AccueilPortailBoutiqueFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Présentation de Shiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shiki
Membre

Unité d'Élite
MembreUnité d'Élite

Féminin
Âge : 18
Inscription : 24/07/2015
Messages : 3
Zénis : 0
Statut : Bon

MessageSujet: Présentation de Shiki   Dim 26 Juil - 2:44

Fiche de Présentation

Nom : Tatsuya

Prénom : Shiki

Race : Humain

Âge : 22 ans

Sexe : Masculin

Sexualité : Hétérosexuel

Statut : Bon

Taille : 180 cm

Poids : 64 kg

Physique : Shiki n'a pas un physique hors du commun, il a de longs cheveux noirs tenu par un kenseikan, sortes de pinces tenant les cheveux, cachant une marque noire représentant un œil en bas de la nuque , il possède de sombres yeux gris lui donnait l'air d'être constamment ennuyé ou pensif, le visage apaisé, rien d'étonnant quand on le connait bien car il est d'une patience incroyable. Généralement sa garde robe se résume à des vêtements amples, confortables qui lui permettent de bouger facilement comme un hakama et un kosode parfois accompagné d'un haori blanc ainsi qu'une écharpe en soie blanche. On peut néanmoins trouver quelques habits standards comme par exemple des habits de ville, un smoking, ou des costumes. Pareil pour les chaussures, cela peut aller des warajis jusqu'au chaussures de soirées en passant par les getas. Il n'oublie jamais l'indispensable, à savoir son katana mais est aussi capable de porter des armes beaucoup plus modernes et sophistiquées.

Caractère : Peu importe ce qu'on lui dira, quand il a quelque chose en tête il est impossible de lui retirer, il est aussi têtu que sa sœur et ne recule devant rien pour prouver sa valeur au combat. Très résistant, il n'hésite pas à redoubler d'effort et à repousser ses limites dans n'importe quel cas, voir même un peu trop ce qui lui a causé bien des fois de sérieux problèmes de santé. Bien que l'expression neutre de son visage laisse à penser qu'il est froid il ne l'est que dans des cas de rivalités, quand il répond aussi à quelqu'un qu'il ne sent pas ce jeune homme paraît hautain. Et le reste dans tout ça ? Vu comme cela on a l'impression que c'est quelqu'un de très sérieux qui ne sort jamais d'expression excessive hormis la colère. Faux, il a le malheur d'être excessivement inquiet surtout quand il s'agit de personnes à qui il tient beaucoup, dans ces cas là il devient très susceptible et arrive facilement à se mettre dans tous ses états.

Histoire : Tout cela commence un beau jour de printemps dans un village japonais, ce jour-là à l'orphelinat... Oui, à l'orphelinat. Vous vous attendiez à quoi, à ce que tout se déroule dans un douillet petit foyer chaleureux au sein d'une famille aimante ? Désolé mais ce n'est pas comme ça que débutera cette histoire, il s'agit d'un autre début, un tout autre début...

Personne n'aurait cru que l'on puisse commettre de telles horreurs en ce pauvre lieu, pourtant c'est ce qui arriva lors d'une douce nuit d'hiver alors que tous les enfants dormaient, enfin presque. Un petit garçon aux cheveux noirs restait collé à la fenêtre, il admirait le beau manteau de neige qu'arborait la végétation intérieur de la cour lorsqu'un bruit l’interpella et se faufila à l'extérieur du dortoir. Ce bruit étrange venait du couloir principal fermé à double tours et dont l'accès n'était possible qu'à la surveillante générale du bâtiment. Le petit garçon se dissimula derrière la statue de pierre près de l'une des portes en entendant arriver deux personnes, deux hommes complètement cachés par plusieurs couches de vêtements qui discutaient.

« Cela ne devrait pas prendre plus de dix minutes pour tous les sortir. », fit le premier homme.

« Bien, je me chargerai du reste, retourne avec les autres. »

Le premier homme repartit en direction du dortoir tandis que le deuxième se tournait pour briser la statue en milles morceaux, laissant l'enfant tomber sur le dos. L'inconnu lui jetait un regard curieusement intrigué pendant que le garçon se relevait couvert de poudre en toussant.

« Ce n'est pas très joli d'écouter aux portes. », disait-il d'un air hautain.

« La porte aurait dû rester fermer, vous n'avez pas le droit de rester. », répondait-il.

« Si j'étais toi je retournerais vite au près de mes camarades, quelque chose me dit qu'ils ne se réveilleront probablement plus avant un certain temps... », souriait-il légèrement.

C'est alors que l'enfant fut prit d'un sentiment d'incertitude, il courait en direction du dortoir ayant un mauvais pressentiment au sujet de ses camarades. Il débarqua en ouvrant grand les portes de la salle pour voir que d'autres inconnus tous vêtus de la même façon que les deux premiers prolongeaient le sommeil des enfants à l'aide de seringues avant de les emporter avec eux. Le garçon sortit immédiatement lorsqu'il sentit un des homme le poursuivre, cherchant à l'embarquer lui aussi. Avec tout ce bruit les autres enfants se réveillèrent et sortirent eux aussi en courant et en criant car tous ceux qui ne se résigneraient pas à les suivre seraient immédiatement tués. Quand au garçon, il réussit à échapper jusqu'au couloir principal en évitant les fragiles petits corps ensanglantés qui jonchaient au sol. Il cru enfin être sauvé lorsqu'il entendit une des surveillante accélérer vivement le pas  avant de prendre l'enfant dans ses bras, à genoux.

« Shiki ! »

Tchic, la surveillante fut décapitée sous les yeux terrifiés du garçon, il était complètement paniqué de voir que ce qui restait de la surveillante n'était plus qu'un corps sans tête, dégoulinait de sang sur ses petits bras tremblants. L'inconnu de tout à l'heure piétina les cadavres d'enfants blafards, n'ayant pas envie de salir ses chaussures, il s'avançait vers le pauvre enfant sans défense. Il baissa son masque pour mieux le regarder, debout sur l'un des corps il se penchait vers lui, un sourire sadique aux lèvres.

« A bientôt. »

L'enfant s'effondra de douleur parmi les autres enfants, n'ayant pour dernier son qu'une arrivée lointaine de soldats pénétrant le bâtiment. A son réveil l'enfant avait été soigné, il ne gardait plus sur son corps que des bleus et une étrange marque noire sur le bas de la nuque.

Deux ans passèrent depuis le drame, l'orphelinat avait été depuis rénové et la vie reprenait son cours normal, on y accueillait des enfants chaque année. Shiki s'était mit en tête de devenir le plus fort possible afin d'être capable de protéger tous ceux qui l'entouraient en cas de besoin. Ce déclic lui vint en tombant par hasard sur des livres concernant l'apprentissage d'art martiaux, depuis il n'eut de cesse que de passer son temps libre à l'art du combat allant même jusqu'à défier les autres enfants du village qui pensaient pouvoir lui mettre une raclée. Et quand il les avait tous épuisés le garçon allait en forêt continuer son entraînement quitte à revenir plus que mort à l'orphelinat, il considérait le fait d'avoir survécut à l'intrusion de ces étrangers comme une chance de pouvoir s'endurcir, et que tant qu'il vivrait il ferait tout pour protéger les autres. C'est un beau jour ensoleillé qu'il rencontra quelqu'un qui éveillait sa curiosité, alors qu'il faisait une pose entre deux entrainement le garçon sauta sur une branche d'arbre pour manger le fruit qui s'y trouvait, il se pencha légèrement après avoir entendu une enfant se plaindre. Une petite fille incapable de grimper à un arbre mais qui prétendait pourtant être aussi forte qu'un garçon, quelle bonne blague, une fillette pareil ? Ça l'avait tellement amusé qu'il lui donna une chance de prouver ses dits et à sa grande surprise la fillette en avait plus qu'il ne pensait. Il fut d'autant plus étonné quand il entendit celle-ci lui demander de l'entraîner, mais pourquoi pas après tout elle en valait bien la peine et il était curieux de voir jusqu'où elle était capable d'aller. Durant ces deux années il n'a cessé de la tester, toujours plus loin était sa devise, ne lui faisant aucun traitement de faveur le jeune garçon lui appris tout ce qu'il savait et ce qu'il apprenait lui-même remarquant avec toujours plus d'étonnement que cette fille se prénommant Yumi apprenait très vite. Mais un enfant reste un enfant et les bêtises sont à prévoir, le garçon au cheveux noirs dû arrêter un temps les entraînements à cause d'une vertèbre qu'il s'était déplacée lors de l'un d'eux. Il pensait être alité à vie à défaut de n'avoir aucun argent nécessaire à l'opération, il avait enfin compris le sens de la phrase « Tu devrais faire plus attention à toi » mais il était trop tard pour pleurer. Par miracle il reçut un jour la visite d'une des surveillante lui annonçant que quelqu'un avait fournit l'argent nécessaire à son opération, elles ne lui en ont pas dit plus faute d'un manque d'information au sujet de ce bienfaiteur, l'enquête était en cours. Trois semaines après son opération le garçon de 10 ans était de nouveau sur pied, en partie grâce aux excellents médicaments qu'il reçu sans doute de la même personne.

Le plus gros changement de sa vie fut lorsque la directrice de l'orphelinat vint le chercher alors qu'il lisait tranquillement dans la cour, il la suivit dans son bureau mal à l'aise, persuadé d'avoir fait quelque chose l'ayant mise en colère. Heureusement ce n'était pas du tout pour cela qu'elle l'avait amené, elle n'avait pas du tout l'air fâchée mais plutôt très contente, pour cause un homme extrêmement bien vêtu se tenait à côté d'elle. La directrice lui expliqua que cet homme était celui qui avait payé tout ce qui l'avait remis sur pied, l'opération, les soins et les médicaments et qu'il s'agissait de son père biologique chez qui Shiki allait désormais habiter. Le petit garçon leva les yeux vers celui qu'il n'aurait jamais cru voir de sa vie, restant immobile à le regarder pendant quelques minutes sans prononcer un mot. Shiki restait silencieux en observant l'intérieur de la voiture luxueuse de son père, complètement chamboulé il ne pu s'empêcher de pleurer lorsque celui-ci lui offrit une magnifique écharpe en soie précieuse, il n'avait jamais reçu de tel cadeau, trop d'émotion pour cet enfant qui quittait toute son ancienne vie en communauté. Il partageait la maison du riche seigneur sans trop savoir où aller tellement c'était grand, un magnifique manoir japonais comportant une vingtaine de pièces toutes aussi luxueuses les unes que les autres où le petit garçon se perdait souvent. En peut de temps il découvrit ce qu'était l'éducation, la science des mathématiques, de la physique, de la vie et de la terre ainsi que toutes les autres matières nécessaires à une bonne éducation scolaire, les langues, l'histoire, la géographie, les arts et le sport. Son nouvel emploi du temps était tellement remplis que la moindre sortie personnelle était devenue impossible, sans compter la haute surveillance imposée au manoir. Interdit de visites le petit garçon ne devait plus communiquer avec son amie que par courrier dans l'attente de pouvoir un jour sortir. Seulement son père remarqua très vite son aisance et son agilité à la pratique sportive, persuadé qu'il avait de l'énergie à revendre et qu'il ferai de grande choses celui-ci décida de l'inscrire dans une des meilleures école d'arts martiaux du Japon.  Une chance pour lui d'en apprendre beaucoup plus que ce qu'il avait déjà apprit, Shiki comptait bien s'investir à fond pour aller toujours plus loin et devenir plus fort.

L'intégration au sein de l'établissement n'avait pas posé de problème, le garçon aux yeux gris s'y plaisait bien et se fit des amis dès son arrivée mais sentait néanmoins que sa présence gênait quelques uns des autres élèves comme le blond aux cheveux raides venu le tester en cours.

« Les arts martiaux c'est pour les vrais hommes, il n'y a pas de place pour les moucherons dans ton genre. », souriait-il d'un air moqueur.

« Il est très regrettable que je ne puisse point te comprendre, je n'ai guère jamais utilisé un langage aussi peu distingué et ingrat. », fit-il calmement.

« Mais c'est que monsieur se prend déjà pour un snobe de première classe, regardez-moi ça ce qu'il est faible et bien entretenu, une vraie fillette. Je vais t'apprendre à rester à ta place le fils à papa ! » grogna-t-il en le soulevant par le col de son kosode.

Le garçon aux yeux gris esquissa un sourire en coin avant de prendre assez de force pour lui envoyer un coup des deux pieds dans le buste pour qu'il le lâche puis de reprendre appuie au sol afin de lui filer un coup de poing en pleine joue. Le blond reprit son équilibre, lui jetant un coup de pied au cou sans se douter que Shiki lui passerait sous la jambe pour mieux lui attraper le col par derrière et de l'envoyer par terre. Il se jeta sur lui tellement vite que le garçon aux cheveux raides n'eut pas le temps de se relever entièrement, le jeune garçon lui shoota dans l'abdomen puis tandis que le blond tentait en même temps de lui envoyer un coup de poing, Shiki lui attrapa le poignet, le tourna vers l'intérieur en prenant de l'autre main l'intérieur de son coude pour lui bloquer le bras, passant sa jambe devant la sienne pour le faire tomber, son genoux dans l'angle de l'épaule. Le blond gémissait de douleur au fur et à mesure que son adversaire voulais plier le bras de celui-ci dans son dos, finalement l'idiot céda en criant, suppliant de le lâcher. Le garçon aux cheveux noirs le lâcha, en lui sortant d'un regard moqueur.

« La prochaine fois tu y réfléchira à deux fois avant de t'attaquer à plus petit que toi, ça t'évitera d'avoir de mauvaises surprises. »

Pas mal de temps s'était écoulé depuis son admission à l'école, environ deux années d'entraînements et de plus en plus de connaissances étaient acquises. C'était le dernier jour des vacances avant d'entamer sa nouvelle année à l'école que Shiki tomba sur un étrange dossier, il avait profité de l'absence de son père pour s'infiltrer et fouiller dans son bureau à la recherche de n'importe quel bout de papier mentionnant sa mère qui l'avait abandonnée. Il contenait son formulaire d'adoption ainsi que diverses photos montrant la présence d'une geisha à la maison du nom d'Haruna Satsuko, ce n'était pas une coïncidence s'il connaissait ce nom là, et c'est bien ce que disait le papier car Shiki se rendit bien compte que finalement celle qu'il avait entraîné et qu'il considérait comme une de ses meilleurs amis était en réalité sa demi-sœur.

Finit les vacances, Shiki les avait terminée sur une note interrogative, pourquoi n'avoir jamais rien dit concernant sa mère ? La seule chose qu'il avait compris c'était pourquoi elle l'avait abandonnée à l'orphelinat, simplement pour le boulot, qu'il n'avait pas été désiré et que sa mère ne l'avais sans doute jamais aimé. De retour à l'école Shiki avait maintenant quinze ans, des cheveux plus longs et surtout plus de connaissances autant dans les matières scolaires qu'en art martiaux, il était devenu l'un des plus forts de la classe, sachant aussi bien se battre au sabre qu'au corps à corps et avait l'habitude de gagner dans quatre-vingt-quinze pour cent des cas sans grosse difficulté. Excepté le jour où il affronta un autre élève, un nouveau arrivé en cours d'année se nommant Takeshi Yasuda. Celui-là lui en aura donner du fil à retordre car il était d'une agilité et d'une endurance incroyable, un très bon adversaire selon lui même s'il avait un peu moins la carrure d'un combattant. Shiki aurait bien faillit gagner le combat s'il n'avait pas été déconcentré en s'apercevant d'une gêne extrême que Takeshi n'était pas un garçon, il fut encore plus mal à l'aise quand il remarqua que  c'était sa demi-sœur. Après tout ce qu'elle lui expliqua il dû se faire à l'idée qu'elle allait rester, de toute façon elle avait déjà donné l'argent nécessaire et cela n'aurait pas été juste d'autant plus qu'elle était à peu près aussi forte que lui. Le seul soucis pour lui c'était qu'elle avait été beaucoup trop confiante à propos des autres élèves, ça ne lui plaisait pas qu'elle soit entourée par autant de mâles, à cet age là ça ne tourne pas très rond dans leur tête alors si jamais ils découvraient le poteau rose autant dire que ça serait la foire, il en avait déjà le mal de crâne rien que d'y penser. Sa sœur quand a elle lui reprochait d'exagérer un peu la chose, il fallait toujours qu'il se fasse des films celui-là.

Depuis tout a repris son cours où enfin presque, Shiki s'inquiétait tellement qu'elle se fasse prendre qu'il en était devenu presque paranoïaque, constamment troublé à l'idée que la main d'un des élève dérape lors d'un combat contre elle. Enfin bon, l'important était de rester concentrer pour passer l'ultime examen permettant d'acquérir le certificat  de l'école et pour ça Shiki comptait sur de l'entraînement hors cours pour y arriver. Le jeune homme était allé s'entraîner dans le dojo de l'école un soir d'orage, personne pour le déranger tout cela lui convenait et pouvait boxer contre le sac de sable autant de fois qu'il le voulait quand soudain une voix se mit à lui parler, le jeune homme de dix-neufs ans se retourna en prenant son katana par réflexe et le pointa à la gorge de la présence. Les inconnus étaient revenus, ces mêmes individus cachés sous des couches de vêtements et dont on ne voyait que le regard démoniaque.

« Que dirais-tu de nous suivre ? »Demanda-t-il.

Shiki ne voulais pas perdre de temps avec ces soldats, rien que de les voir ici le mettait dans une colère noire, ils voulaient sûrement le tuer parce qu'il en savait trop où bien s'amuser à le torturer, ça ne l'aurait pas étonné. Il s'attaqua donc à l'individu par plusieurs coups de lames, celui-ci étant le moins rapide Shiki mit moins de temps à s'en débarrasser. Trois coups de lames dans la gorge, deux coups de pieds surprise, trois mawashi geri et un double coup de poing sous le menton et l'individu s'écroula, celui-là était un peu trop faible à son goût. Quand au deuxième il était plus rapide que son acolyte, plus brutal aussi car il faisait tout pour le déséquilibrer, lui fonçant dedans avec la force d'un taureau.

« Dans ce cas je n'ai pas d'autres solutions. », admit-il en le regardant du coin de l'œil.

Le deuxième inconnus disparut en une fraction de seconde sous les yeux peut amusés du jeune homme en hakama pour réapparaître dans le dos de celui-ci,  Shiki fit l'erreur de se retourné et se prit la lame de l'inconnu, droit dans le ventre, deux autres lames que possédait l'inconnu venaient à nouveau se planter dans sa chair, deux autres dans le ventre en passant par le dos. Les lames se retirèrent lorsqu'il s'écroula au sol, la bouche ouverte coulante de sang comme les plaies de son ventre et de son dos, il n'avait pas prévu que les lames seraient empoisonnés et commençait à agoniser pendant que sa sœur était entrée dans le dojo brusquement afin de tuer l'inconnu. Il n'a pas vu grand chose de plus ce soir-là mis à part les chaussures d'un autres homme affublé comme les deux précédents et la main de Yumi serrant son propre katana. Il avait raté plusieurs leçons suite à ça, pour lui c'était juste inacceptable et il était inconcevable de penser qu'il raterait son examen final juste à cause de blessures, décidé à continuer son entraînement mais avec un peu moins de force cette fois-ci Shiki sortit de sa chambre individuelle trois jours après s'être fait attaquer, ce qui irritait et déconcertait les infirmières de l'établissement qui étaient absolument contre le fait qu'il sorte du lit avant les dix jours fixés. Il eut pourtant sa certification, remis de ses blessures à quelques jours près de l'examen final et pût enfin sortir de l'école en ayant de solides bases de combats et plus de force qu'auparavant.

Il ne pouvait pas s'empêcher de prendre des nouvelles de sa demi-sœur, craignait encore plus qu'il ne lui arrive quelque chose durant sa dernière année d'école en son absence, rien n'était arrivé depuis qu'il avait découvert son secret et cela devait rester tel quel. Quand aux intrusions des individus masqué, Shiki profita de son temps de liberté rallongé pour aller faire quelques recherches sur le sujet. Il ne trouva pas énormément de renseignements sur le sujet mais avait néanmoins déjà plusieurs informations. Il s'agirait d'un groupe d'individus malfaisant kidnappant des enfants dans le seul but de servir leur supérieur aux idées vicieuses et sadiques, un être complètement fou cherchant à faire de leurs esclaves de petite taille des prototypes extrêmement dangereux capables de vaincre tout ceux qui leur barreraient la route. Tout cela dans un unique but, mais lequel ?

Durant ces deux ans la vie était plutôt tranquille là où il vivait, et bien qu'il eut passé dix ans à apprendre toutes sortes de techniques d'art martiaux le jeune homme de vingt-deux ans maintenant ne cessa pas les entraînements, la marque sur le bas de sa nuque le persuadait que s'en n'était pas fini avec cette histoire d'enfants enlevés, et que tant qu'elle n'aurait pas disparue le mal serait toujours présent. Parce qu'il y a bien des dangers sur Terre et jusqu'au confins de la galaxie, Shiki décida de s'engager chez les défenseurs, ayant entendu parlé de ce groupe de personnes appartenant à la Résistance il pensait pouvoir enfin servir à quelque chose en protégeant ceux qui en avaient le plus besoin contre toutes formes de menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Deimos
Fondateur

Masculin
Âge : 25
Inscription : 13/09/2010
Messages : 511
Zénis : 7000
Statut : Neutre
Finisher : Supernova

MessageSujet: Re: Présentation de Shiki   Dim 26 Juil - 15:13

Je n'avais même pas capté que @Shiki était le bon ami de @Yumi dés le début xD En tout cas, c'est une fois encore une excellente (et très longue) présentation Wink @Sarashi Shouyu se chargera de la lire quand il sera là et te validera, pour ma part je me charge dés maintenant à remplir ton profil et à t'ajouter le grade. @Jade n'est pas là pour décider quelle fonction tu devrais occuper mais à mon souvenir, elle m'a toujours dit de faire des nouveaux #Résistants des recrues ^^

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonball-evolution.forumactif.com
avatar

Sarashi Shouyu
Modérateur

Masculin
Âge : 97
Inscription : 19/03/2011
Messages : 562
Zénis : 0
Statut : Bon
Finisher : Chaining Eléments

MessageSujet: Re: Présentation de Shiki   Dim 26 Juil - 16:31

Re-bienvenue à toi et je valide du coup, tu peux rp dès que tu le souhaites !

_________________





Merci de me prévenir lorsque vous avez fini votre présentation que je puisse valider Wink


... Theme サラシ
...








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Présentation de Shiki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Shiki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Dragon Ball Evolution :: BIOGRAPHIE :: Présentations-
Sauter vers: