentir la force de son adversaire. Ce ne fut pas le cas dans un premier temps même si les choses évoluèrent rapidement et non dans le sens qu'Ozaï aurait désiré. Raven était toujours vivant et le plus rassurant pour le public qui le supportait, c'est que sa puissance ne cessait de croître au fil des secondes qui s'écoulèrent. Seul le dieu de la destruction pu le ressentir, légèrement frustré de voir son adversaire tout encaisser sans jamais rester définitivement au sol. Forcé d'admettre qu'il n'avait probablement pas affaire à un humain ordinaire, Ozaï se prépara à intercepter la moindre contre-attaque du jeune homme aux traits vampiriques. Certes, ce dernier était toujours enseveli sous les décombres du gratte-ciel mais la divinité pressentait qu'il allait jouer sur l'effet de surprise pour l'attaquer, ce qui se confirma lorsque Raven se rua tel un fou sur l'homme au crâne dégarni après s'être libéré de la pile de rochers qui le maintenait prisonnier sous les gravas. Le corps du ténébreux entra en collision avec celui du dieu de la destruction avant que ces derniers ne furent projetés vers un nouvel immeuble qui n'allait sûrement pas être épargné comme tous les précédents. Ozaï regarda son adversaire en serrant les dents et en lui adressant quelques mots, constatant que la couleur de sa peau était devenu plus terne...

- J'ignore ce que tu es exactement mais ce n'est pas parce que tu as changé de couleur et que des craquelures sont apparues sur ton corps que cela va influencer le résultat final de ce combat. Humain ou non, je reste disposé à t'émietter en petits morceaux !

Alors que le physique imposant du dieu de la destruction s'apprêta à traverser en premier le gratte-ciel qui leur barrait la route, celui-ci parvint à effectuer un revers à cent quatre vingt degrés de façon à ce que Raven subisse à sa place le piège qu'il lui avait tendu. Aidé de la vitesse de propulsion du ténébreux, Ozaï resserra ses bras autour de la taille de son adversaire et traversa le premier flanc du building avec ce dernier. Le jeune homme aux traits vampiriques et à la peau craquelée eut en quelques sortes le dos explosé contre le béton, qui au passage n'avait pas résisté sous le poids de leur force. Pensant qu'il allait faire ressortir Raven de la même manière en traversant le flanc opposé, Ozaï fut cependant prit à son propre jeu lorsque son adversaire parvint à se resituer dans le bon sens de sorte à ce que le dieu de la destruction ressorte du building en éclatant le premier le second mur qu'ils traversèrent ensemble. Le jeune homme aux traits vampiriques lâcha ensuite la divinité qui de son côté, poursuivit sa course folle en passant au travers d'un autre gratte-ciel situé en face. Au sol, le dieu de la destruction prit appui sur ses jambes afin de se remettre sur pieds lorsqu'il fut assailli d'un bruit assourdissant provenant de la carrosserie des voitures, où Raven s'amusa à la faire crisser à l'aide de ses griffes acérés. Il entreprit d'ailleurs une démarche lente et sereine, voir même un peu trop s'il espérait avoir raison d'un dieu en le faisant simplement traverser deux immeubles. Arrivé à mi-chemin de son adversaire, le ténébreux s'empara d'une voiture qu'il souleva au dessus de sa tête tout en se rapprochant d'Ozaï, figurant toujours à genoux. Concentré sur ce que le jeune homme était sur le point de faire, le dieu de la destruction envoya une vague déferlante à l'aide d'une main sur l'automobile dans le seul but de la propulser au loin. Le quatre roues échappa donc des mains de Raven avant de s'écraser contre un bâtiment à l'arrière, une explosion se déclenchant lors de l'impact. La divinité prit ensuite appui avec ses pieds pour décoller à vive allure sur son adversaire avec l'intention de lui infliger un coup de poing mais celui-ci fut intercepté, le ténébreux réussissant à le faire tournoyer en le retenant par le bras pour ensuite l'envoyer s'encastrer dans du double-vitrage. Ozaï traversa l'épaisse vitrine avant de terminer sa chute contre le mur à l'opposé du bâtiment, ce dernier ne cédant pas bien que plusieurs fissures étaient apparentes dû au choc. La divinité retomba sur ses genoux bien qu'il se releva encore une fois rapidement. Les morceaux de verre brisés étaient parvenus à lui entailler le dos, déjà bien rouge à cause des murs en béton qui lui ont râpé le dos. Déterminé, le dieu de la destruction s'approcha de la vitrine brisée afin de repartir à la charge mais un projectile lui fonça dessus à vive allure. Ozaï eut le temps de l'esquiver in extremis, penchant son buste et sa tête vers l'arrière pour éviter une barre en métal qui tournoyait à plein régime avant de se planter dans le mur fissuré. L'homme au crâne dégarni se redressa avant de tourner rapidement la tête vers l'objet qui avait presque failli le transpercer. Fronçant les dents et les sourcils, il finit par se retourner en direction du ciel, là d'où la barre de métal provenait. Ozaï n'avait peut-être pas l'occasion d'apercevoir au loin son adversaire mais il voyait parfaitement la base d'un building en face de sa position et supposa donc que Raven s'était réfugié au summum de ce dernier pour jouer au frisbee...

- Assez joué...ce n'est pas que cette balade en ville était ennuyeuse mais j'ai des choses plus importantes à faire que de perdre mon temps avec un tel idiot. C'est l'heure de retourner au stade et d'en finir définitivement avec ce match ridicule.

Conscient que son combat n'avait que trop duré, le dieu de la destruction décolla une nouvelle fois à pleine vitesse dans l'espoir de trouver son adversaire au dessus du toit, lui qui ne s'attendait certainement pas à ce qu'Ozaï devine aussi facilement sa position. De toute évidence, il en était bien capable rien qu'en ressentant la puissance de ses adversaires et Raven n'allait pas être une exception à part. Par chance, le dieu de la destruction trouva son adversaire sur le toit et lui percuta le ventre de plein fouet à l'aide de son crâne, projetant ce dernier dans la bonne direction puisque le ténébreux allait à la rencontre de l'arène où se déroulait le tournoi. De son côté, la divinité suivit son adversaire avant de se tenir au dessus de lui, croisant les mains afin de le frapper une nouvelle fois au ventre avec violence lorsqu'ils passèrent au dessus de l'arène. Le dos de Raven s'écrasa directement sur le sarcophage de son adversaire sans pour autant le briser vu la résistance du caisson mortuaire. Ozaï se posa ensuite aux côtés du ténébreux avant de le porter sur ses épaules, lui retenant la tête d'une main et les jambes de l'autre. Le dieu de la destruction l'emmena ensuite auprès du cercueil en bois où il le balança sans délicatesse après l'avoir porté à bout de bras au dessus de sa tête. L'homme au crâne dégarni déposa ensuite une main sur l'arrête du caisson mortuaire avant de jeter un dernier regard au public, affichant après tant d'action un sourire narquois qui poussa la foule à le huer. Ozaï répondit à cette bronca en refermant le couvercle furtivement, étant sur le point de remporter la victoire...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Raven
Membre

Féminin
Âge : 18
Inscription : 16/02/2015
Messages : 8
Zénis : 6000
Statut : Neutre
Finisher : Fatal Shadow

MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   Dim 31 Jan - 21:44

Du haut de sa tour, Raven continuait de scruter l'endroit où s'était crashé son adversaire, il était quasiment sûr que ce genre de coup n'aurait pas eu raison de le blesser et savait bien que celui-ci allait certainement revenir à la charge, encore plus agacé. Cela se confirmait en voyant que le dieu de la destruction revient rapidement à lui en le percutant au ventre de sa tête, cependant la créature aux yeux rouges ne fit aucune preuve de résistance et se laissa projeter là où devait se terminer le match, à savoir l'arène. Le deuxième coup au ventre ne lui fit rien de bien grave si ce n'est qu'une brève secousse qui le fit pourtant se cogner violemment le dos contre le sol froid du ring. Il tremblait légèrement quand l'homme se mit à le soulever avant de le jeter dans son cercueil de bois, mais il ne s'agissait ni de la peur ni de la frilosité, juste un fou rire qui était en train de le posséder complètement. Fou rire qui se fit entendre alors même qu'il était encore dans le cercueil et qui lui donnait une autre voix plus libérée et sur de lui, alors que le dieu de la destruction s'apprêtait à refermer le couvercle sous les huées du public mécontent de voir un aperçu de leur nouveau futur champion l'homme à la peau grise lui retint le bras, l'empêchant ainsi d'avoir le dessus. Il lui serra jusqu'à lui couper la circulation du sang tout en se redressant, ne laissant voir de lui qu'une paire d'yeux rouges dans l'obscurité du caisson mortuaire et lui répondit d'une voix plus sombre que celle d'origine.

« Pauvre âme bornée et avide de puissance, ta vanité n'a d'égale que ton inattention à tel point que ce que tu dis devient dénué de sens. Si tu trouvais ce match trop ridicule et puéril alors je me demande bien ce que tu es venu faire ici si ce n'est pour parader en te vantant d'une victoire à laquelle tu n'aura jamais l'occasion d'accéder. Dommage pour toi, mais c'était mal de me juger que de croire que je finirai dans ce ridicule caisson en bois par une attaque aussi faible. »


C'est sur ces lourdes paroles que le vampire sortit de son cercueil au plus grand bonheur des spectateurs qui avait changer leurs huées désagréable envers le  dieu en des cris de joies à son égard. Pour sortir il utilisa sa tête en sautant d'un seul coup hors de la boîte à cadavre, se jetant littéralement sur son adversaire de nouveau au sol. L'homme aux cheveux noirs entreprit alors une folle ribambelle de coups de poings de chaque côté du visage, puis enchaîna avec deux coups violents à l'estomac et se releva ensuite en soulevant Ozaï au cou de ses deux main, ne se retenant pas de lui cogner encore plus fort la tête trois fois d'affilée au sol. Une fois le colosse assez assommé pour qu'il ne bouge d'un pouce Raven le traîna jusqu'aux vestiaires, le fit tournoyer trois fois en le tenant par les chevilles en l'air et le lâcha dans le dernier élan en plein sur le sommet du toit. Le vampire se retourna vers le sarcophage sur lequel il vint immédiatement pousser afin de le retourner complètement et ainsi le remettre dans le bon sens, il était assez lourd en effet mais pas assez pour l'empêcher de le bouger. Le moment tant attendu était enfin arrivé, Raven avait le dessus sur son adversaire et s'en réjouissait petit à petit, l'exaltation d'un sentiment de domination l'envahissait doucement et il voyait enfin comment terminer ce combat en beauté. Il courra jusqu'au bâtiment et s'élança sans gros effort sur le toit, l'avantage quand on est plutôt grand, puis s'accroupit aux côtés de son adversaire pour le changer de sens, de façon à le mettre sur le ventre. Il passa ses doigts sur la partie entaillée de son dos devenue aussi rouge qu'un piment de Cayenne et regarda le sang lui couler entre les doigts avant de lécher l'un d'eux. L'ancien petit biologiste de ville grimaça l'instant d'après, constatant avec dégoût que le sang du dieu était aussi bourré d'orgueil et d'égoïsme que la divinité elle-même. Ce qui le poussa à le jeter dans le vide en sautant lui même à son tour afin de jeter sur lui les derniers fils qu'il lui restait, assez pour le ficeler, quasiment l'embaumer tel une momie habillée de ses bandelette. Raven utilisa le ventre de celui-ci comme amortisseur puis se redressa pour le traîner, grâce aux fils qu'il tenait toujours reliés à la  momie de la destruction , jusqu'au fameux cercueil doré, le sarcophage qu'il ouvrit avant d'y jeter Ozaï violemment et d'ajouter avant de refermer le couvercle sur le caisson mortuaire.

« Tu diras bonjour aux asticots de ma part, Dieu de la destruction. »

Ce n'était rien de plus qu'une blague en conclusion de ce match, Raven avait réussit à l'enfermer comme convenu mais semblait cependant toujours aussi remonté et affichait le même visage gris et fissuré que tout à l'heure. Mauvaise idée que de rester une minute de plus sur ce ring puisqu'une envie de se jeter sur la première personne venue le rongeait de l'intérieur, par chance il fut pris d'un coup à la nuque faisant l'effet d'une décharge qui l'obligea à tomber assis sur le bord du sarcophage, les yeux clignant désormais de nouveau normaux tout comme son apparence redevenue plus vivante. Lorsqu'il releva la tête pour regarder autour de lui il ne vit que le public l'acclamant vivement. Il avait vraiment gagné. C'est donc sans perdre de temps que le vampire quitta le ring, se rendant désormais aux vestiaires sans plus tarder...

_________________


Je finirai par t'avoir, Invité...

Thème de Raven
Thème de combat 1
Thème de combat 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tenkaichi Budokai III : Raven VS Ozaï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: RPG :: Zone Tournament :: Tenkaichi Budokai-
Sauter vers: